Mardi, 18 Juin

Dernière mise à jour17/06/2019 12:36:29 PM GMT

Vous êtes ici Articles Stockage réseau, NAS

Stockage réseau, NAS

Netgear ReadyNAS Duo v2

Envoyer Imprimer

{menu Introduction}
Introduction

59hardware

Netgear présente sa nouvelle gamme de NAS destinés aux réseaux des particuliers. Les ReadyNAS Duo et NV+ passent donc en version 2 afin de bénéficier de performances accrues et de fonctionnalités supplémentaires.

Nous profitons de cette occasion afin de découvrir tout le potentiel du Netgear ReadyNAS Duo v2. Ce modèle capable d‘embarquer un maximum de deux disques durs, a pour vocation de partager sur le réseau un espace de stockage orienté multimédia.

De plus le ReadyNAS Duo v2 bénéficie de quelques options exclusives que nous avons hâte d’explorer comme la présence de ports USB-3 mais aussi la technologie X-RAID2.

Cette seconde version saura-t-elle se montrer convaincante grâce à ces nouvelles fonctionnalités face à ses nombreux concurrents ?

{mospagebreak}
{menu Présentation}

Présentation

Le ReadyNAS Duo v2 est un équipement destiné à embarquer jusqu’à deux disques durs afin de partager leurs contenus sur le réseau. Comme tout NAS, il est muni de différents mécanismes visant à protéger les données contenues grâce à la technologie RAID. Cette fonction a pour but d’anticiper d’éventuelles pannes matérielles tout en maintenant la disponibilité des données enregistrées. Elle permet également de décupler les performances de l’appareil.

Description des fonctionnalités

Le Netgear ReadyNAS Duo v2 n’embarquant qu’un minimum de fonctions, l’accent est donc mis sur la simplicité d’utilisation. Cependant les outils indispensables à la sécurité et au partage des données restent présents.
fleche Raid supportés: 0,1 et Jbod et X-RAID
fleche Connecteurs USB-3
fleche Serveur de partage de fichiers SMB
fleche Serveur de sauvegarde
fleche Serveur Time machine
fleche Serveur DLNA multimédia
fleche Gestion multi utilisateurs
fleche Touche fonction Backup
fleche Système de modules logiciels additionnels
fleche Outils de supervision et d’information

Bundle

 abjjettu27f81kcebg0g.jpg  z79kj9rdfoog9hej4ax9.jpg

Le Netgear ReadyNAS Duo v2 est livré dans un emballage cartonné sommaire à l’image des fonctionnalités disponibles. Le package indique donc grâce à quelques icônes les capacités du NAS à savoir les services DLNA ou les connecteurs USB-3 par exemple.
L’arrière de l’emballage résume parfaitement l’appareil contenu : Le NAS se contente de centraliser les fichiers afin qu’ils soient partagés sur tout équipement capable de communiquer via SMB et DLNA.

lvgb1wbh9qca05nozk1h.jpgLe Netgear ReadyNAS Duo v2 est accompagné d’un bundle contenant le stric minimum:
fleche Le bloc d’alimentation externe
fleche Un câble réseau
fleche Les vis indispensables au maintien des disques durs sur leurs supports
fleche Un guide d’installation
fleche Un CD-ROM contenant les logiciels du NAS

Présentation extérieur

Netgear apporte un soin tout particulier à la qualité de fabrication de ses NAS. Ils bénéficient de la meilleure finition que nous ayons pu voir à ce jour. Présenté sous la forme d’un boîtier ultra compact, ses dimensions de 14cm x 10cm x 22cm lui permettront une discrétion assurée.
 04k6p7749ozb8awihd8m.jpg  ngzr9ezk8c7igcsdyeem.jpg

L’élégante façade du ReadyNAS Duo v2 est commune à tous les produits de la gamme mais au format nettement plus réduit. Derrière une porte dont la fermeture est assurée par un système aimanté, on trouvera les emplacements dédiés aux disques durs. Sur la gauche de la façade, nous découvrons un bouton de mise en marche, un connecteur USB-2 ainsi que les témoins lumineux d’activité des supports de stockage.

A l’arrière de l’appareil, sont présents le connecteur d’alimentation, celui dédié au réseau, deux ports USB-3 mais aussi un minuscule orifice cachant un interrupteur « reset ».
On distingue également l’imposant ventilateur chargé de refroidir les éléments internes du ReadyNAS Duo v2.

 5dh6il98hcshtygalh8e.jpg  1l9b4pnbbqmdjqeyd8go.jpg

Au sujet de ce dernier, il s’agit du modèle MGT9212YB-025 de chez Protechnic. D’un diamètre de 92mm, il assurera efficacement le refroidissement du ReadyNAS Duo v2 tout en restant discret.

Présentation intérieure

Le ReadyNAS Duo v2 bénéficie de tous les agréments des équipements informatiques haut de gamme. Alors que la majorité des NAS optent pour un simple capot monobloc, Netgear privilégie l’appareil de portes latérales coulissantes identiques aux meilleurs boîtiers PC.

 hxd2c07uuhnsatl0sksr.jpg  1x5pcvfvuwco1wkik4y7.jpg

Le châssis embarque une imposante carte mère dont le processeur est refroidit grâce à un système passif toujours dans le but de réduire un maximum les nuisances sonores. Ce circuit respirant la qualité est exempt de tout reproche.
Rapprochons nous du processeur afin d’en découvrir le modèle. C’est comme pour la plupart des NAS grand public une puce de marque Marvell du modèle 88F6282. Ili s’agit de la même que celle embarquée dans le D-Link DNS 345 récemment testé dont nous avions apprécié les performances.

 6osnyu0v3ge6g6oeerms.jpg  qtc717sc26oy22ikniv3.jpg

La connectique du ReadyNAS Duo v2 repose sur un circuit dédié tout comme les connecteurs internes des disques durs.

{mospagebreak}
{menu Installation}

Installation

Une fois le ReadyNAS Duo v2 détecté par l’application Raidar fournie sur le cd contenu dans le bundle, on peut alors configurer les paramètres du volume de stockage du NAS.
4lnmi2cubxj1yys9xb80.png
Deux options s’offrent à l’utilisateur. La première est le X-Raid2. Derrière cette technologie prometteuse, se cache une fonctionnalité d’évolution automatique de la grappe RAID embarquée dans le ReadyNAS Duo v2. Son but est d’éviter aux utilisateurs de maîtriser les différents modes RAID. X-Raid2 décide donc par lui-même du mode RAID à utiliser en fonction du nombre de disques durs installés. Cet outil privilégie toujours la sécurité des données aux performances.
La seconde option permet à l’utilisateur de choisir de sa propre initiative le mode RAID souhaité. Le ReadyNAS Duo v2 étant limité à deux disques maximum, le choix est donc restreint au mode Jbod, Raid 0 et Raid 1.
 
Le mode Jbod se contente de « fusionner » les deux unités de stockage en un unique volume logique. Le mode RAID 0 privilégie les performances en cumulant les performances et l’espace de chaque disque. Ce mode n’offre aucun service de redondance car si un disque rencontre une panne, ça sera l’intégralité des données qui seront perdues.
 
Le mode Raid 1 privilégie la sécurité des données et la qualité de service. Si un disque tombait en panne, les données restent accessibles car les fichiers sont systématiquement et automatiquement répliqués.

Une fois l’espace de stockage configuré, nous pouvons enfin nous connecter à l’interface d’administration du ReadyNAS Duo v2.
6v28yjf32foecwb42rgr.png v6kvvddfzn4m4vvehqba.png 

Lors de la première connexion, un assistant se charge de guider l’utilisateur à travers différentes étapes afin de configurer l’horloge interne du NAS ainsi que le fuseau horaire. Ce réglage peut être manuel ou automatique grâce à un serveur NTP (Network Time Protocol) disponible sur internet.
Une seconde étape permet de renseigner une adresse email de contact grâce à laquelle l’utilisateur pourra être informé des alertes émises par le ReadyNAS Duo v2.

 zdwuv2s10k8t85xegz90.png  cc1jvkrtwsocc2c2k00x.png

La troisième étape est nécessaire afin de nommer le NAS tel qu’il apparaîtra dans le voisinage réseau des systèmes d’exploitation Microsoft par exemple.
c0i7rn85xcor2ht8kugd.pngIl est aussi possible d’indiquer un nom de groupe de travail s’il est nécessaire de segmenter le réseau en plusieurs divisions.

La dernière étape invite l’utilisateur à changer le mot de passe du compte administrateur du ReadyNAS Duo v2. Il faudra aussi remplir les champs intitulés question et réponse permettant d’accéder à la configuration du NAS au cas d’oubli du mot de passe.

{mospagebreak}
{menu Management}

Management

Bien que nous connaissions les interfaces de gestion complètes et fort bien conçues des produits Netgear, la marque réalise ici un tournant radical en optant pour un concept très particulier.

Nous constatons une volonté manifeste de simplifier à l’extrême la configuration du ReadyNAS Duo v2 en ne laissant que les options absolument indispensables. Nous allons donc parcourir chaque menu afin de vérifier si ce concept est efficace, pratique et pertinent.

En nous connectant à l’interface d’administration du ReadyNAS Duo v2 grâce à n’importe quel navigateur internet, nous apprécions grandement le soin apporté à la qualité visuelle de cet outil. En effet pour la première fois, nous accédons à un menu bénéficiant d’une touche graphique animée. Par exemple, au dessus de la valeur indiquant la vitesse du ventilateur embarqué dans le ReadyNAS Duo v2, nous pouvons visualiser un petit ventilateur en mouvement. A défaut d’être indispensable, ce type d’agrément permet à Netgear d’obtenir la première marche du podium concernant l’aspect visuel d’une console d’administration.

De plus, la lisibilité et la clarté des menus permettent au ReadyNAS Duo v2 d’être un outil particulièrement convivial. Quatre sections sont présentes sur le ruban principal dont trois sont des liens vers le site internet de Netgear. Ils visent à renforcer l’assistance de l’utilisateur grâce à un forum, des didacticiels ou une documentation en ligne.

Un seul de ces menus donne accès à la configuration du ReadyNAS Duo v2. En le sélectionnant, nous découvrons une page donnant directement sur les partages. De plus, son aspect dénudé rompt clairement avec le style habituel employé par les fabricants de NAS en général.

Partage

qvcuxw3it7peam04n7op.pngL’onglet partage étant réduit à sa plus simple expression, les options disponibles sont donc très limitées. Il est seulement possible d’activer ou de désactiver le partage sélectionné, éventuellement d’autoriser l’accès via le protocole DLNA et enfin de paramétrer les autorisations par utilisateur (lecture/écriture).  Pour rappel ce protocole permet de partager le contenu multimédia sur les appareils compatibles via une interface conviviale.

Navigation

uvjn4p6gnbtoryzcampw.pngLe menu navigation est en tout point identique au menu Partage. Il se distingue uniquement par le mode de présentation des dossiers. Dans le menu Navigation, les partages sont listés sous la forme d’icônes. Dans Navigation, ils sont disposés via une arborescence.
Toutefois, une unique option se distingue. Celle-ci permettant d’afficher les dossiers éventuellement cachés. Nous n’avons pas saisi l’intérêt de dupliquer ce menu puisqu’il n’apporte pas de fonctionnalités supplémentaires.

Utilisateurs

Lors du premier accès au menu utilisateurs, un assistant propose la création d’un compte. Pour rappel, le concept multi utilisateurs permet d’autoriser et d’interdire l’accès aux dossiers partagés selon l’identité de l’utilisateur.
Par exemple, il est ainsi possible à une famille de déléguer les pleins pouvoirs aux parents tout en restreignant les enfants à la lecture uniquement de certains fichiers contenus dans des dossiers précis.

 8864ng3sx7qgtqjdrugn.png  gs536czgu9x7mb6vwf84.png

On précisera alors le nom d’utilisateur souhaité, son adresse email ainsi que le mot de passe d’authentification.

Sauvegarde

Snap18
Comme pour le menu Utilisateurs, le premier accès propose automatiquement la création d’une tâche de sauvegarde. Il est alors possible de réaliser une copie depuis ou vers le ReadyNAS Duo v2.

Fidèle à son désir de simplifier au maximum son NAS, Netgear réussit ici son outil de sauvegarde. Il suffit d’indiquer l’emplacement source à sauvegarder, puis la destination des fichiers à copier. Si la connexion nécessite une authentification, on indiquera alors le nom d’utilisateur accompagné de son mot de passe.

Enfin cet outil permet de planifier via un calendrier hebdomadaire la répétition de la tâche configurée.

 c3r4jku8mje9sistpkam.png  mkz2zgchb189ppo5x2ec.png

Un second onglet permet de configurer le bouton « Backup » situé sur la façade du ReadyNAS Duo v2. Son principe est simple car il suffit d’affecter une tâche de sauvegarde à l’aide du menu dédié.

