Mardi, 21 Mai

Dernière mise à jour20/05/2019 04:59:11 PM GMT

Vous êtes ici Articles Stockage réseau, NAS Best of NAS 2012 Premier semestre

Best of NAS 2012 Premier semestre

Envoyer Imprimer
{menu Introduction}
Introduction

Vingt et un NAS sont passés dans notre laboratoire en à peine une année pour subir plus de mille mesures et notre enthousiasme pour les supports de stockage réseau ne tarit pas. A chaque modèle, nous avons découvert des appareils toujours mieux conçus, plus puissants, plus rapides, plus riches en fonctionnalités mais surtout plus simples d’utilisation.

Buffalo, D-Link, LaCie, Netgear, Qnap, Synology, Thecus et Ve-Hotech ont chacun leurs philosophies, leurs conceptions et  bénéficient d’une solide expérience dans le domaine leur permettant de proposer des produits si intéressants qui prendront rapidement place dans tous les foyers.
59hardware
Grâce à leurs véritables systèmes d’exploitation, ils sont capables de se substituer allégrement à de véritables serveurs et simples espaces de stockage à leurs débuts, les NAS embarquent les meilleures solutions multimédia parfaitement adaptées à nos foyers. Ils feront rapidement oublier enregistreurs vidéo numérique, disques durs externes et autres médias de stockage spécifiques.

Alors si un tel équipement ne fait pas encore parti de votre réseau, notre Best of saura à coup sûr vous convaincre des  innombrables avantages offerts par les NAS. Et si l’on dispose déjà d’un premier appareil, vous serez probablement tentés par les derniers modèles capables de réelles prouesses.

Ainsi nous allons parcourir les dernières fonctionnalités mises en œuvre par pour découvrir toutes les possibilités offertes. Nous présenterons les dernières versions  des interfaces de gestion propres à chaque marque dans le but de vous aider à choisir celle convenant le mieux à vos attentes.

Et grâce au succès remporté par les appareils nomades connectés, nous accorderons également notre attention sur l’accessibilité des NAS depuis le net sans oublier les contenus multimédia occupant une partie majeure de nos centres d’intérêts.

Nous terminerons par une large rétrospective de nos tests consacrés aux performances grâce à une synthèse ultra complète des débits mesurés sur tous les modèles. Tous les types de configurations seront retenus : les gros comme les petits fichiers, les protocoles de transferts comme SMB ou FTP mais aussi en tenant compte des divers modes RAID disponibles.

Et pour conclure notre guide d’achat, nous élirons bien entendu les meilleurs NAS disponibles à ce jour en termes de performances, de simplicité d’utilisation et de meilleur compromis.
{mospagebreak}
{menu Des NAS en cours de mutation} 
Des NAS en cours de mutation

Une évolution matérielle

Dans le domaine du stockage réseau, la concurrence entre les différents fabricants est particulièrement propice aux utilisateurs pour de nombreuses raisons. Le choix en matériel est large et complet. On trouve sur le marché des produits pour tous les budgets et chaque marque a son identité, ses concepts et  ses idées.

Ils se distinguent chacun grâce à leurs qualités spécifiques pour répondre aux attentes des utilisateurs. Certes le choix d’un tel équipement pourrait nécessiter de lourdes recherches mais 59Hardware vous permettra à travers cet article de découvrir les meilleurs NAS disponibles à ce jour.

Les NAS sont en réalité des machines complètes. Leurs caractéristiques matérielles sont aussi importantes que les fonctionnalités supportées car elles vont déterminer les performances du NAS.
 x13zn60ngip36twx7wf2.jpg  mf5amx3fv592b477y6ii.jpg

La qualité du châssis doit rester une priorité au-delà de l’aspect esthétique. On remarque deux catégories : ceux reposant sur un boîtier fermé dans lequel on installera les disques comme c’est le cas chez D-Link et sur certains modèles de chez Synology.
 llva7ekftn0vt57e94pf.jpg  9q2ix3aacvp7arg4l3to.jpg
Et ceux préférant les racks hot swap, une technologie venue tout droit des serveurs professionnels. Ce sont des tiroirs amovibles directement depuis la façade ou l’arrière de l’appareil. Il n’est donc pas nécessaire de démonter le NAS pour intervenir sur les disques durs ni même de le mettre hors tension.

Ceux utilisés par Thecus mais surtout ceux de Qnap sont d’une qualité et d’une robustesse exemplaire puisqu’ils sont en métal alors que chez Synology, on préfère des modèles en plastique plus fragiles mais allégeant le coût final du produit.

l5klid0mxx0exfsvxo8y.jpgOn veillera également au système de refroidissement retenu par le fabricant. Il faut garder à l’esprit que la chaleur est probablement l’ennemi numéro un des disques durs. Ce facteur influe grandement sur leur durée de vie.

Si certains NAS optent pour le refroidissement passif par convection naturelle comme c’est le cas du Buffalo LinkStation Live, les modèles plus conséquents sont systématiquement équipés d’au moins un ventilateur plus ou moins discret.

On apprécie sur ce point Thecus qui intègre désormais la gestion du contrôle de la vitesse de ses ventilateurs sur ses nouveaux modèles alors que les anciens étaient franchement audibles.

aq7b0budgnfhm977atoj.jpgLes NAS sont embarquent un processeur ainsi que de la mémoire vive. La quantité de RAM sera d’autant plus conséquente en fonction du nombre de fonctionnalités utilisées sur l’appareil. Un simple système de stockage n’exigera pas de grosses capacités. C’est pourquoi les modèles d’entrée de gamme bénéficient de 256MB comme le Synology DS212j ou les Netgear de la gamme V2 du Duo et du NV+.

