Mercredi, 20 Novembre

Dernière mise à jour20/11/2019 12:11:16 PM GMT

Vous êtes ici Articles Stockage réseau, NAS NAS 4 baies Iomega StorCenter px4-300d

NAS 4 baies Iomega StorCenter px4-300d

Envoyer Imprimer

{menu Introduction}
Introduction

Reconnu pour proposer des équipements réseau haut de gamme, Iomega présente son nouveau NAS quatre baies, le StorCenter px4. Equipé de quatre baies et optant pour un format mini tour, la marque propose un design des plus plaisants et a su faire part de bon goût concernant les matériaux utilisés et de haute qualité.

59hardware

Sans se limiter aux apparences, le StorCenter px4 a aussi pour ambition d'assurer des prestations de haut vol car il embarque le puissance processeur Intel Atom D525 reconnu pour ses performances.

Concernant les fonctionnalités, Iomega fait le pari d'assurer en priorité l'accessibilité des  données grâce à de nombreux outils orientés Cloud (accès depuis internet) mais également publications rapide et facile de médias tels que les photos et vidéos.

Ainsi Iomega équipe le StorCenter de sorte qu'il puisse prétendre aux critères définissant les NAS  haut de gamme, puissants, rapides, complets et simples d'utilisation.
Alors l'interface de gestion sera-t-elle à la hauteur d'un matériel à la finition excellente et aux composants de premier choix?

{mospagebreak}
{menu Présentation}
Présentation

Le Iomega StorCenter px4 se voue principalement aux petits réseaux d'entreprise grâce à ses quatre baies lui permettant d'atteindre à ce jour une capacité maximale de 12To. A ce propos, ce NAS est disponible avec ou sans disques. Il est d'ailleurs compatible avec les lecteurs SSD. L'espace de stockage pourra ainsi être configuré en mode RAID 0, 5 ou 10.

3ur5gkzctexanob15mph.jpg

Il embarque deux interfaces réseau ainsi que des connecteurs USB dont celui en façade supporte la dernière norme 3. Il dispose également de deux interfaces Ethernet  et prend en charge plusieurs protocoles tels que CIFS (Windows), AFP, FTP, http, Webdav  et permet de virtualiser son espace de stockage grâce à la technologie iSCSI.

Grâce à son processeur Intel Atom, ses 2GB de mémoire et ses disques classe serveur (s'il en est équipé), le StorCenter px4 devrait assurer des performances de premier ordre. Et puisqu'il se désigne à rejoindre les environnements professionnels, il supporte également les réseaux Microsoft Windows Server et embarque un système de packages additionnels lui permettant d'étendre le nombre de fonctionnalités.

Iomega souhaitant que son StorCenter px4 soit économe, il bénéficie d'options concernant sa consommation électrique soit l'hibernation des disques durs, la mise en marche planifiée, ou se réveil par le réseau.

Comme les NAS haut de gamme ne peuvent plus se restreindre à des réseaux locaux, un outil Iomega Personal Coud offre aux utilisateurs la possibilité d'accéder à leurs données via Internet.

Ainsi le Iomega StorCenter px4 dispose des outils indispensables pour faire face à tous les besoins. Polyvalent, même s'il vise en priorité les professionnels, il s'adaptera parfaitement à ceux des particuliers.

Présentation extérieure

Avec ses dimensions compactes de 22cm par 18cm pour 26cm de profondeur, le px4 est définitivement un appareil de première classe. A ce jour, nous n'avions pas encore testé de NAS aussi réussi tant sur le plan conception que sur le plan esthétique. Et pour cause le quatre baies de Iomega utilise des matériaux à la finition irréprochable.
ofgc365f4zzdgx3ok1am.jpg

Tout d'abord sa façade est une porte en plastique mais ressemblant à s'y méprendre à de l'aluminium. Sa surface alvéolée permet de laisser passer l'air provenant de l'arrière de l'appareil. Sur la droite en bas, un connecteur USB 3 permet de brancher des périphériques répondant à cette norme.