4o3jwzznhsa28j63utmx.pngIl n’est alors plus nécessaire d’accéder à la console du NAS afin de réaliser une sauvegarde. Nous apprécions grandement cette fonction indispensable et réellement pratique. Car bien des utilisateurs sont souvent découragés par la complexité des sauvegardes. Or dans le cas du ReadyNAS Duo v2, tout est prévu pour sécuriser un maximum les données sans qu’il soit nécessaire d’y consacrer énormément de temps.

Le troisième onglet est dédié aux fans d’ordinateurs de la marque Apple. Le ReadyNAS Duo v2 embarque le service Time Machine permettant aux utilisateurs de ce type de produits de réaliser également leurs sauvegardes.

Add-ons

Afin de répondre à des besoins plus spécifiques, le ReadyNAS Duo v2 embarque un outil d’extension permettant d’enrichir les fonctionnalités du NAS.

 mgc1fv5uxxsorl9et785.png  wwt6axngrejehrl9tkc3.png

Grâce à cette possibilité d’ajout de modules, on peut par exemple disposer d’une plateforme de gestion d’albums photos.
Même si à ce jour le catalogue d’extensions est plutôt réduit, il permettra au ReadyNAS Duo v2 d’évoluer favorablement au fur et à mesure de la publication de futurs add-ons.

Système

4fdyzw04te2mahwe6xn3.pngL’onglet « Système » récapitule sur une unique page les informations essentielles du ReadyNAS Duo v2. Nous retrouvons donc six sections : Matériel, Volume, Réseau, Alimentation, Mise à jour et Alertes.

L’onglet matériel regroupe le nom du NAS, son identité, la version de son micro logiciel et la quantité de mémoire embarquée.

La seconde section donne un minimum d’informations concernant l’espace de stockage comme le type RAID employé, sa capacité et l’espace libre disponible.

La troisième partie permet de programmer  la mise en marche et l’arrêt du NAS selon un planning hebdomadaire que l’on configurera selon les besoins.

La section mise à jour permet de vérifier directement à partir du ReadyNas Duo v2 la disponibilité de nouvelles mises à jour de son firmware. Ili est également possible de réinitialiser les paramètres d’usine.

Enfin, on peut dans la dernière section paramétrer une adresse email permettant au NAS d’informer l’utilisateur sur son état de santé.

Supervision

ajnbafo1yzf1uzmmi8gy.pngLe dernier menu du ReadyNAS Duo v2 reprend aussi diverses informations relatives aux disques durs.

On y retrouve la marque de chaque unité, leur modèle, leur température et leur statut. On peut aussi prendre connaissance de la vitesse de rotation du ventilateur et la température interne du NAS.

Enfin, on découvre un micro journal d’événements composé de quatre lignes.

{mospagebreak}
{menu Performances}

Performances

Protocole de test

Afin de mesurer les performances, nous avons utilisé notre PC de référence doté d’une interface réseau Intel 82579V compatible réseaux Gigabits.

Pour être certain de ne pas brider les transferts de données, nous utilisons une grappe raid 0 de deux SSD.

Nous équipons le Netgear ReadyNAS Duo v2 de 2 disques durs Seagate Barracuda 7200 rpm doté de 12 Mo de mémoire cache et d’une interface  SATA 3Gb/s  pour une capacité d’un tera octet.

Nous allons donc comparer les performances des différents modes raid. Cela nous permettra de vérifier les qualités et défauts de ces différentes configurations et surtout de vous aider à opter pour la plus adaptée à vos besoins.

Nous utiliserons donc notre traditionnel fichier de 7769 Mo ainsi que notre ensemble de 2414 fichiers répartis dans 149 dossiers pour un volume de 3.08 Go (environ 1.3 Mo par fichier).

Les mesures seront effectuées via les protocoles de transfert SMB et FTP en lecture comme en écriture.

Performances gros fichiers

Les performances sont bien au rendez-vous. Nous atteignons de très bonnes valeurs avec des débits  supérieurs à 90Mo/s en lecture.
En écriture, le ReadyNAS Duo v2 fournit de bonnes prestations également avec une moyenne de 50Mo/s.
Par contre peu importe le type RAID employé, les mesures restent toujours dans la même plage.

Performances petits fichiers

Dans le cadre d’une utilisation de petits fichiers, le ReadyNAS Duo v2 offre des débits satisfaisants avec une moyenne supérieure à 40Mo/s en lecture contre 37Mo/s en écriture.

Consommation

Nous avons mesuré la consommation électrique du ReadyNAS Duo v2.
Sa consommation au repos atteint un minimum de 5 Watts qu’il soit en veille avec un ou deux disques. Embarquant un seul disque, la consommation passe alors à 12 Watts pour enfin atteindre 19 Watts si une deuxième unité de stockage est installée.

{mospagebreak}
{menu Conclusion}

Conclusion

Concernant le ReadyNAS Duo v2, une double conclusion s’impose. D’un point de vue général, nous félicitons une excellente qualité de fabrication. La conception de l’appareil n’a jamais été  aussi proche de la perfection. Son look sobre mais réussi est très plaisant. Netgear gagne la première marche du podium sur ce point. Les performances sans atteindre des sommets sont très satisfaisantes quelque soit la configuration optée. Nous avons aussi été conquis par la qualité visuelle de l’interface d’administration soignée et meilleure que celles de ses concurrents.

eao30cecv742bq9he6n0.jpgCependant, la marque prend l’initiative d’innover sur la partie logicielle du ReadyNAS Duo v2 en la simplifiant à l’extrême. Cette décision influe directement sur les fonctionnalités embarquées par le NAS car elles sont réduites au minimum vital.

Heureusement, le nombre d’outil mis à la disposition de l’utilisateur peut évoluer grâce aux modules complémentaires. Le ReadyNAS Duo v2 étant un produit très récent, sa bibliothèque d’add-ons est à ce jour des plus limitées. Mais il est à parier qu’elle s’enrichisse rapidement au fur et à mesure.

Par conséquent, le ReadyNAS Duo v2 est l’équipement idéal pour quiconque souhaite acquérir un produit de grande qualité, offrant de bonnes performances et surtout qui  aura uniquement besoin des fonctions de bases d’un tel appareil.

Par contre, les utilisateurs souhaitant privilégier le nombre de fonctionnalités (embarquées en général par défaut dans la plupart des produits concurrents) seront sans aucun doute déçus par le ReadyNAS Duo v2.

Il nous semble donc important de garder à l’esprit que ce modèle est avant tout destiné à un public adepte du « Plug & Play » (on branche et ça fonctionne). De ce point de vue, le ReadyNAS Duo v2 est sans l’ombre d’une hésitation un excellent produit plus proche du « super » disque dur externe que du NAS tel que nous le connaissons habituellement.

fleche Qualité exemplaire de fabrication
fleche Esthétique de l’interface d’administration soignée et animée
fleche Performances
fleche Fonctions beaucoup trop réduites

NAS D-Link DNS 325

Envoyer Imprimer

{menu Introduction}
Introduction

59hardware

25 ans que D-Link est présent dans les réseaux informatiques. La société taïwanaise ne cesse d’évoluer afin de proposer des produits tant dédiés aux professionnels qu’au grand public.

Non satisfaite d’exceller dans la connectivité grâce à ses routeurs et à ses commutateurs, D-Link diversifie ses compétences pour proposer notamment des systèmes de stockage réseau que sont les NAS.

Parmi une gamme complète de produits divers et variés, le D-Link DNS-325 alias Sharecenter Shadow se démarque en proposant une multitude de services orientés multimédias en plus d’héberger nos précieux fichiers en toute sécurité. {mospagebreak}
{menu Présentation}

Présentation

Le NAS D-Link DNS 325 est un équipement destiné à accueillir et à partager des fichiers sur un réseau. Son rôle est également d’apporter différents services orientés multimédias mais aussi tournés vers le téléchargement.

Grâce à ses deux emplacements pour disques durs, il peut alors stocker une quantité importante de données qu’on pourra éventuellement protéger contre d’éventuels risques de pannes matérielles grâce à la technologie RAID.

Cette fonction permet également d’augmenter de façon significative les débits de l’appareil si l’on souhaite privilégier les performances à la sécurité.

Le D-Link DNS 325 est bien sûr capable d’évoluer grâce à son système d’ajout d’applications supplémentaires.

Description des fonctionnalités

arrow Gestion du RAID 0 et 1
arrow Gestion du Jbod
arrow Serveur http
arrow Serveur Ftp
arrow Serveur Multimédia DLNA
arrow Port réseau Gigabyte
arrow Refroidissement actif
arrow Serveur d’impression
arrow Support des protocoles SMB, NFS et AFP
arrow Serveur de diffusion audio
arrow Support de modules d’applications supplémentaires

Bundle

 fza3d0kazr3lqdcsfyxy.jpg  lowmbo3gva1ds4guaefl.jpg

Le D-Link DNS 325 est livré dans un emballage orange caractéristique de la marque. Celui-ci indique clairement les quatre principales fonctionnalités du NAS comme la capacité de stockage, les avantages du réseau gigabyte, la diffusion de flux multimédias ou encore les possibilités de personnalisation.

On remarque également que la marque insiste également son égard concernant l’aspect écologique de son produit.

A l’arrière, on peut rapidement découvrir les nombreux avantages du NAS concernant les possibilités de partage et la centralisation des réseaux informatiques. s1u2982ojdjqb2cl4ei1.jpgOn peut enfin prendre connaissance des différentes connectiques embarquées sur la façade arrière du D-Link DNS 325 grâce à une photo.


Sont livrés avec le D-Link DNS 325, son alimentation, un câble réseau ainsi qu’un livret de garantie accompagné de la licence GPL.

Présentation extérieure

Le D-Link DNS 325 se présence sous la forme d’un bloc aux arrêtes arrondies et aux dimensions compactes. L’appareil mesurant à peine une vingtaine de centimètres de long, il trouvera naturellement sa place dans tous les environnements imaginables.

Nous avons été particulièrement été séduits par son apparence très réussie. Sa couleur noire mat lui offre une esthétique luxueuse à la finition superbe.

Sa façade bien qu’en plastique bénéficie d’un aspect aluminium comme on aimerait en voir plus souvent. On ne peut s’empêcher de faire la comparaison avec les marques de boîtiers PC les plus prestigieuses.

Nous avons donc l’avantage ici d’utiliser un produit d’apparence parfaite. Un seul bouton de marche/arrêt est présent en plus de 3 diodes  dédiées à l’activité des disques et de l’interface USB.
Sur le côté du châssis en plastique mais toujours d’apparence aluminium, on peut lire le logo gravé de la marque.

 n7007rd0zb9h54b155ei.jpg  z3mxgs63hu7c1iaq7u3i.jpg

plwjgbjiu4dn1cwl9ghu.jpgA l’arrière du D-Link DNS 325, toute la connectique nécessaire est présente en plus d’un petit ventilateur nécessaire au maintien de la bonne température à l’intérieur du boîtier. On notera aussi la présence de deux leviers facilitant l’extraction des disques durs installés.

En plus du connecteur réseau, de l’USB-2  et de celui d’alimentation, sont présents un bouton permettant le redémarrage du NAS ainsi qu’un autre dont la fonction est d’assurer le retrait du périphérique USB connecté en toute sécurité.
{mospagebreak}
{menu Présentation intérieure}

Présentation intérieure

Bien que l’ouverture du D-Link DNS 325 soit très simple, elle nous a semblé vraiment peu sécurisée. Il suffit en effet de la faire coulisser de bas en haut. Elle ne tient que grâce à quatre ergots en plastique dont la solidité ne semble pas éprouvée.

 y3ddytp3f6r4op242tid.jpg  woxzqi4nnk7im490scqc.jpg

Il faudra impérativement prendre garde à manipuler le D-Link DNS 325 avec précaution faute de quoi les risques de détériorations sont importants. Le constructeur aurait eu grand intérêt à inclure au minimum un système de blocage plus adapté.
Une fois la façade dissociée du châssis, on peut constater la présence de deux blocs dédiés à l’absorption des vibrations émises par les disques durs.

Bien que le D-Link DNS 325 soit compact, il semble qu’il aurait pu l’être encore plus notamment en largeur. En effet, on peut constater la présence d’un grand vide  entre les disques durs. Si les diodes comme l’interrupteur de mise sous tension avaient été déportées, trois disques durs auraient pu prendre place dans le boîtier.

Bien qu’enlever la plaque métallique de la façade ne soit pas nécessaire à l’installation des disques, nous avons souhaité l’extraire afin de nous assurer de la qualité du D-Link DNS 325.
Bien que de conception élémentaire, le D-Link DNS 325 bénéficie d’un agencement très bien pensé. La qualité de montage comme d’assemblage est exemplaire. Le circuit électronique principal est situé sous le dessous de l’emplacement des supports de stockage. On peut également remarquer la présence du petit ventilateur au fond du boîtier.