La majorité des NAS embarquent 512MB ou 1GB ce qui reste amplement suffisant pour toutes les utilisations. Bien entendu les capacités ne vont cesser d’augmenter et Thecus emboîte le pas avec son N2800 embarquant déjà 2GB de RAM.

x1iy81icnj1530n9fjs5.jpgLe processeur embarqué reste selon nous le facteur le plus déterminant concernant les performances en termes de débits des NAS.
Et pour cause, si les modèles les moins puissants sont des puces mono core à 1.2GHz de marque Marvell choisi par Synology pour son DS212j, on retrouvera dans le haut de gamme des CPU Intel Atom dual core dotés de l’hyper threading soit quatre unités de calcul cadencés à 2.13GHz présent par exemple sur le DS412+ de Synology ou le Thecus N2800.

Des fonctionnalités en croissance constante


Alors qu’ils étaient de simples systèmes de stockage  accessibles sur un réseau, les  NAS sont devenus de véritables serveurs parfaitement adaptés tant aux environnements professionnels que chez les particuliers.

Ils ont rapidement intégré des fonctionnalités réseau supplémentaires telles que les serveurs web et en vue de l’émergence des contenus multimédia, les NAS sont devenus probablement le meilleur support de très grande capacité pour les vidéos, photos et autres musiques.

Nous avons tous connu de près ou de loin des consommateurs de CD et DVD vierges pour sauvegarder ce type de fichiers et les NAS vont relayer cette époque comme celle ou la disquette était monnaie courante.
j3to6py930a1g31gbfg4.png

Les NAS conçus en 2012 ne se contentant pas d’être de gigantesques disquettes, la connectivité constante au net va faire connaître une nouvelle évolution. Les données hébergées dans nos petites tours vont devenir accessible en tout lieu comme à toute heure grâce à un PC connecté mais aussi depuis n’importe quel équipement mobile y compris les smartphones.

br2a61dndsauajjvojt9.pngSynology propose probablement la meilleure solution avec « Cloud Station », un espace de stockage synchronisable quelque soit la machine que l’on utilise et l’endroit. Cet outil est si puissant qu’il fait rapidement oublier clés USB et autres disques durs externes.
De plus « Cloud Station » s’offre même le luxe de proposer l’historique de fichiers. Concrètement, on crée un fichier à la maison (ou ailleurs).
On le modifie au travail ou en vacances et si l’on souhaite revenir à la version initiale du fichier, c’est possible car le NAS Synology stocke toute les versions.

6qqtho1k3h0kvohsbg27.pngLes autres marques proposent également leurs versions de la fonctionnalité Cloud. Chez Qnap elle se nomme « MyCloudNAS » et repose sur un serveur VPN. LaCie propose la Cloudbox, un NAS particulièrement innovant car il se réplique automatiquement sur les serveurs de la marque.  Une solution de sauvegarde idéale et si fiable qu’elle met un terme aux risques de pertes de fichiers.

asidzt0ndyvuywexoxn4.jpgParallèlement, les interfaces de gestion permettant de configurer les NAS vont également évoluer pour s’apparenter à de véritables systèmes d’exploitation, fiables, réactifs et surtout simple d’utilisation.

Toutes ces applications sont soient installées directement dans le NAS soit elles peuvent être ajoutées via un système de modules complémentaires. Ces sur ces bibliothèques logicielles qu’il faudra étudier avec attention car les solutions proposées par les grands acteurs varient fortement.

Synology, Qnap et Thecus utilisent un « Centre de paquets » ou un « QPKG Center » faisant figure de référence. Par contre D-Link, Netgear ou Buffalo boudent un temps soit peu cette option. A notre grand regret, Thecus qui nous avait promis de concentrer ses priorités sur la qualité de ses modules l’année dernière n’a pas encore concrétisé ces souhaits. Au résultat, leurs applications optionnelles sont décevantes.

zxaxzpvz6bh0rfgblcuq.jpgSynology utilise un centre de paquet époustouflant, moins riche que celui de Qnap mais surement plus accessible aux débutants et plus généralistes. On retrouve un vrai serveur de messagerie email, le serveur multimédia Logitech Squeezebox, la fonctionnalité Cloud, un antivirus et tous les outils dédiés au multimédia entre autre.
La grande force du centre de paquets de  Synology reste Cloud Station (accès depuis internet) et Photo Station embarquant un logiciel de retouche photo n’ayant rien à envier aux références PC.

fn2srjv3q7qcvm40a0gy.jpgQnap quant  à lui met à la disposition des utilisateurs une véritable boîte à outils tant l’offre est riche et variée. On compte presque une trentaine d’applications toutes pertinentes et intéressantes alors que les NAS Qnap embarquent par défaut déjà un nombre conséquent de fonctionnalités.
Le QPKG Center de Qnap reste selon nous la référence absolue car les possibilités semblent sans limite.

Si les gestionnaires classiques de téléchargements sont présents, on apprécie surtout les services de voix sur IP Asterix, l’explorateur de fichier AjaXplorer, la plateforme de streaming IceStation, l’analyseur de site Web Piwik mais aussi l’implémentation de langages de programmation tels que Python. 

Ainsi le gestionnaire de modules de chez Qnap s’adresse en priorité aux utilisateurs avancés souhaitant que leur NAS devienne un serveur polyvalent et qui ne ressemblera à aucun autre. Qnap fait ici figure d’avant-gardiste en prenant une génération d’avance sur ses concurrents.

{mospagebreak}
{menu Des outils de configuration toujours plus simples et puissants} 
Des outils de configuration toujours plus simples et puissants

Sur ce point encore, les fabricants se démarquent pour répondre à des attentes variant selon les besoins des utilisateurs. On distingue clairement deux types d’interfaces.