Mais surtout on félicitera la marque d'avoir opté pour un véritable écran LCD monochrome mais bien plus évolué que ceux que l'on retrouve chez Qnap ou Thecus car il ne se limite pas à afficher du texte mais propose déjà quelques agréments graphiques.

Alors que chez la concurrence on oubliait vite leur existence, l’écran du StorCenter px4 est si plaisant à  lire que l'on est souvent curieux d'y prêter un regard puisqu'il reprend des informations pertinentes comme l'espace de stockage consommé.

Il est accompagné de deux boutons permettant d'intervenir sur les éléments de base de la configuration du NAS. Même si la porte du Iomega StorCenter px4 n'est pas verrouillable, elle demeure franchement solide et nous avons même été tentés de forcer sur les charnières qui ont su faire preuve d'une excellente résistance.
Cette porte résistera donc à des mouvements accidentels éventuels.
fdtu23o4611r7nv27ou8.jpg

Derrière elle, on retrouve les quatre baies accueillant les disques durs. Chaque tiroir est verrouillé par un clips. Les disques eux sont vissés sur un châssis métallique alors que la façade est en plastique mais toujours d'excellente qualité. La robustesse est une priorité de Iomega, un atout que nous apprécions particulièrement.
j2w3k3juvsvd221hx0cy.jpg

A l'arrière du StorCenter px4, on retrouve une apparence proche des PC classiques avec un imposant ventilateur de 12cm. Deux connecteurs USB 2 accompagnent les deux interfaces Ethernet et enfin le connecteur d'alimentation externe.

On remarquera qu'une équerre PCI permet d'installer une carte d'extension au format PCI Express 4x mais malheureusement la marque ne compte aucun accessoire de ce type à son catalogue. On aurait grandement apprécié par exemple de pouvoir ajouter une carte réseau 10GB ou pourquoi pas une carte graphique.

Le Iomega StorCenter px4 est donc un NAS esthétiquement superbe dont la qualité est bien supérieure aux produits des marques concurrentes. Il fait ainsi figure de matériel exemplaire que l'on aimerait rencontrer bien plus souvent.

Présentation intérieure

En enlevant le capot de l'appareil, l'agencement des divers éléments est aussi remarquable. La carte mère est placée verticalement pour laisser le reste de l'espace aux disques durs refroidis par le ventilateur placé directement en face. On regrettera juste que quelques câbles se "baladent" dans la tour.
2zsj6phv626f8tbe4gzp.jpg

Même s'ils ne concernent que la ventilation, l'affichage ou quelques connecteurs externes, on aurait encore plus apprécié qu'ils soient mieux disposés même s'ils n'altèreront en rien la fiabilité de l'ensemble.
9o6o186ub9g1esferncv.jpg

Le processeur du Iomega StorCenter px4 est refroidit activement par un petit ventilateur de 4cm. La carte mère au format proche d'un mini ITX est digne d'un serveur avec ses ports RAM dédiés, ses connecteurs PCI Express 4x et son port USB3 standard.
od5usgevvg828kwkrtvi.jpg

Le chipset est lui refroidit passivement via un radiateur en aluminium. Sous le ventilateur du processeur, on découvre un Intel Atom D525 cadencé à 1.8GHz auquel sont ajoutés 2GB de RAM cadencés à 10600Mhz effectifs soit 1333MHz réels.
8ftyyq4pojqijt9edkuo.jpg

Le chipset auquel revient le rôle de gérer les interfaces SATA, l'USB2 et le LAN est un modèle de chez Intel, le 82801IR et plus communément appelé ICH9R sorti en 2007.

