Synology DS713+ & DX213

Imprimer

Bien des NAS sont sujets à de sérieuses limitations en termes d’évolution de capacités de stockage faute d’un nombre de baies fixe. Synology a la solution et présente le DS713+, un modèle extensible dédié aux entreprises auquel on peut ajouter une unité d’extension tel que le DX213.

IMGP5612IMGP5591

 Le NAS Synology DS713+ est un modèle deux baies hautes performances grâce à son processeur double cœur et à ses deux interfaces Ethernet gigabyte configurables en agrégation.

Cette option permettant de doubler théoriquement les débits.

La grande force du NAS Synology DS713+ est sa capacité de recevoir un module d’extension permettant d’augmenter le nombre de baies disponibles et donc d’étendre les capacités de stockage.

Grâce au module DX213 inclut dans ce test, le DS713+ atteindra alors un total de quatre baies. Et si l’on souhaite d’avantage d’espace, le DX513 offrira cinq baies supplémentaires soit un espace disponible pouvant atteindre 28To.

Ainsi le DS713+ promet plus de 200Mo/s en lecture et 135Mo/s en écriture et grâce à son support des périphériques USB 3.0, on pourra multiplier par dix les vitesses de transfert pour les sauvegardes.

Dans le cadre du déploiement d’une solution de vidéo surveillance reposant sur des caméras IP, le DX713+ est capable d’en gérer jusqu’à vingt, une alternative économiquement intéressante face aux solutions NVR bien plus coûteuses.

Enfin comme sur grand nombre d’équipements de stockage réseau conçus par Synology, le DX713+ intègre de très nombreux outils et applications spécifiquement développés pour les entreprises. La mise en production d’un site de vente en ligne par exemple est désormais accessible à moindre coût et ne nécessite pas de compétences particulières.

Alors le Synology DS713+ couplé au module d’extension DX213 est-il la solution aux petites entreprises souhaitant décentraliser leurs données sur un NAS ? La mise à jour très récente du système d’exploitation DSM en version 4.2 enrichie-t-elle concrètement ce nouvel équipement ?


 Synology_Logo_largeSynology compte parmi les rares fabricants de NAS à proposer des modèles évolutifs grâce à des modules d’extension permettant d’augmenter le nombre de baies.

Tous les modèles de la marque n’offrent pas cette possibilité mais le NAS Synology DS713+ s’y prête fort bien. Compatible avec le DX213 (extension deux baies) et le 513 (cinq baies), on peut alors décupler les capacités de stockage à un maximum de 28To (8To pour le DS713+ seul).
Nous avions testé lors de sa sortie le NAS Synology DS712+ ici et avait su se montrer convaincant grâce à ses performances et à son système d’exploitation exemplaire.

 

Fonctionnalités

IMGP5611

Le DS713+ bien qu’au format compact est conçu pour offrir un niveau de performances supérieur notamment grâce à l’excellent processeur Intel Atom D2700. Ce dernier testé dans de nombreux modèles concurrents comme le DS412+ toujours de Synology, le NAS le plus rapide que nous ayons pu mesurer.

Le fabricant promet plus de 200Mo/s en lecture et 135Mo/s en écriture. Mais pour profiter de tels débits, il faudra faire appel à l’agrégation de lien, c’est-à-dire coupler les deux interfaces Ethernet pour qu’elles fonctionnent parallèlement. Un switch compatible avec la norme IEEE 802.3ad est obligatoire pour en profiter.

Les interfaces USB du DS713+ sont en version 3.0 (5Gbps) bien plus rapides que la version 2.0 (480Mbps) accélérant les transferts par exemple pour importer des données dans le NAS ou inversement le sauvegarder sur un support de stockage externe.

La technologie Synology hybrid RAID simplifie la configuration des espaces de stockage et surtout leurs possibilités d’évolution. On pourra par exemple dans un premier temps exploiter le DS713+ seul puis ajouter un module d’extension tout en conservant les données contenues dans le NAS.

