Mardi, 16 Juillet

Dernière mise à jour16/07/2019 05:48:09 AM GMT

Vous êtes ici Articles Stockage réseau, NAS Best of NAS 2011

Best of NAS 2011

Envoyer Imprimer
{menu Introduction}
Introduction


59hardware
2011 a été une année florissante pour les équipements dédiés au stockage réseau. Les constructeurs ont sans cesse  redoublé d’efforts afin d’innover en matière de fonctionnalités embarquées par les NAS. Les assembleurs décuplent alors leurs gammes de produits pour répondre aux besoins des utilisateurs nécessitant toujours de plus en plus d’espace.
Bien qu’ils fussent initialement prévus pour partager des fichiers sur les réseaux, les NAS ont évolué pour offrir une multitude de services dédiés à internet, aux équipements nomades, aux fichiers multimédias et aux téléchargements.

Nous avons ainsi retenu une dizaine de NAS successibles de répondre à tous les utilisateurs qu’ils soient néophytes ou avancés. Capables d’accueillir jusqu’à six disques durs, il sera alors possible de bénéficier jusqu’à 24 Téra octets de données. De quoi envisager l’avenir sereinement.
Mais bien que les grandes marques de NAS promettent fiabilité, simplicité et performances, qu’en est-il réellement ?
Les NAS sont-ils donc la solution idéale en matière de stockage ? Leur configuration est-elle accessible au grand public ?
C’est pour répondre à ces questions que nous vous proposons cette sélection des meilleurs NAS 2011.
{mospagebreak}
{menu Un NAS pour quoi faire ?}

Un NAS pour quoi faire ?
luj4s68rf1otbqhbo9di.png

Avant de décerner nos récompenses, revenons sur les bénéfices apportés par les NAS. S’ils peuvent paraître accessoires au premier abord, il suffit d’en installer un pour se rendre compte à quel point ils facilitent la vie. Bien que la vocation première de ces petits appareils soit le stockage de fichiers, leurs services s'étendent bien au delà de cette fonction primaire. Ils permettent également le partage de ces données entre plusieurs utilisateurs. Les NAS les mieux équipées sont aussi munis d'outils dédiés à la diffusion de flux multimédia.

Stocker

gd37ygi7d2yckwwl6pug.jpgLes utilisateurs de PC connaissent  des besoins en espace de stockage toujours de plus en plus conséquents. Le succès des appareils photo numériques, des baladeurs MP3 mais aussi les Blu-ray ont participé à cette évolution.  Nos machines ne suffisant plus à stocker nos fichiers, les grandes marques spécialisées en matériel informatique ont externalisé nos supports de stockage.

Alors que les NAS étaient à leurs débuts des équipements exclusivement dédiés aux réseaux professionnels, ils se sont fort heureusement démocratisés les rendant alors accessibles au grand public.
En plus de proposer d'énormes capacités de stockage, les NAS sont dotés de la technologie RAID permettant  de sécuriser les données contenues. En plus de permettre d'excellentes performances sur les débits, elle offre également l'avantage de cumuler plusieurs disques durs physiques en un unique système de fichiers.

L'utilisateur n'a donc plus besoin de naviguer entre plusieurs volumes. Un confort d'utilisation sans égal. Le RAID permet aussi selon le mode choisi d'assurer la disponibilité des fichiers même si une ou voire deux disques tombaient en panne.
A ce propos, tous les modèles testés permettent d'intervenir sur les disques durs sans avoir à démonter ou même arrêter  leur appareil. En effet les NAS sont  équipés de supports de disques durs dits "Hot Swap" facilitant grandement d'éventuelles opérations de maintenance.

Partager

owz0orcnxfh6vqevgurm.jpg

Les PC connaissant de baisses de tarifs toujours plus alléchantes, les utilisateurs n’ont pas hésité à multiplier le nombre de machines au sein de leur domicile. Les ordinateurs portables ayant aussi aidé à la multiplication des PC dans les foyers, le besoin de rendre accessible l’intégralité des fichiers stockés un peu partout s’est naturellement vite fait ressentir.
Si initialement l'installation d'un réseau domestique était alors un sport surtout réservé aux utilisateurs experts, l'arrivée des modems-routeurs ADSL ont facilité leur déploiement chez les particuliers.
Le NAS a révolutionné le partage des fichiers en le rendant simple à installer et pratique à utiliser. Ainsi la centralisation des fichiers sur ce type d’appareil s’est clairement imposée comme la solution idéale.

Diffuser

yw2vzkl4ls8tno3hheum.jpg

Une fois les fichiers centralisés et simples d’accès, il restait à embarquer un protocole de communication compatible avec tous les périphériques en vogue actuellement tels que les smartphones , tablettes, consoles de jeux et autres télévisions en plus de nos classiques PC. C’est pourquoi nous retrouvons sur la plupart des NAS orientés grand public le service DLNA permettant la diffusion de contenus multimédias.
Ainsi il n’est plus nécessaire de passer par un ancestral gestionnaire de fichier puisqu’une interface bien plus conviviale prend le relais.
{mospagebreak}
{menu Comment installer son NAS ?}

Comment installer son NAS ?

Pré requis

424w3mth0yitv682n300.jpgBien des futurs utilisateurs de NAS appréhendent leur installation comme leur configuration. Pourtant les constructeurs apportent un soin tout particulier à leurs logiciels.
Si les premiers modèles nécessitaient la maîtrise des concepts d’adresses IP, de passerelles et autres serveurs DNS, désormais grâce au protocole UPnP, l'installation d'un tel matériel devient enfantine.

On commencera par installer les disques durs dans l’appareil. Dans la majorité des cas, on les vissera sur chaque tiroir dédié pour les insérera ensuite dans le NAS sans risquer de les endommager. En effet, les appareils sont munis de guides et autres rails rendant impossible toute erreur de manipulation.
Enfin, on branchera le cordon d’alimentation puis le câble Ethernet. Le NAS sera alors prêt pour sa configuration. Certaines marques comme D-Link proposent des modèles dits « tooless » ne nécessitant aucun outil. Les disques durs sont directement placés dans le châssis sans le moindre tournevis. Une évolution que nous apprécions particulièrement.

fg1dczdtjnx1g7zz0cr3.pngChaque constructeur propose un logiciel chargé de détecter le NAS sur le réseau grâce auquel l'utilisateur se connectera à l'interface de gestion. Cette dernière étant accessible depuis n’importe quel navigateur internet.
Le point le plus délicat sera surement la configuration du type de stockage à choisir. Les NAS reposant sur la technologie RAID dont les concepts ne sont pas les plus évidents à maîtriser.

