Mercredi, 21 Août

Dernière mise à jour20/08/2019 08:09:44 AM GMT

Vous êtes ici Articles Stockage réseau, NAS NAS D-Link DNS 345

NAS D-Link DNS 345

Envoyer Imprimer

{menu Introduction}

Introduction

59hardware

Après un test convainquant du DNS-325, un NAS de la marque D-Link capable d’accueillir jusqu’à  deux disques durs, nous poursuivons notre étude de la gamme ShareCenter avec le modèle DNS-345.
Ce nouveau modèle  se démarque grâce à quatre baies permettant d’accueillir autant de disques durs.

Bien entendu la firme ne se satisfait pas d’un simple espace de stockage puisqu’il est aussi question de bien d’autres services dédiés au téléchargement mais aussi à la diffusion de médias sur le réseau.
 
Alors le D-Link DNS-345 alias le ShareCenter Quattro sera-t-il aussi convainquant que le DNS-325 ? Est-il enrichi de fonctions supplémentaires capables de répondre aux nombreuses attentes des utilisateurs ?
{mospagebreak}
{menu Présentation}
Présentation

tie0a7uy65egb5irm279.jpgLe D-Link DNS-345 est un NAS, soit un équipement destiné à héberger et à partager des données via un réseau. Afin de pouvoir assurer de nombreux services, il sera donc équipé de un à quatre disques durs. Au regard des capacités actuelles disponibles, nous pouvons disposer d’un maximum de 12 Tera octets soit 1200 Giga octets.
D-Link propose donc à ses utilisateurs plusieurs fonctions et agréments. Le constructeur annonce une simplicité d’extension du NAS puisque l’installation des unités de stockage s’effectue sans outil ni câble. Une innovation que nous félicitons.
A propos d’extension, D-Link souhaite concentrer ses priorités sur l’évolution du ShareCenter Quattro car ses fonctionnalités peuvent être enrichies et diversifiées grâce à un système d’add-ons. Ces modules sont en fait des logiciels complémentaires que l’utilisateur pourra installer à son gré selon ses besoins et ses envies.
En plus d’assurer l’évolutivité de son DNS-345, D-Link met aussi l’accent sur les possibilités de sauvegarde et de protection des fichiers.

Description des fonctionnalités

d08ambpkoc4am54y9lsw.pngLe nombre des fonctionnalités supportées par le DNS-345 reste impressionnant car un grand nombre de protocoles sont supportés. Il est également équipé de nombreux connecteurs lui permettant d’assurer son intégration dans le réseau qui lui sera dédié.

Comme tout NAS de grande marque, le ShareCenter Quattro bénéficie d’une console de gestion et d’administration complète, claire et simple d’utilisation. L’utilisateur saura aboutir au résultat escompté rapidement sans difficulté.
Le système d’exploitation embarqué permet naturellement d’obtenir un contrôle total sur le volume de stockage paramétré.

Parmi les différents services assurés par le ShareCenter Quattro, certains sont orientés multimédia. Il sera donc possible de diffuser des flux audio et vidéo directement depuis le NAS sur tout le réseau.
D-Link ne fait pas non plus l’impasse sur l’impact économique et écologique sur l’environnement puisqu’il est doté de plusieurs fonctions dédiées à la gestion de la consommation d’énergie.

Bien qu’axé grand public, le ShareCenter Quattro embarque des outils plus poussés orientés sécurité. C’est pourquoi on retrouvera des possibilités de chiffrement, de cryptage et d’authentification grâce aux protocoles AES, SSH/SSL mais aussi en assurant la compatibilité avec par exemple Active Directory.
Enfin, le DNS-345 réserve d’autres atouts en dédiant certains outils au téléchargement de fichiers grâce aux célèbres protocoles P2P et Torrent.

Bundle

Notre exemplaire reçu étant un sample destiné à la presse, nous n’avons pas pu bénéficier du bundle tel qu’il est livré au grand public. Cependant le DNS-345 est accompagné de son alimentation, de deux câbles réseaux ainsi que du logiciel de sauvegarde Farstone Recovery Pro.

Présentation extérieure

mn2quw3dp588ys57kia8.jpg ihhnthopmpxlwfaq1m6g.jpg


Comme son petit frère le DNS-325, le ShareCenter Quattro reprend une ligne identique.
A savoir, une micro tour très compact aux arrêtes arrondies. Mais celle-ci est en toute logique mieux équipée  puisqu’elle bénéficie d’un petit écran OLED d’une résolution de 128x32 pixels. Ce dernier étant destiné à afficher les informations sommaires du NAS.

De plus, le ShareCenter Quattro se distingue par l’orientation des disques durs qu’il embarque. Ils sont cette fois installés horizontalement. Sa façade est agrémentée de deux boutons. Celui de gauche permet la mise sous tension de l’appareil tandis que le second à droite porte la mention « Select ».

A l’arrière du NAS, nous retrouvons les leviers facilitant l’extraction des disques puis un panel de connecteurs dont celui d’alimentation, deux interfaces réseau et une seule USB-2.
On remarquera également deux ventilateurs de 40mm ainsi qu’un bouton reset sécurisé puisque son accès nécessite un outil. Mais un trombone ou une aiguille sont tout autant adaptés.

Présentation intérieure

wuul3ngu6e0e0tquevcy.jpg


Pénétrons maintenant à l’intérieur du DNS-345 afin de nous rendre compte de la qualité d’assemblage de l’appareil. Minimaliste, le châssis du NAS bénéficie d’une architecture très bien pensée et réduite à son strict minimum. Deux circuits électroniques sont présents. Le premier horizontal  parallèle aux disques durs est le module principal car il intègre les composants essentiels du DNS-345.

sv1tdn7gzkmrloezopma.jpg wnuvik9x8enl13mz91gm.jpg


Parmi eux, le processeur de la marque Marvell. Il s’agit du modèle 88F6282-A0-BKI2C160 dont la fréquence est de 1.6Ghz.