L’intérêt est réel car pour les NAS non évolutifs dont toutes les baies sont pleines, la seule alternative consiste à changer les disques durs par des modèles de capacité plus importantes avec tous les risques d’erreur et de pertes de données que cela inclut.

IMGP5589Il suffit de connecter pour cela une unité d’extension telle que le DX213 ou le DX513 via un câble eSATA fourni pour faire évoluer en douceur l’espace de stockage. Comme il n’est pas indispensable de casser la grappe RAID, les données restent à l’abri.Au cas où l’on souhaiterait bénéficier des avantages multiples du stockage virtualisé, le DX713+ est certifié VMWare et Citrix. On peut donc se reposer sur la technologie iSCSI permettant de centraliser des volumes distants avec une souplesse inégalée.

Les utilisateurs de NAS savent à quel point l’interface de gestion DSM des équipements Synology est exemplaire. Reposant sur un véritable système d’exploitation multi fenêtre, DSM est actuellement en version 4.2 Beta et les premières impressions reçues lors du test du DS413j ici étaient toujours aussi enthousiasmantes. 

DSM est parfaitement adapté aux entreprises notamment grâce au support d’Active Directory, le système d’annuaire de Windows Serveur mais le DS713+ est aussi capable de fournir son propre service LDAP garantissant ainsi la compatibilité avec l’intégralité des environnements logiciels Microsoft, Apple et Linux.

L’autre grand atout de DSM est de proposer une solution complète de sauvegarde afin de protéger les données critiques. Livré avec Synology DATA Replicator, les clients pourront directement réaliser leurs taches de copie sur le NAS et les utilisateurs de iOS pourront eux se reposer sur Time Machine.

Enfin le Cloud est largement intégré au Synology DS713+ puisqu’il est en mesure d’assurer la réplication complète ou partielle sur les prestataires Amazon s3 et Strato HiDrive.

Snap5Le gestionnaire de paquet de DSM est probablement la solution la plus efficace toutes marques confondues afin d’étendre le nombre de fonctionnalité de son NAS. Au fur et à mesure des mises à jour, force est de constater que Synology prend une avance considérable sur ses concurrents grâce à des applications très bien conçues, s’avérant pratiques et devenant vite indispensables.

Comme sur tous ses produits, Synology accorde une grande importance à la consommation électrique. Les NAS étant voués à être continuellement sous tension, il est important que leur coût de fonctionnement soit le plus bas possible. Le DS713+ ne devrait pas dépasser les 30 watts.

Présentation extérieure

IMGP5613

Afin d’être capable d’offrir les tarifs les plus bas, Synology opère un grand nombre de concessions sur la qualité de ses châssis. Même s’ils restent d’une qualité satisfaisante, ils demeurent un petit peu en dessous de nos attentes.

Tout comme le DS413j, le DS713+ est largement plus convaincant  que le DS213+ par exemple. Le tout plastique laisse la place à un capot métallique de qualité tout comme les baies accessibles sans façade amovible. Le DS713+ est très compact et il se fera facilement oublier avec ses 23cm de long pour 10cm de large et 16cm de hauteur.

Sur sa façade, on retrouve trois indicateurs d’affichage lumineux au dessus d’un connecteur USB 2.0. Dommage qu’il ne soit pas en version 3.0 comme ceux situés à l’arrière du NAS. Deux boutons s’invitent sur la face principale du DS713+, un de mise sous tension ainsi qu’un de copie automatisé.
Les deux racks pourront être verrouillés, une option indispensable en environnement professionnel pour éviter toute tentative d’erreur ou de dégradation.

IMGP5614

A l’arrière du DS713+, le ventilateur de 92mm occupe la majorité de l’espace. Nous constatons que Synology sait prendre les mesures nécessaires pour assurer le refroidissement indispensable aux disques durs enfermés dans un boitier aussi compact.

