NAS 4 baies Fujitsu Celvin Q800

Imprimer


Le Fujitsu Celvin Q800 est un NAS quatre baies aux promesses ambitieuses puisqu’il s’annonce comme étant la solution idéale de partage de fichiers selon la marque.

29o8uzta854cj3px03rj.jpg


Doté de quatre baies,  il sera à même de proposer des espaces de stockage conséquents soit 12To au maximum à ce jour en attenant la compatibilité avec les disques durs d’une capacité de 4To.

Le Celvin Q800 ne se contente pas du service de base des NAS consistant à stocker des données car il embarque de très nombreuses fonctionnalités visant principalement l’intégration dans les réseaux professionnels grâce au support d’Active Directory, de la technologie iSCSI et de l’accès à distance.

Le quatre baies de Fujitsu se propose également comme solution de sauvegarde car il permet facilement de sauvegarder les machines présentes sur son réseau qu’elles soient plateformes PC ou Apple. La sauvegarde en ligne est aussi supportée et le Celvin Q800 pourra dupliquer ses donner chez les prestataires de services les plus réputés.

Bien que Fujitsu mette l’accent sur ses capacités en environnement professionnel, le NAS est également un équipement  de choix chez le particulier en intégrant de très nombreuses applications photos, vidéos et musiques.

Ainsi le Celvin Q800 saura se substituer en un véritable centre multimédia parfait constituant une médiathèque unique, pratique et rapidement indispensable.

Les amateurs de NAS sauront probablement trouver certaines similitudes avec les NAS d’une autre marque réputée alors nous nous attacherons à vérifier si la qualité, les performances et les fonctionnalités sont aussi efficaces.

Et si tel est le cas, il deviendra légime de se demander s’il est préférable d’opter pour le NAS Fujitsu.


Présentation

apct325p72jw6eo1lg6s.pngFujitsu fait parti des acteurs majeurs dans le domaine de l’informatique et pour cause, la firme nippone n’emploie pas moins de 172 000 personnes tout en s’offrant le respectable chiffre d’affaire de 55 milliards de dollars en 2011.

Le catalogue de produits de Fujitsu est si vaste qu’il est impossible de le résumer. Parmi ses références, les serveurs professionnels comme les solutions de stockage ou les postes de travail jouissent d’une réputation largement plébiscitée par les spécialistes.

Concernant les NAS, certains modèles font figure d’extra terrestres car les plus véloces sont capables d’accueillir plus de 2800To. Dans des capacités plus raisonnables, Fujitsu propose le Celvin Q800 capable d’accueillir quatre disques durs grâce à ses baies extractibles.

qna9szua4yyboayubs7a.jpg


Le Celvin Q800 est taillé pour offrir des débits soutenus ainsi que de très nombreuses fonctionnalités ce qui en fait un NAS parfait pour les environnements professionnels mais aussi pour les particuliers dont la numérisation des vidéos et musiques connaissent une croissance exponentielle.

D’ailleurs sur le plan matériel, le Celvin Q800 annonce des références que nous connaissons fort bien car le processeur ATOM D525 est aussi utilisé dans les NAS Synology DS411+II testé ici ou le Thecus N5200XXX testé ici.

Accompagné d’un giga de mémoire vive, le Celvin Q800 ne devrait avoir aucun mal à atteindre les meilleurs débits et offrir une bonne réactivité.

Et grâce à ses interfaces USB 3.0, le Celvin Q800 sera capable d’accélérer les transferts sur les supports externes répondant à cette norme.

Mais ce sont sur les fonctionnalités que le NAS quatre baies de Fujitsu se distingue de ses concurrents. En général, les NAS sont capables de partager des fichiers, d’étendre l’accessibilité des données directement depuis internet, de diffuser du contenu multimédia sur le réseau et de proposer des outils efficaces pour sauvegarder les données.

Comme Qnap et Synology, le Celvin Q800 va plus loin en augmentant de façon significative le nombre d’applications embarquées. C’est pourquoi on retrouve le support de la technologie iSCSI, la compatibilité avec les environnements virtuels Citrix et VMWare, les services Web et bases de données et station de vidéo surveillance.

Présentation extérieure

Le Celvin Q800 se présente sous une forme cubique d’environ vingt centimètres de côté ce qui en fait un appareil compact en vue des quatre emplacements pour disques durs.