Sur la face arrière de ce circuit, on retrouve les puces mémoires.
Le second circuit, orienté verticalement intègre les connecteurs dédiés aux disques durs.

fpad059ilva0u4lubh02.jpg 99zdpkrkmc3v9w3fk2dy.jpg


La face intérieure de la façade est mieux conçue que celle du DNS-325. Le système de maintient au châssis n’est plus composé d’ergots en forme d’équerre. Dans le cas du DNS-345, ce sont des œillets d’apparence bien plus robuste. On constate également la présence de systèmes d’absorption des vibrations générés par les disques durs. Ceux-ci s’étant montrés efficaces.

L’arrière du DNS-345 comporte deux petits ventilateurs de 40mm de diamètre. Leur niveau sonore reste tolérable même s’ils pourraient gagner en discrétion. Fort heureusement leur régulation est possible via le menu dédié à cette fonction.

Installation

xmumzivlfwzxokl9vjqc.jpg
18a1n1m5ni1ms3gxuriv.jpg


Classique à bien d’autres modèles de NAS, l’installation du ShareCenter Quattro est facilitée grâce à une application légère et performante. Les utilisateurs novices apprécieront les nombreuses illustrations inclues dans le logiciel.

En effet, l’assistant indique clairement l’installation physique de l’appareil ainsi que les branchements indispensables.

D-Link se démarque de la concurrence en proposant un NAS dont l’installation s’effectue sans outil. Il n’est donc pas utile d’installer les disques durs sur des supports dédiés puisqu’ils s’insèrent directement dans le ShareCenter Quattro. De plus l’appareil est équipé de systèmes d’amortissement des vibrations limitant les nuisances sonores.

On commencera donc par brancher le câble d’alimentation externe puis celui dédié  au transfert des données. On pourra alors faire coulisser la façade de l’appareil de bas en haut afin d’ouvrir le DNS-345 et installer le ou les disques durs. Cette manipulation s’effectue également sans le moindre outil. L’insertion des unités de stockage est facilitée grâce à la présence de rails guidant les disques jusqu’à leurs connecteurs internes dédiés. Les risques de dégradation sont ainsi limités à condition d’orienter les disques correctement.
{mospagebreak}
{menu Management}
Management


yk1lsho6hkfk7h02aezj.jpg

Reprenant la console de gestion du DNS 325, le D-Link DNS 345 embarque donc une interface d’administration visuellement correcte et simple à utiliser même si elle gagnerait à être améliorée d’un point de vue esthétique. Les différentes options sont organisées  en trois sections principales : Favoris, Applications et Management. C’est cette dernière qui permettra à l’utilisateur de configurer le NAS.

Personnalisation

vxtota9em5vifmqwie3g.jpg

Certains NAS bénéficient d’un très grand nombre de fonctionnalités. Les constructeurs s’emploient malgré tout à offrir des outils de configuration simples et bien organisés. Pourtant il peut s’avérer difficile pour l’utilisateur non averti de se perdre parmi les nombreux menus.
D-Link se démarque en proposant une page d’accueil personnalisable de la console d’administration de ses produits. Il suffit tout simplement d’effectuer un clic droit de la souris sur l’option fréquemment utilisée afin de la placer sur cette page d’accueil.
Concrètement, on peut par exemple placer les raccourcis « Status », « Configuration réseau » et « Comptes utilisateurs » sur la page principale. On évite ainsi de parcourir de nombreux menus. Le gain en terme de confort d’utilisation est grandement amélioré.

Assistant

wq61rupcnuvv7vr7yczi.jpg aj9dp3zdojsyq5g5wre1.jpg


Le grand public privilégiera probablement l’assistant de configuration global tandis que les utilisateurs avertis paramétreront leur NAS manuellement et donc plus finement.
L’assistant permet alors de configurer les options de base du le D-Link DNS 345 comme le mot de passe administrateur, l’horloge interne, les paramètres réseau et le compte email utilisé pour la remontée des avertissements.

Si renseigner le mot de passe administrateur ou l’horloge du le D-Link DNS 345 est enfantin, la configuration des interfaces réseaux reste moins accessible au grand public. Fort heureusement, il n’est plus actuellement nécessaire de réaliser des adressages manuels car toutes les internet-box embarquent un service DHCP simplifiant la communication entre tous les équipements réseau.
Cependant, certains utilisateurs préféreront attribuer une adresse IP manuellement au D-Link DNS 345. Il faudra donc indiquer l’adresse IP souhaitée, le masque de sous-réseau, la passerelle ainsi que les serveurs DNS.

fm6ll022io1jpsav1xoe.jpg ny7x1t6ldavxag1ozgn2.jpg

On précisera également le nom du groupe de travail auquel le NAS va être rattaché. Pour rappel, cette notion permet la segmentation des différents ordinateurs présents sur un même réseau dans le voisinage réseau des systèmes d’exploitation Windows.
On renseignera également le nom du D-Link DNS 345 et on lui attribuera éventuellement une courte description.

Autre option facultative, on peut configurer le compte email destiné à avertir l’utilisateur des messages d’avertissement du NAS. Cette fonction permet donc d’être informé de l’état de santé du D-Link DNS 345.
{mospagebreak}
{menu Gestion des disques}
Gestion des disques
 

no3dsuf4sbql552fj0g0.jpg

La section « Gestion des disques » permet la configuration et le management de l’espace de stockage. Dans le cas du D-Link DNS 345, elle est très simple puisque le nombre d’option reste limité. Elle privilégie donc un public néophyte n’ayant pas besoin par exemple de choisir un système de partitionnement ou une taille de stripping de sa grappe RAID.

Configuration des disques

hzy5ard4g753jrkzpuw6.jpg mj1cloe19mr4w8mawao1.jpg

D-Link inclut un assistant permettant la configuration de l’espace de stockage composé de sept étapes dont seulement deux nécessitent un choix. La première sera bien entendu  le mode RAID à opter. La seconde étant dédiée au cryptage des disques et à l’activation de la corbeille.

Le choix du mode RAID sera le plus délicat car si cette technologie est bien connue des utilisateurs avertis, elle reste peu accessible au grand public.
C’est donc l’occasion de revenir sur les principaux modes RAID.
Le mode « Standard » n’est pas un mode RAID puisqu’il s’agit de formater le ou les disques durs conventionnellement.