 0rnfh9j96z9fw690emz5.jpg  yz7dula9ac87byxy2v09.jpg

Ce ventilateur est de la marque américaine ADDA. Sa taille est de 40mm de côté pour 10mm de profondeur. Il fonctionne à une tension de 5V lui permettant d’atteindre la vitesse de 4800 tours par minutes. Son débit d’air maximal est de 5.7 CFM. Il est malheureusement très bruyant si celui tourne à plein régime.

gnlqx6dci9i3w6xxyr5x.jpgA l’arrière du D-Link DNS 325, une fois la plaque retirée, on constatera également une qualité d’assemblage démunie de tout défaut.

Le circuit principal bénéficie de la même qualité que l’ensemble du NAS. Ainsi la fiabilité devrait être au rendez-vous.
Le processeur embarqué est une puce de la marque Marvell 88F6281 dont la fréquence est de 1.5Ghz embarquant 16KB de mémoire cache L1 et de 256KB de mémoire cache L2. Elle est capable de gérer de la mémoire DDR2 à 800Mhz.

 19ox4t0rinvfwojsui6c.jpg  494cev08rzxenz330ef6.jpg

Le dos du circuit comporte également quelques composants ainsi qu’une pile nécessaire à la mémorisation de la configuration du matériel.
{mospagebreak}
{menu Installation}

Installation

Physique

arwmvo5s8zkn4mt35rf9.png

Peu commune, l’application d’installation du D-Link DNS 325 invite l’utilisateur à procéder à l’installation des disques. Or habituellement, ce sont des étapes que l’on réalise avant toute installation logicielle.

On veillera au préalable à connecter l’appareil en branchant le câble réseau puis son cordon d’alimentation.

Ensuite, on peut donc par faire coulisser la façade afin d’insérer le ou les disques durs. Pour une fois il n’est pas nécessaire de fixer les unités de stockage sur un quelconque support. On peut alors directement placer les disques à l’intérieur du NAS.

Logicielle

Afin que le D-Link DNS 325 soit détecté par le logiciel d’installation, , il est impératif d’attribuer une adresse IP dans le but de configurer les paramètres de base.
Dans le cas où l’on dispose d’un service DHCP généralement proposé par toutes les internet-box, la détection se réalisera sans encombre. Par contre sur des réseaux plus complexes, l’assistant n’arrivera pas à détecter l’appareil de lui-même.

 gv9mdbnd654kml6kn8fj.png  d1flqln4wirwgxdcutim.png

Une fois le D-Link DNS 325 détecté par l’assistant d’installation, on peut alors définir l’adressage IP soit via un service DHCP soit en l’adressant manuellement. On précisera alors le masque de sous-réseau, la passerelle puis les DNS.
Il sera également nécessaire de préciser le nom de groupe de travail commun à tous les réseaux Microsoft, la dénomination du NAS ainsi qu’une éventuelle description.

 do8jxky0yebyatqufrf5.png  3ibd1w0esw80a2zz5upu.png

L’assistant propose enfin à l’utilisateur de créer une redirection de DNS dynamique. Cette formalité permet d’utiliser le NAS via Internet sans avoir à se préoccuper de son adresse IP peu évidente à mémoriser. Or un nom de domaine sera plus pratique à retenir.
Bien que nous n’ayons pas validé la création de cette redirection, nous avons toutefois souhaité remplir les champs nécessaires afin de démontrer la simplicité de la tache.

96metadxqyjb1ty4z8rk.png ckkh53e48w0grtsie6al.png

Il nous est également offert l’opportunité de configurer la date et l’heure du D-Link DNS 325.
Elle peut être automatique grâce à un serveur de temps disponible sur Internet. Le cas échéant, on pourra alors réaliser cette configuration manuellement.
Si l’on souhaite obtenir recevoir les différents messages d’avertissement du D-Link DNS 325 par email, il faudra donc prendre soin de remplir les champs dédiés à ce système.

 l0zyt2isuafgtmz137qx.png  3t6lv85adfd0a9wf7rqs.png

Il est à présent temps de paramétrer notre espace de stockage.
Seul le choix du mode RAID est laissé à l’utilisateur. Cette méthode a ainsi le mérite d’être la plus simple possible.

ytbv2bscpcu7y1yegwh8.pngL’assistant propose même de mapper le NAS afin que ce dernier soit disponible directement depuis votre gestionnaire de fichiers.

Sans vouloir proposer une alternative de la documentation d’installation, nous souhaitions à travers ces différentes étapes démontrer la simplicité d’installation du D-Link DNS 325. Elle reste donc à la portée de tous sans qu’il soit nécessaire de posséder de lourdes compétences en réseaux

 

{mospagebreak}
{menu Management}

Management

u63bcbgckvxr3nkrca88.png

Le D-Link DNS 325 bénéficie d’une interface de gestion et de configuration simple et suffisamment intuitive pour ne pas avoir à consulter un manuel d’utilisation constamment.

Si lors de notre test, nous n’avons pas opté pour des menus en français, cette option reste néanmoins disponible via une mise à jour du NAS.

Nous avons apprécié la présence d’assistants à tous les niveaux de configuration facilitant la mise en service. Bien que l’organisation des menus soit perfectible, elle reste claire et facile à s’approprier.

Le grand atout de cette interface d’administration étant la possibilité de personnaliser son écran d’accueil en y plaçant les raccourcis des fonctions les plus sollicitées.

De plus cette console d’administration accessible depuis n’importe quel logiciel de navigation internet est agrémentée d’icones facilitant la compréhension des menus. Elle est accessible depuis l’adresse IP du NAS. Elle est notamment disponible via le protocole sécurisé SSL.

Nous n’avons pas relevé le moindre disfonctionnement ou instabilité.

Personnalisation

tmzygu4osz5bualqvmmf.pngLe premier onglet de l’interface d’administration du D-Link DNS 325 est intéressant car il permet de regrouper les raccourcis des fonctions les plus utilisées. Il suffit d’effectuer un clic droit avec sa souris sur le raccourci souhaité afin de le sélectionner pour qu’il s’affiche dans cet onglet « Mes favoris ».
Cet ingénieux système évite donc à l’utilisateur de mémoriser les nombreux menus pour y accéder rapidement.

Assistant

Dans le but de paramétrer les options élémentaires du D-Link DNS 325, un assistant est disponible. Celui-ci permet de configurer le mot de passe administrateur, l’heure, la date, différentes informations réseau et enfin le serveur d’envoi d’email de notifications. 

 mggpkrwvqn5195df2llh.png  gh5jk5rejycrglwywzj3.png

Ce mot de passe étant celui de l’administrateur, il conviendra d’opter pour une chaîne de caractères respectant plusieurs critères comme :

arrow 6 caractères minimum
arrow 1 majuscule
arrow 1 chiffre
arrow 1 ponctuation
arrow 1 caractère spécial (« @ »ou « % » par exemple)

Cette démarche reste indispensable afin de préserver la sécurité d’accès du NAS. Un nom commun étant susceptible d’être compromis trop rapidement.
Il est important sur ce type d’équipement de configurer correctement la date et l’heure de l’appareil. En effet, les sauvegardes s’effectuent via ces informations. Au cas où l’horloge du NAS serait incorrecte, ces opérations pourraient engendrer des résultats incohérents.

xzn8rqferxnm1kjlt3uj.png 20drvwr8es31erv96qwf.png

Une fois le fuseau horaire défini, la traditionnelle fenêtre de configuration de l’interface réseau s’affiche alors.
Comme tout équipement réseau, on pourra opter soit pour l’adressage via un serveur DHCP (fourni par toutes les internet-box), soit pour un adressage manuel.
On précisera alors l’adresse IP souhaitée, le masque de sous réseau, la passerelle et les serveurs DNS.
Avant dernière étape avant de pouvoir utiliser le D-Link DNS 325, la configuration du nom du NAS tel qu’il apparaîtra sur les réseaux Microsoft ainsi que le groupe auquel il appartiendra. On peut éventuellement inclure une description.

 adajfkeky5lwpbicvb47.png  2ftl6dgsv2kj3u9r6qd7.png

Si l’on souhaite bénéficier de la remontée d’alertes via email, il faudra obligatoirement paramétrer un compte d’adresse de courriel.
Une fois l’assistant terminé, on peut alors paramétrer notre espace de stockage.

{mospagebreak}
{menu Gestion des disques}

Gestion des disques

Le menu Gestion de disque est essentiel car il permet d’organiser l’espace de stockage disponible sur le réseau. Il est donc en principe impératif de planifier les besoins des utilisateurs, les limitations techniques et d’anticiper les futures extensions lorsqu’on configure ce type de service.
Fort heureusement le D-Link DNS 325 étant un NAS accessible et simple, il ne sera pas nécessaire d’élaborer une réflexion aussi poussée. Il suffira simplement de choisir le mode RAID souhaité.

Configuration des disques

Puisque le D-Link DNS 325 accepte jusqu’à deux disques durs au maximum, les différentes options proposées restent donc plus simples et plus compréhensives que d’autres modèles de capacité supérieure.
Ainsi dans cette section, nous avons accès à la configuration de l’espace de stockage ainsi qu’à divers outils de vérification de la santé des unités de stockage.

 2xhlcz7z9d8he26k4bhg.png  862vbjkwzepdj6gjq5ui.png

Pour le plus grand confort des utilisateurs novices, un assistant guide les différentes étapes de la configuration. Bien que six étapes soient nécessaires au déploiement de notre espace de stockage, seule une nécessite un choix à effectuer.
Il faudra bien sûr choisir pour quel mode RAID opter. Nous retrouvons les classiques niveaux 0, 1 mais aussi le mode Jbod ou le formatage standard.
Pour rappel, le mode 0 privilégie les performances et le mode 1 la sécurité. Le mode Jbod assure la concaténation des disques durs. Le formatage standard est identique à celui effectué sur les unités de stockage de PC conventionnels. Il est sur de type EXT3 pour ce NAS.
Alors que certains NAS peuvent nécessiter plusieurs heures pour devenir opérationnel, le D-Link DNS 325 sera utilisable en seulement quelques minutes. C’est une rapidité que nous avons grandement apprécié.

 tl4abhvtt8q55idmziwp.png  3ocnkvfwzcdhce7uxfdm.png

Certains modes RAID permettent une certaine tolérance de panne matérielle. Dans le cas du mode 1, si l’un des deux disques ne fonctionne plus, les informations contenues restent disponibles. Il suffit de remplacer l’unité défectueuse. Cependant ce changement nécessite une opération communément appelée reconstruction.
s2x80i8c0d748gc3a0we.pngDans le cas du D-Link DNS 325, cette resynchronisation des disques peut-être soit manuelle, soit automatique.
Bien que l’analyse puisse être déclenchée manuellement, il est également possible de la programmer selon un horodatage défini.
Elle peut être quotidienne, hebdomadaire ou mensuelle. On précisera également l’heure de démarrage du test.

Test smart

axuovbubt3hp0ppdfl6g.pngLa technologie S.M.A.R.T (Self-Monitoring, Analysis and Reporting Technology) permet d’obtenir de précieuses informations concernant l’état de santé des disques durs. Cependant, des phases d’analyses doivent être effectuées pour que cette fonction soit utile.

Le menu SMART Test permet de sélectionner la ou les unités à contrôler. Le test peut être de type rapide ou étendu. Le résultat de cette analyse peut-être communiqué par email si le service adéquat a été paramétré.

Analyseur de disques

wrgqd4de9n39046xe4iy.pngLe Scan Disk est un autre outil d’analyse mais celui-ci est dédié au niveau logique puisque son test se concentre sur les fichiers et l’arborescence.
Cette analyse ne peut être effectuée que manuellement. 
 
 
  


 
{mospagebreak}
{menu Gestion des utilisateurs}

Gestion des utilisateurs

qpq8xj06fks5w1ll4gaj.png

La gestion des utilisateurs est un concept incontournable puisque le principe du réseau est le partage de données entre plusieurs personnes. Il peut être nécessaire voire indispensable d’attribuer des droits différents selon différents utilisateurs.

Si ces fonctions peuvent être accessoires sur les réseaux des particuliers, en milieu professionnel, la gestion des utilisateurs est fondamentale. On ne peut pas, de toute évidence permettre à un stagiaire d’accéder aux fichiers de la direction.

Dans le cadre d’un réseau privé, la gestion des utilisateurs peut apporter plusieurs solutions pratiques dans le but d’éviter par exemple les effacements accidentels.

Concrètement, on peut donc empêcher l’accès et/ou la suppression de fichiers par exemple au compte utilisateur « enfant ». Le compte « parent » lui aura bien sûr un accès total aux fichiers.

Utilisateurs

oelil1x8p6ki6esi213a.pngLa création d’utilisateurs passe par l’exécution d’un assistant efficace et compréhensible composé de cinq étapes :

arrowDéfinition du nom de l’utilisateur
arrow Attribution optionnelle à un groupe d’utilisateurs
arrow Attribution d’un espace de stockage
arrow Définition optionnelle d’un quota de restriction
arrowValidation


Dans cette première phase, on indique le nom de l’utilisateur puis on lui attribue un mot de passe. Cette authentification sera indispensable afin d’accéder aux données.

hwqq8f9lwza0ftgk52zd.png xov8vz1muadylfi2i74m.png

Une fois le compte utilisateur nommé, on peut lui attribuer un espace de stockage. Ce dernier devra malheureusement être effectué au préalable dans le menu adéquat. Cette procédure pourra éventuellement dérouter les utilisateurs les moins habitués à ce type de configuration.
L’idéal aurait été la possibilité d’effectuer cette configuration via de simples glissés/déposés.

