Jeudi, 24 Octobre

Dernière mise à jour23/10/2019 12:56:42 PM GMT

Vous êtes ici Articles Stockage réseau, NAS NAS LaCie CloudBox

NAS LaCie CloudBox

Envoyer Imprimer

{menu Introduction}
Introduction

 

59hardware

Lacie présente un NAS atypique : la CloudBox. Bien qu’il s’agisse bel et bien d’un disque dur d’une capacité de 100Go disponible en réseau, l’appareil se charge de répliquer automatiquement et avec transparence le contenu sur les serveurs de la marque.
 
Ainsi en cas d’incident, de perte ou de détérioration, les données peuvent être restaurées.

Mais si théoriquement cette solution semble parfaite, qu’en est-il dans la pratique ? L’installation de logiciels tiers est-elle indispensable ? La CloudBox permet-elle la sauvegarde de paramètres système voire de la configuration complète d’un PC ? La fiabilité comme les performances sont elles au rendez-vous ?
{mospagebreak}
{menu Présentation, Fonctionnalités & Bundle}
Présentation
 
wx67iw467lqs12vdqgmy.jpgLa CloudBox est un petit boitier renfermant un disque dur permettant ainsi de stockage de données sur un réseau.  L’appareil renferme un logiciel dont le rôle est de répliquer automatiquement les données en toute confidentialité sur les serveurs de la société Lacie.

L’utilisateur bénéficie ainsi d’une copie de sauvegarde locale de ses fichiers mais surtout, il dispose d’une seconde copie disponible sur internet au cas où un incident surviendrait. Car si les sauvegardes locales permettent de couvrir les erreurs de manipulations ou les pannes matérielles, elles ne peuvent absolument rien contre les vols et autres incendies.
C’est sur ce point que la CloudBox gagne un avantage certain. Car en cas d’avarie grave, les données pourront être dans tous les cas restaurées.

La Cloudbox se présente sous la forme d’un minuscule boîtier de moins de douze centimètres de côté pour quatre centimètres de hauteur dont la surface noire brillante offre une esthétique design. Cette apparence signée Neil Poulton permet au périphérique de se distinguer des produits concurrents à la finitation généralement moins travaillée. Renfermant un disque dur au format 2.5’’, nous retrouvons sur l’un des côtés un unique connecteur Ethernet ainsi que celui d’alimentation. Un bouton de mise sous tension est également présent.

Présentation intérieure

nwinx8wtstwz420apyqp.jpg


Sous son châssis en plastique, nous découvrons un disque dur au format 2.5’’ de la marque Samsung. Il s’agit d’un modèle de 250Go tournant à 5400 tours par minute et équipé de 8Mo de cache.

 beuua3vk830me9nzm7xu.jpg  l6oyyc4l21ybkpig5sef.jpg

Sous cette unité de stockage, le circuit électronique embarque un processeur de la marque Marvell référencé 6192 cadencée à 800Mhz, gérant la mémoire vive de type DDR2 et deux interfaces SATA 2.0. Nous retrouvons également un minuscule ventilateur de 25mm heureusement parfaitement silencieux. L’ensemble est donc de très bonne facture  car nous n’avons relevé aucun défaut pénalisant.

Fonctionnalités

fleche Capacité : 100Go
fleche Taille : 117 x 117 x 38 mm
fleche Garantie : 2 ans
fleche Cryptage AES 128 Bits
fleche Durée d’accès au Web CloudBox : 1 an renouvelable
fleche Application Genie Timeline et LaCie Network Assistant

Bundle

n8wu9ytrmh4y08asy2x8.jpgLa Cloudbox est livrée dans un emballage cartonné travaillé. A l’intérieur, une alimentation externe ainsi qu’un câble Ethernet et un CDROM accompagnent le NAS. Ainsi l’essentiel des accessoires est présent afin de faire fonctionner la Cloudbox.