En dessous deux ports Ethernet gigabyte cohabitent avec deux ports USB 3.0, le connecteur d’alimentation externe et le eSATA servira à brancher un module d’extension DX213 ou DX513.

Présentation intérieure

A l’intérieur du DS713+, la structure surprend par la finesse des matériaux employés. Ils rappellent les équerres amovibles de nos boitiers de PC classiques au combien facilement déformables. Cependant l’assemblage général laisse tout de même une bonne rigidité. Les vibrations devraient être correctement absorbées.

IMGP5618

En se concentrant sur l’électronique, la marque nous a depuis longtemps habitué à un parcours parfait. Le DX713+ ne déroge pas à la règle car le PCB est d’excellente qualité et aucun fil ne traîne. Si certains concurrents font des économies sur le déport des connecteurs externes, ici Synology utilise un circuit rigide bien plus fiable.

IMGP5620

La carte mère du DS713+ est un peu trop courte sur la largeur. Le radiateur du processeur Intel Atom D2700 a du être incliné pour que sa fixation n’empiète pas sur la RAM. Un point non gênant dans le fonctionnement du NAS mais qui laisse suspecter une conception imparfaite.

Pour rappel le D2700 d’Intel est un modèle dual core intégrant l’hyperthreading soit quatre unités de calcul cadencées à 2.13GHz. Le module mémoire est au format SODIMM pour une capacité de 1GB de DDR3.


Passons au DX213 qui reprend le châssis du DS212j à l’identique.

IMGP5595

Pas de tiroirs extractibles malheureusement et il faut se contenter de faire coulisser le capot pour installer les disques durs. Le DX513 lui bénéficie d’un boitier plus proche du DS713+.

IMGP5599

Tout comme le DX713+, le même ventilateur est chargé de refroidir les disques durs et un seul connecteur eSATA est présent pour assurer la connectivité avec le NAS.
Le switch permet de déléguer le contrôle de l’alimentation au NAS afin que l’extinction comme le démarrage soient synchronisés. Un élément capital pour que le volume RAID ne soit pas dégradé.

IMGP5603

A l’intérieur du DX213, on découvre un PCB bien plus dépouillé que d’habitude. Sur la face exposée, les composants sont dédiés à l’alimentation du contrôleur de stockage.

IMGP5606

De l’autre côté du PCB, Synology fait appel à un bridge SATA de chez Silicon Image assurant un débit de 3Gbps (SATA II).

Le couple DS713+/DX213 profite du savoir faire et de l’expérience de son constructeur pour bénéficier d’une qualité de fabrication des plus satisfaisante. Le choix du CPU Intel Atom D2700 sera capable des meilleures performances et on apprécie plus particulièrement pour le DS713+ la qualité de finition de haut niveau parée pour répondre aux exigences des professionnels.

Quand au DX213, dommage qu’on n’ait pas le droit aux baies extractibles et qu’il faille se contenter d’un système de fixation un peu ancien pour ne pas dire dépassé.


Nous avons tout comme pour le test du DS413j souhaité nous baser sur le système d’exploitation DSM 4.2 même s’il est à ce jour encore en beta.
Vous pouvez retrouver les fonctionnalités plus ciblées aux particuliers ici. Dans le cadre du DS713+ orienté utilisation professionnelle, nous nous attarderons davantage sur les outils spécifiques.

Par conséquent, on appréciera la certification VMware, Citrix et Hyper-V mais aussi la possibilité de virtualiser l’espace de stockage grâce à la technologie iSCSI.

Snap4

Le DS713+ est largement capable de se substituer à un véritable petit serveur autonome et assurer de nombreux services auparavant réservés à des machines aux coûts exorbitants. Parmi eux, le serveur DHCP se chargera de l’adressage IP du réseau et l’annuaire LDAP permettra la centralisation des autorisations des accès à toutes les ressources du réseau.

