Mercredi, 21 Août

Dernière mise à jour20/08/2019 08:09:44 AM GMT

Vous êtes ici Articles Stockage réseau, NAS Sauvegarde en ligne avec Mozy Home et Trend Micro SafeSync

Sauvegarde en ligne avec Mozy Home et Trend Micro SafeSync

Envoyer Imprimer
{menu Introduction}
Introduction
59hardware

Parmi les nombreuses technologies actuellement en plein essor, la sauvegarde en ligne a plus particulièrement le vent en poupe. De nombreuses sociétés proposent différents services dont la vocation reste identique : protéger les données.
Le principe reposant toujours sur l’incontournable copie de fichiers, les fournisseurs d’espace de stockage en ligne proposent une dématérialisation dont les attraits ne manquent pas.
 
Les données copiées deviennent alors accessibles depuis internet et  donc depuis n’importe où mais aussi à tout moment. Afin de se démarquer de leurs concurrents directs, certains prestataires de ce type de services vont même plus loin en proposant des services annexes, par exemple dédiés au partage.
 
Mais en pratique, les outils mis à la disposition des utilisateurs sont-ils suffisamment simples d’emploi pour être utilisables par le grand public? Les débits offerts par les fournisseurs d’accès internet sont-ils suffisants afin d’exploiter tout le potentiel de tels services ? La sauvegarde en ligne a-t-elle la capacité à tuer le disque externe comme la clé USB a fait disparaître la mythique disquette ?
 
C’est pourquoi aujourd’hui, nous vous proposons de découvrir deux produits :  Mozy Home et Trend Micro SafeSync. Tous deux permettent de sauvegarder des fichiers en ligne mais proposent des concepts différents que nous allons explorer minutieusement tout au long de ce test.

{mospagebreak}
{menu Présentation de Mozy}

Présentation de Mozy

9tuqllkis23bppl1ky8b.png

Mozy est une société américaine dont le siège réside à Seattle et fondée en 2005. Elle est aussi implantée en Angleterre comme en Chine.
La politique de Mozy se base sur trois principes : Automatisation et autonomie de la sauvegarde, cryptage des flux et intelligence des copies.
Ces trois points doivent donc permettre aux utilisateurs de ne pas avoir à se soucier des tâches de sauvegardes.  Celles-ci doivent forcément alors être fiables et simples à restaurer.
 
Mozy souhaite aussi mettre l’accent sur la confidentialité des données émises et reçues. C’est évidemment un pré-requis fondamental car absolument personne ne doit pouvoir intercepter le moindre octet.
 
Enfin le dernier point mise sur une « intelligence » des tâches de copies réalisées. Le logiciel de sauvegarde doit donc être capable de réaliser un historique des sauvegardes.

Fonctionnalités

fleche Sauvegarde automatique ou planifiée.
fleche Sauvegarde locale.
fleche Assistance par tchat et email.
fleche Chiffrement des données stockées.
fleche Régularisation de la bande passante.
fleche Outils de restauration depuis le logiciel Mozy ou depuis leur site internet.
fleche Application compatible Windows et Mac Os
fleche Disponibilité des sauvegardes depuis internet.
fleche Logiciel dédiés aux smartphones

Tarif

vnxlsxtahossxthowh49.pngMozy propose deux types d’abonnements : Mozy home et Mozy pro. Cette seconde formule bénéficie de la prise en charge des serveurs, d’une assistance disponible 24h/24 et un nom de domaine personnalisable.

Mozy segmente sa formule home, destinée aux particuliers, selon trois capacités de stockage :
Pour 4.99 euros par mois, l’abonné bénéficie de 50Go soit 10cts le Giga octet. On passe à 8.99 euros par mois pour bénéficier de 125Go d’espace soit 7cts le Giga octet.
L’utilisateur peut bien entendu dépasser ces capacités moyennant un surcoût de 2 euros par mois par tranche de 20Go (toujours 10cts le Giga octet).
Petite précision, un abonnement s’applique à une seule machine. Mais il est possible d’ajouter d’autres PC à sa sauvegarde pour un coût de 2 euros par mois également.
La formule pro se distingue par sa tarification car elle bascule en mode licence. Sauvegarder un serveur coûte une licence de 5.59 euros hors taxes par mois alors qu’une licence poste client coûte 2.99 euros hors taxes. Le tarif du Giga octet est de 40cts.