Les premières visent les utilisateurs néophytes qui n’ont pas de connaissances particulières et souhaitant acquérir un produit simple et prêt à l’emploi. Toutes les fonctionnalités sont présentes dans ce type de NAS et elles sont activées par défaut mais restent moins personnalisables que les modèles plus évolués. 
gme9k7mtqrck22xi6rbn.jpg

Ce sont eux qui bénéficient du second type d’outils de gestion bien plus riches, techniques et puissants. Ils s’orientent vers les utilisateurs pour lesquels les bases du réseau et  des systèmes de stockage n’ont plus de secrets.

Les interfaces de gestion simplifiées

p3brysitj1351gyyzogc.pngParmi les produits grand public, Netgear propose une interface embarquée très travaillée graphiquement mais au détriment d’un nombre de fonctionnalités franchement trop limité. Le simple service FTP n’est pas présent même si cela n’est pas réellement indispensable.

Optant pour des couleurs sombres, l’interface chez Netgear utilise en guise de menu un simple bandeau horizontal agrémenté de petites fenêtres de type widget reprenant les informations sur la santé du NAS.


pbso40ijktm48v1gcokl.pngEn sélectionnant le menu « Configuration », on peut alors intervenir sur les dossiers partagés ainsi que sur les autorisations accordées aux utilisateurs.

Un outil de sauvegarde est disponible et il est fort bien pratique car simple et accessible. On sélectionne la source, la destination puis la planification. Difficile de faire plus efficace en si peu de manipulations.

Un menu est réservé aux add-on mais reste des plus pauvres. Enfin le dernier onglet propose des options concernant la gestion de l’alimentation. On pourra planifier la mise sous tension du NAS et mettre à jour le micro programme.

j33blw3cawtl2owc1cxx.pngD-Link utilise le même concept que Netgear, preuve que  l’organisation de ce type d’interface a fait ses preuves car ces marques comptent parmi les plus renommées dans le domaine du réseau.

Bien qu’un peu plus austère chez D-Link, l’interface est convaincante car elle assure un excellent compromis entre richesse des options et simplicité d’utilisation.

D-Link a même pensé à inclure des assistants pour configurer le NAS. Une option plus que bienvenue pour les utilisateurs novices.

On retrouve donc un menu dédié à l’espace de stockage, un aux comptes utilisateurs, au réseau, aux applications et une dernière au système. Son organisation nous a semblé être la plus pratique et la mieux adaptée à ceux qui n’ont jamais eu à configurer une telle machine.

xdfwgrk7mpw7namwic5b.pngLes NAS Buffalo ne se distinguent pas vraiment de la concurrence. La hiérarchie est menus est identique et basique. Elle est conçue pour la fiabilité et la stabilité avant tout donc aucune fioriture n’est permise.

Ainsi le leader japonais ne s’accorde aucune originalité. En utilisation professionnelle c’est certes un bon point mais chez les particuliers, les utilisateurs seront plus enthousiastes face à de petits détails qui feront la différence.




eiyotuvrtt707xmxe1no.jpgLes utilisateurs du 2Big NAS savent que LaCie déroule le tapis rouge en ce qui concerne l’interface de gestion. En se connectant à la console d’un NAS de la marque, on remarque les nombreux soins apportés à la qualité logicielle de l’appareil comme on apprécierait les raffinements d’un palace ou d’une voiture de collection.

La firme signe une interface de très haute qualité à la lisibilité très proche de la perfection. On préfère ici les couleurs claires et un affichage basé sur une fenêtre centrale entourée de widgets reprenant les informations principales du NAS et servent également de raccourcis vers les options réseau, espace disque, système, sauvegardes et utilisateurs.

Elle est définitivement l’interface la plus travaillée pour cette gamme de produits et représente le meilleur choix possible pour un premier équipement.

D’autant plus que les fonctionnalités supportées sont bien plus riche car on retrouve par exemple le support de la technologie iSCSI permettant la virtualisation de l’espace de stockage. Une option généralement présente sur les produits les plus haut de gamme bien plus coûteux.

Des interfaces de gestions évoluées

Après avoir  parcouru les interfaces des NAS dédiés aux utilisateurs néophytes, nous allons découvrir les NAS plus évolués mais aussi les plus populaires. Qnap et Thecus se positionnent sur le même segment.
ypeieg2bh7077l4kzqyy.jpg

On reconnaît au premier coup d’œil une interface venue tout droit des équipements professionnels. Ce n’est pas une surprise car les deux sociétés proposent à leurs catalogues des mastodontes de 24 baies.

Il ne s’agit plus ici de quelques menus mais d’un véritable site regroupant de très nombreuses options rangées dans diverses catégories. On retrouve plus ou moins la  même architecture chez ces deux marques : menu s système,  espace de stockage, utilisateurs, réseau, applications et sauvegarde.

Toutefois celle de Qnap est bien plus agréable à utiliser. Le soin apporté à l’esthétique est sans conteste la meilleure et elle a remporté nos suffrages depuis de nombreuses années.

L’interface de gestion des NAS Qnap n’a pas son égal car la navigation est intuitive bien que le nombre de menus soit impressionnant. Elle correspond parfaitement aux utilisateurs avancés souhaitant pouvoir intervenir sur la moindre option et une fois essayée, elle sera adoptée.

sp4k10gvka755euazv0m.pngBien entendu il reste la « magie » Synology. Seul fabricant à proposer un système multi fenêtres, l’interface de gestion de la marque est si poussée et si bien pensée qu’elle reste a elle seule un critère d’achat.

Elle n’a absolument rien à envier à un système d’exploitation pour PC car tous les éléments sont présents et pensés pour que l’utilisateur puisse obtenir le résultat souhaité rapidement, simplement et en un minimum de clics de souris.

Ainsi le DSM (DiskStation Manager) intègre  un bureau entièrement personnalisable, un véritable explorateur de fichiers ainsi qu’un panneau de configuration. Synology permet d’essayer son interface directement sur son site ici.