Snap15

La messagerie est également au programme du DS713+ car il embarque un service pop, smtp et imap tous compatibles avec des protocoles sécurisés et chiffrés.
On apprécie également le service VPN (réseau local à travers internet) et Syslog (centralisation des journaux d’activité).

La sauvegarde pourra être assurée par le DS713+ car il embarque les meilleurs outils disponibles sur ce point. Rsync permet la duplication des données à la volée (sur un autre NAS ou toute autre machine compatible) et les assistants intégrés faciliteront la copie sur support externe amovible.
Nouveautés de DSM 4.2

Synology a déployé de gros efforts pour améliorer les performances de ses produits. Les modifications exercées sur les volumes peuvent être jusqu’à 85x plus rapides ! (extension d’1To vers 2To). Les sauvegardes peuvent être accélérées par deux.

Snap8

Sont plus que bienvenues les options de démarrage réseau grâce aux protocoles PXE et services TFTP grâce auxquels on pourra démarrer une machine diskless via le réseau.

Snap9

La marque renforce la sécurité d’accès de ses équipements en intégrant la protection contre les attaques de type Dos (Deny of Service). DSM 4.2 est également capable de gérer des listes d’adresses IP valides ou refusées.

Du côté des applications, Cloud Station est toujours aussi indispensable et efficace même si elle est désormais détrônée par l’offre développée par LaCie et son Hybrid Cloud disponible via NAS OS 3.

Snap11

La solution antivirus McAfee est incluse mais uniquement en version d’essai. Il faudra s’acquitter d’une licence supplémentaire si on souhaite en profiter dans son intégralité. La aussi on aurait préféré disposer d’une licence complète comme sur les NAS Iomega.

Le DS713+ saura assurer le rôle de véritable station de vidéo surveillance à l’aide de caméra IP. Par défaut le NAS pilotera une caméra mais à l’aide de licences supplémentaires.

Snap14

Qu’on se le dise, DSM 4.2 prend une avance considérable sur son concurrent direct Qnap. Force est de constater que les applications proposées par Synology sont plus souples et flexibles pour se montrer finalement les plus convaincantes et les plus pratiques. Car même si chez Qnap l’offre est grande en nombre, il faut toutefois se contenter de la configuration par défaut assez souvent décevante. Preuve en est avec cette dernière illustration où les NAS Synology peuvent fonctionner en Clustering, c'est-à-dire qu'un second NAS est capable de prendre le relais au cas ou le premier serait innacessible.


 Protocole de test

Afin de mesurer les performances, nous avons utilisé notre PC de référence doté d’une interface réseau Intel 82579V compatible réseaux Gigabits. Pour être certain de ne pas brider les transferts de données, nous utilisons une grappe raid 0 de deux SSD.

Nous équipons le NAS de disques durs Seagate Barracuda 7200 rpm doté de 12 Mo de mémoire cache et d’une interface SATA 3Gb/s pour une capacité d’un tera octet. Nous allons donc comparer les performances des différents modes raid.

Cela nous permettra de vérifier les qualités et défauts de ces différentes configurations et surtout de vous aider à opter pour la plus adaptée à vos besoins.

Nous utiliserons donc notre traditionnel fichier de 7769 Mo ainsi que notre ensemble de 2414 fichiers répartis dans 149 dossiers pour un volume de 3.08 Go (environ 1.3 Mo par fichier).

Les mesures seront effectuées via les protocoles de transfert SMB en lecture comme en écriture.
 

RAID 0

r0

C’est parti pour un DS713+ qui en RAID 0 annonce la couleur tout comme ses homologues équipées en Intel Atom D2700. Donc plus de 100Mo/s sur l’écriture et presque autant en lecture. Sur les petits fichiers on est loin des 25-30Mo/s des NAS d’entrée de gamme avec quasiment le double (en lecture).

RAID 1

r1

En RAID 1, deux disques suffisent donc point de DX213 ici. Les résultats se confondent à ceux obtenus en RAID 0.