Il est possible de définir quels seront les différents protocoles utilisables. Ainsi l’utilisateur peut accéder à ses fichiers via FTP, SMB, AFP ou WebDav.

 vut2ea5215s0droq9dtz.png  nk04r18x3xjt79q5edpo.png

Les quotas permettent de limiter la capacité de l’espace de stockage pour chaque utilisateur. Ainsi on peut donc empêcher un utilisateur spécifique d’encombrer le NAS au détriment des autres.

Quotas

Le menu  Quotas permet l’activation ou l’arrêt de ce service.

1x2czm317wgpy5ehifgz.png ba9qc80fmfyvprxvt06r.png

1llgh4knlp5jdfo91i8r.pngUn tableau récapitulatif regroupe les différents quotas attribués.
Les quotas pouvant également être définis sur les groupes d’utilisateurs, nous pouvons visualiser l’intégralité des quotas appliqués sur ces groupes.

Partages réseaux

L’onglet partage est également un des menus essentiels du D-Link DNS 325. Car une fois l’espace de stockage configuré (en mode RAID ou non), il est impératif de créer un partage réseau. Sinon, aucun dossier ne sera disponible depuis le voisinage réseau de Windows.

 rgtx9v9ehwmgp0n75ptb.png  hbq3qap9950kz6azwtfw.png

C’est toujours à l’aide d’un assistant que cette tache sera réalisée. Quatre étapes sont alors nécessaires :

arrow Sélection d’un espace de stockage
arrow Configuration des droits d’accès utilisateurs
arrow Options de configuration de partage
arrow Sélection des protocoles autorisés

La sélection de l’espace de stockage ne présente pas de difficulté particulière. On prendra simplement soin de choisir le dossier à partager.

 ln3uvqkdzpwgp1paav7t.png  c6ybqt6731ear6xne8kj.png

Lors de cette seconde étape, l’administrateur a le choix entre deux possibilités. Soit il accorde le partage à l’ensemble des utilisateurs, soit il spécifie celui qui bénéficiera du dossier. Cette attribution peut également être accordée à un groupe.

Enfin on procédera à la configuration des droits aux utilisateurs. Cette permission se divise en trois catégories.
On choisira entre la lecture seule, la lecture et l’écriture ou l’interdiction d’accès.

 spupiuadnepqkqyjyqq7.png  3zby1vbcpmyvggysd070.png

Nous pouvons également mapper le dossier partagé. Il est donc possible de réaliser un dossier comprenant différents espaces de stockage distincts via cette option. On obtient alors un dossier dans lequel sont regroupés divers raccourcis vers des dossiers partagés souhaités.
Comme lors de la création d’utilisateurs, il sera nécessaire lors de cette création de partage réseau de définir les protocoles exploitables.
Ce sont donc les mêmes services qui sont disponibles : SMB, FTP, AFP, NFS et WebDav.

 927402nbokq9lxfxq394.png  272wub4uo50067inov21.png

Si  le protocole FTP est sélectionné, une option supplémentaire sera disponible. Elle permet d’autoriser ou d’interdire l’accès au partage réseau aux connexions anonymes.
dv2zvcb4qav60xlov4eo.pngLe premier choix interdit la connexion anonyme, la seconde l’autorise en lecture uniquement alors que la dernière permet aussi l’effacement.
WebDav est une option particulièrement intéressante car elle permet à l’utilisateur d’accéder à ses fichiers depuis Internet. Il faut pour cela brancher le D-Link DNS 325 à un routeur puis de configurer ce dernier afin de translater les ports nécessaires.
 

Mot de passe Administrateur

86ctizjq6570ygm6h9oh.pngLe menu « Mot de passe Administrateur » permet de modifier le mot de passe de l’administrateur du D-Link DNS 325. Si le NAS est installé dans un environnement non sécurisé ou qu’il est accessible depuis Internet, il sera préférable sinon indispensable de veiller à le modifier régulièrement.
 
 

 

{mospagebreak}
{menu Configuration réseau}

Configuration réseau

Les internet-box se sont démocratisées chez les particuliers. Elles embarquent de puissantes fonctions dédiées au réseau comme le service DHCP.

Elles simplifient grandement l’installation de réseaux informatiques puisque grâce à elles, il n’est plus indispensable de réaliser des plans d’adressage réseau. On peut alors opter pour ce mode automatique ou le cas échant, utiliser une adresse IP spécifique

Configuration de l'interface

On précisera alors en plus de l’adresse IP, le masque de sous réseau, la passerelle puis les serveurs DNS.

 9jgle2fgfv78jom0au79.png  n9lo4rhscglmitlpe73z.png

Il est également possible de forcer le mode de connexion de l’interface réseau entre 100Mb ou Gigabyte. Nous constatons surpris que l’ancien mode 10Mb n’est pas proposé. On privilégiera le mode de détection automatique afin d’éviter tout problème de compatibilité.
bprrnzdwa3a6z9lti0mh.pngLLTD (Link Layer Topology Discovery) est un protocole permettant d’apporter différents services à la communication réseau. Cette technologie embarque notamment la qualité de service. Son but étant d’optimiser les transferts dans un réseau.

DNS dynamique

9e2x9oskmywc3xgc3xjs.pngAfin d’accéder à une ressource informatique en réseau, il existe deux possibilités.

arrow Soit on se connecte à l’équipement grâce à son adresse IP. Cette valeur composée de 4 nombres n’est pas toujours évidente à mémoriser.
arrow Soit on se connecte à cet appareil via un nom de domaine plus simple d’utilisation. C’est donc un serveur de DNS qui effectuera la correspondance entre l’adresse IP et le nom.

Comme les noms de domaines sont plutôt réservés aux professionnels qu’aux particuliers, D-Link propose toutefois un service de résolution de nom.

Ainsi l’utilisateur peut se connecter à son NAS non plus via son adresse IP mais grâce à un nom de domaine finissant par dlinkddns.com.

Il faut pour cela créer un compte directement depuis le D-Link DNS 325. Bien entendu celui-ci doit être connecté au net. Cette opération est simple et rapide car l’utilisateur opte pour un nom de préfixe de domaine et un mot de passe.

{mospagebreak}
{menu Gestion des applications}

Gestion des applications

hqi5q1y6l0yvkoqnugf1.png


Le titre de ce menu peut porter à confusion car à défaut de manager des applications, l’utilisateur ici gère en fait les services du NAS. Bien qu’il existe d’autres modèles plus riches en fonctions, le D-Link DNS 325 bénéficie d’un panel de services  répondant à la plupart des besoins. Nous pouvons donc y trouver l’incontournable serveur FTP, le serveur multimédia correspondant au protocole UPnP, le serveur Itunes, un gestionnaire de modules complémentaire, un service dédié aux réseaux Apple et enfin un service de partage de fichiers réservé aux réseaux de type Linux.

Serveur FTP

Le serveur FTP du D-Link DNS 325 est suffisamment complet pour satisfaire l’ensemble des besoins des utilisateurs.
On peut personnaliser divers paramètres comme le nombre maximum d’utilisateurs, le temps d’inactivité avant déconnection du client, le port d’écoute ou encore le mode passif.
D’autres fonctions également très utiles sont disponibles car on peut limiter le débit de transfert entre le D-Link DNS 325 et les personnes connectées.
Autre fonction essentielle, le cryptage des transferts peut être activé afin de sécuriser les téléchargements. Enfin, on peut également l’autoriser l’option « FXP » permettant le transfert direct entre deux serveurs FTP.

 ln114zpf1b8ntrdmcpvg.png  h45is62y0tur12ne57gw.png

Il est également possible d’interdire l’accès au serveur FTP grâce à un système de blocage d’adresse IP d’utilisateurs indésirables.
y1nbqd5dz01mq7alb7ow.pngLa dernière section du menu FTP est tout aussi indispensable car c’est dans celle-ci que l’on active le serveur. Sans cette manipulation, il sera impossible aux utilisateurs de se connecter au NAS via ce protocole. L’idéal aurait été de placer ce bouton d’activation dans la section principale du serveur.

Serveur UpnP

cbpy8abvfyyb7vmxtmu8.pngSous cette appellation obscure, l’utilisateur peut partager du contenu orienté multimédia soit des photos, de la musique et des vidéos . Ainsi les différents appareils tels que les télévisions et autres consoles de jeux peuvent accéder à ce contenu via une interface plus conviviale qu’un simple gestionnaire de fichiers.
Nous avons apprécié la simplicité de la configuration et la facilité de mise en œuvre. Nous avons simplement partagé via le menu Serveur UPnP un dossier contenant des photos. Puis nous avons accédé via Windows Media Player au D-Link DNS 325 détecté automatiquement.

Serveur Itunes

jvgwcs2be2xz595qzyy4.pngLe D-Link DNS 325 est capable d’héberger des fichiers gérés par le célèbre logiciel Itunes. Ce dernier sera donc capable de communiquer avec le NAS afin d’étendre sa bibliothèque.

Modules d'extensions

88luqigefoc16yv7dqrt.pngLes fonctions du D-Link DNS 325 peuvent être étendues grâce à l’installation de modules complémentaires. Il suffit alors de se rendre sur le site de la marque afin de télécharger les extensions souhaitées. Il est par exemple possible d’installer un générateur de galeries photos center, une plateforme de blog ou une solution de diffusion de musique. Il existe également d’autres alternatives plus spécialement dédiées aux téléchargements.

Bien que cette fonction soit riche et puissante, on regrettera cependant deux choses :
Il faut apparemment se rendre sur le site de D-Link mais en version américaine pour trouver ces modules. Il aurait été bien plus pratique d’intégrer ce lien directement dans le NAS évitant ainsi à l’utilisateur d’effectuer la recherche sur le site par ses propres soins.

Service AFP

cuujjbbg9k94np2l0rvz.pngAFP est le protocole réseau utilisé par les équipements de la marque Apple. Les utilisateurs de cette marque veilleront donc à activer ce service pour intégrer le D-Link DNS 325 à leur environnement réseau.

Serveur NFS

rffc71gfwhvu0aegiuai.pngComme pour AFP mais cette fois ci dédié aux systèmes d’exploitation de type Linux, le service NFS permet au D-Link DNS 325 de s’intégrer dans cet autre environnement réseau.



{mospagebreak}
{menu Administration du système}

Administration du système

mx8jrmshccoabx32u8sf.png

La section Administration du système permet de paramétrer les différentes options du D-Link DNS 325 comme la langue de l’interface, la date et l’heure, la gestion d’alimentation, la mise à jour du micro-logiciel ou encore la journalisation des événements.

Langue

5pnt4z881jtracotid1s.pngBien que l’anglais soit la langue par défaut du D-Link DNS 325, il est possible d’installer le français via une mise à jour logicielle disponible sur le site du fabriquant.

Date et heure

Comme nous aimons le rappeler, la configuration de la date et de l’heure des équipements dédiés aux réseaux est essentielle afin de garantir le bon déroulement des indispensables sauvegardes.

 45rc1xc6qd40nyao43uu.png  q6zzokbsvllcjtyc9g6n.png

Ces paramètres peuvent être entrés manuellement.
On prendra également soin d’indiquer le bon fuseau horaire car dans le cas d’utilisation de systèmes de sauvegarde en ligne, il est fort probable que les serveurs d’hébergement des fichiers copiés se situent sur un autre continent de la planète.

 isdiuinmgxx5d86qebxz.png  xo8ive5ih2dnlp7135ta.png

Si le D-Link DNS 325 est connecté au net, il sera probablement préférable de lui permettre de se synchroniser via un serveur de temps.

Device

8i6ll4tfu2meoumhpr0z.pngDans le menu « Device », il est possible de personnaliser le nom de groupe de travail familier aux réseaux Microsoft. L’utilisateur peut également modifier le nom courant du NAS. On peut également indiquer une courte description.

Paramètres système

Nous avons accès à différentes fonctions variées dans le menu « Paramètres systèmes ». La première section permet de redémarrer le NAS. 

 hsxzfei6ar6y4kgg2xuk.png  81ytugrl90q9g8g6cu0c.png

Il est également possible de restaurer les paramètres par défaut de l’appareil.
Au besoin, l’utilisateur peut arrêter le D-Link DNS 325 via ce menu au cas où l’appareil ne serait pas physiquement accessible.

 0vzbu61vs5nbyv660d5m.png  mjn4d7ouymiusswf0yw9.png

Comme pour les NAS haut de gamme, la configuration du D-Link DNS 325 peut-être sauvegardée. En cas d’erreur de paramétrage, il sera possible de revenir en arrière grâce à la restauration des nombreuses options personnalisées.