Le mode JBOD n’est pas non plus un mode RAID mais il s’en approche. Ce profil permet la concaténation des différentes unités de stockage. Bien que plusieurs disques durs soient intégrés au NAS, une seule et unique unité logique sera visible depuis les PC accédant à l’appareil. Bien entendu celle-ci sera d’une capacité égale à la somme de tous les disques inclus dans le volume JBOD.

Le mode RAID 0 est dédié aux performances. En plus d’additionner la capacité de stockage de chaque disque, cette technologie permet de cumuler les performances de chaque unité. Si les gains en termes de débit sont en théorie de premier ordre, il est impératif de savoir qu’en cas de panne matérielle d’un seul disque, ce sont l’intégralité des données contenues qui seront perdues.

Le RAID 10 allie les deux types de RAID cités précédemment. Les performances et la sécurité sont donc au rendez-vous. Cependant il faut impérativement quatre disques durs pour ne bénéficier que de la moitié de l’espace total. Concrètement, quatre disque d’un Tera octets permettent d’obtenir un espace de stockage final de deux To et non pas quatre.

Le mode RAID 5 allie des performances proches du RAID 0 mais sécurisé. Car si un disque tombait en panne, les données ne seront pas perdues et de plus, elles restent accessibles. Dans ce cas, le volume de stockage passe à l’état dit « dégradé » puisque la sécurité des données n’est plus garantie. De plus les performances chutent en raison de l’absence d’un disque.

f4h1421vtm992m43aqmp.jpg 2scaueh1hfxwhjhhpija.jpg

Comme le D-Link DNS 345 ne gère pas plusieurs volumes RAID, c’est donc l’intégralité de l’espace qui est utilisé.

Il est également possible d’opter pour le cryptage des disques afin de renforcer la confidentialité des données qu’ils contiendront.

Test SMART

 

wk7839l4sje3egyi203g.jpg

Le D-Link DNS 345 dispose de différents outils dédiés à la vérification de la bonne santé des disques durs hébergés. La technologie SMART (Self-Monitoring, Analysis, and Reporting Technology) est sans doute la plus utilisée et la plus efficace puisqu’elle est disponible dans la majorité des disques durs. Cette fonction capable d’anticiper les pannes matérielles permet à l’utilisateur d’être averti de problèmes éventuels.

Dans le NAS, deux types d’examens sont possibles. Le test rapide ou le complet. Ce dernier vérifiant chaque cluster d’une ou de plusieurs unité de stockage sélectionnées, il peut donc durer de nombreuses heures. Le résultat de cette analyse peut être remonté par email si l’utilisateur a configuré le service adéquat.
Comme ces opérations peuvent entraîner une nette baisse des performances du NAS s’il est utilisé simultanément, elles peuvent être organisées selon un planning établi. La création d’une telle tache nécessite d’indiquer le ou les disques à analyser, le jour et l’heure à laquelle le test débutera.

Analyseur de disque

io91ejdl847cxzduuem1.jpg


Si la technologie SMART vise à prévenir les pannes matérielles, l’analyseur de disque est plutôt dédié au système de fichiers. Il est en tout point comparable à l’ancestral « Scandisk ».

Cryptage de volume

98st67qna9b1yw805hab.jpg

L’option de cryptage permet uniquement d’empêcher aux personnes non autorisées d’accéder aux données contenues dans le volume de stockage. Cette protection est valable uniquement si une personne mal intentionnée s’accapare les disques installés dans le D-Link DNS 345 pour y accéder dans un autre NAS. Pour être efficace, cette option doit être utilisée en combinaison avec un mot de passe indispensable au déchiffrage.
{mospagebreak}
{menu Gestion des utilisateurs}
Gestion des utilisateurs

pca2h0kqkswlyuzw7aso.jpg

La gestion des utilisateurs permet une identification des personnes accédant au NAS. Ce procédé est indispensable afin d’autoriser ou de refuser l’accès aux fichiers contenus dans le D-Link DNS 345.
Cette identification peut bien entendu être étendue à un processus d’authentification. Un mot de passe est alors exigé afin d’accéder aux fichiers. Il s’agit donc de la mise en place de mesures de sécurité.
Dans la pratique, on permettra à un utilisateur de lire ou d’écrire des fichiers dans un dossier. Un autre utilisateur sera donc autorisé ou interdit d’accès et ce, totalement ou partiellement. Ces autorisations sont divisées en trois types : lecture et écriture autorisées, lecture uniquement ou interdiction totale d’accès. On évite ainsi le risque d’effacement ou de modification de données non sollicité.

Utilisateurs

1xkr53v9l806i93gkq3f.jpg d1ia26whhmlf6o2q1uye.jpg

Afin de bénéficier de ces fonctionnalités, il convient de créer des utilisateurs puis d’attribuer des accès aux dossiers partagés sur le D-Link DNS 345.

Un assistant guide l’utilisateur au long de six étapes afin de mener à bien le processus de création.

x84l45a9fem6rynqyj3e.jpg p9tjvl121l1a141x84pm.jpg

La première permet de choisir la création d’un utilisateur ou d’un groupe. Ce dernier permet d’attribuer les mêmes autorisations ou interdictions à plusieurs utilisateurs simultanément.
Il conviendra de nommer le compte puis de lui attribuer un mot de passe.

L’étape suivante permet d’attribuer les droits aux utilisateurs. La liste des partages présents sur le D-Link DNS 345 s’affiche sous la forme d’un tableau. Il suffit de cocher les cases dédiées afin de donner les autorisations ou interdictions respectives. Sont présentes les options de lecture seule, d’autorisation de lecture et d’écriture ou d’interdiction totale.

kka9fk2sfk619yv367z6.jpg q05r2061g9773ck0fdpr.jpg

D-Link va plus loin dans la précision des autorisations puisqu’il est également possible de définir les services utilisables permettant l’accès aux dossiers. Dans notre illustration, nous autorisons l’accès via les services CIFS (SMB), AFP (Apple) et FTP mais nous interdisons l’accès via WebDAV (depuis le Web).

Il est également possible de paramétrer un quota. Cette option limite l’utilisateur à un volume de données disponible. Il ne pourra donc pas dépasser en capacité la taille maximale attribuée. Le but étant d’éviter à certains utilisateurs de saturer l’espace de stockage au détriment des autres.

