NAS home made : Sauvegarde, économie d'énergie et évolutions semaine 4

Imprimer

{menu Introduction}
Introduction

La semaine dernière, nous avons installé de nombreuses fonctionnalités sur notre NAS 59Hardware dédiées au multimédia, aux services réseau et à la sécurité. Ainsi notre machine est parée à rendre d’excellentes prestations diverses et variées.

59hardware
Notre dernière partie va se concentrer sur plusieurs points tout aussi essentiels : la sauvegarde, la gestion de la consommation électrique et enfin de futures évolutions futures.

Car si les NAS sont conçu pour assurer une fiabilité éprouvée grâce au support du RAID entre autre, il n’en demeure pas moins que les délicates opérations de sauvegardes restent indispensables. Il serait regrettable qu’un incident matériel ou une erreur de manipulation engendre la perte de précieux fichiers.

Enfin, nous intégrerons diverses fonctionnalités réservées à la gestion de l’alimentation afin d’éviter au NAS de fonctionner lorsqu’il ne sera pas utilisé grâce à un planificateur de marche/arrêt. Nous interviendrons également sur les options de mise en veille et permettrons de démarrer le NAS via le réseau.

Et finalement, il sera question d’envisager les futures upgrades et évolutions ultimes que l’on pourra éventuellement réserver à  notre média  de stockage réseau en terme d’espace et de virtualisation.
{mospagebreak}
{menu Sauvegarde}
Sauvegarde


gwqyz1ul3klze93k2t85.jpg
Notre expérience d’administration réseau nous a permit de mettre en évidence qu’être face à un sinistre entrainant l’indisponibilité de données peut entraîner beaucoup de stress.

En environnement professionnel, de nombreux utilisateurs vous solliciteront sans compter une éventuelle pression de la direction. Tous les éléments sont alors réunis pour manquer de concentration et la moindre erreur peut être fatale.

Dans un cas similaire chez le particulier, le stress peut être tout aussi intense. Notre vie numérique peut garder un place prépondérante et nous sommes surement tous concernés lorsqu’il s’agit d’estimer inacceptable de perdre photos, vidéos et autres fichiers de travail.

C’est pourquoi les sauvegardes doivent être le centre de nos préoccupations et chacun se doit de vérifier la validité des fichiers sauvegardés. Car lorsqu’on sera confronté à une perte de fichiers, bien malheureux celui qui ne pourra pas restaurer ses données faute d’une sauvegarde corrompue.

Il existe de nombreuses solutions de sauvegardes. Chacune permettant de répondre à des besoins spécifiques. C’est pourquoi nous allons mettre en pratique quatre types de backup distincts :

flecheLa sauvegarde intégrale ou clonage du NAS mais aussi des PC connectés au réseau
flecheLa sauvegarde de fichiers
flecheLa sauvegarde de paramètres (profil utilisateur Windows)
flecheLa sauvegarde d’application (messagerie mail/navigateur internet)

Fichiers

Nous démarrons par la solution de sauvegarde la plus classique : la copie de fichiers tels que les photos, vidéos, musiques et autres documents bureautique. Deux solutions sont disponibles :

flecheLa copie manuelle de fichiers
flecheLa synchronisation automatisée

Même s’il existe des logiciels tout en un gratuits ou payants, ils n’ont pas encore à ce jour su nous convaincre faute de RAID non supporté ou pire encore incapables de reconnaître leurs propres fichiers. Aussi plutôt que de copier manuellement nos précieux fichiers, nous allons automatiser la tâche.
Une solution extrêmement puissante mais très accessible existe, elle repose sur la technologie Rsync.

Gardons à l’esprit la méthode suivante :

flecheEmplacement source : fichiers à sauvegarder
flecheEmplacement de destination : espace destiné aux fichiers copiés
flechePlanification des sauvegardes

Le concept repose sur la solution client/serveur. Le client étant la source et le serveur la destination. Chaque machine nécessite l’installation d’une application respective.

Installation du serveur


35b78tz20wj9h56b28rs.jpg

Elle s’effectuera sur le NAS. Nous optons pour l’application Syncrify gratuite pour les particuliers. Son installation est basique et ne nécessite aucune connaissance particulière. Il suffira de créer un utilisateur grâce à l'interface d'administration hébergée par un micro serveur web en indiquant son nom, son adresse email, son mot de passe et l’espace disque confié.