Le RAID

qb2onbmdehle53jzyqll.jpg

En effet cette technologie RAID permet de renforcer la sécurité des fichiers grâce à la tolérance de pannes matérielles.Le RAID est un service découpé en plusieurs modes. Les plus populaires sont les modes 0, 1, 5 et 6. Ils sont accessibles selon le nombre de disques durs installés. Le choix effectué aura également un impact sur la capacité de stockage totale.

Pour rappel, le mode 0 décuple les performances tout en bénéficiant de l’intégralité de l’espace de stockage disponible. Cependant, si l’un des disques venait à être défaillant, ça sera l’intégralité des fichiers contenus sur tous les disques qui seront perdus.

Le mode 1 fonctionne uniquement avec deux disques durs. On l’appelle également « mirroring ». Ce mode privilégie la sécurité des données car les fichiers sont automatiquement répliqués sur le second disque. Son coût en espace est important car pour obtenir trois Téra octets de données disponibles, il faut obligatoirement deux disques de trois Téra octets chacun.

Il existe également le mode RAID 10 cumulant alors les bénéfices des modes 0 et 1. Il faut toutefois quatre disques pour obtenir au final la moitié de la capacité totale disponible. Concrètement, une grappe en RAID 10 composée de quatre disques de trois Téra octets chacun n’offrira au final qu’une capacité de stockage de six Téra octets.

Le mode RAID 5 est selon nous le plus intéressant car il offre le meilleur compromis entre sécurité et performances. Il permet aussi de garantir la disponibilité des données si un seul disque tombait en panne. Le RAID 5 est possible dès que l'on dispose de trois disques durs. Son coût en espace de stockage reste faible car seul un périphérique de stockage est "perdu". Dans la pratique, trois disques d'un Téra octets permettent d'obtenir un volume de deux Téra octets.

Si certains fabricants tentent de simplifier la configuration de l’espace de stockage RAID en proposant des mécanismes d’automatisation, ils restent à ce jour grandement améliorables. Netgear propose par exemple X-RAID 2. Sous cette appellation, le NAS décide de lui même le mode RAID à employer selon le nombre de disques durs installés. Cette fonctionnalité privilégie systématiquement la sécurité aux performances.

D’autres marques préfèrent mettre l’accent sur l’efficacité des assistants embarqués dans leurs interfaces de gestion respectives. Ainsi grâce à des menus forts bien pensés mais surtout en présence d’illustration particulièrement claires, Qnap se distingue de ses concurrents. La société intègre dans sa gamme de produits des outils efficaces simplifiant la compréhension des fonctionnalités embarquées dans les NAS.

Automatisation

tao0me86bnauh35i2ywo.jpgGrâce à cette fonctionnalité UPnP, les appareils réseaux comme les PC sont capables d’indiquer leur présence sur un réseau mais aussi d’énoncer les services qu’ils sont capables de fournir. Ainsi une « internet box » indique aux autres machines sa capacité à offrir une connexion vers internet alors qu’un NAS indique ses capacités de stockage.
Certains modèles sont si simples à installer qu’il nous a même été possible d’utiliser un grand nombre d’appareils sans avoir eu besoin d’indiquer la moindre adresse IP ou de modifier un quelconque paramètre réseau. Un progrès que nous félicitons de la part des constructeurs de NAS.

Personnalisation

31low8yaebwq2rtklc8x.pngA ce stade, le NAS sera pleinement fonctionnel afin d’héberger des fichiers. Mais bien des utilisateurs souhaiteront aller plus loin avec leur nouvel équipement. La principale fonctionnalité ajoutée concerne la gestion d’utilisateurs. Il peut être en effet préférable de filter l’accès aux données contenues.
En milieu professionnel, cette fonctionnalité est bien entendue courante car la sécurité et la confidentialité des informations stockées sont primordiales. Comme nous aimons le rappeler, il serait indélicat de permettre aux salariés d’accéder aux fiches de paie de la direction.

Les particuliers trouveront éventuellement une utilité à la gestion des utilisateurs. Les outils dédiés à la sécurité embarqués par les NAS sont si puissants qu’ils peuvent s’adapter à tous les environnements. On pourra par exemple éviter aux enfants d’une famille d’accéder à des films trop violents stockés sur le NAS en attribuant des droits particuliers sur chaque dossier.
{mospagebreak}
{menu Les NAS 2 baies testés}

Les NAS 2 baies testés


Durant cette année 2011, nous avons sélectionné quatre grandes marques réputées pour leur sérieux et leur implication dans le domaine réseau. Nous retrouvons donc naturellement Qnap, Netgear, Thecus et enfin D-Link.
Nous les avons regroupés selon le nombre de baies disponibles puisqu’ils ne bénéficieront pas des mêmes services. 

Netgear ReadyNAS Duo v2

o3r4a6250euqjh37cuqt.jpgLe Netgear ReadyNAS Duo v2 est un petit NAS aux dimensions particulièrement réduites. Il se démarque par une qualité de fabrication et d’assemblage excellente. On y reconnaît un savoir faire expert en la matière notamment grâce à des supports de disques durs « hot swap » de qualité professionnelle. Nous insistons sur le fait que le fabricant a opté pour une solution « branchez et utilisez».

De ce fait, le nombre de fonctionnalité est particulièrement réduit. Il gère les modes RAID 0 et 1 mais également le système propriétaire de chez Netgear, le X-RAID 2 facilitant la configuration du volume de stockage grâce à un mécanisme d’automatisation. Nous approuvons pleinement la présence de connecteurs USB-3 offrant alors des débits vers des périphériques externes bien supérieurs.

Du côté de ses fonctionnalités embarquées, on retrouve un service dédié aux fichiers multimédia utilisant le protocole DLNA. Le système de modules additionnels est également présent. Ce dernier permettant pour le moment uniquement la réalisation et la publication d’albums photos. L’utilisateur pourra également grâce au Netgear ReadyNAS Duo v2 réaliser ses sauvegardes depuis ou sur le NAS via un outil simple mais efficace. A défaut d’offrir un nombre d’outils conséquents, le Netgear ReadyNAS Duo v2 nous semble plus comme un super disque dur externe accessible en réseau qu’un NAS à part entière.