Quotas

62og0slmaslf955xphy5.jpgUn onglet « Quotas » récapitule des différentes limitations crées. Ce service de limitation étant optionnel, il peut donc être activé ou désactivé.
Deux tableaux regroupent les quotas configurés aux utilisateurs et aux groupes respectifs. Ils peuvent bien entendu ici être ajoutés, modifiés ou supprimés.




{mospagebreak}
{menu Partages réseau}
Partages réseau

pjtmcl5toga7eyoyklud.jpgL’onglet partages réseau regroupe les différents partages paramétrés toujours grâce à un tableau clair, lisible et pratique.
En plus de pouvoir créer, modifier ou de supprimer différents partages, nous remarquons également la présence d’un bouton permettant la réinitialisation des partages.

En effet, en multipliant leur nombre, il peut arriver que l’utilisateur puisse être perdu au point où l’on ne sait plus qui a accès à quoi. C’est pourquoi plutôt que de les supprimer un à un, ce bouton peut facilement et rapidement réinitialiser les droits initiaux.

Un partage se crée toujours via un assistant composé de seulement trois étapes. La première permet de déterminer si le partage sera accessible librement ou restreint à des utilisateurs spécifiques. Ensuite on définira les différents droits en termes d’accès en lecture et/ou en écriture.

Enfin on attribuera les autorisations au dossier sélectionné lors de cette dernière étape. Comme pour la création d’utilisateurs, nous pouvons affiner l’accès au partage via les services ou protocoles souhaités allant de CIFS à WebDAV.

Mot de passe Administrateur

yxchv7fpcsn8ek2ezzlq.jpgSurtout si le D-Link DNS 345 est voué à être connecté en permanence à internet, son accès doit être impérativement sécurisé afin d’empêcher toute personne malveillante d’accéder à son interface d’administration.

C’est pourquoi il est préférable d’opter pour un autre nom d’utilisateur qu’ « admin » trop commun et facilement récupérable. Il conviendra également d’opter pour un mot de passe complexe répondant aux recommandations des experts.

Pour rappel, ce mot de passe doit dépasser une longueur de six caractères et doit comporter au minium une majuscule, un chiffre, une ponctuation et un caractère spécial comme par exemple « # ».

Active directory

1h0goivo5nyig6us1wey.jpgActive directory est l’annuaire utilisateurs par défaut du système d’exploitation Microsoft Windows Server. Son rôle est de contrôler et de gérer les authentifications sur le réseau.

Le D-Link DNS 345 est capable de s’intégrer à ce type de réseau sécurisé via un contrôleur de domaine Microsoft. Il n’est alors plus utile de configurer les comptes utilisateurs sur le NAS puisqu’ils sont directement gérés par le serveur Windows.
Si cette fonction est indispensable sur des réseaux professionnels, elle ne sera probablement jamais employée chez le particulier.

DFS (Distributed File System)

li84p9tuvpyhh1sdxz54.jpgDerrière cette appellation obscure, se cache une fonction pratique permettant de regrouper plusieurs partages dans une seule arborescence de dossiers. Grâce à DFS, il n’est donc plus utile de naviguer parmi d’éventuels nombreux lecteurs puisqu’ils sont tous listés dans un unique dossier.
Concrètement, il s’agit simplement de raccourcis placés dans un dossier vers plusieurs partages distincts.

Configuration réseau


La configuration réseau d’un équipement informatique suscite logiquement bien des appréhensions. En effet les mécanismes des réseaux informatiques sont très complexes et il est nécessaire pour l’utilisateur d’acquérir de sérieuses connaissances techniques dans ce domaine.

Cependant D-Link réussit le pari de démocratiser cette technologie en simplifiant suffisamment les options. Ainsi l’utilisateur peut aboutir aux résultats souhaités sans devoir recourir à de nombreux contacts auprès d’une plateforme de support.

Configuration de l’interface

qstbsgycao9dpupu8zj1.jpgBien que le service DHCP permettant l’adressage automatique des équipements informatiques sur un réseau soit largement recommandé afin de faciliter la communication entre les divers appareils, il est également possible de configurer manuellement les différents paramètres dédiés au réseau.

Comme le D-Link DNS 345 est doté de deux interfaces réseau, il est possible de les configurer selon plusieurs modes. L’agrégation de lien est une option pouvant se révéler très intéressante puisqu’elle peut permettre de doubler théoriquement les débits. Le principe est simple car il est question ici d’utiliser les deux interfaces en parallèle et simultanément.

Il est également possible grâce à l’agrégation de liens d’opter pour la redondance des int
erfaces. Dans la pratique, si l’une des interfaces venait à tomber en panne, la seconde prendrait alors automatiquement le relais. Cette option vise à répondre aux impératifs dictés par les principes fondamentaux de l’administration réseau où la disponibilité des informations est capitale.
S’offre alors aux utilisateurs la possibilité de choisir parmi un large choix d’options dédiés aux interfaces réseau.

LLTD (Link Layer Topology Discovery) est une autre option accessoire dédiée au réseau axée sur la qualité de service. Elle vise en outre à améliorer la communication de différents équipements connectés au réseau.

DNS dynamique

ex7ow73m1gmgy3366gq6.jpgSi le D-Link DNS 345 est destiné à être connecté au net, le DNS dynamique est une fonctionnalité simplifiant son accès via le Web. Grâce à cette option, l’utilisateur dispose d’un nom de domaine pour accéder à son NAS depuis internet au lieu de devoir mémoriser son adresse IP beaucoup moins pratique.

Il faudra donc si l’on souhaite utiliser ce service, activer la fonction DNS dynamique puis déterminer un nom de domaine. On renseignera enfin les classiques informations d’authentification comme le nom d’utilisateur et le mot de passe associé.

Port forwarding

wxlynpm2no5mxkvopliy.jpgBien connu des utilisateurs hébergeant des serveurs de jeux en ligne, le concept de port forwarding ou translation de port dépasse l’objet de notre test.
Cependant, le D-Link DNS 345 est capable d’effectuer ce type d’opération. Concrètement, il s’agit d’aiguiller le trafic depuis l’extérieur (internet) vers une machine précise installée sur un réseau local. On peut alors grâce à cette fonction rendre accessible le D-Link DNS 345 via le net.