L’option déconnexion en cas d’inactivité permet de terminer automatiquement une session administrateur après une période définie.
Ainsi on évite en cas d’oubli ou d’absence prolongée de laisser l’accès aux paramètres système du NAS.

 xsidnx7l0cm61dkfr0bk.png  8gmniwcj1k4vuxp4vx35.png

Enfin il est possible de forcer l’arrêt du D-Link DNS 325 si la température dépasse un seuil défini par l’utilisateur.

Gestion de l’alimentation

Comme pour tout équipement constamment sous tension, on veillera à optimiser certains paramètres comme la mise en veille dans le but d’économiser l’énergie.
La première section de ce menu permet d’activer l’hibernation des disques durs embarqués dans le D-Link DNS 325. Si cette option est activée, on peut alors définir la durée d’inactivité après laquelle les disques durs s’arrêtent.

 4jzm0jm757xy3hc1z2kh.png  9qadbi70du5v3ec1mnfj.png

L’option de récupération de l’alimentation permet d’activer la mise sous tension automatique en cas de coupure de courant. On évite ainsi lors de ce type d’incident une indisponibilité des données prolongée.

Le refroidissement du D-Link DNS 325 est confié à un modeste ventilateur. Ce dernier reste toutefois paramétrable selon trois profils type : Toujours activé, compromis vitesse basse/élevée et état éteint/vitesse basse/maximale. Grâce à cette fonction le D-Link DNS 325 peut alors devenir très discret en termes de nuisances sonores.

 tqwqrcdvnwke424py6tu.png  w733xogzoulmrvivvmpn.png

Le D-Link DNS 325 bénéficie d’un avantageux système de planification d’extinction de l’appareil. Il peut être alors éteint selon un planning quotidien à une heure paramétrable.

Notifications

Bien que le D-Link DNS 325 soit un équipement de classe économique, il bénéficie toutefois d’un système d’avertissement complet.
L’utilisateur peut être averti selon différentes méthodes comme l’email ou le SMS.

 z1dxn1wx1um14nie2mhd.png  l4breqv6wb6mtvtjdyx8.png

Comme toujours, l’utilisation des SMS requiert un service payant pour être utilisé. C’est ici qu’on entrera les paramètres d’envoi des notifications.

dmpnwzar37sjjh3jsfyx.pngL’utilisateur a la possibilité d’affiner le type d’avertissements qu’il souhaite recevoir. Si certaines sont primordiales comme l’avertissement du changement de mot de passe administrateur, l’état des disques ou la température de l’appareil, d’autres peuvent être jugées accessoires.

Journaux d’activité

eivaz7o5d48afkif7udk.pngSi le D-Link DNS 325 est joint à un réseau bénéficiant d’un serveur Syslog, il est alors possible de remonter les journaux d’événements sur ce dernier.

Journaux locaux

lq94t0soluzufdjhyedu.pngBien entendu, les journaux sont également disponibles directement sur le NAS. Ils peuvent également être sauvegardés dans un fichier au format texte.

Mise à jour du micro code

vi733kqa35fkkdc28qu3.pngAfin de bénéficier des dernières mises à jour du D-Link DNS 325, il est possible d’installer un nouveau micro-code ou firmware. Il n’est malheureusement pas possible d’effectuer cette opération depuis le NAS puisqu’il est obligatoire de se rendre sur le site du constructeur afin de télécharger le fichier.


{mospagebreak}
{menu Informations système}

Informations système

Comme tout équipement matériel évolué, le D-Link DNS 325 embarque de précieuses informations concernant son paramétrage.

Réseau

ij0c5jrkc2j958f4mcba.pngLa première section de ce menu synthétise les informations dédiée à l’interface réseau du D-Link DNS 325.

Périphériques

ok9fyatpdkbo90a30fly.pngNous retrouvons ici diverses informations dédiées au matériel embarqué dans le D-Link DNS 325 comme sa température ou le nombre de paquets IP reçus et envoyés. La durée de mise sous tension est également disponible.

Volume de stockage

bvvoqm5kiclvih8atba0.pngSont regroupées ici les informations dédiées à l’espace de stockage. On peut donc prendre connaissance de l’espace utilisé et libre.

Informations des disques

03ujr2rkubm87ys4gdnf.pngL’intérêt principal de ce menu est de pouvoir prendre connaissance de la température des disques durs. On peut également au besoin récupérer la marque des unités de stockage ainsi que leur modèle.


{mospagebreak}
{menu Applications}

Applications

31low8yaebwq2rtklc8x.png

Sont regroupées ici quelques fonctions supplémentaires dont leur but est de répondre à des besoins plus spécifiques comme le gestionnaire de téléchargement ou le serveur WEB.

Gestionnaire de téléchargements

Les amateurs de téléchargements intensifs opteront probablement pour ce gestionnaire de downloads. Il devient donc possible de récupérer des fichiers depuis internet sans avoir besoin de laisser un PC constamment sous tension. Cette application est compatible avec le protocole http comme ftp.

Sauvegarde réseau

Le D-Link DNS 325 est capable d’être sauvegardé mais aussi de servir de support de sauvegarde pour les serveurs tiers de type Linux. Il suffit d’activer le service puis de définir un mot de passe. Ainsi le D-Link DNS 325 fera office de serveur de sauvegarde.

 cakg06z0hck9h2d3mtuw.png  ob9moij5gfnenmjkzips.png

L’onglet Remote backup permet de réaliser les opérations de sauvegarde. Comme tout logiciel de ce type, on définit les fichiers à sauvegarder, la destination de la sauvegarde et la fréquence des opérations.

Sauvegarde locale

Il est également possible de réaliser la sauvegarde du D-Link DNS 325 sur un périphérique de type USB ou sur le réseau local.
On prendra alors soin d’indiquer les fichiers à sauvegarder, la cible de destination puis la fréquence des opérations.

pcupuk0pfw4fr7q5a3ty.png dsywysehp9tq6t87c2om.png

Le D-Link DNS 325 prend également en charge la sauvegarde des matériels de la marque Apple. Il suffit alors d’activer le serveur Time Machine embarqué dans le NAS.

Gestionnaire Peer to peer

cz98eqm156takmdkdtua.pngLe D-Link DNS 325 est également capable de gérer les téléchargements répondant au protocole P2P. On peut donc planifier selon un planning les connexions des téléchargements souhaités.
Ce gestionnaire prend également en charge le protocole de téléchargement Torrent.

Serveur de fichiers WEB

b5v1b54zbzb9kbc3am4q.pngLe D-Link DNS 325 est capable d’héberger un site Web si ce service est activé. A défaut d’être complet, ce service a néanmoins le mérite d’être simple à configurer. On indiquera le cas échéant, le dossier destiné à héberger les fichiers du site web.
 
 

{mospagebreak}
{menu Performances}

Performances

Protocole de tests

Afin de mesurer les performances, nous avons utilisé notre PC de référence doté d’une interface réseau Intel 82579V compatible réseaux Gigabits.
Pour être certain de ne pas brider les transferts de données, nous utilisons une grappe raid 0 de deux SSD.
Nous équipons le D-Link DNS 325 de 2 disques durs Seagate Barracuda 7200 rpm doté de 12 Mo de mémoire cache et d’une interface  SATA 3Gb/s  pour une capacité d’un tera octet.
Nous allons donc comparer les performances des différents modes raid. Cela nous permettra de vérifier les qualités et défauts de ces différentes configurations et surtout de vous aider à opter pour la plus adaptée à vos besoins.
Nous utiliserons donc notre traditionnel fichier de 7769 Mo ainsi que notre ensemble de 2414 fichiers répartis dans 149 dossiers pour un volume de 3.08 Go (environ 1.3 Mo par fichier).
Les mesures seront effectuées via les protocoles de transfert SMB et FTP en lecture comme en écriture.

Jbod

Gros fichiers

hdh79tacjuymjyo8y9xn.png

Nous constatons que les débits sont plus élevés lorsque le D-Link DNS 325 est équipé de deux disques durs dans ce mode. Les performances sont globalement correctes car on dépasse 40Mo/s en écriture en moyenne.
En lecture, on peut même dépasser les 70Mo/s qui plus est en SMB. Le D-Link DNS 325 remplit donc correctement son rôle.
 
Petits fichiers

ydb1qlk2vm8g1d793h1r.png


Concernant les petits fichiers, le D-Link DNS 325 n’a pas à rougir face à des NAS haut de gamme puisqu’on reste très proche des 40Mo/s en moyenne.

Raid 0

Gros fichiers

g642f54uhs5jz8tzii7g.png


En général, les NAS sont capables de saturer une interface réseau Gigabyte en lecture pour atteindre 120Mo/s. Le D-Link DNS 325 s’approche des 90Mo/s ce qui est également très bon pour un appareil de classe économique.
En écriture, nous restons proche des 40Mo/s. Le DNS 325 gagnerait à être optimisé sur ce point.
 
Petits fichiers

bdmtv3y0htaad0ffruib.png


Nous mesurons au mieux 40Mo/s en lecture sur de petits fichiers. Pour un système configuré en mode 0, le D-Link DNS 325 ne pourra prétendre au titre de NAS performant.

RAID 1

Gros fichiers

nmmdrpamqa2fttxvpt69.png


Le RAID 1 engendre une synchronisation sur deux disques simultanément. Cette opération entraîne généralement une baisse des performances en écriture. Or cet impact est minime sur le D-Link DNS 325 puisqu’on reste proche des 40Mo/s.
En lecture, le comportement du NAS reste très correct avec des valeurs comprises entre 60 et 70Mo/s.
 
Petits fichiers

z0gyupy05ilo2lxkgvwg.png


La copie de petits fichiers sur le NAS en RAID 1 entraîne inévitablement des performances plus basses que la moyenne des résultats globaux obtenus. A 30Mo/s en écriture sur ce type de fichiers, le D-Link DNS 325 ne réalise pas de prouesses mais reste dans débits acceptables.

Consommation

Nous avons relevé une consommation moyenne de 15 Watts lorsque le D-Link DNS 325 était en activité alors qu’il embarque deux disques durs.

En veille la consommation passe à 6 Watts seulement. Si un seul disque est installé dans le D-Link DNS 325, la consommation moyenne est de 10 Watts en activité et toujours de 6 Watts si le disque dur est en hibernation.

{mospagebreak}
{menu Conclusion}

Conclusion

Disponible pour une centaine d’euros, le D-Link DNS 325 sorti début 2011 bénéficie de bien des atouts. En effet à ce tarif très agressif, ce NAS bénéficie de toutes les fonctions indispensables afin de partager des fichiers sur un réseau en toute sécurité. L’installation des disques durs s’effectue sans outil et donc sans supports dédiés. C’est un côté pratique que nous aimerions voir bien plus souvent.

odatabtar11fc1ijnvqh.jpg

A l’installation, nous avons apprécié le logiciel de mise en service agrémenté d’illustrations guidant parfaitement les utilisateurs néophytes sans risque d’erreur. Le paramétrage du D-Link DNS 325 est également accessible à tous. Les menus sont suffisamment bien pensés afin que l’utilisateur aboutisse rapidement au résultat souhaité. Visuellement, l’interface d’administration n’est pas la plus réussie que nous ayons pu tester mais elle reste agréable à utiliser.

Niveau performances, le D-Link DNS 325 reste en mesure de répondre aux attentes des utilisateurs même si elles pourraient être améliorées en écriture. Cependant les valeurs relevées restent suffisamment élevées pour ne pas engendrer de réelles limitations lors d’une utilisation concrète.
De plus sa faible consommation en énergie lui permet de rester sous tension sans pour autant générer de coût conséquent.

fifz8tqju4djv0tuw8qf.jpgCependant le DNS 325 n’est pas exempt de tout défaut. Nous regrettons que D-Link ait opté pour un système de partition de type EXT3 moins véloce que EXT4. Pourtant ce dernier est disponible sur d’autres modèles de la marque.

Nous aurions également apprécié pouvoir réaliser plusieurs volumes de stockage sur les disques installés. En effet, la création d’une grappe RAID occupe l’intégralité de l’espace des unités de stockage. Il aurait été intéressant de pouvoir segmenter cet espace en plusieurs volumes.

Finalement, le D-Link DNS 325 bénéficie d’un rapport qualité/performance/prix des plus intéressants. Bien qu’il ne soit pas parfait, ses atouts sont suffisants pour en faire une excellente solution de stockage réseau à coût réduit. Ses priorités étant orientées vers la simplicité et l’efficacité, il saura être un premier NAS de choix pour quiconque souhaite un équipement de stockage et de partage conséquent dédié au réseau.

alt
alt
arrow Design sobre et réussi
arrow Simplicité de configuration
arrow Rapport qualité/prix excellent
arrow Montage sans outil
alt Système de fixation de la façade
alt Performances en écriture

NAS Qnap TS-419P II, un 4 baies haut de gamme

Envoyer Imprimer

{menu Introduction}

Introduction

59hardware

Qnap revient sur le devant de la scène avec son modèle haut de gamme, le TS-419P II. Ce NAS (Network Attached Storage) est donc un appareil permettant d’accueillir un ou plusieurs disques durs afin que ceux-ci soient disponibles sur un réseau informatique.
Etant destiné à équiper les particuliers comme les très petites entreprises (TPE), le Qnap TS-419P II est tout naturellement équipé de très nombreuses fonctions afin de répondre aux attentes diverses et variées des utilisateurs. Alors le grand frère du TS-219P II sera-t-il à la hauteur de nos espérances ?