Nous sommes impatients de découvrir des produits embarquant des contrôleurs plus récents supportant le SATA 6 et capables d'assurer des débits plus efficaces notamment sur les petits fichiers, point améliorable de la quasi majorité des NAS.
hx5phyzozyr1bxy88x7y.jpg

Le support de l'USB3 est confié à un contrôleur fresco FL 1000G qui d'après nos mesures montre qu'il manque clairement d'efficacité comme tous les NAS supportant cette norme et que nous avons testé jusqu'à ce jour.
wwllnuf3xtubmuk8ar7l.jpg

Enfin les disques livrés avec notre Iomega StorCenter px4 sont des modèles de chez Hitachi d'un Téra octet chacun fonctionnant à 7200RPM et incluant une interface SATA 3.
qby3dkoq4p6b8otc50wb.jpg

Le Iomega StorCenter px4 est donc d'aussi bonne qualité à l'intérieure qu'extérieurement et promet donc performances et fiabilité.
{mospagebreak}
{menu Interface de gestion & fonctionnalités}
Interface de gestion & fonctionnalités

En se connectant à l’interface de gestion du Iomega StorCenter px4, on pourra éventuellement être dérouté par une certaine austérité. En effet, esthétiquement les menus de configurations semblent assez vides et leur organisation bien que correcte ne nous a pas paru aussi pratique que celles de Qnap ou LaCie.
r322gdrq2rta4dx2vdcw.png

On retrouve huit catégories dans un menu vertical regroupés assez étrangement car si on retrouve les habituelles sections système, stockage ou réseau, il aurait été plus intéressant de regrouper « Cloud services », Media et Backup dans une catégorie applications par exemple.

7w9hpg3w44c8o1r3e2rs.pngLa page d’accueil ne rend pas non plus la configuration du NAS plus pratique car diverses options sont affichées comme la gestion utilisateurs, les partages ou les taches de sauvegarde. Sans que ce concept soit vraiment pénalisant, Iomega peut encore améliorer l’interface de gestion du StorCenter px4 afin qu’elle soit plus logique et donc plus agréable à utiliser.
Toutefois, elle reste graphiquement soignée grâce à des icônes plutôt visuellement réussies et privilégie les assistants pour effectuer la configuration de l’appareil.

mg3xdmztp3s0aw2eoifp.png
Tout NAS récent se doit d’être accessible depuis Internet et Iomega ne fait pas l’impasse sur cette fonctionnalité majeure. Si sa configuration reste accessible aux néophytes dans un environnement classique, elle pourra donner du fil à retordre au cas où l’on dispose par exemple d’un pare feu en milieu professionnel, équipement des plus courants. Car en cas d’échec de l’assistant, ce dernier ne sera pas des plus bavards pour proposer une solution ou ne serait ce qu’une piste.

4po90n564bp07lmsubba.pngDe plus, le Iomega StorCenter px4 propose bien un service de translation d’adresse IP via le site TZO DNS. Cependant il n’est gratuit qu’un an et il faudra donc passer à la caisse au-delà de cette période surtout qu’il n’est pas possible d’utiliser un autre service tiers gratuit.





r1wjb5keu5yomtstesz1.pngSi l’accessibilité depuis internet reste simple à déployer, le concept Cloud de Iomega manque de clarté. Car chaque utilisateur ayant un compte sur le StorCenter px4 peut disposer de son espace « My Personal Cloud » soit ses dossiers personnels depuis le net.
Les utilisateurs peuvent également partager une partie ou l’intégralité du contenu avec d’autres utilisateurs même s’ils n’ont pas de compte sur le StorCenter px4. Ainsi « l’invité » disposera d’un code d’accès généré par le NAS.

Il convient donc de bien maîtriser les nuances entre le Personal Cloud et le partage de ce dernier car chacun exige un identifiant et un mot de passe ou code d’accès pour fonctionner. Si dans le concept, les choses sont simples et pratiques, concrètement on pourra facilement s’emmêler les pinceaux.