Elle représente le meilleur choix possible pour les utilisateurs souhaitant bénéficier d’une grande  liberté de paramétrage certes moins poussée que chez Qnap mais dont l’ergonomie et la qualité graphique doit être irréprochable.
{mospagebreak}
{menu Des NAS sécurisés ?}  
Des NAS sécurisés ?

Internet est sans conteste une révolution majeure des réseaux informatiques. S’il est devenu incontournable et indispensable, on regrette que la sécurisation des données soit si souvent mise de côté. Il suffit de suivre un temps soit peu l’actualité pour prendre connaissance des attaques ayant lieu ci et là.

Les professionnels dépensent une énergie mais aussi des budgets colossaux pour sécuriser leurs réseaux. Mais les particuliers subissent aussi les tentatives d’intrusions et de récupération de données. Si quelques vidéos, photos et musiques stockées sur votre NAS constamment  en ligne ont une chance infime de susciter les convoitises, il n’en est pas de même avec par exemple un site commercial ou d’actualité générant de nombreuses visites. Ils deviennent rapidement la proie des spammers et certains fabricants de NAS ont parfaitement prit la menace au sérieux en incluant de puissants outils dédiés à la sécurité.

Et sans entrer dans une paranoïa infondée, nous allons passer en revue les différentes options présentées par les NAS en termes de sécurité pour que vos données restent vos données puis nous passerons en revue les précieux outils de sauvegarde mis à la disponibilité des utilisateurs.

Des outils de sécurité réseau

1ixuabgrqa3manxdmakr.jpgSi le NAS est voué à une utilisation professionnelle par exemple dans le cas d’un auto-entrepreneur ou d’une profession libérale, il conviendra d’activer un minimum d’options concernant la sécurité. Deux marques se distinguent par la qualité de ces outils spécifiques : Synology et Qnap même si ce dernier est bien plus complet.

La première règle à suivre est  de crypter les accès au NAS ainsi les mots de passe ne transitent plus en clair sur le réseau car ils sont chiffrés. On active alors l’option SSL utilisée également lorsqu’on effectue un achat sur Internet.
hslwf8154xml23vsjdns.jpg bkargbrdeyk87h14vef8.jpg

On peut aussi aller plus loin en limitant les adresses IP autorisées à se connecter au NAS. Synology emploie un vrai pare-feu grâce auquel on peut autoriser ou refuser l’accès à une adresse IP mais aussi préciser le port à contrôler. Le protocole peut aussi être limité : TCP, UDP ou ICMP.

iyw0tqd1psa90nlbjmny.jpgChez Qnap, ce filtrage passe par une table moins évoluée car seules les adresses IP seront renseignées.
Les autres options s’effectueront soit dans le menu utilisateurs soit dans celui intitulé « Services de publication » car la marque préfère dissocier chaque application (Administration, Serveur Web, Photo Station, Music Station, Multimedia Station…) plutôt que de devoir intervenir au niveau des ports.

Cette méthode  plus simple est  de ce fait plus accessible à un public pas forcément à l’aise avec les notions techniques des réseaux IP. Synology propose également cette option via son outil « Privilèges d’applications ».

6xr6q8snr7yncgti9ww2.jpgChez Synology comme chez Qnap, un dispositif de blocage de tentative d’intrusion est présent. Son rôle est de bloquer une machine tentant de s’identifier avec un taux d’échec trop important comme une carte de paiement  serait avalée par un distributeur une fois le nombre maximal de tentatives échoué atteint.

Pour les utilisateurs souhaitant accéder à leur NAS depuis le net mais en toute sécurité, le service VPN est probablement la solution la plus sûre car il crée un « tunnel » entre le PC client et le NAS particulièrement robuste et résistant  aux pirates en herbe.

4nop79izsvmzz0k8jvxd.jpgEnfin on retrouve la gestion des certificats, améliorant encore la sécurité car à l’aide d’un fichier numérique contenant une clé chiffrée à ce jour encore inviolable, l’accès au NAS sans cette carte d’identité virtuelle est pratiquement impossible. Qnap prend l’avantage sur ses concurrents en proposant également un serveur d’identification Radius plus sécurisé que le moteur d’authentification utilisé par défaut.

ebaqzni9vffpozhrmggt.pngUn dernier NAS a su se distinguer des concurrents en termes de sécurité. Il s’agit de notre élu NAS performances de notre premier comparatif : le Netgear Ultra 6.
Bien que moins fourni en fonctionnalité, le Ultra 6 capable d’accueillir jusqu’à six disques durs est un concentré de puissance à l’état brut. Il fait clairement partie des NAS voués à une utilisation professionnelle mais son tarif le laisse envisageable pour le grand public.
Ses paramètres liés aux dossiers partagés offrent une souplesse de configuration très poussée. Il s’intégrera de préférence aux environnements incluant de nombreux utilisateurs où la gestion de ces derniers peut vite devenir difficile si l’on ne dispose pas d’outils adaptés.

Sauvegardes


Tous les NAS que nous avons testés disposent de sérieux outils de sauvegarde. Deux cas de figures se présentent généralement. Le NAS sert de support de stockage principal. Les PC du réseau lui confient alors directement leurs fichiers. Et dans ce cas, il doit être sauvegardé sur un support de sauvegarde tiers.
Dans l’autre alternative, les PC stockent leurs propres fichiers et les copient en sauvegarde sur le NAS.