{mospagebreak}
{menu Présentation}

Présentation

 

e893ustenptl7p1y3084.png

Polyvalent, ce NAS est capable de s’intégrer dans la grande majorité des environnements réseaux tels que Microsoft, Linux et Apple.

Evolutif, le Qnap TS-419P II supporte un nombre de types RAID allant du JBod au RAID 6 permettant alors de diminuer le risque de pertes de données lié aux pannes matérielles.

Complet, cet appareil supporte un très grand nombre de protocoles réseaux comme SMB, FTP, SSH ou HTTP.

Un grand nombre de services sont inclus comme :

arrow Serveur de fichier
arrow Serveur FTP
arrow Serveur de Sauvegarde
arrow Serveur d’impression
arrow Serveur de réplication
arrow Server WEB
arrow Serveur MySQL
arrow Serveur de médias UPnP
arrow Serveur Itunes
arrow Serveur multimédia
arrow Serveur de téléchargements FTP/http/torrent
arrow Serveur de surveillance vidéo
Bundle

Le Qnap TS-219P II est livré dans un luxueux emballage cartonné  avec :
arrow Son alimentation externe
arrow Un dépliant de mise en service multi-langue
arrow Un CD-Rom d’installation
arrow Deux câbles ethernet
arrow Les vis de fixation des disques durs

 

xb24ef82tmj5v9ed5vrb.pngLe Qnap TS-419P II au format compact caractérisé par la plupart des NAS modernes, de la même largeur qu’une tour classique mais à la hauteur bien moindre.
Comme le TS-212P II, il ne bénéficie pas non plus de système de fermeture sécurisé. Il conviendra donc de l’installer dans un  environnement dit « de confiance ». S’il est dédié à une utilisation professionnelle, on veillera à le placer dans une armoire dédiée au matériel informatique disposant de systèmes de sécurité adaptés.

Par contre, notre Qnap TS-419P II bénéficie de supports de disques durs métalliques toujours compatibles pour les disques durs au format 3’’1/2 comme ceux au format 2’’1/2. Malheureusement, ils ne bénéficient toujours pas de systèmes anti vibrations ce qui reste regrettable.

Sa façade épurée est de très bonne qualité. On peut y trouver les 4 emplacements des unités de stockage au format hot-plug. On peut donc grâce à ce système installer les disques sans avoir à démonter le NAS.
Les LED témoins d’activités sont également présentes et permettent de connaître l’état d’activité des différentes interfaces LAN, USB et ESATA.
L’écran quant à lui affiche diverses informations pertinentes comme l’adresse IP des interfaces réseau mais aussi l’état des différents services. Il indique également aux utilisateurs d’éventuels messages d’alerte.

5upcjw52aqno9zzc96q6.jpg

L’arrière du Qnap TS-419P II comporte en plus du ventilateur chargé  de refroidir la machine, les différents connecteurs comme celui d’alimentation, USB, eSATA et Ethernet.
L’espace dédié à recevoir les disques durs est simple mais bien conçu. L’insertion des racks est enfantine. 

Présentation intérieure

Basé sur un châssis professionnel, le Qnap TS-419P II bénéficie d’une conception robuste dont la fiabilité est assurément mit en avant. La cage dédiée aux disques durs ne souffre d’aucun défaut. Tout a été pensé pour maximiser la simplicité d’utilisation et minimiser le risque d’erreur et donc de dégradation. Des rails indispensables à la bonne installation des unités de stockage sont présents. Les connecteurs soudés sur un circuit imprimé dédié dans le fond du panier pourront supporter de nombreuses insertions et extractions de disques.

dkwrmiwzcu8ifzbowjkt.jpg 9uc9as331szc5yzld80u.jpg

En ôtant le capot du Qnap TS-419P II, on découvre une structure assez différente de celles utilisées par la concurrence. Qnap opte ici pour une conception modulaire ingénieuse. En effet, l’intérieur du TS-419P II est compartimenté en trois parties : un espace réservé au disque, un  second dédié à l’électronique puis un dernier hébergeant le refroidissement de l’appareil.

A ce propos, c’est un ventilateur de 92mm à qui est donné la tache de maintenir le Qnap TS-419P II dans de bonnes températures. C’est un modèle FD129225LB de chez Y.S. TECH. Il est capable de tourner jusqu’à 1900 tours par minute pour 40CFM. Nous apprécions particulièrement sa discrétion notamment grâce à sa fonction PWM dont le rôle est d’adapter la vitesse à la température automatiquement.

n1w8pgt2wez1wdrb9p7e.jpg loctpt50napd66yq2vip.jpg

Il faudra s’armer de beaucoup de patience si on souhaite dégager la carte mère du NAS puisque nombre de vis nécessaire à la fixation de l’ensemble est particulièrement conséquent. Chaque panneau intérieur peut être démonté séparément. Certaines sont même difficiles d’accès. Un point améliorable même s’il ne touche pas directement l’utilisateur final.

coqcm83ejqv3nq15wtg5.jpgCar ça sera intégralement qu’il faudra démonter le Qnap TS-419P II si on souhaite extraire cette électronique. On découvrira alors le processeur principal : une puce Marvell 88F6282 fonctionnant entre 1.6 Ghz et 2 Ghz. Elle est également dotée de 16Ko de cache L1 puis 256Ko en L2.

{mospagebreak}
{menu Installation}

Installation

L’installation du Qnap TS-419P II est des plus simples. Après avoir connecté le ou les câbles réseaux puis l’alimentation, il ne restera qu’à placer les disques durs dans leurs caddies. Ils seront fixés à l’aide de vis. Enfin, il suffira de les insérer dans leurs emplacements dédiés.
 
Malheureusement dans le TS-419P II, Qnap n’a pas non jugé utile d’intégrer une solution d’absorption de vibrations des disques durs.
Une fois démarré grâce à une simple impulsion sur le bouton « Power », le Qnap TS-419P II sera configurable après quelques longues secondes grâce au logiciel Qnap Finder.
 
Le logiciel d’installation étant le même que pour toute la gamme de NAS de la série TS, nous retrouvons une procédure identique au modèle 219-P II.

 l23bkdtn5fgpinenocsc.jpg  x2yt7o0gdevsfpmlyvp5.jpg

Les premières étapes permettent de configurer le nom du NAS sur le réseau ainsi que la date et l’heure de l’appareil, nous nous attardons sur les paramètres  plus spécifiques comme la configuration des différents services disponibles.
 
Mais avant de choisir ces services, il convient de paramétrer les interfaces réseau.
Idéalement, on optera ici pour un adressage dit « en dur » consistant à donner une adresse IP une bonne fois pour toute. Ce choix permet alors d’accroitre la disponibilité du NAS sans qu’il soit nécessaire d’effectuer une translation de type DNS ou autre.

bbgdaklx1qf22rp5rw6f.jpg j98hkopd3jj81rurj4le.jpg

o72ymffvg2uvvvis9opa.jpgOn peut donc finement décider des  fonctionnalités à mettre en œuvre.
Elles sont regroupées  en quatre parties : service réseau, services de fichiers, services multimédia et serveur WEB.
 
Enfin on pourra configurer notre espace de stockage en sélectionnant les disques durs, le type RAID et le type de partitionnement souhaités.

{mospagebreak}
{menu Administration, système}

Administration système

 

yl55dixmbv55qs86o27v.jpg

Un appareil riche en fonction se doit de bénéficier d’une interface de gestion, d’administration et de contrôle digne de ce nom. En effet, celle-ci doit être claire, accessible et intuitive.
Qnap a bien comprit l’importance de ces prérogatives et l’interface d’administration du Qnap TS-419P II est proche de la perfection.

Elle facilite grandement la configuration du NAS grâce à des menus clairs, complets et bien organisés, nous allons les parcourir afin de montrer la grande richesse des fonctions supportées par cet appareil.
 

L’onglet système regroupe les paramètres de base du NAS. Ils sont nombreux mais tout aussi indispensables car une dizaine de menus sont proposés ici.
Fort heureusement, il n’est pas obligatoire de paramétrer chacun d’entre eux. Mais il est vivement conseillé de les connaître afin d’exploiter au mieux les fonctions du Qnap TS-419P II.

Réglages de base

Les réglages de base permettent de configurer les fonctions primaires du NAS comme son nom, son horloge et sa langue.
Ce menu se compose de cinq onglets dont deux concernent l’horloge interne du Qnap TS-419P II.

Le premier onglet « Administration du système » permet de paramétrer le nom du serveur NAS, le port utilisé pour la console d’administration et c’est ici qu’on pourra activer SSL, un protocole sécurisé visant à crypter la communication quand l’utilisateur accède aux paramètres du NAS. Celle-ci pour être rendue obligatoire si l’on opte pour une politique de sécurité renforcée.

3se0uwl9ymb2nvyru74r.jpg pc4dy7l1r47ut6sngtlv.jpg

L’horloge du Qnap TS-419P II doit être paramétrée précisément même si on peut penser aux premiers abords que cette option est secondaire. Car tous les systèmes de sauvegarde se basent sur la date  et l’heure de chaque fichier. Or, si celle-ci n’est pas correctement indiquée, les sauvegardes effectuées peuvent aboutir à des résultats catastrophiques.
Dans le cas du Qnap TS-419P II, l’horloge peut être configurée manuellement ou être synchronisée à l’aide d’un serveur de temps via internet.

Le Qnap TS-419P II prend également en charge l’heure d’été. Ainsi lors de ces réajustements, le NAS ajuste son horloge automatiquement.

svowa40bc2c6m54yr8ki.jpg vfu8g0fj80dw1o95ka3z.jpg

bwqi272arj2yfydg2ybg.jpgSi  les administrateurs professionnels ont l’habitude d’utiliser des appareils supportant uniquement l’anglais, Qnap enrichit le TS-419P II d’une plate-forme multi-langue. Tous les utilisateurs n’auront donc aucun mal à comprendre toutes les fonctionnalités  supportées par ce NAS.

Bien trop souvent, les utilisateurs d’équipements réseau sous-estiment l’importance d’utiliser des mots de passe complexes par commodité. Dans le cadre d’une utilisation grand public et sans accès à internet, il ne sera pas indispensable d’opter pour une sécurité accrue.
Mais au cas où le Qnap TS-419P II serait utilisé dans un environnement dit « à risques », il sera alors  important de déployer  une vraie politique de sécurité. Les mots de passe devront alors respecter quelques contraintes. Qnap inclut une option obligeant les utilisateurs à choisir un mot de passe complexe.

Paramètres réseau

 

cg8ogudl4au23wy5pc0p.jpg

Le  Qnap TS-419P II utilise en toute logique le protocole de communication réseau le plus largement utilisé : TCP/IP.
Doté de deux interfaces réseau, ce NAS peut donc répondre à tous les besoins. On pourra par exemple dédier une connexion à internet puis une autre destinée au réseau local.
Chaque interface est donc configurable manuellement ou automatiquement grâce à un serveur DHCP. On pourra aussi éventuellement définir la taille des « jumbo frames » si on souhaite bénéficier de cette fonction. Celle-ci servant à améliorer les débits de transferts.

hfufjtcrrdofqdwq4wdh.jpg alusw2qjj84yiwd7unc0.jpg

Le service DDNS sera utile au cas où l’utilisateur ne bénéficie pas d’une adresse IP fixe. Un site comme dyndns propose d’enregistrer à intervalle régulier votre adresse IP internet afin de la convertir en un nom de domaine. Le NAS devient alors accessible depuis  Internet grâce à un nom et non plus à une simple adresse IP.

Encore peu répandue, la version 6 du protocole IP est toutefois supportée par le Qnap TS-419P II.
Nous pouvons grâce à ce menu définir les serveurs DNS utilisés par le NAS en version IP V6.

Association de services

 

weqcemj05b9tkxj3rron.jpg

L’association de services est une option particulièrement intéressante et originale. Elle permet de segmenter un service réseau à une interface spécifique.
Par conséquent, on peut très bien imaginer autoriser un seul réseau à  accéder au serveur Web  du NAS. Ainsi les utilisateurs connectés à la deuxième interface n’y auront alors pas accès.

Paramètres matériels

 

4nhs2yfn56wos37xyr1b.jpg

Les paramètres matériels regroupent les options dédiées à la ventilation et aux sonneries d’alerte.
On apprécie grandement la possibilité de régler finement la vitesse du ventilateur chargé de refroidir les  disques durs. On peut ainsi  bénéficier d’un silence d’utilisation confortable si les conditions le permettent.