Gestion des applications

D-Link regroupe à bord de l’interface d’administration du DNS 345 toutes les fonctions logicielles au sein d’un unique menu. C’est  un choix pertinent car ces options ne sont pas assez nombreuses pour être distinguées entre applications et services.
Nous retrouvons donc les menus de paramétrage du serveur FTP, UPnP, iTunes, les add-ons, AFP et enfin NFS.

Serveur FTP

0duxawv9hsclsdq6gqgg.jpgD-Link nous fait l’honneur de proposer un serveur FTP suffisamment simple pour être accessible à l’utilisateur lambda.
Parmi les options les plus importantes, on pourra limiter le nombre de clients ou utilisateurs simultanés. On peut aussi indiquer la durée d’inactivité tolérée avant déconnexion libérant ainsi une connexion pour un autre utilisateur.

Certaines options dédiées au mode passif permettent de modifier les plages de ports dynamiques. Dans la majorité des cas, il ne sera pas nécessaire de modifier ces paramètres.
Il est également possible de limiter la bande passante dans le but d’éviter une saturation du trafic réseau.

Petite particularité intéressante, on peut autoriser ou refuser le transfert inter serveurs FTP. Une option rare permettant pourtant principalement de refuser que le contenu du serveur soit dupliqué partiellement ou intégralement.
Il est aussi possible de bloquer des adresses IP de personnes non sollicitées. Option très pratique souvent utilisée afin d’interdire les tentatives d’intrusions.

La section « FTP Server Status » reste importante même si elle récapitule les options sous la forme d’un listing. Elle cache un bouton mal placé permettant d’activer ou de désactiver le serveur FTP. Une option qu’il aurait été plus pratique de situer en première ligne sur la page dédiée.

Serveur UpnP

8l5jvwz9g8h10uki1zrg.jpgLe serveur UPnP permet de rendre disponible le contenu multimédia du D-Link DNS 345 aux consoles et autres équipements de télévision supportant ce protocole.
L’utilisateur a donc grâce à cette fonction accès aux différents contenus tels  que les vidéos, musiques et autres photos via une interface plus conviviale et accessible qu’un simple gestionnaire de fichier.

En quelques clics, Windows Media Player n’a eu aucun mal à détecter le NAS comme serveur UPnP. Nos photos hébergées étaient alors accessibles.

Serveur iTtunes

Le serveur iTunes est dédié au célèbre logiciel de lecture multimédia de la marque Apple. L’activation de ce service sur le D-Link DNS 345 permet  donc d’étendre sa bibliothèque sur le NAS.
On notera la possibilité de protéger le contenu grâce à un mot de passe.

Modules d’extensions

1a5pndtr6k1tbngq24zp.jpgBien des modèles de NAS embarquent un indispensable mécanisme d’extension des fonctionnalités de leurs produits. Ces possibilités d’enrichir les systèmes de stockage dédiés aux réseaux sont plus ou moins réussis selon le fabriquant. Ils peuvent devenir un critère de choix pour les utilisateurs souhaitant centraliser un maximum de services sur leur NAS.

A défaut d’être pour le moment riche et variée, la bibliothèque d’add-ons proposée par D-Link regorge de modules additionnels très intéressants. On peut par exemple installer un service de diffusion de musique, un blog ou une puissante galerie de photos.

j5txcukdlp4gkt2yjh1n.jpg ojdsjo8mq7enenq9lr7s.jpg

Nous avons été étonnés de la simplicité et de l’efficacité de ce système. Il nous a fallu moins de dix clics de souris afin d’obtenir une plateforme de blog de type Wordpress accessible et utilisable. Pour rappel, installer un tel logiciel manuellement chez un hébergeur demande bien plus de temps, de patience et de connaissances techniques.

Nous avons également apprécié le module intitulé « PhotoCenter » destiné à réaliser des albums photos. Sa richesse et aussi sa simplicité font de cet outil un moyen pratique de diffuser  ce type de contenu. Dommage qu’il ne soit pas accessible automatiquement via le serveur UPnP.

Service AFP et NFS

e892mz1dsbazhkvtn9ya.jpg uuevgqcq5qwom8nyxm00.jpg

Le protocole AFP étant exclusivement dédié aux réseaux de type Apple, les utilisateurs de cette marque pourront y intégrer le D-Link DNS 345 simplement en activant ce service.

Il en est de même concernant NFS dédié aux systèmes d’exploitation de type Linux.
{mospagebreak}
{menu Administration du système}
Administration du système

La configuration du D-Link DNS 345 est si complète et détaillée qu’elle nécessite un menu à part entière. On y retrouvera toutes les options présentes dans les NAS professionnels à commencer par le choix de la langue de l’interface, l’horloge de l’appareil, des paramètres systèmes, des fonctions dédiées à la gestion de l’alimentation, des notifications, des journaux d’événements, du micro logiciel, du protocole de management SNMP et enfin de la gestion des périphériques USB.
Ces nombreuses options permettent donc d’aboutir à un équipement fonctionnel avec précision et adapté à tous les besoins spécifiques.

Langue

pxezydoraoo7bxxs8fd6.jpgBien que le D-Link DNS 345 soit par défaut en anglais, il est possible de mettre l’interface à jour afin de bénéficier de la langue française. Il faudra cependant télécharger le fichier dédié sur le serveur FTP du fabriquant. Il aurait été plus pratique que cette manipulation puisse être faite directement depuis le NAS.



Date et heure

4r0kgw2wriusae1rzkt9.jpgComme pour tout équipement informatique et plus particulièrement ceux dédiés au réseau, il est important de configurer correctement son horloge interne. Les sauvegardes étant basées sur la date et l’heure des fichiers, une mauvaise configuration peut compromettre les fichiers copiés.
Ce paramètre peut être indiqué manuellement ou l’utilisateur peut opter pour la configuration automatique grâce à un serveur NTP. Pour profiter de ce service, le D-Link DNS 345 devra être connecté à Internet ou disposer de son propre serveur.
Le fuseau horaire devra également être défini. Il est indispensable dans l’éventualité où des sauvegardes seraient effectuées en ligne sur un serveur basé à l’autre bout de la planète.