D-link DNS-325

bihxby49vqa5svdxfozt.jpgLe D-link DNS-325 bénéficie lui aussi d’arguments lui permettant de se démarquer de la concurrence. Il est le seul NAS « Tooless » évitant à l’utilisateur d’avoir recours au moindre outil lors de son l'installation. Un concept que nous félicitons. Toutefois le châssis bien qu’esthétiquement réussi ne bénéficie pas d’une qualité de finition aussi bonne que celle de ses concurrents.
Niveau fonctionnalités, le D-link DNS-325 embarque toutes les options indispensables afin de garantir une bonne disponibilité des fichiers hébergés mais aussi une excellente fiabilité. Ce NAS présente l’avantage de conserver une réelle simplicité évitant ainsi aux utilisateurs de se sentir noyés dans de trop nombreux menus.
Le D-link DNS-325 est compatible avec divers environnements réseaux tels que Microsoft, Apple et Linux. Il propose également un accès à son contenu via les protocoles FTP et HTTP. La société renforce la sécurité du NAS notamment grâce à SSH/SSL chargés de l’encryption et du chiffrement. On retrouve la gestion multi utilisateur commune à tous les équipements testés, le service DLNA dédié aux fichiers multimédias comme le support d’iTunes sont aussi présents.
Les utilisateurs pourront également réaliser leurs sauvegardes grâce à l’outil inclus. La gestion de l’alimentation est également paramètrable.
Le D-link DNS-325 bénéficie enfin d’un système de modules complémentaires même si la bibliothèque proposée gagnerait à être enrichie. Il offre donc un excellent compromis en terme de fonctionnalités proposant alors l’indispensable tout en évitant le superflu.

Le Qnap TS-219P-II

v18pwy99evzeehz25vni.jpgLe Qnap TS-219P-II opte pour une ligne définitivement austère, à l’apparence peut-être même un peu vieillotte. Si les supports des disques durs sont compatibles avec les unités de stockage au format 2.5'', ils sont entièrement en plastique. Directement visibles depuis la façade de l’appareil, ils ne permettent pas au NAS d’améliorer son aspect visuel.
Cependant, il serait particulièrement dommage de se limiter aux apparences car le Qnap TS-219P-II bénéficie d’un nombre  de fonctionnalités et d’outils à couper le souffle.

Dès la première connexion  à l’interface de gestion du NAS, l’utilisateur sera à coup sûr comblé par son apparence. Elle est en effet d’une clarté et d’une lisibilité rarement égalée en partie grâce à un jeu d’icônes simplifiant la compréhension des différents menus.
De plus elle bénéficie d’une documentation intégrée presque parfaite. S’il est commun a bien des utilisateurs d’occulter volontairement les aides intégrées, Qnap offre des informations détaillées mais simples d’accès. Elles permettront aux néophytes comme aux  experts de découvrir ou d’approfondir leurs connaissances.

Concernant les fonctionnalités embarquées, le Qnap TS-219P-II fait figure d’exemple à suivre tant l’appareil bénéficie de tout ce dont l’utilisateur pourra avoir besoin. Nous avions éprouvé un réel enthousiasme en testant ce NAS. On retrouve bien entendu l’intégralité des services présents dans les modèles concurrents mais on bénéficiera d’une vraie solution anti-virus gratuite, de la technologie iSCSI permettant de virtualiser intégralement le volume de stockage, un serveur web, un moteur de base de données MySQL et même un service d’authentification Radius.

Le Qnap TS-219P-II croule également sous les modules complémentaires sans pourtant être d’inutiles gadgets. On pourra au besoin installer divers gestionnaires de téléchargements multi protocoles. Nous ne pouvons les énumérer tous tant leur nombre est conséquent. Les plateformes de publications en ligne telles que Joomla, Wordpress et autres outils dédiées aux albums photos sont légion.
Le Qnap TS-219P-II se désigne naturellement comme le couteau suisse du stockage de données réseau. Il comblera sans le moindre doute les amateurs de fonctionnalités pertinentes, utiles et puissantes.
{mospagebreak}
{menu Les NAS 4 baies testés}

Les NAS 4 baies testés

Netgear ReadyNAS NV+ v2

kihr30r6563oceuf6z0e.jpgLe Netgear ReadyNAS NV+ v2 reprend une ligne identique au ReadyNAS Duo v2 mais aux dimensions légèrement supérieures. Sa qualité de fabrication lui confère une esthétique raffinée supérieure alliant sobriété et luxe. Un soin particulier pour lequel nous témoignons tout notre enthousiasme.
Cependant nous restons consternés de retrouver un clone de l’interface de gestion du ReadyNAS Duo v2. Autant celle-ci nous paraissait pertinente pour un NAS doté de deux baies, mais concernant un modèle nettement plus véloce capable d’accueillir jusqu’à quatre disques durs, nous ne partageons définitivement pas ce choix.
Nous aurions largement préféré un panel de fonctionnalité semblable à celui du QNAP TS-419P II tant ce dernier est exemplaire. Toutefois, les utilisateurs souhaitant privilégier l’extrême simplicité de configuration et d’utilisation au détriment des fonctionnalités  trouveront satisfaction dans un tel produit.

D-Link DNS-345

u7dmfjhpp45ci35tnujb.jpgD-Link décline sa gamme avec un NAS capable d’accueillir jusqu’à quatre disques durs. Nous retrouvons la simplicité d’installation du DNS-325 de la même marque car elle s’effectue toujours sans le moindre outil.
L’interface de gestion bénéficie des mêmes fonctionnalités que le modèle deux baies de la gamme. Bien qu’elle soit simple mais très efficace, elle nous a semblé manquer de finition tant les icônes illustrant les différents menus paraissent d’un autre âge. Une refonte graphique de la console de gestion de l’appareil serait grandement bénéfique même si cela n’entrave en rien la fiabilité et l’efficacité de cette dernière.

Concernant les outils embarqués, nous retrouvons les options essentielles permettant à l’utilisateur de bénéficier de tous les services indispensables pour un NAS de ce type. Comme pour le DNS-325, on retrouve des outils dédiés à la sécurité, aux fichiers multimédias et un système de modules complémentaire qui gagnerait à être enrichi.
Ainsi sans faire dans la démesure, D-Link offre ici un produit complet misant avant tout sur la sécurité et sur la fiabilité des données hébergées. Il représente un excellent compris entre simplicité et richesse de fonctionnalités.

Qnap TS-419P II

frgpxiyplt66prq9t57v.jpgLe Qnap TS-419P II gagne deux baies face au TS-219P II en plus d’un écran LCD reprenant les informations essentielles de l’appareil. Cependant ce dernier ne suffit pas pour rendre le Qnap TS-419P II visuellement réussi.
Si les utilisateurs privilégiant l’esthétique auront du mal à être séduits par ce modèle, ils le seront intégralement grâce au contenu embarqué dans le NAS. On retrouve absolument toutes les fonctionnalités dédiées au réseau, à la gestion multi utilisateurs et aux sauvegardes.