Sécurité

 

b5hrobbc9o5tzisv9sa9.jpg

Comme nous l’avons déjà précisé, Qnap privilégie les options de sécurité de son matériel. Dans le cas du TS-419P II, nous avons la possibilité d’autoriser ou de refuser la connexion à l’appareil selon l’adresse IP de l’utilisateur. Si la confidentialité des données est votre priorité, ce menu vous sera indispensable.
Comme un firewall, il suffit d’indiquer une adresse IP  puis l’autoriser ou lui refuser un accès spécifique.

Afin de réduire les risques potentiels d’attaques réseau, le Qnap TS-419P II est capable de bloquer diverses situations jugées à risque.
Par exemple,  si un utilisateur non identifié sollicite un nombre de tentative de connexions échouées  trop élevé, le Qnap TS-419P II bloquera alors l’intrus selon le protocole souhaité pour une durée donnée.

ofeb5lvk3dqpmlz0fw59.jpg 2t0wqkig7wp1ljqjdbgk.jpg


Toujours dans le cadre d’une politique de sécurité draconienne, Qnap gère aussi les certificats. Ces derniers sont une mesure d’identification poussée et très fiable.

Notification

L’administrateur d’équipement réseau n’a normalement pas à surveiller son matériel constamment. Cette tâche de supervision est largement aidée via un système de notification informant alors l’utilisateur par une alerte en cas d’anomalie.

r2sob2dr8ndxupipbkqe.jpg niqgsj153ngdwclevmoc.jpg

Qnap apporte un système de remontée d’informations poussé et complet. L’utilisateur peut être alerté via diverses méthodes telles que l’email, le sms ou même la messagerie instantanée.
Au cas où l’on souhaite privilégier le mail, il faudra donc configurer le serveur d’envoi de courrier pour que celui-ci fonctionne.
On  indiquera alors l’adresse du serveur, le nom d’utilisateur et enfin le mot de passe.

Utiliser la messagerie instantanée reste possible pour toute solution compatible Windows Messenger. Les alertes seront donc remontées via ce logiciel.

Enfin la dernière possibilité d’obtenir les notifications du Qnap TS-419P II est le SMS. Il faudra obligatoirement être abonné à un prestataire de services dédié.

8rcgo6hrbnknp5h87aju.jpg z7xq9ivy7y7hozcwe976.jpg


Le dernier onglet concernant les notifications permet d’indiquer les contacts à employer lors de la remise des notifications.

Gestion de l’alimentation

 

7rbgz8gpa6iciseh046h.jpg

Ce menu vise à indiquer au NAS le comportement à opter selon différents cas de figure. C’est également via cette section que l’on peut redémarrer le Qnap TS-419P II sans avoir à utiliser l’interrupteur situé sur la façade du boîtier.
EuP est un protocole dédié à l’économie d’énergie. Celui-ci doit être activé si l’on souhaite par exemple définir un planning de marche et d’arrêt du NAS.
Le Qnap TS-419P II est également démarrable via son interface réseau.
Enfin on peut décider de la remise sous tension du NAS en cas de coupure du courant.

Corbeille de réseau

 

tvx98qrdwhav57tn9790.jpg

Rudimentaire mais indispensable, la corbeille permet de récupérer les fichiers effacés accidentellement.  Celle du Qnap TS-419P II fonctionne exactement comme celles inclues dans tous les systèmes d’exploitation.

Sauvegarde / Restauration des paramètres

 

oowtwb689w0epwcx8fie.jpg

Les équipements réseaux nécessitent souvent des paramétrages complexes nécessitant beaucoup de temps. De plus, une modification réalisée par erreur peut, rarement fort heureusement aboutir à une instabilité du NAS. C’est pourquoi il est indispensable de pouvoir sauvegarder la configuration de ce dernier.
Ainsi dans ce menu, on pourra enregistrer la configuration du Qnap TS-419P II afin de la restaurer si nécessaire.

Journaux du système

Les journaux du système ont pour vocation d’enregistrer tous les événements relatifs au fonctionnement du NAS. Ils permettent alors de prendre connaissance des modifications apportées au système.

fjeaxgsah9s0l3stm3w1.jpg rw9re2elclmxe94d1oym.jpg

Si bien trop souvent, ces types de journaux sont complexes et donc difficiles à exploiter, Qnap à réussit l’intégration de cet outil en le rendant clair, précis en y incluant des informations pertinentes.
Deux journaux sont disponibles dans le Qnap TS-419P II : les événements système et le journal de connexions des utilisateurs.

Ce second journal est donc consacré aux utilisateurs. Il permet de surveiller les accès au NAS.

L’onglet « Utilisateurs en ligne » permet de prendre connaissance des utilisateurs connectés au NAS en direct. Cette information est particulièrement utile dans le cadre d’un audit de performances en fonction du nombre d’utilisateurs connectés.

na1qpqh62nwjwstbzy32.jpg yo8p2hfmwm65i5kgeie2.jpg


Syslog est le système de journalisation le plus puissant et le plus complet. De ce fait, il est un outil peu accessible au grand public. Ce menu permet de remonter les journaux sur un serveur dédié. Il ne sera donc alors plus nécessaire de se connecter directement au Qnap TS-419P II afin de surveiller son activité.

Mise à jour du firmware

Comme tout équipement informatique, le Qnap TS-419P II est doté d’un firmware ou micro logiciel embarquant son programme d’administration et de management. Il  est toujours conseillé de le mettre à jour afin de bénéficier de divers  correctifs et de possibles améliorations de performances.

0miok0rutulgnj48tphp.jpg 9crk8gzttgbvu0tmcweb.jpg


On appréciera ici particulièrement la possibilité de mettre à jour le firmware directement depuis internet.

Rétablir les paramètres usine

 

yiepbbkel4glj9iyz1vv.jpg

Dans de très rares occasions, il peut être  inévitable  de devoir remettre les paramètres du NAS à zéro si jamais une mauvaise manipulation a été effectuée.

Qnap a donc prévu cette possibilité via ce menu. Cependant, cette opération n’affecte pas les données des utilisateurs. L’espace de stockage est préservé. Il ne sera donc pas nécessaire (bien que ça soit largement recommandé) d’effectuer une sauvegarde du NAS avant de réaliser ce retour aux paramètres d’usine.

{mospagebreak}
{menu Administration, gestion des disques}

Administration gestion des disques

 

alzvhrvgfde325xl0if0.jpg

Ce menu est probablement l’un des plus importants de la console d’administration du Qnap TS-419P II. Il permet de configurer l’espace de stockage que celui-ci héberge.
A contrario des cartes contrôleurs de stockage raid rarement simples d’emploi, le Qnap TS-419P II est doté d’un menu fort bien pensé, pratique et facile à utiliser.
C’est donc en quelques clics qu’on configurera l’espace de stockage du NAS.

Gestion de volume

d46x8hcnus7qo0nwa1lr.jpgCe sera dans ce menu qu’on  créera le volume de stockage. On décidera  donc des  disques durs installés à utiliser, du mode RAID souhaité et également le type de partition à employer.
Si ces opérations sont très simples à effectuer,  nous regrettons vraiment la lenteur de certaines d’entre elles. Par exemple, il faut plus de six heures pour initialiser un volume en RAID 6. C’est également le cas du RAID 5.
Afin de rendre ces opérations accessibles au plus large public, un assistant guide l’utilisateur en quelques étapes. Bien que la technologie RAID ne soit pas toujours simple à assimiler, Qnap a su faire de gros efforts afin de la démocratiser.

Petit rappel des différents modes RAID :
arrow Le Jbod n’est pas un mode raid en soit bien qu’il s’en approche. Il permet de cumuler plusieurs disques durs en une seule partition.
arrow Le RAID 0 cumule également plusieurs disques durs en une unique partition mais en additionnant les performances de chacun. L’augmentation des débits est alors en théorie significative.
Bien qu’il puisse offrir des performances optimales en termes de débits, le RAID 0 a malheureusement une faiblesse. Au cas où l’un des disques durs de la grappe RAID 0 tombe en panne, c’est l’intégralité des données contenues sur le volume qui seront perdues.
arrow Le RAID 1 est également appelé RAID miroir. Il vise à sécuriser au maximum les données car celles-ci sont répliquées automatiquement d’un disque dur sur l’autre. Le coût de l’espace de ce mode RAID est élevé car pour disposer par exemple d’un tera de capacité, il faut alors deux disques de cette capacité.
arrow Le RAID 10 bénéficie des  deux modes RAID cités ci-dessus. Il offre donc les performances du RAID 0 tout en sécurisant les données grâce au RAID 1. Le coût est également très important.
arrow Le RAID 5 est probablement le plus intéressant. Il permet de bénéficier d’une tolérance de panne supérieure au RAID 0 car si un seul disque dur de la grappe tombe en panne, les données sont préservées. Par contre si un deuxième disque tombe en panne en même temps, dans ce cas, les données seront perdues.
arrow Le RAID 6 fonctionne comme le RAID 5 mais celui-ci supporte la panne de deux disques durs  simultanée sans que cet incident entraîne la perte de fichiers.

Outil de gestion RAID

 

j8ppyppatwy11nmxplm8.jpg

Ce menu permet d’intervenir sur la ou les grappes RAID. On peut ici modifier les paramètres de cette technologie mais aussi faire évoluer le volume en ajoutant un disque.
Par exemple, si l’on décide initialement d’installer trois disques durs en RAID 5 et qu’il s’avère nécessaire d’effectuer un upgrade en ajoutant un quatrième disque, ça sera dans ce menu que l’on pourra augmenter la capacité de l’espace de stockage. Bien évidemment, ces modifications n’entraînent pas la perte de données si celles-ci se déroulent correctement.

Disque dur SMART

 

so32pmg7alfxf8femlzm.jpg

SMART est une technologie dédiée à la surveillance matérielle des disques durs. Ce protocole permet d’obtenir des informations pertinentes sur l’état des unités de stockage.
On peut donc anticiper les pannes matérielles au cas où trop de clusters seraient endommagés.

L’onglet « informations du disque dur » donne accès à certaines données comme la version du firmware, la capacité ou le numéro de série.

z2j5th875x08rmq18pz4.jpg b6f8fmxnl8h1gqrdgyud.jpg

L’onglet « Informations SMART » détaille précisément l’état des disques. C’est ici qu’on trouvera les nombreux paramètres surveillés.

L’onglet « Test » permettra à l’utilisateur de s’assurer de la bonne santé de ses disques. L’examen peut être de type rapide ou complet. Ce dernier étant bien plus long à effectuer.

moyqj5hk54m3nglooj4i.jpg lyp1flt73di3uwipojoh.jpg

Afin d’automatiser les procédures de vérification, un planificateur est intégré dans le le Qnap TS-419P II. Une fois cette programmation établie, l’utilisateur n’aura plus à s’en préoccuper.

iSCSI

Une fois n’est pas coutume, nous réaffirmons notre attrait pour la technologie iSCSI, nous estimons même qu’elle est l’avenir du stockage grâce à ses nombreux avantages et ses immenses possibilités.
Grâce à iSCSI, l’espace de stockage est virtualisé. Concrètement, on peut alors définir une unité de stockage réseau comme un support local. Par conséquent, un NAS peut-être reconnu par un  pc comme un disque dur local. iSCSI permet donc d’obtenir un espace de stockage pratique, transparent et performant.

1p22y8rtewic1gtvizap.jpg q4bps9jwzhsz88p7snz2.jpg

Bien que cette technologie puisse être assez  déroutante pour l’utilisateur lambda, Qnap rend l’accès à cette fonction à la portée de tous grâce à un assistant des plus efficaces.
Une fois le volume iSCSI configuré, son accès s’effectuera pour les utilisateurs de Windows dans le panneau de configuration  via l’outil « Initiateur iSCSI » disponible dans le menu « Outil d’administration ».
iSCSI ne se contente pas d’être un outil d’une efficacité redoutable. Il permet également d’établir des règles de  sécurité très puissantes grâce aux ACL.
Ces ACL sont largement implantés dans les infrastructures réseaux professionnelles. On les retrouve  fréquemment dans les routeurs et firewall. Le fonctionnement est des plus simples : on sélectionne par  exemple un utilisateur auquel on attribue soit une autorisation, soit une interdiction.

24qtpthx3zq1nnyn45hr.jpg 2qtp4id9m8bwza67q74j.jpg

L’onglet « Sauvegarde de l’unité logique » permet comme son nom l’indique de sauvegarder le contenu de l’espace de stockage iSCSI.
Cet outil fonctionne comme tous les logiciels de sauvegarde. On prendra soin de sélectionner les éléments à sauvegarder, la destination de la sauvegarde ainsi que sa planification.

Disque virtuel

dtq4kgj879ycqemlhc9f.jpgComme nous l’indiquions lors de la présentation de la technologie iSCSI, celle-ci permet de créer des espaces de stockage virtuels. Cependant, une fois le volume iSCSI crée, il faudra pour le rendre  accessible configurer un disque virtuel.