{mospagebreak}
{menu Application Mozy}

Application Mozy

Afin d’exploiter notre espace de stockage en ligne, il est nécessaire d’installer l’application Mozy Home. Bien qu’elle soit légère et relativement lisible, elle pourrait gagner en clarté et en simplicité. Elle nous paraît à ce jour peu accessible à l’utilisateur novice.
Mozy home se présente en une fenêtre divisée en deux verticalement. Sur le dessus, le menu composé de cinq boutons permet l’accès à la page de bienvenue, au jeu de sauvegarde, au système de fichier, aux options et enfin à l’historique. Les termes employés sont dans la globalité compréhensibles même si « Jeux de sauvegarde » et « Système de fichier » aurait allégrement pu être simplement remplacés par « Fichiers Sauvegardés » et «Fichiers locaux».
Le premier onglet « Bienvenue » offre l’accès à une documentation en ligne. Celle-ci permet d’apprivoiser les concepts élémentaires de sauvegarde.

 xip0n1g6wux7zne1me23.png  d84jq8mszglxl4lklibv.png

Le second onglet « Jeux de sauvegardes » dresse la liste des informations automatiquement détectées par l’application. Elles ne sont malheureusement pas à ce jour traduites en français. Si « Photos » ou « Emails » sont compréhensibles, nous restons perplexes face à d’autres éléments comme « VSS registre système » ou « Databases ».
Mozy home à toutefois le mérite d’être capable de détecter correctement notre client de messagerie alternatif Thunderbird de Mozilla. Une « intelligence » grandement appréciée.

L’onglet « Système de fichiers » reprend l’arborescence du système de fichier de notre machine.

 ic0zc5z37jp8148shyyq.png  rzmtpio48pgj3rowz91j.png

L’onglet « Options » regroupe les nombreux paramètres du logiciel répartis sur six sous-onglets : généralités, planification, performances, sauvegarde locale, réseau et fonctions avancées.
« Généralités » permet le paramètrage de certains avertissements via l’icône présente dans la barre des taches de Windows. L’utilisateur peut alors être informé du dépassement de quota, de l’état de sauvegarde et du nombre de jours durant lesquels la sauvegarde n’a pas été réalisée.
L’onglet « Planification » offre des fonctionnalités très intéressantes. Car il est possible de paramétrer le lancement ou l’interruption de la tache selon  divers critères pertinents et originaux comme le taux d’utilisation du processeur de la machine ou la durée d’inactivité du PC.
On retrouve aussi les habituelles planifications régulières journalières, hebdomadaires ou mensuelles  exécutables à une heure définie.

2jly3g77by8hv31uqbul.png 633jcshncbcdrwtuw1ke.png
L’onglet « Performances » permet d’affiner l’utilisation de la bande passante disponible afin d’éviter toute saturation. Cette régulation peut-être configurée également selon un planning incluant même des plages horaires.

L’onglet « Sauvegarde locale » est également un excellent outil permettant à l’utilisateur de réaliser ses sauvegardes également sur sa propre machine ou sur une autre appartenant à son réseau local.
Ainsi au cas où la connexion internet s’avèrerait indisponible par exemple, les sauvegardes peuvent toutefois être réalisées.
913yt6po755qtrgk5t04.png zbjhuy6w27ehembbzlqr.png
L’onglet « Réseau » autorise  l’utilisation d’un serveur proxy. Il est aussi possible de préciser l’interface réseau que Mozy Home doit utiliser au cas ou la machine en embarquerait plusieurs.
Enfin les « Fonctions avancées » sont surtout dédiées à l’information de l’utilisateur concernant des points plus précis.

pw0t6yrxacrirogyaxqa.png vpu2alzhd8ccyapyqq5g.png
Le dernier onglet du menu principal enregistre sous la forme d’un journal les opérations de sauvegarde réalisées. Nous regrettons que celles-ci ne soient pas plus détaillées  et qu’elles ne puissent pas être enregistrées dans un fichier texte par exemple.

{mospagebreak}
{menu Le site Mozy}

Le site Mozy

da20jgemuqqfpfwgnr8y.png
Le prestataire de service propose logiquement sur son site internet une console sécurisée dédiée à ses clients. Cette dernière regroupe toutes les informations relatives à l’abonnement de l’utilisateur. Il est possible d’accroître son espace de stockage, d’obtenir une assistance mais surtout de restaurer ses fichiers.