Toutefois les indications mentionnées sur la boîte gagneraient à être mieux illustrées afin que les utilisateurs n’étant pas familiarisés avec le concept du « Cloud » puissent clairement comprendre l’utilité du produit.
{mospagebreak}
{menu Installation & Configuration}
Installation et configuration

Installation

L’installation de la CloudBox sera à la portée de tous car les différentes étapes restent simples et compréhensibles. On commencera par connecter le câble réseau sur un modem routeur ou sur tout autre commutateur (switch/hub) pour le mettre ensuite sous tension.
Afin d’accéder à la CloudBox, on prendra soin d’installer sur un PC l’application LaCie Network Assistant. Cette dernière se chargera de détecter le NAS permettant alors de configurer le compte en ligne Web CloudBox. Cette opération consiste en fait à activer l’espace en ligne sur les serveurs de la société LaCie.
Ainsi la CloudBox devient disponible sur le réseau local et il suffit  de copier les fichiers souhaités sur cette dernière.

Configuration de la CloudBox

ea2bkb54u4u1sopcqndx.pngLa première connexion à la CloudBox nécessite la configuration de quelques options. Il faudra indiquer le nom d’utilisateur, son mot de passe ainsi qu’une adresse email utilisée pour remonter les journaux d’événements.

Afin de ne pas se mélanger les pinceaux, il est impératif d’assimiler correctement le concept de la CloudBox. L’utilisateur ne se soucie pas de la sauvegarde sur les serveurs de chez LaCie. C’est le NAS qui se charge de ces opérations. Nous n’avons qu’à nous focaliser sur la sauvegarde en réseau local sur l’espace de stockage interne de la CloudBox.

wtz0a2ds09nkag9u74j7.jpg


L’accès au système de la CloudBox s’effectue comme pour tous les NAS, c'est-à-dire via un simple navigateur internet. Depuis la console de gestion, il est possible de :

fleche Configurer l’interface réseau
fleche Créer des utilisateurs
fleche Configurer l’horloge de l’appareil
fleche Accéder au journal d’événement
fleche Déclencher la sauvegarde CloudBox>Serveurs LaCie manuellement

L’interface se présente sous la forme d’une fenêtre claire et lisible. En bas et sur le côté droit, on retrouve divers widgets :

fleche Accueil
fleche Paramètres CloudBox
fleche Paramètres généraux
fleche Réseau
fleche Utilisateurs
fleche Support


L’accueil affiche les informations générales relatives à la CloudBox. On retrouve l’espace utilisé, l’état de la sauvegarde et diverses données sommaires concernant la configuration réseau, les utilisateurs, les messages d’alertes ou l’horloge de la CloudBox.
La page Paramètres CloudBox reprend les informations du compte ainsi que celles de la sauvegarde. L’onglet diagnostic donne quelques éléments concernant le bon fonctionnement du service et l’onglet historique retrace l’activité du NAS.

sw18gknvwgjlmdmfi7sj.png shje4admrm9karlybse4.png

La page Paramètres généraux retrace quelques brèves informations sur la partie logicielle de l’interface de gestion. Ce sont malheureusement toujours les mêmes informations qui reviennent : Nom de la machine, horloge de la CloudBox et langue. Les utilisateurs pourront éventuellement désactiver la diode de l’équipement.
La page support affiche les messages générés par la CloudBox. On pourra ici mettre à jour le firmware de l’appareil. On apprécie toutefois l’automatisation de la recherche d’une nouvelle version.

 bnr18m8u3ibg2llv9tlm.png  yklu32230sqrhouhntu9.png

La page utilisateurs offre la possibilité de créer plusieurs comptes afin que plusieurs personnes puisse bénéficier de la CloudBox sur le réseau.
La page réseau permet de configurer l’interface Ethernet de la CloudBox. Elle peut être automatique si l’on dispose d’un serveur DHCP embarqué par toutes les box internet. Sinon il reste possible de configurer manuellement ces options.

 na90qfr5hs8pzx00tsua.png  saupehjtnx9rbjzcqhlj.png

{mospagebreak}
{menu Sauvegarde}
Sauvegarde

Sauvegarde locale

i3zqneqwh0izm74krkqy.png


Bien que l’utilisateur puisse disposer de l’espace disque offert par la CloudBox comme bon lui semble, LaCie propose une application dédiée aux sauvegardes : Genie Timeline.