8r4wlftbn5v0ppv7b7tu.jpg


Son châssis métallique lui confère une robustesse bienvenue surtout face à certaines autres marques préférant le plastique moins cher mais aussi plus fragiles.

cygfpv0dplnj689cpeey.jpg


Sa façade donne accès directement aux tiroirs réservés aux unités de stockage verrouillables grâce à une clé. On salue ici la volonté de sécuriser un maximum l’accès aux données y compris physiquement.

as8hpotpt411tuqz0jpa.jpg


A gauche l’interrupteur de mise sous tension ainsi qu’un connecteur USB 3.0 sert aussi de bouton programmable afin d’automatiser une tâche de copie. C’est sur ce genre de raffinements qu’on sera plutôt séduit par le Celvin Q800 révélant une qualité de finition supérieure que sur d’autres produits dont l’esthétique est relayée au second plan.

Au dessus des racks extractibles à chaud, on découvre un écran basique monochrome reprenant les informations sommaire de l’appareil comme les adresses IP des interfaces réseau. Mais il est aussi possible d’accéder par ce moyen à quelques éléments de configuration évitant ainsi d’avoir recours à un PC pour se connecter à l’interface de gestion. Deux boutons servent à naviguer et à valider les options modifiées.

8fqqm4s46dg8gvebzfii.jpg


A l’arrière du Celvin Q800, C’est un aspect des plus conventionnels que l’on découvre  mais avec quelques exotismes sur lesquels nous nous sommes focalisés. Si l’imposant ventilateur est couramment présent, le NAS de Fujitsu embarque  une connectique plus riche qu’à l’accoutumée avec deux interfaces Ethernet, quatre USB 2.0, deux eSATA, une USB 3.0 et même une sortie VGA.

6d77301xqtl1tmlpn0nz.jpg


Malheureusement, cette dernière n’est présente que pour diagnostiquer l’état du Celvin Q800 et elle ne peut donc être utilisée pour diffuser de la vidéo par exemple.

Ainsi le quatre baies de Fujitsu montre un avantage certain sur ce point car il assurera la compatibilité avec la majorité des périphériques de stockage externes. Il sera aussi possible d’installer un dongle USB Wifi et donc bénéficier d’une connectivité sans fil.

La dernière spécificité du Celvin Q800 concernant son panneau arrière est la présence d’un connecteur d’alimentation classique. Alors que l’on retrouve couramment des alimentations externes pour ce type d’équipement, le NAS Fujitsu opte pour une véritable alimentation qui plus est refroidie par un petit ventilateur de 40mm.

Présentation intérieure

Le démontage du capot du Celvin Q800 laisse apparaître une conception complexe mais compacte et étudiée car on découvre ici un agencement compartimenté. Les disques durs disposent d’un espace dédié et isolé et l’électronique est placée verticalement sur la gauche de l’appareil.

440wi34nodazlbvv9d0j.jpg


Au dessus, siège le bloc d’alimentation de la marque Delta Electronics dont les connecteurs sont identiques à ceux employés dans les PC et elle est capable de fournir une puissance électrique de deux cents quarante watts.

1ilkqb7k7kg4p7eq0jhd.jpg


Une fois la carte mère isolée, la qualité de fabrication est frappante de par son aspect général. Les composants bien que nombreux sont parfaitement disposés, alignés et rangés. Pour la première fois nous découvrons des ports SATA non utilisés laissant penser que cette carte doit aussi être utilisée dans des modèles huit baies.

obawv3ta3058y5xbk2pw.jpg


Le processeur Intel Atom nécessitant un chipset indépendant, les deux puces sont refroidies passivement par un massif radiateur noir. En dessous, c’est la référence D525 que nous découvrons et qui date tout de même de mi 2010.

Un CPU gravé en 45nm doté de deux cœurs utilisant la technologie Hyperthreading et qui permet donc d’atteindre un total de quatre unités de calcul cadencés à 1.8GHz. Il utilise gère les instructions 64bits et intègre 1Mo de cache L2. Son TDP est de seulement 13 watts et laisse deviner une consommation maîtrisée en vue de la puissance déployée. A ses côtés, le chipset Intel 82801IR sera chargé de gérer la partie stockage.

hv3mjo2f2kbj8itf8fyl.jpg


La RAM qu’il est possible de faire évoluer grâce à ses slots SODIMM disponibles est d’une capacité par défaut de 1GB. Le module de marque ADATA est à la norme DDR3 et cadencé à 1333MHz pour un CL de 9.