Device

Il s’agit ici de nommer le D-Link DNS 345 tel qu’il apparaîtra dans le voisinage réseau des systèmes d’exploitation. Au cas où l’on utilise les groupes de travail, on indiquera ici le nom auquel le NAS doit appartenir.
Enfin on peut éventuellement entrer une courte description.

 pxezydoraoo7bxxs8fd6.jpg 9baib5dt2qgas944z237.png

 

Paramètres système

Les paramètres système permettent de définir le comportement du D-Link DNS 345 selon certains contextes. Par exemple, on peut ordonner au NAS de redémarrer automatiquement en cas de coupure d’électricité.
Mais la première option de ce menu offre à l’utilisateur la possibilité de redémarrer l’appareil sans avoir besoin d’y accéder physiquement.
De la même manière, on peut aussi éteindre le DNS-345.

Autre option indispensable, il est possible et même fortement recommandé de sauvegarder la configuration du NAS. Ainsi au cas où le système nécessiterait une remise à zéro, l’utilisateur pourra alors rétablir sa configuration personnalisée sans être obligé de redéfinir chaque paramètre individuellement.

Il est enfin possible de déterminer la durée au bout de laquelle l’administrateur du D-Link DNS 345 sera déconnecté après une période d’inactivité.
La dernière option permet d’interrompre la mise en service du NAS ci celui-ci atteint une température prédéterminée.

Gestion de l’alimentation

j7tsc263blrq5m1qbfrd.jpgLa gestion de l’alimentation devient une des préoccupations majeures des utilisateurs de ce type d’équipement. Bien qu’il soit voué à être constamment sous tension, il est alors nécessaire que celui-ci soit le plus économique possible au sujet de sa consommation électrique.

C’est pourquoi le D-Link DNS 345 propose de nombreux paramètres visant à le rendre le plus économique possible. Il est alors proposé à l’utilisateur la possibilité d’opter pour l’hibernation des disques durs. En cas d’inactivité, ces derniers sont purement et simplement mis hors tension.

Il est également laissé l’opportunité de contrôler la vitesse du ventilateur nécessaire au refroidissement du NAS. Plusieurs profils sont possible adaptés selon divers environnements de fonctionnement. Il peut alors être de type minimal, variable ou maximal.

Enfin si la disponibilité permanente des données contenues dans le D-Link DNS 345 n’est pas une priorité, celui-ci peut être démarré et éteint selon un planning hebdomadaire bien pensé.
Il suffit de cocher les jours souhaités et de définir l’heure de mise sous tension puis celle d’extinction. Simple et concis, ce menu à tout pour se montrer indispensable.
La dernière option permet d’activer comme de désactiver l’écran OLED situé sur la façade de l’appareil.

Notifications

cqlxdujf41bl5qksh979.jpgLe D-Link DNS 345 embarque un précieux mécanisme de remontée d’alertes. L’utilisateur peut alors être informé en temps réel via email ou SMS de tout événement concernant le NAS.

Pour être capable d’avertir l’utilisateur, il faut indiquer un compte email valide. Le D-Link DNS 345 ne sait pas encore à l’instar des meilleurs clients mails détecter les paramètres corrects en fonction du fournisseur d’accès simplifiant grandement sa configuration.

Toutefois, cet outil reste incontournable et indispensable afin de prendre connaissance par exemple de la saturation imminente de l’espace de stockage, du changement du mot de passe administrateur et bien d’autres encore.
Cette remontée d’information peut être réalisée également par SMS mais ce type de service nécessitant un fournisseur tiers payant, il sera utilisé par une petite minorité d’utilisateurs.

Journaux d’activité

rixnk6trw1pvo7wlbfef.jpg

Bien que le D-Link DNS 345 puisse remonter ses journaux d’événements sur un serveur dédié comme tous les équipements professionnels, les utilisateurs se limiteront probablement à consulter le journal intégré au NAS. Ce dernier pouvant être sauvegardé dans un fichier texte.

Mise à jour du micro code

jbodr7dduvhbob7r8gyg.jpgLe micro code ou firmware gagne à être mis à jour car cette action permet de bénéficier de la correction de bugs mais aussi de l’ajout de fonctionnalités. C’est pourquoi il est largement recommandé de les effectuer lorsqu’elles sont disponibles.

Là encore, le D-Link DNS 345 aurait gagné à disposer d’un système d’avertissement automatique de la publication d’un nouveau firmware directement depuis le NAS.

Actuellement, il faut encore s’informer par ses propres moyens de la sortie d’une nouvelle version du micro code, la télécharger sur le site dédié puis enfin l’installer sur le D-Link DNS 345.

SNMP

g4qxmqsmt3e1ftqe0qol.jpgLe protocole SNMP (Simple Network Management Protocol) est un outil permettant le management et la configuration des équipements informatiques dédiés au réseau grâce à une console en mode texte. Ancêtre de l’interface d’administration et de gestion web, cette fonctionnalité  reste toutefois disponible aux puristes.


USB Device

bdbq9p9xfepuzdhkljk3.jpgLe D-Link DNS 345 bénéficiant d’interface USB-2, ce dernier peut partager ces périphériques comme par exemple une imprimante mais il peut également effectuer ses sauvegardes sur un disque dur externe doté de ce type de connecteur.

Au cas où la disponibilité des données via le D-Link DNS 345 est une priorité, il est alors possible d’y connecter un onduleur, de le connecter via USB et d’indiquer l’adresse IP de ce dernier. Ainsi même en cas de coupure d’électricité, le NAS restera accessible.

Le serveur d’impression est comme bien souvent très efficace et pratique au cas où votre imprimante ne disposerait pas d’une interface réseau.
Il suffit alors simplement de la connecter au NAS afin qu’elle soit correctement détectée. Pour être utilisée sur un poste client, on installera au préalable les pilotes de l’imprimante pour utiliser l’outil de détection d’imprimantes réseau intégré au système d’exploitation Windows.
{mospagebreak}
{menu Informations système}
Informations système
 vm2xnuxjfvl6ee3dizjb.jpg
La section « Information système » permet d’obtenir une vue synthétique regroupant différentes informations liée au D-Link DNS 345.
On retrouve sur la page principale de ce menu, les paramètres des interfaces réseau, du système mais aussi des informations sur le volume de stockage.