Les technologies les plus pointues telles que iSCSI et l’agrégation de liens supportés par les deux interfaces réseaux sont aussi présentes. De plus, la bibliothèque de modules additionnels est particulièrement riche grâce à des applications utiles et pertinentes.
Selon nous, le Qnap TS-419P II bénéficie de tous les raffinements susceptibles d’en faire le best-seller 2011.
{mospagebreak}
{menu Les NAS 5 et 6 baies testés}

Les NAS 5 et 6 baies testés

Thecus N5200XXX

uqqns05ar4fe9cqahcfc.pngLe NAS Thecus N5200XXX est un modèle pouvant contenir jusqu'à cinq disques. Bien qu'il bénéficie de nombreuses fonctionnalités, sa façade dotée d'une porte en plastique peine à mettre en valeur l'appareil. Cependant, ce NAS intégre une interface de gestion convivale, bien organisée et graphiquement réussie. Le Thecus N5200XXX rejoint la gamme des NAS les mieux équipés en fonctionnalités grâce au support du iSCSI, de l'agrégation de liens des interfaces réseau en plus de nombreux outils dédiés aux fichiers multimédia et aux gestionnaires de téléchargements.

Thecus fait la part belle aux applications tierces car le blundle de l'appareil inclut une licence pour l'application Acronis True Image puis une autre pour TwonkyMedia. Lors du test du N5200XXX, nous avions regretté un manque de finition concernant certaines applications modulaires. Pourtant nous avions été séduits par Piczza, une impressionnante plateforme de diffusion de photos numériques semblable aux sites de réseaux sociaux.

D-Link DNS-1200

r2j0uyt5v666jhps7xm4.jpgVenu tout droit de la gamme professionnelle des systèmes de stockage réseau, le D-Link DNS-1200 a de nombreux arguments en sa faveur pour s’accaparer les votes du grand public.
Doté d’un superbe châssis aux formes arrondies, ce NAS doté de cinq baies pouvant accueillir autant d’unités de stockage se démarque par des supports de disques durs à la qualité exemplaire. Il ne fait aucun doute que le D-Link DNS-1200 fait partie des équipements pour lesquels on investit une fois pour toute. Une fois installé sur son réseau attitré, il remplira son rôle durant de très nombreuses années. C’est pourquoi il a été conçu.

Du côté de ses fonctionnalités, D-Link préfère la simplicité à la multiplication de services. Point de service DLNA, de gestionnaire de téléchargements ou de galeries photos mais par contre, les applications de sauvegarde sont d’une efficacité redoutable.
On retrouve la puissante technologie iSCSI accompagnée d’excellents indicateurs de supervision. Il est ainsi possible de s’assurer de la bonne santé de l’appareil en temps réel mais aussi via les journaux d'événements.
Le D-Link DNS-1200 s’oriente bien entendu aux utilisateurs ultra exigeants souhaitant avant tout la fiabilité, des outils peu nombreux mais d’une efficacité éprouvée.

Netgear Ultra  6

g3f2n1wwqxmp4wnngu1o.jpgFace à un NAS deux baies, le Netgear Ultra  6 fait figure de mastodonte. Il est le modèle le plus imposant grâce à ses six baies disposées en deux rangées horizontales de trois unités chacune. Il reprend une ligne physique identique à la gamme ReadyNAS mais sa console de gestion diffère totalement. Egalement orientée gamme professionnelle, elle mise uniquement sur le texte afin d’optimiser la lisibilité et la réactivité.

Paré pour être un monstre de performances pures, le Netgear Ultra  6 peut être configuré très précisément grâce à de nombreuses options. Comme tous les équipements orienté performances, ce  NAS supporte les technologies les plus puissantes comme iSCSI  sans toutefois faire l’impasse sur le service dédié aux fichiers multimédia DLNA compatible avec le système TiVo.
Nous avions également été particulièrement enthousiastes à propos de ce modèle taillé dans le roc pour offrir à ses utilisateurs des capacités de stockage gigantesque alliées à des performances accrues.
{mospagebreak}
{menu Lequel choisir}

Lequel choisir ?
c4grd1fgvuzhj59u1hax.png
u10yx3am1cvtsr7rqylp.png
kdtm6w7bu19strkmiirj.png
5wesnkuzkbrpr1k4g249.png
Maintenant que nous avons cerné nos besoins en matière de stockage  réseau, il restera aux utilisateurs la lourde tâche de sélectionner un modèle. Le choix sera d’autant plus complexe car le secteur en pleine émergence amène les fabricants à multiplier les produits pour répondre précisement aux attentes des utilisateurs.
C’est pourquoi nous avons testé avec rigueur et impartialité une dizaine de modèles sortis en 2011 afin de révéler les points forts mais aussi les faiblesses de chaque modèle.

Le premier critère de choix sera probablement le nombre de baies présents dans l’appareil. Chacune pourra en effet héberger un disque dur. On distingue trois catégories principales d’appareils :

fleche les deux baies
fleche les quatre baies
fleche les cinq baies et plus

v18pwy99evzeehz25vni.jpgLes modèles dotés de deux baies sont en toute logique les plus simples et les plus accessibles car ils restreignent le nombre de modes RAID disponibles. Sur ces modèles économiques, seuls les modes 0 et 1 sont présents.
On remarque également aussi le mode JBOD. Ce dernier n’étant pas une fonctionnalité RAID, il propose toutefois la possibilité de concaténer plusieurs disques durs en un seul volume de stockage.
 
L’utilisateur opte donc soit pour la sécurité des données au détriment des capacités de stockage disponibles (RAID 1), soit le mode RAID 0 dédié aux débits plus élevés mais démuni de fonctionnalités dédiées à la sécurité des données.
 
uqqns05ar4fe9cqahcfc.pngLes modèles quatre baies sont bien évidemment conçus afin de bénéficier d’espaces de stockage conséquents. Ils sont aussi plus complets puisqu’ils embarquent également le fameux mode RAID 5. Certains constructeurs proposent le mode RAID 10.
Leurs systèmes d’exploitation sont identiques aux modèles deux baies mais disposent généralement d’options supplémentaires plus particulièrement orientés vers la sécurité des données.

Enfin les modèles cinq et six baies sont des produits haut de gamme. Ils répondent aux nombreuses exigences des professionnels permettant ainsi aux utilisateurs avancés de bénéficier d’options spécifiques, de meilleures performances mais aussi d’outils plus poussés concernant notamment les sauvegardes.
Ces modèles bien plus imposants privilégiant la fiabilité, les performances et la compatibilité, on ne retrouve donc pas systématiquement les fonctionnalités dédiées aux fichiers multimédia et autres modules d’extension.