Elle permet de sauvegarder certains types de contenus tels que :

fleche Les paramètres systèmes
fleche les emails
fleche le bureau
fleche  le dossier « mes documents »
fleche les fichiers Office
fleche Les iPhone, iPad, iPod
fleche Les Blackberry
fleche Les images
fleche Les musiques
fleche Les vidéos
fleche Les signets

Malheureusement bien de ces options ne sont pas activées dans la version livrée avec la CloudBox. Il faudra en effet débourser 70 euros supplémentaires si l’on souhaite pouvoir utiliser toutes les fonctionnalités de Genie Timeline.
Le support des smartphones et les paramètres systèmes ne sont disponibles que dans la version payante.

 ztz6w4ywq2mo65datewa.png jz7xqejywgbc8thzx1w1.png 


Genie Timeline est d’une simplicité enfantine grâce à un assistant accessible à tous. Elle nécessite uniquement deux étapes. La première vise à configurer la destination de la sauvegarde soit la CloudBox. La seconde sert à sélectionner le contenu à sauvegarder.

Sauvegarde sur le Cloud

Bien que la sauvegarde de la CloudBox sur les serveurs de chez LaCie soit automatique, il est possible de l’exécuter manuellement. Le cas échéant, elle se déroule une fois par jour.
{mospagebreak}
{menu Restauration}

Restauration

Restauration locale

Au cas où l’on utilise l’application Genie Timeline, la restauration peut être effectuée entre  le disque dur de la CloudBox et le PC d’un utilisateur. Il suffit alors de se rendre dans le dossier « Timeline Explorer » du gestionnaire de fichiers  de Windows dans lequel s’affichent les différentes sauvegardes en fonction des dates d’exécution.

 8u8m420un9ostaz7ricj.png  16511tyo7pun1s2uvfdm.png

Restauration depuis le Cloud

Si les utilisateurs souhaitent récupérer leurs fichiers directement depuis les serveurs Cloud de LaCie, cette option est également possible bien qu’elle nécessite l’installation d’un troisième logiciel : MyCloudNas Connect.
Cet outil permet donc de parcourir les différentes sauvegardes effectuées afin de récupérer les fichiers souhaités.

{mospagebreak}
{menu Performances & consommation}
Performances

Protocole de test

Afin de mesurer les performances de la CloudBox, nous avons utilisé notre PC de référence doté d’une interface réseau Intel 82579V compatible réseaux Gigabits. Pour être certain de ne pas brider les transferts de données, nous utilisons une grappe raid 0 de deux SSD.

Dans un premier temps, nous mesurons les débits entre la Cloudbox et le PC en réseau local. La connexion est configurée en Ethernet Gigabyte. Nous utiliserons donc notre traditionnel fichier de 7769 Mo ainsi que notre ensemble de 2414 fichiers répartis dans 149 dossiers pour un volume de 3.08 Go (environ 1.3 Mo par fichier).
Les mesures seront effectuées via les protocoles de transfert SMB en lecture comme en écriture.

Ensuite nous effectuons une mesure des débits entre la Cloudbox et les serveurs « Cloud » de chez Lacie une première fois en sauvegarde puis une seconde fois en restauration. Nous la comparons au potentiel de notre bande passante internet afin de vérifier la vitesse des transferts. Nous utilisons dans ce cas de figure un fichier de 10 méga octets.

Débits de la Cloudbox en réseau local


Notre test vise ici les débits entre la CloudBox et notre PC afin de cibler les capacités du disque dur embarqué. Nous relevons des débits oscillants entre 15 et 30 Mbps. Nous les estimons suffisants en vue de la spécificité du NAS.