Informations disques durs

xe8j63racms8ol1s4p26.jpgCette section permet d’accéder aux données spécifiques des unités de stockage. On retrouve la marque du fabriquant de chaque disque, son modèle, son numéro de série, sa température ainsi que sa capacité.

Moniteur de ressources

rawy4519czbmaga8ojql.jpgLe moniteur de ressources est l’outil incontournable pour prendre connaissance  de l’activité du D-Link DNS 345. Si cet outil reste sommaire, il reste toutefois simple, pratique et pertinent.

L’utilisateur peut rapidement s’informer du taux d’utilisation du processeur embarqué comme celui de la mémoire. Le dernier graphique lui aussi mis à jour en temps réel indique la consommation de la bande passante réseau.
En cas de surcharge du matériel par exemple, l’utilisateur peut rapidement diagnostiquer la source d’un éventuel problème.
{mospagebreak}
{menu Applications}
Applications

v8xe1ngbfu0essyss92y.jpgBien que le DNS 345 offre un panel de fonctionnalités complet et efficace, D-Link permet aux utilisateurs de personnaliser leur NAS grâce à un système d’add-ons.
Diverses applications peuvent donc installées en fonction des besoins. Parmi elles, nous retrouvons l’habituel gestionnaire de téléchargements, divers outils dédiés aux sauvegardes et même un serveur Web.

Gestionnaire de téléchargements

wzvpp4t09qoplo12b1g0.jpgLe gestionnaire de téléchargements permet d’utiliser le D-Link DNS 345 directement comme support de stockage des fichiers provenant d’internet. L’utilisateur n’a donc plus besoin de laisser un PC allumé afin de récupérer ses fichiers.
 
Il faudra simplement prendre le soin d’indiquer l’adresse source du fichier afin que le téléchargement s’exécute. Cet outil supporte les protocoles http et FTP.



{mospagebreak}
{menu Sauvegarde réseau}
Sauvegarde réseau
 

aarfy5tjcywrao212832.jpg j6lnh8nbwbj7ewxy2wh5.jpg

Le contenu du D-Link DNS 345 peut être sauvegardé sur n’importe quel serveur de type Linux. Mais il peut aussi être serveur de sauvegardes en hébergeant les fichiers des PC sur le réseau. Il suffit d’indiquer un mot de passe afin d’accéder à ce service.
Une fois le service de sauvegarde activé, on pourra créer une tâche planifiée grâce à un simple assistant composé de cinq étapes.

La première permet de décider du type de sauvegarde à effectuer. Elle sera de type NAS vers NAS ou NAS vers Linux.
Enfin on indiquera le sens de la sauvegarde : du D-Link DNS 345 vers un serveur ou inversement.

8h52len519vrdy2xysru.jpg k3fdwri4ewh7v47bphd5.jpg

Lors de la deuxième étape, on nomme notre sauvegarde puis on indique le dossier du NAS concerné par cette copie.

La troisième étape permet de préciser l’IP de la machine distante ainsi que le mot de passe lié à la connexion. Il est aussi possible d’activer le cryptage du transfert et d’ignorer les fichiers déjà présents sur le support de sauvegarde.

Sauvegarde locale

sujmlo95m1yfou3j3qzs.jpgLa sauvegarde locale permet de réaliser des copies internes ou via le réseau. Elle peut exiger une authentification protégée par un mot de passe.
On précisera bien sûr le dossier source ainsi que le dossier de destination.
On terminera par la planification de notre sauvegarde. Celle-ci pouvant être récurrente.

Les machines estampillées Apple pourront également sauvegarder leurs données sur le D-Link DNS 345 grâce au serveur Time Machine.
La sauvegarde peut enfin être réalisée depuis un périphérique de type USB directement connecté au D-Link DNS 345. Il s’agit ici de synchroniser automatiquement un équipement tel qu’un baladeur mp3 par exemple. Son contenu sera alors directement copié sur le NAS.

Gestionnaire Peer to peer

yeh05bbmtbd3ygqcy1g5.jpgLe D-Link DNS 345 prend en charge le protocole de téléchargement Peer to peer. Ainsi les fans de transferts de fichiers via cette technologie pourront centraliser leur contenu sur le NAS toujours sans passer par leur PC.

Serveur de fichiers WEB

89xb3gebhmvly2q2jxvg.jpgParmi les fonctions les plus avancées, le D-Link DNS 345 est capable d’héberger un site web. Son principal avantage réside dans sa simplicité d’installation. Alors qu’installer un tel service sur un PC classique peut rebuter un grand nombre d’utilisateurs, D-Link permet ici d’obtenir un serveur fonctionnel en quelques clics de souris. Il devient donc inutile de passer par d’indigestes fichiers de configuration à modifier manuellement.
{mospagebreak}
{menu Performances Jbod et protocole de test}
Performances JBOD

Protocole de tests

Afin de mesurer les performances, nous avons utilisé notre PC de référence doté d’une interface réseau Intel 82579V compatible réseaux Gigabits.
Pour être certain de ne pas brider les transferts de données, nous utilisons une grappe raid 0 de deux SSD.
Nous équipons le D-Link DNS 345 de quatre disques durs Seagate Barracuda 7200 rpm dotés de 12 Mo de mémoire cache et d’une interface  SATA 3Gb/s  pour une capacité d’un tera octet.

Nous allons donc comparer les performances des différents modes raid. Cela nous permettra de vérifier les qualités et défauts de ces différentes configurations et surtout de vous aider à opter pour la plus adaptée à vos besoins.

Nous utiliserons donc notre traditionnel fichier de 7769 Mo ainsi que notre ensemble de 2414 fichiers répartis dans 149 dossiers pour un volume de 3.08 Go (environ 1.3 Mo par fichier).
Les mesures seront effectuées via les protocoles de transfert SMB et FTP en lecture comme en écriture.

Jbod Lecture gros fichiers

kaih7p6hyiicyfog6xu1.png


Nous effectuons notre première mesure afin de vérifier les performances de notre dique témoin seul. Puis nous le comparons avec une grappe JOB intégrale. Les débits varient dans une échelle comprise entre 40 et 60Mbps.

Jbod Ecriture gros fichiers

ys4l15lmh1ky5xde3e5v.png


En écriture, les débits observés sont bons avec des résultats allant de plus de 40Mbps à 50Mbps.