Le menu « Restaurer des fichiers » donne accès aux jeux de sauvegardes réalisés. Il est offert la possibilité de visualiser ses sauvegardes en parcourant les fichiers mais aussi par jeux de sauvegardes.

kbc2sm4zpyuy044uokyn.png ah1g26tkp08km2k5hflb.png
En optant pour l’option « Parcourir », nous avons accès à nos fichiers grâce à une interface claire et lisible mais toutefois assez austère. La dominante grise ne permet pas à cette page web d’être particulièrement plaisante à utiliser, bien qu’elle soit pleinement fonctionnelle et efficace.

Sauvegarde

La configuration d’une tâche de sauvegarde reste simple à mettre en œuvre grâce au logiciel Mozy Home. Il suffit de sélectionner les éléments souhaités afin qu’ils soient copiés sur les serveurs du prestataire de service. Elle peut être réalisée via deux menus : « Jeux de sauvegardes » et « Système de fichiers ».

Le premier menu permet de sélectionner des contenus difficilement identifiables par l’utilisateur lambda tels que la messagerie ou les favoris du logiciel de navigation internet. Ce menu simplifie grandement la tache en évitant à l’utilisateur de localiser par lui-même l’emplacement de ce contenu atypique. L’onglet « Jeux de sauvegardes » est aussi capable de distinguer les différents types de  fichiers présents dans la section « Mes documents » du système d’exploitation Windows. Il ne fait également pas l’impasse sur le bureau en regroupant les contenus multimédias en trois sections : Photos, vidéos et musiques.

n3q9q33xnhu6zcufjxmw.png l95mgltoygvfan6gk06u.png
Le second menu permet d’inclure dans la sauvegarde des fichiers grâce à l’arborescence des dossiers contenus localement. Il suffit alors de cocher les dossiers ou uniquement les fichiers souhaités à inclure dans la sauvegarde.
Une fois la sélection validée, Mozy Home exécute automatiquement une première sauvegarde. Nous avons cru pouvoir constater l’utilisation de notre bande passante ascendante  à presque 100%. Sur 860Kbits/s disponibles, Mozy Home atteignait 800Kbits/s.
ga4ost8u21adpjeevv9s.png 9dgakmcwpyuhbo9njybe.png
Nous avons souhaité vérifier les valeurs relevées par le logiciel Mozy home à l’aide de notre application de monitoring réseau.
Or, nous avons constaté que les valeurs indiquées par Mozy Home n’étaient pas fidèles à la  réalité. Bien que Mozy home affichait un débit de 800kbps, en fait le débit ascendant évoluait à une moyenne deux fois moins élevée.

Restauration

fbmmevuibgue1ne3v520.pngUne fois notre sauvegarde accomplie avec succès, nous avons réalisé une restauration de notre fichier de test. Cette tâche peut être effectuée depuis le logiciel Mozy Home mais aussi depuis le site du prestataire de service.
L’exécution de la restauration est on ne peut plus simple : on sélectionne le ou les fichiers souhaités et aussi leur emplacement de destination.
Malheureusement, malgré de nombreuses mesures, nous avons constaté que le potentiel vérifié de notre bande passante descendante était loin d’être pleinement utilisé. Pour rappel, notre connexion nous permet de dépasser les 2Mo/s.

{mospagebreak}
{menu Conclusion du service Mozy}

Conclusion du service Mozy

insd3fje3ifwpz52q0jf.jpgMozy propose un service intéressant et simple à utiliser mais plutôt orienté utilisateur avancé. La société offre un outil de sauvegarde suffisamment efficace et séduisant. Nos différents tests de sauvegarde et de restauration nous ont permis de constater que nos fichiers étaient effectivement protégés et disponibles en cas d’incident sur notre machine. L’utilisateur n’a donc plus, grâce à ce service, à craindre de perdre définitivement ses fichiers, à condition bien sûr d’avoir paramétré correctement sa planification de sauvegarde.

Cependant, il reste dommage que la société n’aille pas plus loin dans les services proposés. Même si l’application Mozy Home est bien conçue, elle gagnera en efficacité en améliorant le concept « Jeu de sauvegardes » et « Système de fichiers ». Il  serait bien plus pratique de fusionner les deux menus en une seule et unique fenêtre.

De plus Mozy Home pourrait aussi être visuellement amélioré en « matérialisant » l’espace de stockage virtuel. Dans aucun menu du logiciel, nous ne pouvons le visualiser concrètement. Il faut obligatoirement passer par le site internet de Mozy pour parcourir les fichiers mis en ligne.