Installation du client

On l’installera sur chaque machine que l’on souhaite sauvegarder. A noter que l’on peut parfaitement sauvegarder notre NAS 59Hardware sur un support amovible en installant l’application serveur mais aussi le client. Seule la destination des fichiers copiés sera différente.
oby4ze3e3sxw2wvwxsj4.jpg

Le client lui aussi est extrêmement simple à installer. Il suffira d’indiquer les informations relatives au compte utilisateur crée sur le serveur. Seule particularité, l’adresse du serveur devra se terminer par « :5800 » car il s’agit du port réseau utilisé par le service.

On indiquera enfin les fichiers à sauvegarder et on pourra exécuter la tâche. Elle pourra elle aussi être planifié via le planificateur de tâche inclut dans Windows.

Une dernière option est importante, l’effacement de fichiers. A savoir que le serveur réplique le client. Or si un fichier n’est plus présent sur la source mais qu’il demeure sur la destination, le serveur l’effacera si l’option est cochée. Syncrify supporte aussi l’historique des fichiers. Il est donc capable de conserver plusieurs versions d’un même fichier.

Profil utilisateur Windows

Si la copie de fichiers offre de nombreuses possibilités, certaines données sont plus délicates à sauvegarder. Par exemple, les emails et autres favoris du navigateur internet ne seraient pas pris en compte.
9mvmazhu3be58diyj96q.jpg

Microsoft inclut dans Windows 7 un puissant outil de sauvegarde de ces paramètres utilisateurs. Concernant les versions antérieures, une application identique est disponible mais elle doit être préalablement téléchargée sur le site de l’éditeur et être installée.

Nous constatons qu’au fur et à mesure que les versions de Windows évoluent, de nombreux outils embarqués deviennent réellement convaincants, pratiques et fiables. Celui-ci en est un parfait exemple. On choisit les paramètres à conserver, la destination et le tour est joué.

Applications messagerie/navigateur internet

Bien que nous confiions régulièrement nos données à internet, il peut être préférable de privilégier une sauvegarde personnelle pour ce type d’informations d’autant plus qu’elles nécessitent peu de temps et peu de moyens.

Dans cet exercice, nous utilisons le navigateur internet Mozilla Firefox et le client de messagerie Thunderbird du même éditeur qui restent selon nous des références incontournables. Il est bien entendu possible d’opter pour d’autres solutions répondant à des besoin plus spécifiques.
jlasyjj63pdtzyuxk40d.jpg

Afin de sauvegarder les précieuses informations relatives à ces applications, un outil à la qualité irréprochable existe : Mozbackup. Le logiciel se charge de détecter automatiquement les profils existants et propose la sauvegarde sur une destination à définir. Il est possible de sélectionner les éléments  à sauvegarder comme les favoris, mots de passe ou fichiers joints.
{mospagebreak}
{menu Gestion de l'alimentation}
Gestion de l'alimentation

Dans ce chapitre, nous allons parcourir toutes les astuces permettant de réaliser des économies d’énergie. Car il est possible de planifier le démarrage et l’extinction du NAS, de configurer les disques en état d’hibernation mais aussi de démarrer la machine via le réseau.

Planification marche arrêt


Si le bios de la carte mère ne permet pas de configurer cette option, il reste possible et même recommandé d’utiliser le mode veille prolongé. A l’aide de l’application WakeupOnState, on réalisera un planning de démarrage/extinction.
nv99xhg3vcvd39arag5d.jpg

Bien que la langue de Shakespeare soit de rigueur dans  cette application, elle reste parfaitement accessible à tous. On indique la date et l’heure souhaitée de mise en marche dans la section (1). Dans la section (3), on précise l’heure de mise en veille prolongée (hibernate).

Dans notre exemple, le NAS passera en statut de veille prolongée après 8h de fonctionnement.
Dans la section (4), on indique les jours ou la tâche doit être répétée.

Gestion du mode veille


Il est possible d’intervenir sur la plupart des périphériques embarqués dans une machine comme les disques durs, le CPU et les modes de veille.

On autorisera alors l’hibernation des disques durs après une période d’inactivité définie en minutes.

 
lmi5x9ma2w3jwnn23bx9.jpg
 
4yjet23j1fc8dox5yspq.jpg
La mise en veille prolongée permet de réduire intégralement la consommation électrique du NAS (moins de 5watts) également après une période d’inactivité.