7xfu2qidlhmea3kf5qc8.jpg


La gestion de l’USB 3.0 est confiée à une puce NEC également utilisée sur grand nombre de cartes mères de PC et dont les performances ne sont plus à prouver. Le BIOS du Celvin Q800 est stocké dans un DOM de marque Apacer. 

Au final, le Fujitsu Celvin Q800 mise définitivement sur la robustesse et donc sur la fiabilité grâce à une qualité d’assemblage bien au dessus de la moyenne des NAS. Même si sur les finitions, on reste en dessous du superbe Iomega px4, notre quatre baies Fujitsu semble paré pour assurer de très nombreuses années de service.


Installation et configuration

La mise en marche du Celvin Q800 nécessite quelques interventions à la portée des néophytes car il est obligatoire de charger le firmware du NAS.

images/stories/arnaud_p/fujitsu_celvin_q800/bi5cnp0ap1ms9wwhjlex.jpg

Une application fournie se charge de la détection de l’appareil et l’assistant guide l’utilisateur en quelques étapes. On peut ainsi personnaliser les adresses réseau au besoin mais également les services à activer ainsi que l’espace de stockage.

Une fois ces quelques paramètres effectués le Celvin Q800 est prêt pour accueillir nos données et fournir d’éventuels services grâce à son interface de gestion.

images/stories/arnaud_p/fujitsu_celvin_q800/bi5cnp0ap1ms9wwhjlex.jpg
 
Intéressons nous aux options spécifiques de la configuration de l’espace de stockage grâce auxquelles les modes RAID les plus populaires sont disponibles. On peut ainsi privilégier performances ou sécurité grâce au RAID 0 ou au RAID 1, 5 et 6. Le RAID 10 est aussi disponible mais requiert obligatoire quatre disques durs et permet d’utiliser uniquement la moitié de l’espace total.

Il est aussi possible de diviser et segmenter l’espace total selon plusieurs mode RAID et également de scinder ces volumes pour multiplier les partages comme on peut le faire grâce à plusieurs partitions sur un disque dur conventionnel.

Interface de gestion

Outre les ressemblances flagrantes avec une autre marque très connue, l’interface de gestion du Celvin Q800 ne laisse plus aucun doute sur sa provenance car cette dernière est en tout point identique. C’est une très bonne chose car cette outil d’administration est l’une des meilleures du marché.

Elle est accessible par le navigateur internet de son choix et bénéficie d’une touche graphique réussie, plaisante à utiliser et efficace.

Elle est parfaitement organisée grâce à ses huit sections claires et bien conçues :

flecheSystème d’administration
flecheGestion des disques
flecheGestion des droits d’accès
flecheServices réseau
flecheServeurs d’applications
flecheSauvegarde
flechePériphériques externes
flecheStatut système

Même si graphiquement parlant l’interface de gestion produite par Synology est plus réussie d’un point de vue ergonomique et pratique, celle du Fujitsu nous paraît mieux organisée et plus efficace.

L’administration du système regroupe les options matérielles du Celvin Q800 soit par exemple l’horloge de l’appareil, les notifications d’alertes, la gestion de l’alimentation et les paramètres réseau pour les plus importantes.

Une option originale « Association de services » permet d’autoriser ou d’interdire l’accès à certains services en fonction des deux interfaces réseaux présentes dans le Celvin Q800. Ainsi on peut par exemple autoriser le réseau 1 aux fonctionnalités multimédia et la refuser au réseau 2. Cette possibilité confirme le potentiel de personnalisation de l’appareil.

La gestion des droits d’accès permet la création d’utilisateurs et des dossiers de partages. Ces fonctionnalités ont pour but d’organiser une confidentialité sure et robuste des données aux cas où cela est nécessaire en environnement multi utilisateurs.

Ainsi chaque personne peut disposer des son espace personnel qui peut être cumulé avec des dossiers publics accessibles à l’ensemble ou une partie des utilisateurs.