Au final on retiendra toute de même concernant cette application Cloud qu’elle s’avère très intéressante et convaincante mais peu accessible aux néophytes étrangers à ce concept. Ils trouveront surement l’alternative proposée chez Synology nettement plus accessible.

ueogp9rv5zq4xgjt8wah.pngConcernant les paramètres systèmes, le StorCenter px4 propose les outils classiques de supervision des ressources utilisées, la gestion et l’économie d’énergie toujours grâce à l’hibernation des disques durs, le réveil par le réseau ou la planification de mise sous tension de l’appareil.





s8e4e2vrd7h9n5krn0ha.pngOn retrouve également les traditionnels serveurs d’impression, les journaux d’événements, les notifications par email, la configuration de l’horloge du NAS, la prise en charge multi langue et le support des onduleurs.
{mospagebreak}
{menu Fonctionnalités multimédia}
Fonctionnalités multimédia

x5wsk3gp3rtqfj5qm8cb.pngLe StorCenter px4 est aussi capable d’assurer d’intéressants services dédiés aux fichiers multimédia comme les photos, vidéos et autres musiques accessibles depuis n’importe quel équipement compatible avec la norme DLNA.
Ainsi ce type de contenu peut être directement lu à partir des consoles de jeux et autres plateformes nomades.




8zkj8g1bwc0qi99769q6.pngLes fans de téléchargements pourront éventuellement opter pour le client Torrent inclut dans le StorCenter px4 puisqu’il permet d’éviter de laisser une machine fonctionner uniquement pour cette tâche.






  
 
kwal3le55bazhf4p6doe.pngAutre petit agrément bienvenu, le « Picture Transfer » autorise la publication automatique de photos sur les sites de réseaux sociaux les plus populaires. Il suffit ainsi de placer les clichés souhaités dans un dossier attitré afin que celles-ci soient publiées sans aucune autre intervention. Lorsque l’on connait le nombre de clics de souris nécessaires pour publier une photo, on reconnait volontiers l’intérêt d’un tel outil.

La vidéo surveillance connaissant un réel succès ces derniers temps, le StorCenter px4 pourra faire office de solution NVR puisqu’il est capable de gérer jusqu’à dix caméras IP.



{mospagebreak}
{menu Services réseau & sauvegardes}
Services réseau & Sauvegardes

Services

Le StorCenter px4 étant accessible via de nombreux protocoles, la console de gestion offre un excellent outil pour les gérer. Dans le menu réseau, on retrouve :

flecheAFP (Apple)
fleche(T)FTP
flecheNFS (Linux)
flecheRsync (sauvegardes)
flecheSNMP (management)
flecheWebDAV (http)
flecheDSF (arborescence unifiée)
flecheCIFS (partage Windows)

8rk2c7qtmiubmxxyw370.png

Chacun de ces protocoles est activable ou non via un simple interrupteur et un bouton donne accès à quelques paramètres de configuration. Si cette solution reste basique, elle garde l’avantage d’être simple à gérer pour les personnes maîtrisant peu les NAS à contrario des modèles de chez Qnap véritables serveurs paramétrables sur mesure. 

Sauvegarde

0n0elqa93c2f4n9v8nyy.pngPrioritairement engagé dans la voie « Cloud », le StorCenter px4 supporte de nombreux prestataires de services de stockage en ligne. Cela permet donc de pouvoir répliquer une partie ou l’intégralité du NAS sur des serveurs situés sur internet.
Le StorCenter px4 est donc compatible avec Amazon S3, ATMOS, Avamar et l’excellent Mozy Backup que nous avions testé ici



 
9esun0i4ovc9vlzv0r5w.pngIl reste possible de sauvegarder le contenu du StorCenter px4 d’une manière plus traditionnelle à l’aide de son application dédiée.
D’une simplicité enfantine, on indique le contenu à sauvegarder, la destination ainsi que la répétition de la tâche si souhaité.
Elle peut être effectuée soit sur un support de stockage connecté aux prises USB du NAS ou alors directement sur une machine du réseau. Si cette dernière demeure un serveur Rsync, on pourra renseigner l’authentification si elle est requise.

{mospagebreak}
{menu Performances Gros fichier & Protocole de test}
Performances

Protocole de test

Afin de mesurer les performances, nous avons utilisé notre PC de référence doté d’une interface réseau Intel 82579V compatible réseaux Gigabits. Pour être certain de ne pas brider les transferts de données, nous utilisons une grappe raid 0 de deux SSD.