9eo4xl2riy89ahpph577.jpg
Enfin il est possible de brider le processeur et donc de réduire d’autant sa consommation. On veillera à ne pas trop l’abaisser afin de ne pas réduire les performances du NAS. Il suffit de solliciter le processeur en transcodage vidéo, tâche probablement la plus lourde pour atteindre le plafond de 80% de ressources CPU.






Démarrage réseau


Il est enfin possible de démarrer le NAS si deux conditions sont réunies:

flecheLa carte mère supporte la fonction Wake On Lan (WOL)
flecheLa carte réseau compatible WOL

w8ymcrp4jlbk9at2te5y.jpg

m15fdlx3id7v7aa7iaqi.jpgOn activera ces options puis on réveillera le NAS depuis un pc ou tout autre équipement connecté  grâce à l’application Wake On Lan dans laquelle on indiquera l’adresse MAC de la carte réseau, l’adresse IP et le masque de sous réseau et le port d’écoute (7 dans la majorité des cas).

A noter que cet outil fonctionne également via internet à condition de translater le port sur le routeur ou la box internet le cas échéant.
{mospagebreak}
{menu Maintenance}
Maintenance

Assurer la pérennité de notre NAS 59Hardware nécessitera bien peu d’interventions humaines. Concernant la partie matérielle, on dépoussièrera la machine régulièrement en fonction de l’environnement dans lequel il est installé.
kd2d6vuo758bm7igu1nk.jpg

A titre d’exemple, le NAS assemblé d’un des membres de notre équipe fonctionne sans problème depuis plusieurs années collé à un radiateur et fait parfaitement office de support d’orchidées le tout agrémenté de poils de chats.

Seules les mises à jour Windows sont installées automatiquement et un test SMART est programmé mensuellement.
{mospagebreak}
{menu Upgrades & évolutions}
Update/Upgrade Evolution

4m0yyo7i17cssi72b3r1.png
Tout est possible ou presque. Les fonctionnalités peuvent être enrichies pour répondre à tous les besoins et toutes les envies. Il est tout à fait envisageable de convertir le NAS en serveur de jeu, de plateformes virtualisées, et autres serveurs de messagerie instantanée grâce à  une bibliothèque logicielle compatible Windows d’une richesse inégalée.

La  principale upgrade sera pour la majorité des cas l’extension de l’espace de stockage. Souvent vécue comme une mauvaise expérience, augmenter la capacité du volume d’un NAS est réellement simple si l’on prend soin de préparer sa migration. Dans tous les cas, on commencera par sauvegarder les données cruciales qu’il est impensable de perdre.


La solution d’extension la plus sûre reste l’ajout de disques durs sur des ports libres sans modifier l’existant. Le contrôleur RAID sera capable d’étendre le volume logique en fonction de l’espace physique disponible sans formatage.

Au cas où on ne dispose plus de ports de stockage libre, on pourra déployer une solution iSCSI virtualisant l’espace de stockage intégralement. Les possibilités offertes peuvent alors répondre à tous les besoins.
{mospagebreak}
{menu Conclusion}
Conclusion

Tout au long de ces semaines, nous avons pu explorer les nombreux avantages offerts par un NAS assemblé. Les possibilités de personnalisation permettent d’aboutir à une machine sur mesure semblable à aucune autre.
hkc4sb30tl01c4j3iu76.jpg
En fonction des besoins et du matériel disponible, on peut simplement mettre en place un support de stockage partagé en réseau mais aussi créer un véritable serveur multi tâches.

Alors faut-il entrer dans le débat NAS assemblé contre NAS prêt à l’emploi ? Selon nous la question  n’a pas lieu d’être car chacun dispose d’avantages mais aussi d’inconvénients. Chaque produit étant conçu pour répondre à des attentes et des besoins différents.

Bien des NAS commercialisés sont extrêmement pratiques, simple d’emploi et même économiques et notre modèle assemblé nécessitera le montage d’une machine, l’installation d’un système d’exploitation et de différents logiciels. Une expérience  qui nous l’espérons suscitera  des vocations car chez 59Hardware, nous sommes adeptes depuis  déjà bien des années.
Share