Nous pensons qu’un système de « glisser-copier » serait plus adapté au public néophyte plutôt que le vieillissant système de case à cocher proposé actuellement.
Mais surtout, nous regrettons de ne pas avoir pu utiliser la totalité  du potentiel de notre bande passante descendante. La moyenne relevée n’est pas franchement convaincante. Sans que la faute puisse être directement incombée à Mozy, nous avons toutefois pour habitude d’utiliser quotidiennement bien des services saturant sans difficulté notre bande passante.

Enfin, nous espérons dans un avenir proche pouvoir constater un élargissement des fonctions proposées. Mozy propose un  service de sauvegarde apparemment sérieux et fiable. Il serait dommage de ne pas le voir agrémenté de fonctions dédiées au partage par exemple, ce que font déjà d’autres concurrents.

{mospagebreak}
{menu Présentation de Safe Sync}

Présentation de Safe Sync

bicflgl3u75vjdx1zjzh.jpg
Safe Sync est un service proposé par la célèbre société Trend Micro bien connue pour ses solutions antivirus. Egalement originaire des Etats-Unis, elle est bien sûr représentée sur tous les continents du globe.

La vision de la sauvegarde par Trend Micro diffère quelque peu de celle de Mozy. Puisque la société mise en priorité sur les fonctionnalités dédiées au partage, elle laisse donc supposer qu’elle maîtrise suffisamment le stockage en ligne pour ne pas avoir à apporter de précisions supplémentaires.

Trend Micro préfère donc se focaliser sur la disponibilité du service depuis n’importe quel équipement connecté à internet, surtout ceux dédiés aux  utilisateurs nomades tels que les smartphones et autres tablettes.

Fonctionnalités

On constate que le service Safe sync met l’accent sur l’aspect pratique plutôt que la sécurité. Nous devinons un souhait de la part de Trend Micro d’attirer un public high-tech et plus jeune.

fleche Accessibilité en tout lieu et à toute heure
fleche Dossier SafeSync
fleche Applications mobiles
fleche Chiffrement
fleche Récupération des données
fleche Multiplateforme
fleche Synchronisation automatique
fleche Partage de fichiers
fleche Intégration aux réseaux sociaux
fleche Contrôle de la bande passante

Tarifs

s8tj3jxpghn4wgva5k29.pngSafe Sync est disponible selon trois abonnements différents se distinguant par leur capacité de stockage.

La première formule de 20Go nécessite un engagement sur une période d’un an pour un total de 29.95 euros soit 2.5 euros par mois (12cts le Giga octet). Elle passe à 49.90 pour deux ans soit 2.07 euros par mois (9cts le Giga octet).

La seconde formule permet de bénéficier de 50Go. Elle bénéficie d’une tarification mensuelle de 7 euros par mois soit 14cts le Giga octet. Annualisé, le service passe à 69.95 euros soit 5.82 euros par mois (11cts le Giga octet). Enfin sur un abonnement passant à deux ans, la facture s’élève à 119.90 euros soit 4.99euros/mois (9cts le Giga octet).

La dernière formule permet à l’abonné de bénéficier d’un espace de stockage de 100Go pour 11 euros par mois soit 11cts le Giga octet. En optant pour un abonnement annuel, le tarif est alors de 110 euros soit 9.16 euros par mois (9cts le Giga octet). Enfin sur deux ans, on passe à 170 euros soit 7.08 euros par mois (7cts le Giga octet).

{mospagebreak}
{menu Application Safe Sync}

Application Safe Sync

yxn217p9cpzoxl25xo31.png
L’application Trend Micro Safe Sync est également légère, reprenant la dominante rouge chère à la marque. Cette fois, les menus sont disposés verticalement sur la gauche de l’interface où l’on en dénombre pas moins de quatre : Statut, Synchroniser, Connexion et A propos de.
Le premier onglet récapitule l’espace disque en ligne utilisé.