Performances

zsy9rerckvvb6jfunosa.jpgLes performances seront probablement le critère déterminant pour choisir un NAS. Nos PC bénéficient depuis quelques années des interfaces réseau Gigabyte permettant alors des débits supérieurs à 100 Mega octets par seconde. Ils offrent donc des débits équivalents aux disques durs internes. Le confort d’utilisation est d’autant plus remarquable lors de la copie de  fichiers dépassant plusieurs Giga octets.

Nous réalisons nos tests systématiquement selon deux configurations distinctes en mesurant les débits concernant les gros fichiers de 7Go mais aussi les plus petits de 1.5Mo. On constate alors systématiquement une baisse conséquente mais logique des débits les concernant. Cette diminution étant directement liée à la conception même des disques durs et des systèmes de fichiers, elle ne sera naturellement pas imputée aux NAS.
Nous vous invitons à consulter notre synthèse des performances des différents NAS testés dans la section dédiée de cet article.

Fonctionnalités

2rexs87pfirfv8xnj1gt.jpg
Les fonctionnalités embarquées par les NAS mériteront également une attention particulière. Bien que le service de base de tout appareil soit la disponibilité des fichiers sur un réseau, les équipements modernes offrent un panel d’outils supplémentaires. Certains se révèleront indispensables.
Les fabricants de NAS l’ont fort bien compris, les utilisateurs ne se content plus de réseaux locaux ni de PC traditionnels. Internet étant devenu un espace omni présent, son accès se généralisait sur bien des équipements nomades tels que les smartphones et autres tablettes.
Les NAS rejoindront naturellement cette disponibilité constante et en tout lieu en devenant également accessibles depuis le net.

ihxtvakwv8dv7af65rnk.jpgAinsi l’utilisateur peut facilement accéder à ses fichiers y compris hors de son domicile depuis n’importe quel périphérique quelque soit sa localisation via internet. En plus de ces facilités en termes d’accessibilité, nous retrouvons régulièrement dans les NAS des outils dédiés aux téléchargements de fichiers. Il devient alors inutile de laisser un PC sous tension pour assurer ces transferts nécessitant souvent plusieurs heures.
Certains modèles incluent au sein même du système d’exploitation ces outils dédiés aux téléchargements. Ils sont souvent complétés via diverses applications disponibles dans la section modules complémentaires de l’interface de gestion de l’appareil.

o2q7kuc8e9gtdeljdtd6.jpgOn retrouve également des outils orientés multimédia. Le protocole DLNA dont le but est de faciliter l’accès aux fichiers multimédia via une interface plus conviviale que le traditionnel gestionnaire de fichiers est majoritairement présent. Certains constructeurs comme Thecus font même l’effort d’offrir une licence du logiciel TwonkyMedia. Cette application connaissant un certain succès, cette plus value se devait d’être soulignée.

Les outils permettant de réaliser et de publier des albums photos numériques sont inclus dans la quasi intégralité des produits. Nous ne serons pas étonnés de voir dans un avenir proche ces modules s’enrichir de fonctionnalités permettant la modification des photos hébergées. Ainsi les utilisateurs se seront plus cantonnés à la simple visualisation de leurs précieux clichés.

51k68cfp7le2kmyrf5to.jpgLes dernières fonctionnalités généralement présentes sont des outils orientés développeurs web. Avec raison, les marques vont jusqu’à inclure de puissantes plateforme de blog ou de logiciels de bases de données. Les NAS les plus avancés proposent même une véritable solution antivirus.
Sans l’ombre d’une hésitation, Qnap remporte haut la main le palmarès de l’équipement le plus complet. Nous  avons été largement conquis par la richesse de la bibliothèque des modules complémentaires. Ces derniers sont bien pensés car ils offrent de vrais outils utiles la où certains concurrents se contentent de simples gadgets qui resteront probablement inutilisés.

D-Link se démarque  également en proposant une bibliothèque moins riche que celle de Qnap mais le peu de modules proposés restent très intéressants plus particulièrement sur les modèles économiques et milieu de gamme. Leurs modèles les plus avancés sont davantage orientés vers les réseaux professionnels dont les besoins pour ce type d’applications sont moindres.

Par contre, le Thecus N5200XXX capable d’embarquer jusqu’à cinq disques n’avait pas su nous convaincre sur ce point. Les modules complémentaires manquaient de finition laissant à l’utilisateur l’impression d’applications publiées un peu trop à la hâte. Cependant, notre interlocuteur de la marque nous avait promis de concentrer leurs efforts sur ce point. Nous sommes impatients de tester de nouveaux modèles afin d'en découvrir les progrès.

Simplicité d'installation et de configuration

L’utilisateur avancé n’éprouvera aucun regret à passer de nombreuses heures sur son PC afin d’aboutir à un résultat souhaité. Par contre, le néophyte sera naturellement plus enthousiaste face à un appareil simple, accessible et capable d’offrir le résultat escompté en un minimum de temps.
Sur ce point, les efforts réalisés par les constructeurs sont importants car ils offrent des outils bien pensés simplifiant grandement le paramétrage des NAS.

Certaines marques vont encore plus loin dans la simplification au point de proposer des modèles « plug & play » qu’on pourrait traduire par « brancher et utiliser ». Si cette philosophie reste diablement efficace concernant le paramétrage de l’appareil, elle réduit néanmoins considérablement les fonctionnalités supportées.

Nous regrettons qu’à ce jour aucune marque à notre connaissance n’ait opté pour un mécanisme à double menus. Le premier accessible au néophyte ultra simplifié puis un second « avancé » activable via un bouton dédié. Cette fonctionnalité existe pourtant dans les bios EFI des cartes mères de la marque Asus. Elle reste en tout point exemplaire et les fabricants de NAS auraient fort intérêt à s’en inspirer.

s9sa3jsvn7vwk72633zt.pngLa première marche du podium en matière de simplicité d’installation et de configuration revient à Netgear pour leurs modèles deux baies ReadyNAS Duo v2 et quatre baies ReadyNAS NV+ v2. Bien que nous ne partagions pas cette volonté de simplifier autant un modèle milieu de gamme, nous avons été séduits par ce choix concernant le modèle deux baies.
En installant le NAS Netgear ReadyNAS Duo v2, l’utilisateur obtiendra à coup sûr un NAS prêt à l’emploi en à peine quelques clics de souris. Un pari risqué mais pleinement réussi. Grâce à ce modèle en particulier, le NAS perd définitivement la réputation d’être un appareil réseau compliqué à installer et à utiliser.

rotbi0cve6nauj03755p.jpgEn second, arrive Qnap dont les efforts menés afin de rendre les NAS accessibles au grand public se doivent d’être mis en avant.
En plus de bénéficier d’un nombre incroyable de fonctionnalités, les produits de la marque se distinguent également par leur simplicité de configuration.