Il est donc plus que recommandé que les fichiers importants soient sauvegardés quelque soit le type d’utilisation employé. Deux systèmes de sauvegardes locales sont en général disponibles : la copie de fichiers classique et le service de synchronisation Rsync.

 stxkdglrgrs5v859ktns.png  q11khtcp6n28yjjbyykg.jpg

Chez D-Link, la fonction est supportée mais sa conception rebutera les novices faute d’être intuitive et facile d’accès. Par contre chez Netgear (Duo et NV+ v2), LaCie et Synology, les outils de sauvegarde sont si pratiques que les utilisateurs n’ont aucune excuse de ne pas s’en servir.
Des assistants proposent de sélectionner les données à sauvegarder, la destination de la sauvegarde et la planification de la tâche. Difficile de faire plus simple.

ea7o1mspu5rmwosz8dvv.jpgChez Qnap comme chez Netgear (modèle Ultra 6), on privilégie l’artillerie lourde mais toujours accessible au grand public car les possibilités de sauvegarde sont presque infinies.
Les NAS Qnap bénéficient d’une touche dédiée sur leurs façades. Elle est entièrement personnalisable pour effectuer la sauvegarde de son choix.
On peut par exemple connecter un disque dur externe toujours sur la façade du NAS et le sauvegarder automatiquement, intégralement ou partiellement par simple pression de la touche. Une option pratique devenant systématiquement incontournable.

6p9jhxemmiqsbm01dkt2.jpgLa sauvegarde via le protocole Rsync quant a elle se charge de répliquer un ou des dossiers sur une autre machine.  Elle est régulièrement utilisée en environnement professionnel de part sa fiabilité et sa souplesse de configuration. Elle s’avère être un des meilleur choix possible en la matière et se désigne parfaitement pour les sauvegardes par le réseau.

Si l’on souhaite pousser encore plus loin les sauvegardes pour une sécurité accrue, des fonctions Cloud sont disponibles pour confier les fichiers à des data center sur internet.

6c4gdzvmgrtjgy1axofu.pngEnfin les marques soucieuses de répondre à toutes les attentes des utilisateurs incluent des applications tierces dans leurs bundle. LaCie offre une licence de l’excellent Génie Backup Manager disponible tant sur PC que sur Mac et Thecus propose Acronis True Image mais en version castrée par rapport à la version commerciale complète.

Chaque fabricant propose aussi des applications développées par leurs soins. Netbak Replicator développé par Qnap est un exemple en la matière de par la qualité des options et la simplicité de configuration.

Antivirus


Les NAS connaissent une véritable progression dans le domaine de la sécurité  ce qui s’accorde parfaitement avec la présence d’outils de téléchargements embarqués. Ils restent une méthode de propagation privilégiée et Qnap comme Synology et Thecus concentrent leurs efforts sur ce point.

f7de2nuoxwi51ufef2t9.jpgCependant inutile de chercher à  savoir s’il l’un d’eux et meilleur que l’autre car ils se basent sur la solution gratuite Clamav autorisant les mises à jour automatisées de la base de virus ainsi que la programmation d’analyses.

Par contre Thecus pourrait prendre l’avantage car la société travaille en collaboration avec le célèbre éditeur McAfee spécialiste dans le domaine. N’ayant pas pu découvrir cet outil lors du test du N2800, nous ne manquerons pas de revenir sur cette fonctionnalité lors d’un futur test.  
{mospagebreak}
{menu Des NAS centres de multimédia adaptés aux particuliers} 
Des NAS centres de multimédia adaptés aux particuliers

Pour une majorité des utilisateurs, le NAS se substituera à un véritable centre multimédia regroupant l’intégralité des vidéos, photos et autres musiques. La dématérialisation ayant fait son œuvre, un clic de souris remplace désormais de longues minutes passées  devant une bibliothèque  plus ou moins ordonnée afin de trouver le film ou le cd souhaité. Il ne nous fait aucun doute que les supports actuels tels que nous les connaissons sont en passe de disparaître, n’en déplaise aux nostalgiques de la galette argentée.

Les meilleurs NAS sont pourvus d’applications dédiées pour ce type de contenu et deux marques se distinguent clairement : Synology et Qnap.
Difficile de départager les deux leaders car les fonctionnalités sont identiques et les interfaces similaires.

Galleries Photos et sites de réseaux sociaux personnels

 bkz39yzkgiqvlxe2f0sy.jpg  dp40ib3kwarzoz4ygv6r.png
Le Photo Station de Qnap est plus réussit d’un point de vue esthétique mais Synology propose une véritable suite logicielle de retouche digne des meilleures logiciels. Les photos peuvent donc être partagées via un blog pré configuré fonctionnant comme un site de réseau social. Les clichés peuvent être commentés et les galeries peuvent être publiques ou privées.
Chez Thecus aussi on retrouve Piczza ! une extension similaire. C’est d’ailleurs la seule convaincante parmi  les modules d’extension proposés par la marque.

Musiques

ov0kvoa6ad4wkcbpzv9u.jpgL’audio station chez Qnap comme Synology sont des clones. La lecture des fichiers audio est aisée et ne nécessite aucun câblage spécifique puisque les flux transitent par le réseau. La gestion des listes de lecture est supportée et il est même possible d’écouter des radios internet.




Streaming vidéo

b8z3raqvll6e619zak1m.pngLa diffusion de vidéos sur le réseau  est implantée mais reste obscure sur les possibilités offertes. Si les fonctions de transcodage sont supportées, les NAS manquent d’informations sur les codecs gérés.
Ve-Hotech à défaut de proposer des NAS conventionnels mais plutôt de véritables PC reposant sur la gamme de processeurs Intel Core, a certes une certaine avance grâce à son tuner TV et sa capacité à récupérer des informations sur les contenus directement depuis internet. Mais les tarifs pratiqués positionnent de ce fait les machines à un public fortuné et  dont le rapport fonctionnalité prix méritera réflexion.

