Mercredi, 13 Novembre

Dernière mise à jour13/11/2019 09:20:25 AM GMT

Vous êtes ici Articles Stockage réseau, NAS Shuttle Omninas KD20

Shuttle Omninas KD20

Envoyer Imprimer

Depuis 1983, Shuttle a su se démarquer des autres constructeurs en étant parmi les premiers à proposer des mini PC et son succès ne cesse d’évoluer grâce à des machines toujours plus puissantes mais aussi nettement plus évolutives qu’à ses débuts.

IMGP4788

Afin d’enrichir sa gamme de produits, la marque originaire de Taïwan propose désormais un NAS, le Omninas KD20 orienté grand public en mettant l’accès plutôt sur le côté pratique que sur la richesse des fonctionnalités.

On trouvera donc dans le Omninas l’essentiel en termes d’applications sans surplus à contrario des NAS orientés professionnels sans pour autant tomber dans l’austérité.

En effet le NAS de Shuttle embarque tout l’équipement nécessaire pour répondre à la majorité des besoins des particuliers. C’est pourquoi il dispose d’une connectique évoluée comme la présence de l’USB en version 3.0 ainsi qu’un lecteur de cartes mémoire.

Trois fonctionnalités se distinguent particulièrement : un service DLNA capable de diffuser des flux multimédia sur tout le réseau, un gestionnaire de téléchargements compatible BitTorrent et enfin un outil Cloud laissant les données accessibles depuis le net.


L’interface de gestion du Omninas vise la lisibilité et la simplicité, un choix qui plaira surtout aux utilisateurs d’un premier équipement préférant éviter une solution trop technique et donc trop complexe à paramétrer.

Présentation extérieure

Shuttle sait y faire sur le plan esthétique en réalisant avec le Omninas un appareil aux lignes gracieuses et privilégiant l’aluminium, matière noble pour les châssis d’équipements informatiques.

IMGP4790

Grâce à des dimensions parfaitement contenues de seulement 22cm de profondeur pour 9cm de hauteur et 17cm de hauteur, le Omninas n’aura aucun mal à prendre place tant sur un bureau que dans un home cinéma.

On appréciera aussi sa porte en façade s’ouvrant par une simple pression. Un assemblage précis de qualité offre à l’ensemble un niveau de finition plus que satisfaisant d’autant plus que les charnières donnent une réelle sensation de solidité.

IMGP4793

Seul l’interrupteur de mise sous tension situé en haut se laisse entrevoir tandis qu’en bas, peut-être un peu trop, on découvre un connecteur USB 3.0 ainsi qu’un lecteur de cartes mémoire. Trois petites LED viennent également illuminer une face sobre et classe.

IMGP4799

Une fois la porte ouverte, ce sont deux tiroirs extractibles à chaud qui seront chargés d’accueillir les disques durs. Ils disposent d’un système de verrouillage commun à la plupart des NAS du marché et le support est en acier tandis que le mécanisme est en plastique mais suffisamment solide pour supporter de nombreuses interventions.

On regrettera simplement qu’il soit encore nécessaire d’avoir recours à un tournevis pour réaliser la fixation des unités de stockage à une époque ou le montage sans outil devrait être généralisé. Ils ne bénéficient pas non plus de système d’amortissement des vibrations, un manquement étonnant d’autant plus que la marque met en avant un certain silence de fonctionnement.

Sur l’un des côtés du NAS de Shuttle, sont disposés des évents afin d’optimiser le dégagement de la chaleur des composants internes. L’autre panneau latéral reste uniforme.

IMGP4795

A l’arrière, un ventilateur se devine à travers des stries laissant présager une nuisance sonore soutenue en cas de vitesse de fonctionnement accrue.

IMGP4797

En bas, la connectique reste discrète avec un connecteur d’alimentation externe, un Ethernet et enfin deux interfaces USB 2.0. Si leur espacement est suffisant pour y brancher un câble, il sera impossible d’y connecter directement une clé USB épaisse.

Le Omninas figure parmi les NAS les plus réussis esthétiquement sur le segment d’entrée de gamme et même si le plastique est assez présent, il saura sans mal convaincre un public friand d’un design épuré et tendance.

Présentation intérieure

Chez 59Hardware, les NAS ne préservent aucun secret et le Omninas ne déroge pas à la règle. C’est pourquoi nous ôtons son châssis fermement assemblé, un très bon point car c’est signe que des vibrations ne s’inviteront probablement pas avec le temps. Ce dernier n’étant pas vissé comme c’est fréquemment le cas chez la concurrence.

IMGP4800

On découvre alors une structure plutôt complexe mais bénéficiant de perforations sur toute sa surface. Un unique câble est utilisé pour connecter les composants présents en façade. Son isolation aurait pu être améliorée car le scotch thermique fait figure de bricolage.

Au-delà de ce détail non pénalisant, on retiendra une bonne qualité générale d’assemblage puisque Shuttle opte avec raison pour une backplate où viennent se connecter les disques durs plutôt que de fragiles nappes SATA classiques.

IMGP4805

L’électronique du Omninas repose sur un unique PCB bleu de qualité supérieure. Trois puces se distinguent allègrement du reste des composants. La première est le processeur du NAS, un PLX 7820 spécifiquement  développé pour ce type d’équipement. Il embarque une architecture ARM reposant sur deux cœurs cadencés à seulement 750MHz et assure le support de l’USB 2.0.

Notre curiosité nous dirige tout droit vers la documentation technique de ce CPU grâce à laquelle nous apprenons que le PLX 7820 gère la norme SATA II 3Gbps et supporte les systèmes de fichier SMB, XFS, EXT3 et NTFS en lecture uniquement pour ce dernier.

A ses côtés, le contrôleur Etron EJ168 prend en charge l’USB 3.0 et le IC+ IP1001 gère l’interface Ethernet gigabyte. Comme bien des marques de NAS, on constate que Shuttle aussi préfère se baser sur une architecture ARM plutôt que sur des puces Marvell ou Intel plus puissantes mais surtout plus exigeantes en termes de consommation électrique.

Ainsi le Omninas bénéficie d’une qualité de fabrication très correcte tout comme son interface de gestion sera-t-elle tout aussi convaincante ?

Installation

Afin d’accéder à l’interface de gestion du Omninas, il convient d’effectuer la configuration primaire du NAS. L’installation des disques durs nécessite encore des vis, un choix décevant de la part du constructeur.

Snap3

Shuttle fait toutefois fort bien avec une légère application qui ne nécessite pas d’installation. Il s’agit d’un simple exécutable chargé de détecté le Omninas sur le réseau une fois celui-ci sous tension.

Snap4

On accède alors directement à la configuration de l’espace de stockage. Si les habitués de ce type de configuration n’auront aucun mal à s’y retrouver parmi les modes RAID proposés, les néophytes resteront probablement perplexes face à des termes trop techniques.

Redondance, lecteur logique ou mirroring ne sont pas forcément parlants pour l’utilisateur d’un premier équipement. Les illustrations ne se montreront pas non plus d’une quelconque utilité.



Share