Nous aimerions vraiment voir plus souvent des produits aussi bien conçus.



cmol3hd0363j19lvuer7.pngEnfin à la troisième place de notre classement simplicité de configuration, D-Link propose également dans ses NAS de bons outils dédiés à la configuration. Les assistants sont bien pensés et donc pratiques. On regrettera simplement un éventuel manque d’informations présentes dans la console de gestion des appareils de la marque. Ils sauront dans tous les cas satisfaire les utilisateurs avancés.

Coût

zexc9kfk1a8s8ev2le9p.jpgBien sûr, le coût du NAS sera certainement le premier argument de choix. Les modèles les plus basiques approcheront une centaine d’euros alors que les plus haut de gamme dépasseront les mille euros, disques durs non inclus bien sûr. De plus, la crise actuelle due aux événements à Taïwan concernant ce type de périphérique engendre un surcoût important. Bien sûr les constructeurs de NAS tentent de proposer des solutions en « offrant » un disque dans leur appareil mais cela sera-t-il suffisant pour convaincre l’utilisateur final ? Difficile pour se dernier de se contenter d’utiliser son puissant NAS comme disque dur externe évolué.

La consommation électrique reste aussi un argument à prendre en compte. La majorité des NAS sont équipés d’options dédiées à la gestion de l’énergie. Il est ainsi possible de programmer la mise en marche de l’appareil selon un planning hebdomadaire. D’autres options permettent l’arrêt des disques durs s’ils ne sont pas sollicités. Il est encore possible d’intervenir sur le comportement des ventilateurs chargés de refroidir les composants internes.
Fort heureusement, les NAS récents sont très économes. Un modèle doté de deux disques consomme une vingtaine de Watts et l’on mesure une moyenne comprise entre 30 et 40 Watts pour les appareils équipés de quatre baies. Au-delà, on atteindra jusqu’à une soixantaine de Watts relevés à la prise.

Qnap et Thecus bénéficient d’un panel d’options le plus complet concernant la gestion de l’alimentation. On retrouve notamment la fonctionnalité « Wake on LAN » permettant de démarrer le NAS à distance.
Le système de planification de démarrage et d’arrêt des NAS Qnap est également le plus flexible. L’utilisateur peut créer autant de règles qu’il le souhaite. Les concurrents ayant préféré opter pour un planning plus conventionnel. Bien qu’ils suffisent dans la majorité des cas, ils permettent seulement une règle par jour.

D-Link aussi propose des options de gestion d’alimentation utiles mais un peu moins nombreuses. L’essentiel est présent avec l’hibernation des disques durs, la gestion des ventilateurs et de l’écran d’affichage présent sur la façade et enfin le classique planning de mise sous tension/extinction.

Netgear bénéficie de bien moins de fonctionnalités. Cependant en vue de la faible consommation en énergie des produits hormis le modèle Ultra 6, les NAS de la marque n’engendreront pas de surcoût conséquent sur les factures d’électricité.

Polyvalence

g9w606qzy8lg0f16uedx.png

Bien que l’immense majorité des réseaux reposent sur les systèmes d’exploitation Microsoft, les assembleurs de NAS ne négligent aucunement la compatibilité de leurs produits avec d’autres environnements tels que Apple ou Linux.
On retrouve donc chez toutes les marques les protocoles propriétaires à chaque système comme AFP et NFS. Les NAS ne s’en contentent pas puisqu’ils intègrent aussi ceux dédiés à internet. On retrouve les plus utilisés comme HTTP ou FTP mais on peut opter pour WebDAV (gestionnaire de fichiers en ligne). Afin de renforcer la sécurité des accès, des protocoles orientés sécurité comme SSH/SSL peuvent être activés. Puisqu’ils ne nécessitent que peu de ressources et sont transparents, nous recommandons leur utilisation.

Les NAS orientés réseaux professionnels sont bien sûr plus complets sur le sujet que leurs analogues grand public. Les modèles cinq et six baies respectivement de chez D-Link (DNS-1200) et Netgear (Ultra 6) bénéficient d’options plus nombreuses concernant les services embarqués.
Parmi les modèles grand public, aucun n’aura pu se distinguer réellement car les services essentiels sont presque toujours présents.
Attention toutefois aux modèles ReadyNAS v2 de chez Netgear dont le nombre de fonction est très fortement amputé. Ces NAS ne supportent pas par exemple le protocole FTP.

Thecus et Qnap offrent les mêmes possibilités à propos des protocoles de partage de fichiers. Leurs NAS respectifs sont donc capable d’intégrer la majorité des environnements réseaux existants. Il est même possible de les utiliser dans des systèmes virtualisés professionnels tels  que Citrix et VMware.

Concernant les Netgear ReadyNAS Duo et NV+ v2, leur conception même leur empêche de sortir des classiques réseaux Windows, Apple et Linux.

Multimédia

rdftkyo4eyv6d3o4rnta.jpgDe nombreux utilisateurs privilégient grandement les fichiers multimédia tels que les photos, vidéos et autres musiques. Dans leur cas, le PC se substitue à la télé et leurs collections de DVD/Blu-ray est allègrement remplacée par des NAS stockant intégralement leurs médiathèques.
En vue des besoins en capacité de stockage éternellement en augmentation, ces utilisateurs privilégieront le nombre de baies disponibles. Mais ils porteront aussi une attention particulière aux fonctionnalités dédiées à ce type de fichier.
On retrouve alors les classiques outils dédiés à la diffusion de flux multimédia via le protocole DLNA mais aussi ceux réservés aux téléchargements. Ceux-ci sont souvent des applications modulaires à installer séparément.

Qnap se distingue une nouvelle fois grâce à la richesse de son système QPKG dont la vocation est d'augmenter les fonctionnalités de leurs NAS via des applications supplémentaires. Leurs interfaces gagnent en esthétique face à leurs concurrents. Ils sont si réussis que même les plus réfractaires à ce type d’outils seront probablement conquis.

35w5bvv6kvhobief389y.pngEnsuite Thecus fait également la part belle aux contenus multimédia grâce à son outil « Piczza ! » Derrière ce nom exotique, on retrouve un excellent outil permettant de réaliser son propre réseau social. Les utilisateurs bénéficient d’un  système de commentaire, de favoris et de boutons « j’aime » comme les sites les plus populaires.
Piczza ! s’offre même le luxe de récupérer les méta info incluses dans les fichiers image comme les réglages utilisés lors de la prise des photos. Un outil convaincant sans la moindre équivoque. La marque offre également une licence pour l’excellente solution DLNA « TwonkyMedia ».