RAID 10

r10

En RAID 10, le DS713+ confirme ses bons résultats.

RAID 5

r5

En RAID 5 avec quatre disques, bien que ce mode soit régulièrement un peu plus lent faute de répartition des données sur les disques, le D2700 s’affranchit fort bien de cette lourde tache.

RAID 6

r6

Le RAID 6 s’invite à bord du nouveau NAS de Synology et si les débits sont souvent plus bas qu’en RAID 5, ici ils sont tout aussi convaincants. Sauf la lecture des gros fichiers perd une dizaine de Mo/s.

IOPS

Compte tenu de la similarité des débits observés sur le DS713+, les IOPS suivront un comportement identique. C’est pourquoi nous vous évitons une longue série de graphiques pour se concentrer sur le RAID 0

iops

Si les débits ont montré que le DX213 n’entraînait pas de baisse de performances, concernant le nombre d’accès les choses diffèrent. En effet deux des disques se partagent un unique canal SATA.

Par conséquent le nombre d’IOPS n’est pas aussi élevé que sur des « vrais » quatre baies. Ainsi au lieu d’atteindre les 1200 IOPS en séquentiel, le DX713+ plafonne à un peu plus de 700 IOPS.

En mode aléatoire, au lieu d’atteindre une bonne centaine d’IOPS, le DX713+ atteint entre 65 et 83 IOPS. Un comportement non pénalisant.


watts713ext

Seul le DS713+ consomme entre 16 et 28 watts et se montre donc économe sur ce point. Une fois le DX213 ajouté, on atteindra 48 watts en activité.

13ext_db

Synology signe ici un NAS à la discrétion  proche de la perfection avec seulement 35.1dB. Il est donc quasiment inaudible.

Une fois le DX213 connecté, on passera à un maximum de 36.7 dB soit la aussi un niveau des plus satisfaisant. Alors que les équipements voués aux professionnels ont tendance à mettre de côté cette priorité au silence, le DX713+ et le DX213 enchanteront les oreilles sensibles.


 Le DX713+ de Synology est en termes de possibilités d’extensions probablement le meilleur modèle de sa catégorie. Il autorise l’ajout d’unités de stockage sans perte de données ou d’une quelconque interruption de service.

IMGP5617

Il suffit de lui adjoindre le DX213 ou le DX513 pour décupler l’espace de stockage toujours en un unique volume si on le souhaite grâce à la technologie Synology Hydrid Raid. Cette dernière autorisant également l’utilisation de disques de capacités différentes.

Le DX713+ embarque toute la puissance nécessaire pour offrir un niveau de performances capable de répondre aux besoins des plus exigeants grâce à l’excellent processeur Intel Atom D2700 dont nous ne cessons d’en vanter les qualités. Et si les 1GB de RAM embarqués nativement ne suffiraient pas, l’upgrade est tout à fait envisageable car elle repose sur un port SODIMM des plus classiques.

De plus la venue du système d’exploitation exclusif à la marque DSM en version 4.2 apporte grand nombre d’atouts qui permettent au DX713+ de prendre l’avantage sur la concurrence en termes de fonctionnalités.

On apprécie énormément les efforts faits sur la sécurité et l’ajout de nouveaux outils comme par exemple le support de PXE/TFTP (démarrage d’une machine via le réseau).
Le DS713+ est disponible dès 420 euros, un tarif semblant élevé pour un NAS autonome mais ses capacités d’extensions grâce au DX213 proposé au tarif de 140 euros reste convaincant pour un équipement puissant et performant.

Enfin si l’on souhaite passer de deux à sept baies, on optera alors pour le DX513 disponible dès 440 euros.

fleche Possibilités d'extensions
fleche Un DSM 4.2 de plus en plus convaincant
fleche Très bonnes performances en débits

fleche Look du DX213 différent du DS713+
fleche Pas de licence McAfee
fleche Plannificateur de tâches améliorable

Share