Ce menu renferme également une option fort pratique, la gestion des fichiers ISO permettant d’émuler les lecteurs de CD-ROM/DVD. Les options des droits d’accès ne seraient pas complets s’il n’était pas possible d’imposer des quotas. Cette fonctionnalité permet de restreindre les capacités utilisables pour chaque utilisateur individuellement dans le but que l’un d’eux ne s’accapare pas l’intégralité de l’espace disque.

Les services réseaux regroupent les nombreux protocoles de communication liés aux partages de fichiers. Ce sont grâce à ces protocoles que le Celvin Q800 est capable de s’intégrer dans différents environnements où des systèmes d’exploitation comme Apple ou Linux sont représentés.

On retrouve aussi différents services populaires orientés web comme FTP et http. Le Celvin Q800 peut héberger son propre serveur web et même s’il n’a pas les prétentions d’accueillir Google, Youtube ou Microsoft, il représente une parfaite alternative pour un petit site, blog ou forum personnel ou PME. Le support du PHP et des bases de données MySQL indispensables pour les CMS les plus populaires comme Joomla, DotClear et Wordpress.


Fonctionnalités avancées

Le Celvin Q800 intégre une solution antivirus assez simpliste mais suffisante pour détecter les virus éventuellement présents parmi les fichiers. Si Thecus garde l’avantage sur ce point grâce à sa collaboration avec McAfee, celle de Fujitsu reste identique à celle de Synology. Sont proposés le scan de fichiers, les mises à jour automatiques et le traitement des fichiers infectés en quarantaine.

Les deux derniers menus de l’interface de gestion du Celvin Q800 sont tout aussi indispensables car ils concernent la sauvegarde des données, un élément crucial pour tout équipement destiné à stocker des fichiers. Le NAS de Fujitsu peut être sauvegardé tant sur le net que sur un dispositif physique externe sans oublier celle en réseau local. Le Celvin Q800 va encore plus loin en intégrant la compatibilité avec les prestataires de service Cloud les plus renommés comme Amazon S3.

Et pour superviser la bonne santé de l’appareil, de nombreux indicateurs informent l’utilisateur des températures, des taux d’occupation de la RAM, CPU et stockage. Bien sûr au cas où les seuils de tolérances seraient dépassés, le NAS se charge automatiquement d’envoyer un mail, une alerte par messagerie instantanée  ou même un SMS pour avertir l’administrateur.

Aux vues de l’excellence des fonctionnalités supportées par le Celvin Q800, il ne fait aucun doute qu’il est équipé pour répondre à toutes les attentes des utilisateurs les plus exigeants. On regrettera une unique chose, l’impossibilité d’étendre ces outils directement depuis le net grâce à un mécanisme de package additionnels comme c’est le cas pour bien des NAS de marques concurrentes.


Fonctionnalités multimédia

Le menu « Serveurs d’applications » compte parmi les plus importants du Celvin Q800 puisque sont présentes ici toutes les fonctionnalités étendues qui permettent à un NAS de distinguer plus ou moins bien des autres. Dans le cas du Celvin Q800, nous approchons la perfection car les applications proposées ici sont toutes pertinentes, utiles mais aussi fiables et puissantes pour rapidement devenir indispensables. Ainsi Fujitsu rejoint sur ce point les best seller tels que Qnap et Synology.

On retrouve un total de dix sept outils dont la majorité est exclusivement réservée aux contenus multimédia. Respectivement Photo, Video et Music Station permettent de réaliser des bibliothèques pour chacun de ces types de fichiers. A ce jour, ces programmes ne sont pas encore capables de récupérer des informations sur internet à propos d’acteurs, de chanteurs, de séries ou de films. On attend aussi impatiemment une solution de retouche de photo que seul Synology est capable d’offrir.

Au cas où on souhaiterait disposer d’une solution de surveillance vidéo, le Celvin Q800 peut se substituer à une véritable plateforme NVR (Network Video Recorder). Grâce à cette application le NAS de Fujitsu saura enregistrer, détecter des mouvements, effectuer des balayages à l’aide d’une ou plusieurs caméra IP. Et si le Celvin Q800 est connecté au net, on pourra également visionner directement son domicile ou son bureau depuis son mobile.