Gestionnaires de téléchargements

cxytknmvpuyp8eoxqdug.jpgConcernant la gestion des téléchargements, nous constatons avec regret que les différents fabricants ne font pas particulièrement d’efforts pour développer cet aspect pourtant très intéressant.
En effet les « Download Station » permettent de déléguer les téléchargements aux NAS pour éviter de monopoliser un PC à cette tâche. Si ces outils s’avèrent convaincants pour des protocoles tels que Torrent, la gestion des téléchargements plus classiques comme http et ftp n’a guère de quoi séduire.

Il faudra en effet copier l’adresse du lien souhaité pour la coller dans l’outil du NAS (et donc se connecter à son interface de gestion). Seul Qnap propose une solution agréable à l’utilisation notamment grâce à son application pour Microsoft Windows « QGet ». Elle saura récupérer directement les liens depuis son navigateur internet favori (à condition de le paramètrer). Elle supporte même les flux RSS, Usenet et Torrent et Qnap travaille régulièrement sur ses mises à jour pour l’améliorer.

Solution de vidéo surveilance

Enfin si l’on souhaite utiliser son NAS comme solution de surveillance vidéo à l’aide de caméra IP, Synology prend l’avantage sur ce point. Bien que la fonction soit parfaitement supportée chez Qnap qui dispose d’ailleurs dans son catalogue des solutions NVR professionnelles, celle de Synology correspondra mieux aux attentes du grand public grâce à une interface plus conviviale et donc plus accessible. Le NAS se charge alors d’offrir une application permettant de visualiser la scène filmée et l’espace de stockage sera utilisé pour enregistrer la vidéo à la demande.
 xq8pk5ymtcr9ryz6h94p.jpg  iii1ow1a0i46ocdwhdb1.png
Nous avions testé le « Surveillance Station » en profondeur  lors du test du DS712+ que vous pouvez redécouvrir ici.

Notre parcours des applications supportées par nos NAS montre que deux fabricants se démarquent largement sur ce point : Qnap et Synology et  chacune dispose de nombreux atouts.
Les utilisateurs de vidéo surveillance et de retouche photo préfèreront probablement la solution Synology alors que les fans de téléchargements et de bibliothèques vidéo seront davantage convaincus par les produits Qnap. Concernant les audiophiles, ils pourront se tourner  vers le modèle de leur choix car les deux marques font match nul.
A condition d’y mettre le prix, Ve-Hotech propose son VHS doté d’un tuner TV TNT et d’un excellent support des vidéos mais bâties sur un véritable PC, ils ne peuvent être comparés à des NAS traditionnels.

{mospagebreak}
{menu Performances NAS 2 Baies RAID 1} 

Performances NAS 2 Baies RAID 1

Il est temps de comparer nos NAS selon les performances mesurées en termes de débits. Avec plus de 1000 benchs réalisés, nous avons uniquement gardé le protocole SMB puisqu’il est le plus utilisé que FTP. Nous distinguons également les modèles deux baies testés en RAID 1 des quatre, cinq et six baies testés  en RAID 5.

Pour cette seconde catégorie, les mesures sont aussi limitées à l’utilisation de quatre disques pour ne pas avantager les plus gros NAS.

Enfin nous avons mesuré pour chacun les débits en utilisant des gros fichiers (ISO) mais aussi des petits (JPG) tant en lecture qu’en écriture.

Ainsi nous obtenons un récapitulatif synthétique le plus juste possible mais aussi le plus cohérent pour déterminer quels sont les meilleurs élèves par catégorie.

Lecture gros fichiers


En lecture de gros fichiers, le plus récent remporte la partie soit le Thecus N2800 embarquant l’excellent processeur Intel Atom D2700 bien plus véloce que les CPU concurrents puisqu’il est le seul à offrir des débits supérieurs à 100Mo/s.

Vient ensuite le Qnap TS-219P II suivant de près le NAS le plus véloce avec plus de 90Mo/s. D’excellentes performances d’autant plus que ce modèle se base sur un processeur Marvell 6282 (comme pour le Netgear Duo V2 ou le LaCie 2Big NAS) équivalent au Intel Atom D425 utilisé par le Synology DS712+.

Ecriture gros fichiers


En écriture, ce sont les Intel Atom du Synology DS712+ et du Thecus N2800 qui s’octroient les meilleurs débits. Cette fois les écarts s’accentuent car c’est presque 30% de performances en moins que l’on retrouve sur les NAS à base de CPU Marvell.  

Lecture petits fichiers


En lecture de petits fichiers, les écarts de performances sont très faibles. Les débits oscillent de 10Mo/s à peine pour un intervalle compris entre 30 et 40Mo/s.

Ecriture petits fichiers


Nous accordons une grande importance sur les débits relevés en écriture de petits fichiers car c’est sur ce type de transferts que les NAS peinent le plus.

Alors que le DS712+ brille avec un débit exceptionnel  de 50Mo/s grâce au chipset Intel ICH9R.
S’en suit le Qnap TS-219P II qui confirme une excellente constance avec à peine 10Mo/s de moins que le DS712+ nettement plus coûteux. Par contre le N2800 de Thecus déçoit avec à peine 20Mo/s alors qu’on l’attendait dans le haut du tableau.
{mospagebreak}
{menu Performances NAS 4, 5 et 6 Baies RAID 5} 
Performances NAS 4, 5 et 6 Baies RAID 5

Lecture gros fichiers

zelbcs6rmeexw1babkt2.png

Ici les NAS sont capables de saturer notre interface réseau en dépassant les 100Mo/s. Notre mastodonte le Netgear Ultra 6 doté de 6 baies s’offre quelques Mo/s de plus face au tout récent Synology DS412+ doté « seulement » de 4 baies. Les NAS équipés d’une puce Marvell font plus ou moins jeu égal.