Enfin Netgear et D-Link ne se démarquent pas réellement concernant la prise en charge des fichiers multimédia. Certes les outils sont bien présents mais ils ne parviennent pas à se distinguer. Si bien que les utilisateurs feront probablement l’impasse sur ces fonctions peut-être un peu trop basiques.

High tech

gcp9hut1nod1yt4e9h8e.jpgSi le néophyte souhaitera principalement disposer d’un espace de stockage partagé en réseau, les utilisateurs exigeants privilégieront les dernières technologies décuplant alors performances et fonctionnalités.

Parmi elles, on retrouve par exemple l’agrégation de lien des interfaces réseau permettant de doubler théoriquement les débits du NAS.

Et quitte à utiliser les outils les plus pointus, le iSCSI sera probablement à l’honneur car il permet la virtualisation intégrale de l’espace de stockage offrant des possibilités quasi infinies d’extension.

Nuisance sonore

oorxd9u3q5uw244gbrj1.jpgDans la majorité des cas, le NAS trouve naturellement sa place près de la « internet box ». Elle-même ne sera pas éloignée de la télé puisqu’elle sera directement connectée à ce dernier. C’est pourquoi bien des utilisateurs porteront une attention à la nuisance sonore générée par le NAS.
Il serait en effet mal venu d’être dérangé lors de la visualisation d’un film hébergé sur le NAS par des bruits émis de disques durs mais aussi de ventilateurs. En toute logique, les modèles deux baies sont meilleurs sur ce domaine que les NAS plus imposants puisqu’ils bénéficient d’alimentations externes. De plus le nombre d’unités de stockage embarquées diminuent d’autant leur pollution sonore.

En terme de discrétion, D-Link est la marque offrant le plus de soins sur cet aspect. Bien que leurs châssis soient réduits à leur plus simple expression, ils accueillent directement les disques durs sans tiroirs. De plus ils bénéficient de systèmes d’amortissement de vibrations émises par les unités de stockage. Leurs ventilateurs aux dimensions très réduites embarqués sont également très discrets.

Le Netgear ReadyNAS Duo v2  tire également son épingle du jeu. Nous saluons avant tout le soin apporté par la marque sur la qualité de fabrication exemplaire  dont le niveau de perfection à rarement été égalé.

Les autres modèles de NAS quelque soit la marque restent discrets même s’ils émettent un niveau sonore audible mais pas dérangeant pour autant. Par contre, les utilisateurs dont la discrétion de fonctionnement rentre en ligne de compte éviteront le Thecus N5200XXX. Son ventilateur fonctionnant continuellement à plein régime, ce NAS gagnera a être isolé dans une pièce à part ou on changera le système de refroidissement pour un modèle plus silencieux.

Support

D-link garantit pour 2ans ses NAS. La marque propose également une assistance par téléphone en plus  d’un support par email.

Netgear se démarque de ses concurrents en garantissant ses NAS trois ans. Netgear propose également une  assistance par téléphone en plus de son forum dédié.

Thecus offre une garantie de deux ans. L’utilisateur peut également bénéficier d’un support via le forum disponible sur le site de la marque.

Qnap propose également sur ses produits une garantie de deux ans. La société met à la disposition de ses clients un service MSN et Skype mais uniquement disponibles en anglais.
{mospagebreak}
{menu Performances lecture gros fichiers}
Performances lecture gros fichiers 
 
Nous récapitulons enfin les performances des différents NAS testés grâce à de plus de 600 mesures que nous avons effectué. Elles sont réalisées via l'interface réseau Gigabyte Intel 82579V de notre plateforme de test directement connectée aux différents NAS.
Les disques durs utilisés sont des Seagate Barracuda 7200 rpm doté de 12 Mo de mémoire cache et d’une interface SATA 3Gb/s pour une capacité d’un tera octet.
Nous avons utilisé notre traditionnel fichier de 7769 Mo ainsi que notre ensemble de 2414 fichiers répartis dans 149 dossiers pour un volume de 3.08 Go (environ 1.3 Mo par fichier).
Les mesures seront effectuées via les protocoles de transfert SMB en lecture comme en écriture.

Lecture gros fichiers

2 baies

v9711tg235nwj6ckvisw.png

Qnap mène un léger avantage sur ses concurrents en dépassant les 100Mo/s. Il arrive ainsi à saturer notre interface réseau. Les Netgear et D-Link offrent également de très belles performances en approchant les débits atteints par Qnap.

4 baies

ubmmraf51ahq1ur1bm4h.png

En tête de peloton, D-Link et Qnap sont au coude à coude en atteignant le débit maximum offert par notre interface réseau. Le netgear ferme la marche avec moins de 90Mo/s.

5-6 baies

7tsqth16p3ldtou6d14k.png

Notre mastondonte de chez Netgear surpasse ses concurrents grâce à ses six disques. On atteint également tout le potentiel de notre interface réseau avec 115Mo/s.
{mospagebreak}
{menu Performances lecture petits fichiers}

Performances lecture petits fichiers

2 baies

xuwridfw9uzhdxlgmu9m.png

Si tous les NAS sont capables d'offrir de très bons débits lors de la lecture de gros fichiers, il n'en sera pas de même concernant les petits fichiers. Les écarts de performances entre les différents modèles restent assez faibles. Qnap offre également les meilleurs débits en dépassant 50Mo/s. D-Link est juste derrière avec plus de 45Mo/s et enfin on retrouve Netgear avec à peine plus de 40Mo/s.

4 baies

ze59h50ki2jfyzmlgpzl.png

Qnap mène décidemment la vie dure à la concurrence en offrant une nouvelle fois les meilleurs débits proches de 90Mo/s. La lecture de petits fichiers est décisive pour se faire une idée globales des performances des NAS. D-Link réussit à dépasser les 50Mo/s tandis que Netgear peine avec légèrement plus de 30Mo/s. Une valeur que les amateurs de performances envisageront comme seuil critique à ne pas dépasser.

5-6 baies

bzeme8ngm9q5asjobvd9.png

Netgear confirme ses excellents résultats avec presque 100Mo/s. Le Thecus nous avait permis d'atteindre 77Mo/s, un débit honorable pour quatre disques embarqués. D-Link reste un peu en dessous en dépassant toutefois les 50Mo/s.
{mospagebreak}
{menu Performances écriture gros fichiers}

Performances écriture gros fichiers

2 baies

3qhvaybae659f9yjbsuj.png

Si la lecture de petits fichiers est déjà un bon indicateur de performance, l'écriture l'est encore plus. Qnap reste le champion en terme de débit avec presque 80Mo/s. Le netgear s'en sort un peu mieux en dépassant 50Mo/s. Le D-Link assure des prestation correctes avec quasiment 50Mo/s.