La station de téléchargement autorise la délégation des transferts de fichiers sur le Celvin Q800. Il n’est donc plus nécessaire de laisser une machine sous tension spécialement pour cet usage car une fois le NAS « programmé », il s’occupe de récupérer les fichiers souhaités avec autonomie.



Le service VPN autorise la connexion au Celvin Q800 depuis le net avec un niveau de sécurité élévé, probablement le meilleur à ce jour. Bien qu’il ne soit pas des plus simples à mettre en service, il a le mérite d’être présent et se révèle véritablement indispensable en environnement professionnel ou les données doivent être accessible depuis internet mais sans faire la moindre concession sur la confidentialité.


Performances

Protocole de test

Afin de mesurer les performances, nous avons utilisé notre PC de référence doté d’une interface réseau Intel 82579V compatible réseaux Gigabits. Pour être certain de ne pas brider les transferts de données, nous utilisons une grappe raid 0 de deux SSD.

Nous équipons le NAS de 4 disques durs Seagate Barracuda 7200 rpm doté de 12 Mo de mémoire cache et d’une interface SATA 3Gb/s pour une capacité d’un tera octet. Nous allons donc comparer les performances des différents modes raid.
Cela nous permettra de vérifier les qualités et défauts de ces différentes configurations et surtout de vous aider à opter pour la plus adaptée à vos besoins.

Nous utiliserons donc notre traditionnel fichier de 7769 Mo ainsi que notre ensemble de 2414 fichiers répartis dans 149 dossiers pour un volume de 3.08 Go (environ 1.3 Mo par fichier).

Les mesures seront effectuées via les protocoles de transfert SMB en lecture comme en écriture.

Concernant les mesures des interfaces USB et e-SATA, nous utilisons un SSD Crucial C300 de 64GB doté du firmware 0007 connecté grâce à un boîtier Akasa NoirS.


Performances Gros fichiers

Gros fichiers

ivmie0r97seeacz6yaet.png


Afin de déterminer les bonnes performances d’un NAS, il revient de vérifier les débits mais aussi la régularité de ces résultats. Dans le cas du Celvin Q800 auquel on confie des fichiers d’1Go, on dépasse constamment les 100Mo/s soit de très bonnes performances que l’on retrouve sur l’ensemble des modèles embarquant un processeur Intel Atom D525.
C’est avec quatre disques durs en RAID 5 et 6 que les débits ralentissent légèrement en raison de la charge de calcul exigée par ces modes. Toutefois on reste au dessus de 80Mo/s. Le Celvin Q800 figure parmi les NAS les plus rapides.

Petits fichiers

djp7djbf5fwglqbg3od5.png


Concernant les petits fichiers, on retrouve une constance des débits quelque soit le type de RAID employé. On oscille donc entre 60Mo/s et 75Mo/s en écriture (d’un PC vers le NAS) et en lecture, seul le RAID 6 très exigeant en termes de ressources de calcul passe sous les 40Mo/s avec 33Mo/s. Un résultat toutefois excellent que peu de NAS sont capables d’atteindre.


Performances IOPS

Mode séquentiel

lhti6ynop5x9n3j3w8gk.png


Voyons maintenant comment le Celvin Q800 se comporte face à de fortes sollicitations grâce aux IOPS soit le nombre d’accès par seconde. La aussi en mode séquentiel le Celvin Q800 fait preuve d’un excellent comportement puisqu’il est capable d’assurer plus de 1500 accès en lecture et 900 en écriture.

Mode aléatoire

53ezwh1typdlp2cka1vr.png


En aléatoire, on retrouve également un bon comportement au niveau de notre référence actuelle, le Synology DS412+ avec plus de 100 IOPS en lecture et une moyenne de 50 IOPS en écriture.


Performances Interfaces USB

Nous testons les débits pratiques du Celvin Q800 sur les ports USB. Alors que bien des NAS connaissent de légers soucis sur les pilotes des interfaces USB 3.0, le modèle de Fujitsu fait un peu mieux même s’ils largement améliorables.

s8b8wgtfhwd2omv7u17a.png


Avec à peine 60Mo/s en lecture sur l’USB 3.0 pour les gros fichiers, notre SSD connecté à ce port capable d’atteindre plus de 350Mo/s est bien trop sous exploité.