Une précision s’impose à propos du Qnap TS-419P II qui grâce à sa mise à jour de son système en version 3.6 atteint 85Mo/s (indisponible lors de notre test) et qui rattrape logiquement ses confrères de même gamme.

Ecriture gros fichiers

vffcwtwuv836gcrsq2v0.png

L’écriture de gros fichiers permettra de dissocier les différents NAS. Nous restons ébahis des résultats obtenus par les Synology DS412+ et DS411+II laissant sur place leurs concurrents avec un écart supérieur à 30Mo/s. Ils dépassent en effet les 100Mo/s.
Le netgear Ultra 6 résiste encore un peu malgré son âge mais les autres éprouvent des difficultés à dépasser les 40Mo/s.

Lecture petits fichiers

46q107kn7465aj3fofr6.png

La lecture de petits fichiers comme pour le RAID 1 des NAS 2 baies reste globalement homogène avec une majorité d’équipements capables de dépasser les 30Mo/s. Le Synology DS412+ rafle quasiment l’intégralité des palmes avec 10Mo/s de mieux que le second NAS avec 45Mo/s.

Ecriture petits fichiers

qxw98x6ovk4y437fn83m.png

Notre dernier tableau de mesure concernant l’écriture de petits fichiers tranche clairement dans les capacités des NAS. Comme pour l’écriture de gros fichiers où les Synology 4 baies se distinguaient particulièrement, il en est de même ici. Le Netgear Ultra 6 garde sa troisième position devant la « Team » équipée de puces Marvell. Il faudra bien sûr garder en tête que cet écart de performances engendre un réel surcoût lors de l’acquisition.
{mospagebreak}
{menu Les meilleurs NAS 59Hardware}  
Les meilleurs NAS 59Hardware

Est venu le temps de décerner les prix. Parmi la vingtaine de NAS que nous avons ausculté sous toutes les coutures, nous avons été particulièrement enthousiasmés par quatre modèles ayant su se distinguer avec brio grâce à de nombreuses qualités qui leurs sont propres.

Ainsi nous avons retenu un NAS adapté aux petits budgets mais ne fait toutefois aucune concession. Vient ensuite le meilleur NAS équipé en fonctionnalités, un appareil ultra équipé en applications mais surtout évolutif tout en gardant un niveau de performances élevé.

Comme tous les utilisateurs ne souhaitent pas forcément installer des disques durs, des firmware et configurer un tas d’options, nous recommanderons un NAS prêt à l’emploi qu’on qualifiera de « Plug & Play » utilisable aussitôt mis sous tension.

Notre dernier NAS représentera le summum de ce qui se fait de mieux sans pourtant atteindre des budgets pharaoniques. Un appareil d’exception y compris en termes de fonctionnalités et parfaitement capable d’intégrer un environnement professionnel.
Chaque type d’utilisation est donc représenté en fonction du budget octroyé mais surtout des compétences techniques requises  par les utilisateurs.

Meilleur compromis Synology DS212j

8o8a5q5jevv4gi4p4qja.png

Bien que doté d’un châssis rudimentaire, le Synology DS 212j est sans aucun doute le NAS abordable par définition pour un premier équipement. Grâce à ses deux baies, il accueillera autant de disques durs qui en RAID 1 permettront de bénéficier d’un espace de stockage conséquent à moindre coût.

Car vendu pour environ 175 euros, il représente le meilleur rapport qualité prix possible à ce jour. Le DS212j bénéficie de l’exemplaire interface de gestion de la marque identique aux modèles les plus puissants parfaitement adaptée aux néophytes mais qui satisfera aussi les utilisateurs avancés.

A ce tarif, il est difficile de lui émettre un quelconque reproche. Nous aurions préféré  la présence de baies Hot-Swap ou un système de montage sans outil (comme sur le D-Link DNS 325) et la prise en charge de l’USB 3.0 mais son prix aurait peut-être été moins compétitif.

Meilleur fonctionnalités Qnap TS-419P II

2ovwi5tol9f508xxz3zi.png

Qnap signe ici comme pour tous ses modèles un chef d’œuvre avec le TS-419P II. Doté d’un boîtier que seul peut-être Netgear arrive à dépasser en termes de qualité, le quatre baies haut de gamme de Qnap est digne des meilleurs équipements professionnels.

Nous l'avions déjà élu lors de notre Bestof NAS 2011 et le Qnap TS-419P II fait partie des références en la matière. C'est pourquoi il mérite amplement de trôner en ce premier semestre 2012.

Il dispose de baies hot-swap facilitant l’intervention sur les disques durs, d’un écran LCD, de deux ports Ethernet mais surtout d’une interface convenant aux utilisateurs exigeants souhaitant avoir l’emprise sur le moindre des paramètres.

Le TS-419P II a su nous convaincre sur tous les points et nous n’avons pas le moindre reproche à lui faire car disponible dès 440 euros, c’est un appareil que l’on conservera à coup sûr pour de très nombreuses années grâce à ses formidables possibilités d’évolution.

En effet, le système d’applications modulaires QPKG est d’une richesse inouïe et en constante progression. Il justifie à lui seul l’acquisition de ce modèle. Attention toutefois aux versions antérieures à Mai 2012 qui ne bénéficient que de l’USB 2.0. Seules les TS-419P II sortis après cette date intègrent l’USB 3.0.  

Meilleur prêt à l’emploi Lacie 2Big Nas

6bcvyhyatycgy28fhn5i.jpg

Parmi les nombreux NAS que nous avons eu l’opportunité de tester, de nombreux modèles se vantent d’être simples d’utilisation et accessibles à tous. Et pourtant une seule marque peut réellement affirmer proposer un produit fiable, puissant et surtout utilisable aussitôt mis sous tension : LaCie.