Jbod Lecture petits fichiers

c1qrw7sagj12cgrkequn.png


Concernant les petits fichiers, nous dépassons systématiquement les 30Mbps. Nous restons dans les moyennes habituelles pour cette gamme de NAS.

Jbod Ecriture petits fichiers

rk3067k313d1e5kztrvz.png


L'écriture de petits fichiers peut être très bonne avec presque 60Mbps. On constate de meilleurs débits en FTP par rapport à SMB. Une caractéristique commune à presque tous les NAS.
{mospagebreak}
{menu Performances RAID 0 et 5}
Performances RAID 0 et 5

Raid 0 Lecture gros fichiers

09pzx3pg2p4gyfjh2v3b.png


Peu d'écarts sont constatés selon le nombre de disques utilisés. Le DNS 345 ne parvient pas à saturer notre interface réseau capable d'atteindre 115Mbps.

Raid 0 Ecriture gros fichiers

1zqt8r60v7amb0tyfvjj.png


Les moyennes obtenues en écriture de gros fichiers restent bons avec des valeurs comprises entre 45 et 60Mbps.

Raid 0 Lecture petits fichiers

9us1tc2ayrgj6l50xwfz.png


Nous ne descendons pas en dessous des 30Mbps lors de lectures de petits fichiers. Ces résultats confirment des performances correctes pour un NAS équipé de quatre baies.

Raid 0 Ecriture petits fichiers

zxejsolfkg9u0qkonzps.png


Idéalement, on optera pour quatre disques en RAID 0 dans l'éventualité où l'on privilégie les performances car nous obtenons des gains significatifs dans ce mode.

Raid 5 Lecture gros fichiers

rumvt0dhze3vfs4iv8c9.png

Nous mesurons des débits toujours supérieurs à 60Mbps en lecture de gros fichiers en RAID 5. Le DNS 345 bénéficie une nouvelle fois de résultats satisfaisants.

Raid 5 Ecriture gros fichiers

nkgbbdshynws2sp4zglo.png


Bien que nous observions régulièrement de sérieuses baisses de débits, le DNS 345 offre des performances intéressantes ici avec des valeurs toujours supérieures à 35Mbps.

Raid 5 Lecture petits fichiers

y8v3fbllpgixtjovm40a.png


Le DNS 345 continue d'être convaincant y compris lors de la lecture de petits fichiers en RAID 5 en dépassant systématiquement les 30Mbps.

Raid 5 Ecriture petits fichiers

luphra0u812l6ni3exn0.png


Toujours en embarquant quatre disques, le DNS 345 s'en sort très bien en assurant un débit supérieur à 30Mbps.

{mospagebreak}
{menu Performances}
Performances RAID 1 & 10

Raid 1 gros fichiers

8gtfzcqi0d07mpkgj5ik.png


Nous retrouvons des débits similaires au mode JBOD lors d'une utilisation en RAID 1 avec  des débits souvent supérieurs à 60Mbps. Le RAID 1 nécessite obligatoirement deux disques durs.

Raid 1 petits fichiers

uoh6hairrwlmqeep4pbu.png


Lors  du transfert de petits fichiers en RAID 1, les débits mesurés sont très corrects avec une moyenne environnant les 35Mbps.

Raid 10 gros fichiers

te51nbhoxjkhf7b8qx7k.png


Nous terminons notre batterie de tests avec le mode RAID 10 exigeant quatre disques durs. Les débits varient entre 40 et 60Mbps.

Raid 10 petits fichiers

mbokziu2jisveujcyig9.png


En uitilisant des petits fichiers, le DNS 345 assure constamment des débits supérieurs à 30Mbps.
{mospagebreak}
{menu Consommation}
Consommation

i6g9awom7sy10mu4424x.jpgNous avons également mesuré la consommation du D-Link DNS-345. Sans disque, le NAS consomme 8 Watts. Quelque soit le nombre d’unités de stockage installés, l’appareil en veille consomme également cette puissance.
Avec un disque embarqué, le DNS-345 consomme 14 Watts, avec deux unités, il passe à seulement 18 Watts. Enfin à trois disques, la consommation relevée à la prise est de 25 Watts pour atteindre un maximum de 31 Watts si un quatrième et dernier disque est installé.
{mospagebreak}
{menu Conclusion}
Conclusion

iiv5jlzae4eo9mnah3f1.jpgLe D-Link DNS 345 est un équipement de stockage dédié au réseau globalement très satisfaisant.
Esthétiquement réussi, il embarque un nombre suffisant de fonctionnalités pour répondre à la grande majorité des besoins. Sa mise en service reste facile, rapide et à la portée de tous. Sa console d’administration à défaut d’être visuellement la plus travaillée, a l’avantage de gagner en simplicité. La configuration et la personnalisation de l’appareil seront ses principaux atouts.

Concernant ses performances en termes de débits, les résultats obtenus lors de nos mesures positionnent le D-Link DNS 345 comme étant un matériel de milieu de gamme. Ils demeurent satisfaisants pour la majorité des besoins mais risqueront de décevoir les amateurs de performances pures.

Ainsi le ShareCenter Quattro vise principalement les utilisateurs souhaitant privilégier un NAS simple mais complet. Car en définitive, le ShareCenter Quattro nous laisse une bonne impression. D-Link réussit ici un produit bénéficiant de nombreux atouts grâce à une expérience manifeste dans le domaine du réseau.
Nous avons particulièrement apprécié son montage sans outil, la présence de nombreux assistants simplifiant la configuration mais aussi, des fonctionnalités diverses et utiles. D-Link évite judicieusement aux utilisateurs d’être noyés dans d’innombrables menus obscurs dont les options ne seront probablement jamais activées.

Alors que certains NAS concurrents peuvent nécessiter plusieurs heures de  synchronisation des disques durs avant de pouvoir être utilisés, le DNS-345 est opérationnel en à peine quelques minutes.
Le système des add-ons permettra d’ajouter des outils  plus spécifiques. Le D-Link DNS 345 garde donc un bon potentiel d’évolution garantissant ainsi la pérennité du produit.

alt
alt
fleche Montage sans outil
fleche Simplicité d'installation et d'utilisation
fleche Qualité de fabrication
fleche Interface un peu trop austère
Share