L’onglet « Synchroniser » permet de définir les dossiers à sauvegarder. On remarque l’absence de toute option de planification. En effet, le service Safe Sync repose sur un système de synchronisation automatique des fichiers. Il n’est donc pas question dans ce cas de « programmer » de lourdes tâches de sauvegarde. Cet outil repose sur ceux embarqués  dans de nombreux équipements mobiles tels que les smartphones. On sélectionne le contenu à synchroniser et c’est tout. Le produit se veut donc nettement plus orienté en faveur des utilisateurs novices.
ko8xh74x1inunj7ln1n5.png q4993o4og65f8hfkhcz0.png
L’onglet connexion aussi s’affranchit de tout terme technique et informatique. Les paramètres de connexion permettent la limitation de la bande passante utilisée par l’application.
Il est également possible de préciser l’adresse d’un serveur Proxy manuellement.
pg8srsryv2voy6fyjliu.png f54q342a3ymt549q8r3n.png
L’onglet « A propos de » récapitule uniquement la version du logiciel installé.

{mospagebreak}
{menu Le site Safe Sync}

Le site Safe Sync

lx98safvbic2a4tpdep3.png
Trend Micro propose aussi l’administration de l’abonnement via son site web. L’interface repose sur un modèle semblable à celles utilisées par les clients « Webmail ». Elle permet ainsi d’être rapidement accessible tout en évitant de fastidieux temps d’adaptation.
Le site bénéficie de quelques options dédiées à la présentation visuelle. Il est possible d’afficher les dossiers sauvegardés sous forme de liste détaillée mais aussi d’icônes. L’utilisateur garde la possibilité de télécharger ses dossiers mis en ligne mais aussi d’en créer de nouveaux. Nous apprécions grandement la présence d’une corbeille permettant la récupération de fichiers accidentellement effacés.
Enfin, la page principale de la console comporte un outil appelé « Glisser & Déposer ». L’utilisateur peut  simplement placer un dossier ou un fichier sur l’emplacement prévu afin que celui-ci soit sauvegardé. Tout a vraiment été pensé pour simplifier au maximum l’hébergement des fichiers.

Trend Micro affiche fièrement la possibilité de partager des fichiers avec d’autres utilisateurs. Nous pensions alors à un traditionnel client de type Webdav (explorateur de fichiers via logiciel de navigation internet).
Malheureusement ce service de partage décevra certains utilisateurs car il n’est ici possible que de partager un fichier via un lien orienté réseaux sociaux les plus populaires.
pbfrtdceewr629lxkz3r.png 87a72ti0b2abq39d0g6p.png
Cet accès partagé peut être protégé par un mot de passe. Sa durée d’utilisation peut également être limitée dans le temps.

Sauvegarde

La réalisation d’une sauvegarde ou plutôt d’une tâche de synchronisation se révèle enfantine. Elle n’est constituée que de deux étapes.

La première est nécessaire afin de sélectionner le dossier souhaité.

r1y67hge5ma7c59cur7n.png kpf6ry65802lfe005u0a.png
La seconde laisse la possibilité de créer un dossier en ligne dont on pourra éventuellement préciser le nom. Le cas échéant, l’utilisateur peut utiliser un dossier distant existant.
Si la simplicité d’utilisation est largement mise en avant, nous regrettons par exemple ne pas pouvoir visualiser l’état d’avancement de la synchronisation.

Restauration

Notre tâche de restauration passe, semble-t-il, obligatoirement par l’interface du site internet de Trend Micro. Cependant, cette phase reste la plus simple possible.

Il suffit de sélectionner le dossier en ligne à restaurer puis de définir le dossier local de destination.

pw36ypnsfi6wyv2y7hhw.png 7vz8vahi6zfbeucrkafm.png
Trend Micro a ici prit le soin grâce à la technologie java de développer une fenêtre d’information relative au déroulement de la tache.

{mospagebreak}
{menu Conclusion du service Safe Sync}

Conclusion du service Safe Sync

l2tfrcixfq8p3h39i587.jpgSafe Sync est un service bien différent de celui proposé par Mozy. Nous lui trouvons également de nombreux avantages puisqu’il est très accessible et bien plus intuitif. Nous avons également pu constater que nos fichiers étaient bel et bien en sécurité et qu’ils étaient facilement récupérables en cas d’incident. Nous avons particulièrement apprécié l’outil « glisser-déposer » simplifiant réellement la sauvegarde.

Cependant nous déplorons également de relativement faibles débits dont la conséquence est de rallonger la durée de transferts. De plus, les phases de sauvegarde ne permettent pas de connaître l’état d’avancement de la tâche. Même si elle peut être reprise après interruption, il est dommage de ne pas pouvoir bénéficier d’une simple barre de progression.