Egalement sur la lecture de petits fichiers, l’USB 3.0 fait à peine mieux que l’USB 2.0 alors qu’en écriture on observe des débits meilleurs en USB 2.0. Nous attendons donc avec grande impatience une mise à jour des systèmes d’exploitation des NAS basés sur Linux qui permettra d’exploiter le plein potentiel de l’USB 3.0.


Consommation et nuisances sonores

Nous relevons directement à la prise électrique de l’appareil sa consommation energetique. Grâce à son alimentation interne, le Celvin Q800 reste à un watt quand il est hors tension.

wv1rrkaa8nap2q95e4rk.png


Autrement pour un modèle quatre baies équipé d’un processeur multi cœurs puissant, le NAS de Fujitsu atteint des valeurs maîtrisées avec 21 watts vide et lorsqu’il est équipé d’un disque, la consommation atteint 27 watts. Il passe à 33 watts avec deux unités de stockage pour finir avec 38 et 44 watts avec trois et quatre disques durs.

On pourra bien sûr utiliser les quelques options proposées par le Celvin Q800 afin de réduire cette consommation toutefois modeste grâce à la programmation de l’allumage de l’appareil et la mise en hibernation des disques s’ils ne sont pas utilisés.

Il est enfin temps d’apprécier le niveau sonore émit par le Celvin Q800 afin de déterminer s’il est bruyant ou non.

6csk726bl4x5swe89fgm.png


Notre tableau permet de mettre en évidence la faible génération de nuisances sonores car à 36dB, le NAS est bel et bien silencieux même s’il n’est pas inaudible en raison des disques durs en activité.

Cependant le niveau sonore émit reste à un niveau parfaitement tolérable y compris dans un environnement home cinéma puisque la gestion du ventilateur, principale source de bruit est parfaitement bien régulée.



Conclusion

Fujitsu propose ici un NAS quatre baies dont il n'est certes pas l'auteur mais qui demeure dans tous les cas un excellent produit puisqu'il est en réalité le fruit d'un des meilleurs fabricants mondial.

swztu95z12n1w74f0o6u.jpg


La qualité de conception et de fabrication est de niveau supérieur. Alors que bien des marques optent pour un boîtier intégralement en plastique mais économique, Fujitsu opte pour un châssis en métal solide qui vieillira bien mieux.

L'interface de gestion ultra complète est aussi agréable à utiliser car pratique et efficace. Toutes les fonctionnalités sont correctement ordonnées et permet ainsi de réaliser rapidement et simplement la configuration souhaitée.

Concernant les performances, le NAS Fujitsu Celvin Q800 offre des débits bien supérieurs à la moyenne et surtout une régularité constante quelque soit la configuration de stockage. Nos mesures indiquent que l'Atom d'Intel confirme sans surprise ses excellentes prestations.

Le Celvin Q800 ne connait pour ainsi dire aucun point faible mis à part son pilote pour les interfaces USB 3.0 dont les débits sont bien faibles et à peine supérieurs à l'USB 2.0 en lecture. Car en écriture l'USB ancienne génération se révèle plus performant. Une aberration que la majorité des fabricants de NAS devraient prendre en considération for heureusement rapidement.

Le Celvin Q800 bien que peu distribué en France est proposé selon trois options par Fujitsu:

fleche 2x2To: 1010€
fleche 4x1To: 1028€
fleche 4X2To: 1260€

En considérant les disques employés par Fujitsu, des Seagate Barracuda Green disponibles à  80€ les 1To ou 90€ les 2To, le Celvin revient de 710€ à 830€ selon l'option retenue. Alors que son "clône" original est disponible à 770€, le Celvin se montre économiquement plus intéressant si toutefois on ne compte pas bénéficier des fonctionnalités étendues indisponibles en ligne directement depuis le NAS.

 Au final, il serait fort bien dommage aux utilisateurs exigeants ainsi qu'aux petites PME de ne pas s'intéresser au Celvin Q800 en raison de ses nombreux avantages et du peu de limitations qu'il présente. C'est pourquoi nous le recommandons volontiers.

plus moins

flecheDes performances constantes!
fleche Interface de gestion exemplaire
fleche Simplicité d'utilisation
fleche Fonctionnalités avancées riches et variées

flechePas de système de modules
fleche Débits USB-3

Share