Avec son 2Big NAS tout récemment sorti, LaCie nous présente à son tour un NAS exceptionnel bénéficiant d’une esthétique se démarquant largement de la concurrence grâce à un châssis en aluminium massif dont les disques durs (pouvant être achetés avec ou séparément) s’extraient par l’arrière grâce à des tiroirs extractibles.

Nous félicitons la marque pour avoir su évoluer positivement puisque le 2Big NAS pourra être équipé de n’importe quels disques durs ce qui n’était pas le cas du 2Big Network 2 où il fallait obligatoirement passer par la société pour effectuer une mise à jour.

De plus le 2Big NAS bénéficie d’une interface de gestion idéale pour un public n’ayant jamais abordé ce type d’équipement alors qu’il embarque pourtant les technologies les plus poussées comme iSCSI  dont le rôle est de virtualiser l’espace de stockage. En plus d’être inclues, ces fonctionnalités sont particulièrement accessibles au grand public car quelques clics de souris suffisent pour aboutir au résultat escompté.

Disponible dès 280 euros sans disques, son prix est légèrement plus élevé que ses concurrents mais son confort d’utilisation, ses fonctionnalités supportées et ses performances en font un modèle d’exception.

Meilleures performances et professionnel Synology DS412+

v22na2o0ubsonfrrm1c9.jpg

Au Synology DS412+, nous pardonnons sans peine son châssis, sa façade et ses racks en plastique comme son interface USB 3.0 capricieuse car la marque offre ici un produit au rapport performances fonctionnalité prix sans égal.

Pour à peine 550 euros, le processeur Intel Atom D2700 doté de quatre cœurs fait des merveilles. Le Synology DS412+ s’offre une grande avance sur tous ses concurrents notamment en écriture où il demeure plus rapide avec des gains supérieurs à 50%.

Le système d’exploitation exclusif à Synology DSM est ce qu’il se fait de mieux pour la majorité des utilisateurs qu’ils soient néophytes ou confirmés. Il inclut des fonctionnalités dignes des serveurs professionnels les plus évolués. On retrouve au sein du Synology DS412+ un véritable serveur de messagerie, un serveur  DHCP, un serveur VPN et même un serveur Syslog.

Il ne fait pourtant pas l’impasse sur les outils chers aux particuliers et dédiés aux contenus multimédia. La fonctionnalité « Cloud Station » sera adoptée aussitôt qu’elle sera essayée puisqu’elle permet aux utilisateurs nomades d’oublier tout support de stockage externe. Le contenu de l’espace Cloud offert par le Synology DS412+ étant disponible grâce à une simple connexion internet. Il est donc parfaitement équipé pour répondre aux besoins les plus évolués sans toutefois tomber dans les coûts astronomiques des serveurs professionnels dédiés.

Ainsi le DS412+ de Synology a tout pour devenir la référence absolue des NAS et ne pourra en aucun cas décevoir ses futurs acquéreurs.
{mospagebreak}
{menu Conclusion} 
Conclusion

Ainsi il ne fait aucun doute que les NAS ont absolument tout pour séduire les utilisateurs et ces petits boîtiers aux capacités de stockage démesurées vont naturellement s’installer dans nos foyers.
72rdw91e9qa2f2xsoz42.jpg

Chaque modèle à ses avantages, rarement d’inconvénients pénalisants pour correspondre aux attentes spécifiques de chaque type d’utilisateur.
On distingue donc les modèles parfaits pour une première acquisition. Nul besoin d’être un architecte réseau pour être capable de les installer et de les utiliser. Ils sont dotés de nombreux assistants facilitant encore leurs configurations.

Et pour ceux ayant déjà eu une première expérience ou qui souhaitent directement s’attaquer à des modèles plus riches, il n’y a non plus aucune crainte de se retrouver face à des problèmes insolubles  surtout que les marques testées emploient un support d’assistance des plus dévoués.

Enfin le nombre de baies à choisir et les capacités des disques sont si spécifiques à chaque cas d’utilisation qu’il nous semble inadéquat d’émettre quelque recommandation que ce soit.
nbn1anj10ivsqnzccw89.jpg

Le budget consacré sera aucun doute le premier facteur limitant. Si nous avions une seule règle à préconiser, c’est de multiplier par deux les besoins en capacité d’espace disque réels afin d’envisager l’avenir  sereinement. Car s’il existe bien une situation désagréable, c’est de saturer prématurément son NAS.

Bien que nous ayons recommandé particulièrement quatre modèles dignes de confiance que vous pouvez  acquérir sans craindre la moindre déception, il n’y a pas de mauvais élèves dans notre comparatif.

Il conviendra d’être particulièrement attentif aux tarifs évoluant régulièrement. A titre d’exemple, le Netgear Duo V2 bien qu’ultra simpliste est désormais disponible dans des enseignes renommées à 100 euros soit une remise de 50%.
2r5u0q3084kf395v8exf.jpg

Alors qu’il n’était pas compétitif à son tarif recommandé, il demeure une excellente opportunité tout comme le Netgear Ultra 6 véritable monstre de performances grâce à ses six baies. Son interface professionnelle peut rebuter les novices mais proposé à 500 euros alors que son prix initial était deux fois plus élevé,  il  offre alors un excellent rapport qualité prix.


Tous nos NAS testés

Bestof NAS 2011
Comparatif NAS 1 baie
Buffalo TeraStation
D-Link DNS 325
D-Link DNS 345
D-Link DNS 1200
LaCie 2Big NAS
LaCie CloudBox
Netgear ReadyNAS Duo v2
Netgear ReadyNAS NV+ v2
Netgear ReadyNAS Ultra 6
Qnap TS-219P II
Qnap TS-419P II
Synology DS212j
Synology DS411+ II
Synology DS412+
Synology DS712+
Thecus N2800
Thecus N5200XXX
Ve-Hotech VHS-4 Xtreme 3
Share