Toutefois, Safe Sync remplit parfaitement son rôle en permettant de réaliser des copies de fichiers en ligne. Les fonctions de partage gagneraient à ne pas se limiter à de simples liens publiables sur les réseaux sociaux les plus populaires.

{mospagebreak}
{menu Les tests}

Les tests

Protocole de test

mfddvgbjhgvdnwz52l2q.png
Pour réaliser notre sauvegarde, nous avons commencé par mesurer notre bande passante afin de vérifier la bonne disponibilité des serveurs en présence. Nous avons utilisé l’outil fourni par notre F.A.I. Nous avons aussi confirmé les débits maximums atteints grâce à deux autres services gratuits indépendants.

Bien entendu, comme les fournisseurs d’accès internet ne garantissent jamais les débits pour les particuliers, nos mesures ne peuvent en aucun cas servir de référence. Ces dernières ne sont réalisées que pour illustrer notre test.

Enfin nous avons réalisé une première tache de sauvegarde puis une seconde de restauration. Notre but étant de nous assurer si les serveurs de Mozy et Trend Micro permettaient d’exploiter pleinement notre débit fournit par notre F.A.I, tant en flux ascendant qu’en flux descendant.

Nous disposons donc d’un potentiel de 2.07Mo/s en téléchargement et 107.62Ko/s en « upload ».

Nous avons utilisé pour notre sauvegarde un fichier de 100Mo.

Mesures des débits en mode sauvegarde


grhkpi6z3mr6wny7unhc.jpg 
Lors de nos tests, nous avons mesuré à plusieurs reprises les débits durant les phases de transfert.
Mozy permet d’atteindre des débits beaucoup plus rapides avec 391.5Kbps que Safe Sync ayant atteint une moyenne de 160Kbps
yxjuhv6n4fjlaw1w7nw5.jpg 
Il nous aura fallu 34 minutes et 3 secondes pour placer notre fichier de 100Mo sur les serveurs de Mozy contre 1 heure, 22 minutes et 55 secondes chez Safe Sync.

Mesure des débits en mode restauration

tosmeu31x36bc928lgvr.jpg
Une fois encore, Mozy nous a permit de récupérer nos fichiers plus rapidement que chez Safe Sync avec 9100Kbps contre 4700Kbps.
rvgfypx6rmhuc20hlvy2.jpg
Il nous a fallu 2 minutes 50 secondes pour télécharger notre fichier de 100Mo chez Safe Sync contre seulement 1 minute 27 secondes chez Mozy.

{mospagebreak}
{menu Conclusion}

Conclusion

mmcep4poucnvluouk2zq.jpgLes supports de stockage dédiés au grand public tels que les disques durs externes et autres clés USB ont encore de beaux jours devant eux. Certes, Mozy ou Safe Sync dématérialisent la sauvegarde mais les outils proposés, bien qu’ils soient efficaces, restent peu accessibles ou proposent peu de fonctions vraiment utiles.

Cependant les services de sauvegarde en ligne ont un avantage indéniable : en cas de sinistre, de dégradation ou de vol, les données sauvées pourront être restaurées. Ca ne sera pas le cas des supports de stockage traditionnels, c’est un atout considérable.

De plus, la sauvegarde en ligne génère un certain coût. Alors que l’abonnement le moins cher atteint 7 centimes le Giga octet, il ne faut pas oublier que le prix d’un disque dur classique (hors période particulière que nous traversons actuellement) atteint 0.06 centimes le Giga octet.

Au final, il faut bien avouer que ces services de stockage en ligne offrent un confort sans pareil. Nous avons réellement pu constater que les données confiées étaient alors en totale sécurité et facilement récupérables en tout lieux et à tout moments. C’est une sécurité incontournable pour quiconque souhaite s’assurer à 99.99% de ne jamais perdre ses précieuses photos et autres documents qu’il serait impensable de perdre.
Reste alors aux services testés ce jour à améliorer leurs applications respectives afin que celles-ci soient totalement fonctionnelles, accessibles à tous et pratiques d’utilisation. Ainsi, la demande connaîtra une croissance ce qui entraînera inévitablement une baisse conséquente des tarifs appliqués.

C’est un dossier que nous laissons ouvert, la conclusion se veut donc évolutive,  d’autres services de ce type seront testés ici de façon à vous fournir une information la plus pertinente possible. Nous nous orienterons vers toutes les solutions de sauvegarde en ligne, elles sont nombreuses et diverses, à suivre donc ..

Crédit photos : LNS Technologies, nextadvisor.
Share