Nous équipons le NAS de 4 disques durs Seagate Barracuda 7200 rpm doté de 12 Mo de mémoire cache et d’une interface SATA 3Gb/s pour une capacité d’un tera octet. Nous allons donc comparer les performances des différents modes raid.
Cela nous permettra de vérifier les qualités et défauts de ces différentes configurations et surtout de vous aider à opter pour la plus adaptée à vos besoins.

Nous utiliserons donc notre traditionnel fichier de 7769 Mo ainsi que notre ensemble de 2414 fichiers répartis dans 149 dossiers pour un volume de 3.08 Go (environ 1.3 Mo par fichier).

Les mesures seront effectuées via les protocoles de transfert SMB et FTP en lecture comme en écriture.

Concernant les mesures des interfaces USB et e-SATA, nous utilisons un SSD Crucial C300 de 64GB doté du firmware 0007 connecté grâce à un boîtier Akasa NoirS.

{mospagebreak}
{menu Performances Gros fichiers}
Performances Gros fichiers

Gros fichiers 

d488mh0rtp2vcbwr55md.png

Nous commençons notre batterie de tests avec la lecture et l’écriture de gros fichiers, un profil d’utilisation permettant d’atteindre les débits les plus élevés. Grâce à l’Atom D525 ayant déjà fait ses preuves dans le Thecus N5200XXX ou le Synology DS411+II, le StorCenter px4 permet tout logiquement d’atteindre d’excellentes prestations proches de 100Mo/s quelque soit le mode RAID ou le nombre de disques durs  employés.

L’homogénéité des résultats indiquent sans aucune contestation possible l’excellence du StorCenter px4 concernant les performances. Cependant, nous l’attendions toutefois plus aux alentours de 110-120Mo/s  notamment en RAID 0 avec quatre disques mais cela n’indique aucune limitation réelle.
{mospagebreak}
{menu Performances Petits fichiers}
Performances Petits fichiers

vn25jtsqaf95obgrpjwy.png

Concernant les petits fichiers où rares sont les NAS capables de dépasser les 40Mo/s en lecture et 60Mo/s en écriture sur ce type d’utilisation, le StorCenter px4 s’en sort également bien notamment en RAID 5 ou il frôle les 50Mo/s souhaités en lecture et 40Mo/s en écriture. Le StorCenter px4 s’annonce donc comme un des NAS les plus performants actuellement.
{mospagebreak}
{menu Performances IOPS}
Performances IOPS

Mode séquentiel

b2ip5o7sfzpdu8mpnatc.png

Si les débits restent la préoccupation majeure des utilisateurs, il est aussi important de ne pas négliger les taux d’accès car ils montrent un indice fiable à propos de la disponibilité des données.

Ici le StorCenter px4 obtient de très bons résultats en mode séquentiel avec ses disques durs Hitachi puisqu’il est capable de rivaliser avec le Synology DS412+, notre NAS le plus performant actuellement avec une plage proche de 800 à 1550 IOPS.

Pour rappel le quatre baies haut de gamme de chez Synology atteignait plus de 900 IOPS dans les situations les plus exigeantes mais avec des disques durs Seagate.

Mode aléatoire

q8ee31cqltbo3abnzhjh.png

En mode aléatoire où nous avons l'habitude de distinguer des performances bien moins élevées qu'en mode séquentiel, le StorCenter px4 est détonnant. Car avec une plage comprise entre 1200 et 1500 IOPS en fonction de la configuration, notre NAS fait cent fois  mieux que l'excellent Synology DS412+ qui lui s'arrêtait à 150 IOPS en lecture.

En écriture aussi  le StorCenter px4 aura su nous étonner après de nombreuses mesures pour confirmer nos résultats puisqu'il atteint entre 300 et 700 IOPS contre à peintre 90 IOPS au  mieux pour le DS412+.