Débits de la Cloudbox en sauvegarde sur le Cloud


Nous mesurons les débits en envoyant sur les serveurs « Cloud » de chez Lacie un fichier de 10Mo. Sans saturer la disponibilité offerte par notre connexion internet, nous relevons une vitesse de 286 Kbps sur les 860 disponibles.

Nous tenons à souligner que ces débits constatés ne peuvent refléter les performances réelles car nous n’avons aucun contrôle sur le trafic internet. Toutefois notre test montre que la majorité des connexions sauront exploiter correctement le service.

Débits de la CloudBox en restauration depuis le Cloud


En toute logique, les débits descendants sont plus importants que ceux relevés en débits ascendants. Comme en sauvegarde, nous n'exploitons pas lors de notre mesure la totalité de notre bande passante internet. Cependant nos mesures montrent des résultats satisfaisants avec 5Mbps.

Consommation

11mo9aegd0hpp1tb61mt.png

Nous mesurons à la prise la consommation électrique de la CloudBox. Ne disposant pas d'options dédiées à la gestion de l'énergie, nous effectuons un premier relevé disque dur inactif puis une seconde mesure disque dur actif.
Ainsi la consommation passe de quatre à sept Watts. Nous apprécions grandement les efforts fait concernant ce point.

{mospagebreak}
{menu Conclusion}

Conclusion
 
 
0p4ffjjsbx11km9ytfpn.jpgLa CloudBox de Lacie est un équipement de stockage réseau des plus attrayant. Elle permet en effet une duplication extérieure du contenu stocké dans son disque dur sur internet et en tout confidentialité grâce au support du cryptage transparent.

Les utilisateurs seront donc certains que même en cas d’incident grave tels que les vols et autres incendies, les photos, vidéos et autres fichiers de travail seront préservés. Nous ne pouvons que recommander d’opter pour une solution de sauvegarde aussi sûre que celle présentée ici.


6j8le25w7qxu2oxg8gtz.jpgDe plus, la CloudBox bénéficie d’une autonomie suffisante évitant à l’utilisateur de devoir intervenir fréquemment sur son fonctionnement. Nous avons grandement apprécié sa simplicité d’utilisation mais surtout son efficacité.
Nous n’avons eu aucun mal à effectuer nos sauvegardes mais surtout, nous avons pu récupérer nos fichiers aussi rapidement que facilement lors de notre simulation de « crash ». Elle conviendra donc de ce fait aux utilisateurs n’ayant aucune connaissance dans ce domaine car les différents menus sont suffisamment clairs et explicites pour convenir à quiconque utilisera la CloudBox.

44k3s7zdra634y4tqun3.jpgBien que ce « NAS » ne bénéficie pas de toutes les fonctionnalités embarquées habituellement, il permet toutefois de stocker mais aussi de partager des données sur le réseau.
Si nous pouvions toutefois émettre quelques reproches, on regrettera que se sont pas moins de trois applications qui devront être installées pour bénéficier de toutes les fonctionnalités de la CloudBox : le logiciel d’installation, l’application de sauvegarde et enfin celle de restauration.

Il aurait été selon nous plus judicieux de regrouper ces trois fonctionnalités au sein d’un seul et unique programme. De plus, les utilisateurs se sentiront éventuellement « contraints » après une année d’utilisation de devoir souscrire à un prolongement du service « Cloud » de Lacie de la même manière que le renouvellement des logiciels d’antivirus est obligatoire annuellement.

Nous aurions aimé avoir la possibilité d’opter pour un abonnement d’une période indéfinie offrant alors une sérénité totale. Au final, les atouts de la Cloudbox se révèlent si efficaces qu’elle nous semble l’équipement indispensable à quiconque envisage un système de sauvegarde quasiment infaillible.
A moins de deux cents euros, la CloudBox représente une excellente alternative à mi chemin entre NAS et solution de sauvegarde en ligne.
 
alt

fleche Simplicité et transparence d'utilisation
fleche Esthétique et discrétion


alt

fleche Pas d'évolution en termes de capacité possible
flecheTrois logiciels distincts
fleche Durée d'abonnement limité à un an  reconductible
Share