Mercredi, 13 Novembre

Dernière mise à jour13/11/2019 09:20:25 AM GMT

Vous êtes ici Articles Stockage réseau, NAS Shuttle Omninas KD20

Shuttle Omninas KD20

Envoyer Imprimer

Une fois cette tache accomplie, les choses s’améliorent car l’écran d’accueil du Omninas s’avère très réussi.

Snap5

Les différents raccourcis sont regroupés dans un carré. On retrouve ainsi huit menu en plus de l’arrêt et du redémarrage :

flecheParamètres
flecheStockage
flechePartager
flecheUSB
flecheSauvegarde
flecheBT Télécharger
flecheShare Box
flecheServeur Media


Cette fois on n’aura aucun mal a accéder aux options désirées et nous avons été largement été séduits par cette organisation simple et efficace.

Snap6

Le menu paramètre reprend les options génériques du NAS. On retrouve donc le réseau, l’horloge, les protocoles ou la mise à jour du système. Cette dernière est indispensable car le Omninas étant encore « jeune », de nombreux bug sont corrigés au fur et à mesure. On se demande également pourquoi l’option serveur iTunes s’est perdue ici alors que le Omninas dispose d’un menu Serveur Media.

Tandis que le menu Stockage apporte des outils de vérification des supports de stockage en plus des options présentées lors de l’installation de l’appareil, le menu Partager donne accès à la configuration des dossiers et à la création des utilisateurs.

On pourra concrètement dissocier les données de chacun et donc bénéficier d’une organisation optimisée mais aussi préserver une certaine confidentialité des données si souhaité.

Le menu USB autorise la copie du contenu du support de stockage externe sur le NAS automatiquement. Malheureusement malgré nos nombreuses tentatives, le lecteur de cartes SD comme le port USB 3.0 se sont catégoriquement refusés à ce genre d’exercice. Un manquement que nous qualifions d’assez préoccupant en espérant que ce disfonctionnement ne concerne que notre appareil de test.

Snap16

Le menu Sauvegarde propose la copie de fichiers sur un autre NAS ou sur un périphérique USB. Il est aussi possible de sauvegarder les données d’une machine tierce sur le Omninas. La encore on aurait préféré un menu plus adapté aux néophytes car en l’état de choses, rares seront les utilisateurs à avoir la patience d’assimiler l’outil. Un assistant aurait été plus que bienvenu comme c’est le cas chez de nombreux concurrents.

Snap18

Il reste alors trois derniers menus relatifs aux fonctionnalités avancées du Omninas : Téléchargement, Serveur media et Share Box. Le gestionnaire de Torrents offre les fonctionnalités de base qui suffiront aux fans de cette plateforme.

Sharebox laisse l’accès au NAS depuis internet pour peu que l’on sache configurer la redirection des ports de sa box internet car aucun outil n’est prévu ici pour automatiser la tache. Ici point de gestionnaire de fichier de type WebDAV, Shuttle considère suffisant de laisser l’accès à la console de gestion. Nous sommes très loin de l’exemplaire suite applicative Cloud Station de Synology dont il est impossible de se passer une fois après y avoir goûté.

Il nous semble également difficilement excusable que la marque oblige les utilisateurs à choisir entre serveur de media et gestionnaire de téléchargement car les deux ne peuvent en aucun cas fonctionner simultanément. Il y a cinq ans, on aurait parfaitement accepté la chose mais fin 2012, on ne peut s’empêcher de se demander comment les concepteurs ont-ils pu tolérer une telle chose.

Ainsi, la console de gestion de l’Omninas est certes pratique à utiliser car bien organisée. Les fonctionnalités essentielles sont accessibles rapidement mais il est en définitive réellement agaçant que les utilisateurs soient obligés de faire un choix entre serveur de téléchargement ou de diffusion car les deux ne fonctionneront pas simultanément.



Share