Ainsi le quatre baies de Iomega saura assurer une disponibilité excellente face aux requêtes nombreuses et simultanées. Un point que l'on  privilégiera si de nombreux utilisateurs doivent accéder aux données en même temps.
{mospagebreak}
{menu Performances Interfaces USB}
Performances Interfaces
 

chjbblvuvr4wuafstctx.png

Une fois n’est malheureusement pas coutume, les performances des interfaces USB-3 ne font pas bon ménage avec les noyaux linux utilisés par les NAS.

La encore, le StorCenter px4 n'arrivera pas à convaincre les utilisateurs de privilégier pour le moment la norme USB3 à peine plus rapide que l'USB2 surtout lors de l'écriture de petits fichiers où il faudra se contenter de 5Mo/s environ .
Une valeur difficilement acceptable malgré l'utilisation d'un SSD en tant que support de stockage externe.
{mospagebreak}
{menu Consommation et nuisances sonores}
Consommation et nuisances sonores

Consommation

i5v41ii38mj2zdxv0g7i.png

Les NAS hautes performances ne sont pas les plus économes en termes de consommation énergétique et le StorCenter px4 ne déroge pas à la règle. Avec 16 watts en veille, il passera à 21 watts avec un disque dur et atteindra jusqu'à 38 watts si toutes ses baies sont occupées. 
Le StorCenter  px4 n'est donc pas le NAS le moins gourmand en électricité mais la consommation reste très bien maîtrisée.

Nuisances sonores

63be542pw7b9r8yi3df8.png

Avec 34 dB de pollution sonore  dans notre environnement de test, le StorCenter px4 sait rester discret bien qu'il soit un quatre baies. Avec autant de disques durs, il atteindra 37.2 dB, une valeur indiquant que le NAS sera très légèrement audible mais saura se faire oublier s'il ne contient que deux disques durs avec 35.6dB. Il pourra d'autant être plus silencieux s'il est équipé de disques réputés pour leur silence surtout si la vitesse de rotation est de 5400 RPM.
{mospagebreak}
{menu Conclusion}
Conclusion

Comment résister à un NAS aussi réussi sur le plan de la qualité de fabrication grâce à la sélection de matériaux de première classe? Parmi l'intégralité des appareils testés, le Iomega StorCenter px4 est de loin le plus abouti sur ce point.
0mtmyz4visnqeic7f0jq.jpg

De plus, grâce à son excellent processeur Intel Atom D525, les performances sont au rendez-vous  et l'imposant joyau de Iomega compte parmi les meilleurs  débits mesurés toutes catégories confondues. La régularité des résultats font preuve d'un excellent comportement quelque soit le nombre de disques durs ou le mode RAID utilisé. Rares sont les NAS capable de tenir 60Mo/s en écriture de petits fichiers et mieux encore d'assurer plus de 1500 IOPS en mode aléatoire.

Ces atouts font du Iomega StorCenter px4 un NAS de choix et un excellent investissement mais il faudra également tenir compte de quelques points méritant réflexion.

L'interface de gestion bien qu'efficace n'égale pas les meilleures comme celles des produits Qnap, Synology ou LaCie. Son organisation pourrait être améliorée pour devenir plus pratique mais surtout plus agréable à utiliser. Certes certaines fonctionnalités sont séduisantes comme la publication de photos automatique sur  des sites de réseaux sociaux mais surtout son tarif ne jouera pas forcément en sa faveur.

Car disponible pour environ 550 euros, le StorCenter px4 sans disques durs se place entre le Qnap TS-419P II à 500 euros, référence des NAS pour les utilisateurs avertis et le Synology DS412+ véritable Concorde du stockage réseau proche de 600 euros. Ainsi le quatre baies de Iomega se place en bon compromis dans cette gamme de prix à condition de bien être sûr de vouloir privilégier la qualité matérielle et les performances au détriment d'une interface de gestion un peu moins réussie.

fleche Performances
fleche Qualité des matériaux
fleche Fonctionnalités orientées  Cloud
fleche Interface de gestion
fleche Débits USB-3

Share