4 baies

eddeodrmdz3f712wvt4z.png

Les écarts entre les différents NAS 4 baies en écriture de gros fichiers restent faibles avec des débits toujours supérieurs à 50Mo/s. Qnap garde la première marche du podium en dépassant les 70Mo/s.

5-6 baies

qxew79np1yprxkxvyoxy.png

Netgear et Thecus continuent d'offrir des débits de premier ordre en sachant saturer notre connexion Ethernet. Ici D-Link déçoit quelque peu en se laissant distancé par ses concurrents directs avec à peine la moitié des débits mesurés.
{mospagebreak}
{menu Performances écriture petits fichiers}
Performances écriture petits fichiers

2 baies

jw1cn3m2b0paiugz0c8s.png

Comme nous l'avons vu lors de nos précédentes mesures, des écarts significatifs ont pu être observés. L'écriture de petits fichiers sera déterminante pour tous les appareils car c'est souvent dans ce type de configuration que l'ont distingue les best sellers. Qnap surpasse la concurence avec son TS-219P II offrant des débits supérieurs à 50Mo/s. Netgear et D-Link permettent de dépasser les 30Mo/s. Bien qu'ils suffisent à la majorité des utilisateurs, les amateurs de performances s'orienteront sans hésiter chez Qnap.

4 baies

eoc4nnunndlenqo4hu7s.png

Pour la première fois, Qnap se fait dépasser par D-Link avec un excellent 75Mo/s. Le TS-419P II reste toutefois au dessus des 50Mo/s. Le Netgear privilégiant la simplicité d'utilisation comme de configuration assure de moins bonnes performances en dépassant les 30Mo/s.

5-6 baies

n9z0ew3acp5tvfurwo5f.png

Notre synthèse de mesures s'achève avec de brillants résultats chez Netgear. Le Ultra 6 n'est pas si loin des 100Mo/s alors que le D-Link est presque deux fois moins rapide. Thecus permet d'atteindre un confort d'utilisation certain grâce à ses 75Mo/s.
{mospagebreak}
{menu Meilleurs NAS 2011}
Conclusion

Meilleur NAS Performances : Netgear Ultra 6

to7y98u1hacy7xq9a3ds.jpg5lvcdzyscafazmw603qs.jpgNetgear propose avec le Ultra 6 un monstre de performances toujours proches ou supérieures à  100Mo/s tant en lecture qu’en écriture et ce, même sur les petits fichiers.
Le châssis de l’appareil est d’une qualité exemplaire. Sa conception est identique à celle d’un serveur. On retrouve donc une alimentation dédiée, une carte mère dont il est possible de mettre à jour la mémoire grâce à un port standard. Il est donc paré à offrir d’excellentes prestations pour des années durant.
Son interface d’administration ne fait pas  dans la fioriture. Pas d’icônes animées ni d’autres gadgets. Netgear opte avec raison pour une console sobre mais à l’efficacité indéniable.
A propos de ses fonctionnalités, on retrouve toutes celles inclues dans les modèles professionnels. Les options de paramétrage des services supportés sont très poussées. L’utilisateur sera donc capable de personnaliser son NAS sans la moindre limitation.

Si son système de modules d’extensions bénéficiait d’une bibliothèque d’applications orientée grand public mieux fournie, il serait probablement le NAS 2011.
Il représente donc la meilleure alternative à tous les utilisateurs souhaitant bénéficier de débits très élevés mais également des capacités de stockage hors norme grâce à ses six baies présentes. De plus le tarif actuellement appliqué par certaines enseignes lui confère un rapport qualité prix indéniable. Initialement proposé en dessous des mille euros, il est désormais disponible pour un peu plus de cinq cents euros.

Meilleur NAS Fonctionnalités : Qnap TS-419P II

2w8sd6ggbuu8dzj1ijnt.jpgs6r31cjsuydx3415qbaz.jpgQnap propose des NAS particulièrement séduisants car en plus d’offrir des performances de premier ordre, ils embarquent un nombre de fonctionnalités  impressionnantes.
Le TS-419P II comme le TS-219P II bénéficient du même système d’exploitation. Ils embarquent donc les mêmes applications et services leurs permettant d’être bien plus que de simples NAS. Ils deviennent de ce fait de véritables serveurs munis de services habituellement réservés aux modèles professionnels.
On retrouve la technologie iSCSI, les agrégations de lien des interfaces réseau et même de très puissants services dédiés à la sécurité tels que SSH/SSL, Radius, SNMP et HTTPS.

Du côté des outils accès grand public, on retrouve les meilleurs gestionnaires de téléchargements mais aussi les meilleures applications dédiées à la diffusion de contenus multimédia.
Les développeurs n’ont pour une fois pas été délaissés car Qnap a pensé à eux en intégrant un serveur web, un service de base de données MySQL et même un environnement Java.
Disponible à environ trois cents euros pour le modèle deux baies et cinq cent euros pour le quatre baies, leur prix est amplement justifié en vue des performances atteintes et des services offerts.

Meilleur NAS Economique : D-Link DNS-325

26igoslc9qlkugwx78u8.jpgbao1z8cftusnu81mt3j9.jpgD-Link réussit avec le DNS-325 un NAS à la portée de tous sans pour autant faire la moindre concession tant à la qualité qu’aux fonctionnalités de l’appareil.
Grâce à son système sans vis, aucun outil n’est nécessaire afin d’installer les disques durs. De plus, son logiciel d’installation très efficace permet d’être accessible même aux utilisateurs novices. Il est donc un premier NAS idéal pour quiconque souhaite bénéficier d’un système de stockage conséquent en réseau. Les fonctionnalités supportées par le DNS-325 sont largement suffisantes pour répondre à la grande majorité des besoins.

On retrouve les services classiques de partage de fichiers, la gestion sécurisée multi utilisateurs, des outils de sauvegardes et aussi des applications spécifiques. Les fichiers multimédia seront à l’honneur grâce au protocole DLNA supporté. Les amateurs de téléchargements pourront charger le DNS-325 de récupérer les fichiers souhaités sur internet grâce à la fonction prévue.
Ainsi pour à peine une centaine d’euros, D-Link propose un vrai NAS, complet, simple d’emploi et de qualité.
Share