Cette opération est comparable à la technologie RAID dans laquelle on créer une grappe RAID puis on configure un volume. Dans le cas d’iSCSI, on déploie un volume iSCSI sur lequel on définit un disque virtuel.

Cette opération est aussi simple que la création d’une partition. Nul besoin d’être un expert  afin de mener cette tâche avec succès.

{mospagebreak}
{menu Administration, gestion des droits d'accès}

Administration gestion des droits d'accès

 

kc9j2l3cc3gek53ukt0l.jpg

Après avoir revu en détail les nombreuses fonctions dédiées au support de stockage, nous allons à présent découvrir les différentes possibilités offertes par le Qnap TS-419P II en matière de gestion de droits d’accès. Si elles sont essentielles en milieu professionnel, elles peuvent néanmoins se révéler utiles même dans le cadre d‘ une utilisation à domicile.
Il ne s’agit ni plus ni moins que d’autoriser ou d’interdire l’accès à certaines données selon chaque utilisateur. Ainsi Monsieur Dupont pourra, par exemple bénéficier d’un espace de stockage privé que lui seul aura accès. Par contre l’utilisateur lambda n’aura accès qu’au dossier « public ».

Cette gestion des droits d’accès peut être établie selon deux méthodes :
Soit on fait appel à un serveur appelé contrôleur de domaine gérant lui-même les accès réseau.
Soit on paramètre le Qnap TS-419P II afin qu’il gère indépendamment ces autorisations.

Sécurité domaine

4m14wuhfttiq8s5i13ub.jpgDans le cadre de l’utilisation d’un serveur contrôleur de domaine, la configuration des accès s’effectuera grâce à l’outil Active Directory si le réseau est contrôlé par un serveur Microsoft Windows Serveur.
Si le serveur contrôleur de domaine fonctionne grâce à un système d’exploitation de type Linux, on utilisera alors un annuaire de type LDAP.
Le Qnap TS-419P II est compatible avec ces types de serveurs. Il peut donc s’intégrer à ce type de réseaux.

Utilisateurs

ynxs6fhi2voigtau7928.jpgComme il est fort peu probable qu’un réseau domestique soit sécurisé grâce à un contrôleur de domaine, le Qnap TS-419P II laisse la possibilité aux utilisateurs de configurer les droits d’accès aux fichiers comme aux  dossiers.
Ces options sauront particulièrement se rendre utiles au cas où l’on souhaiterait restreindre l’accès de certaines données à des utilisateurs spécifiques. Concrètement, on pourra imaginer que les parents d’une famille n’aient pas envie que les enfants puissent effacer leurs fichiers. Les droits d’accès permettront alors de créer un compte utilisateur « parent » puis un autre « enfant ».
Le premier aura le droit d’effacer les fichiers tandis que le second n’aura que l’autorisation de les lire.
L’onglet « utilisateurs » permet donc d’effectuer ce type de configuration facilement et rapidement.

Groupes d’utilisateurs

x6z8syt8xmqdvdqlpaxv.jpgDans l’hypothèse ou un nombre conséquent d’utilisateurs doivent se connecter au NAS, il conviendra d’utiliser les groupes d’utilisateurs. Cette  fonction a pour but d’économiser du temps lors de l’attribution des droits aux utilisateurs. En effet, au cas où plusieurs utilisateurs vont bénéficier des mêmes droits d’accès, ceux-ci peuvent être  joins à un groupe. Ainsi il sera inutile de configurer chaque utilisateur à l’identique.

Dossier de partage

Une fois les utilisateurs crées, il faudra leur attribuer un ou des dossiers. Il en existe par défaut et s’ils ne répondent pas à vos attentes, il sera possible d’opter pour votre configuration personnalisée.
Nous avons apprécié les soins apportés à la précision des droits d’accès car ceux-ci peuvent être paramétrés finement. On peut par exemple, autoriser un accès à un utilisateur via un protocole mais l’interdire via  un autre. Concrètement, un utilisateur peut avoir par exemple, accès à certains dossiers en local mais pas via internet.

mof98sye87xe9awjfhfo.jpg 0qfa2ur3snabifcq1g01.jpg

L’onglet « Dossier de partage ISO » permet de virtualiser un lecteur de type blu-ray ou DVD à partir d’un fichier ISO. Ce type de fichier est en fait une image d’un CD/DVD/BR. Il n’est donc plus nécessaire de passer par un logiciel tiers afin de les exploiter.

Le « regroupement virtuel » permet de réaliser une arborescence virtuelle de dossiers pour un utilisateur donné. Cette fonction est parfois utilisée par les serveurs FTP mais cette fois, elle devient accessible via le protocole SMB.
Le principe est simple car on peut alors regrouper plusieurs partages dans un unique arbre de dossiers. Concrètement, l’utilisateur n’a plus à parcourir plusieurs lecteurs de partage pouraccéder aux données souhaitées car elles se situent dans un seul et unique lecteur virtuel.
Il ne s’agit ni plus ni moins de simplifier et de regrouper des raccourcis vers des dossiers dans une seule arborescence.

fe625fyh3ofpn967t0x2.jpg upxq5t0nyyyvtgz7ypq6.jpg

Au cas ou l’on aurait besoin d’affiner des restrictions de partages particulières, on activera l’option d’autorisations avancées afin d’accéder à celles-ci dans le menu « partage de dossiers ».

Quota

7m4zjxcz3rc8914s1vgi.jpgSi  certains utilisateurs du Qnap TS-419P II seraient trop gourmands en utilisation d’espace disque, il sera possible de les limiter grâce aux quotas. On prendra alors soin d’activer cette option puis d’indiquer l’espace maximal offert par utilisateur. Selon le type de partition employé, les quotas peuvent être paramétrés plus ou moins précisément.

{mospagebreak}
{menu Administration, service réseau}

Administration, service réseau

 

yfgufaheuewj8x91lf4x.jpg

La partie « Service réseau » regroupe les fonctions essentielles des services de base du NAS. Cette section permet d’activer et de paramétrer le Qnap TS-419P II selon l’environnement réseau dans lequel il sera installé.
8 types de réseaux sont alors disponibles :

arrow Réseau Microsoft
arrow Réseau Apple
arrow Service NFS (Linux)
arrow Service FTP
arrow Telnet / SSH
arrow SNMP
arrow Serveur WEB
arrow Service découverte réseau

Réseau Microsoft

L’onglet « Réseau Microsoft » permet à notre NAS d’être visible par les réseaux de la marque. On peut alors paramétrer son nom et le groupe de travail auquel il appartiendra.
On notera également la possibilité de joindre le Qnap TS-419P II dans des réseaux contrôlés par Active Directory, le service contrôleur de domaine inclus dans Windows Serveur édition.
Si votre domaine est contrôlé par un autre type de serveur mais utilisant un annuaire de type LDAP, le Qnap TS-419P II saura également s’intégrer dans ces réseaux.

apu39gfp9d4k8riwgf81.jpg zp4p41x4ercwpnvi6580.jpg

Les options avancées permettent de paramétrer un éventuel serveur WINS dont le fonctionnement est proche d’un serveur DNS. Leur rôle est de translater une adresse IP en un nom de machine.

Réseau Apple

6f1sklzc88xb7e2t7hwp.jpgLe Qnap TS-419P II peut bien sûr être utilisé dans un environnement Apple.
On peut donc ici activer le service et définir le nom de la zone à laquelle le NAS appartiendra.

Service NFS

99wd9uupmojbbzftfbpj.jpgNFS est un protocole utilisé par les systèmes d’exploitation libres comme Linux. Dans le cas où on utilise ce type de réseau, les utilisateurs comme les partages de dossiers seront gérés par le serveur de type Linux.

Service FTP

czkkjsasu7qzuy5f9buy.jpgBien que le protocole FTP soit ancien, il reste l’un des meilleurs moyens de transférer des fichiers sur un réseau grâce à des fonctionnalités complètes.
Le serveur inclus dans le Qnap TS-419P II est exemplaire car très accessible et facile à mettre en œuvre.
On peut ici paramétrer des options courantes comme le port ou l’activation de l’authentification grâce à un nom d’utilisateur couplé à un mot de passe. Mais on a également accès à des fonctions plus poussées comme le cryptage des transferts, la limitation de la bande passante et le mode passif.

Telnet/SSH

bksodxc49jooypvvt1y7.jpgTelnet est aussi un logiciel de communication ancien permettant d’accéder à divers équipements réseaux. Cependant par défaut il ne bénéficie  d’aucun système de cryptage. C’est pourquoi SSH est inclut afin de palier à ce manque. On peut alors via Telnet accéder au NAS. Ce type de connexion s’effectue via une console texte dont les ressemblances avec MS-DOS sont évidentes.

Paramètres SNMP

z4mqvlx763b2in63ta6x.jpgSNMP est un protocole de gestion de matériels informatiques. Il fût très longtemps utilisé avant que les consoles d’administrations http deviennent courantes.
Il reste néanmoins possible de bénéficier de la richesse des fonctions supportées par SNMP car ce protocole est embarqué dans le Qnap TS-419P II.

Serveur Web

Si l’on souhaite créer son site Internet, il sera obligatoire d’utiliser un serveur WEB. Deux options s’offrent alors à ce type d’utilisateur : Louer un serveur  via une société spécialisée dans ce domaine ou utiliser son Qnap TS-419P II en activant le serveur WEB inclus.
Cela évite de devoir installer un logiciel serveur sur son PC personnel pas toujours simple à paramétrer. Surtout il faudra laisser ce dernier sous tension continuellement avec tous les risques de sécurité impliqués.
Qnap permet donc, grâce à son serveur WEB de bénéficier d’un ou plusieurs sites internet avec simplicité.

0e4o1kvdff210h9l8ehg.jpg ow4hodx7pi8mncryoioe.jpg

Dans l’éventualité où il sera nécessaire de gérer et d’administrer plusieurs sites, l’utilisation d’hôtes virtuels sera indispensable. Cette fonction permet d’héberger plusieurs sites sur un seul et unique serveur.

Service découverte réseau

Le service découverte réseau est un protocole que l’on peut qualifier de transparent. Il permet d’améliorer les connexions entre les divers équipements réseaux en facilitant la communication entre eux. Ainsi, les différents appareils sont capables via ce service d’indiquer leur présence.

yd9r06rdvr7cb5m17d83.jpg ah231bz84etwaeh5cl2r.jpg

Le service « Bonjour » fait partie de ce protocole. Si le service découverte réseau offre la possibilité aux PC et autres éléments d’un réseau d’indiquer leur présence, le service « Bonjour » va plus loin en indiquant le type de service que les équipements peuvent offrir.
Concrètement, un routeur compatible avec le service découverte réseau et « Bonjour » est capable de dire à tous les éléments du réseau qu’il peut offrir une connexion internet. Cette communication facilite grandement les paramétrages des machines connectées au réseau.

{mospagebreak}
{menu Administration, serveur d'applications}

Administration, serveur d'applications

 

r5inok5k1iffn9a9sum9.jpg

Nous avons vu lors de la partie Service réseau les capacités basiques du Qnap TS-419P II. Il ne fait aucun doute qu’elles sont riches et variées.
Pourtant, les services offerts par ce NAS ne se limitent pas là, bien au contraire. Le Qnap TS-419P II offre une plénitude d’autres services tout aussi indispensables que pratiques.

Qnap propose donc pas moins de treize autres services des plus intéressants tels que :

arrow Gestionnaire de fichiers WEB
arrow Station Multimédia
arrow Station de  téléchargement
arrow Station  de surveillance
arrow Serveur Itunes
arrow Serveur multimédia UPnP
arrow Serveur MySQL
arrow Plugins QPKG
arrow Serveur Syslog
arrow Serveur Radius
arrow Serveur de sauvegarde
arrow Antivirus
arrow Serveur TFTP

Pour bien des utilisateurs, ces services  annexes vont entrer en ligne de compte lorsqu’ils vont opter pour tel ou tel modèle de NAS. C’est pourquoi nous attachons une très grande importance à l’efficacité de ces fonctions mais aussi à leur stabilité.

Gestionnaire de fichiers Web

Le gestionnaire de fichiers Web offre un explorateur de  fichiers disponible directement depuis internet. C’est une excellente alternative face au client FTP car celui-ci utilise un simple navigateur internet. Un logiciel  de connexion FTP n’est alors plus nécessaire.

Une fois ce service activé, les fichiers du NAS sont alors disponibles directement depuis l’adresse IP du NAS ou son nom si l’on a opté par exemple pour un service de résolution de nom.

a3gd6jr8bg8zs7ckis88.jpg cdb6mpliug7gzszf86s7.jpg


L’interface offerte par le gestionnaire de fichiers Web est claire, pratique et bien pensée. On peut donc réaliser toutes les opérations souhaitées sur les fichiers via le net. Grâce à cette fonction, le client FTP perd clairement de son intérêt.

Station Multimédia

u7i19qgofm7aprwywhbe.jpgLe service « Station Multimédia » facilite l’accès aux fichiers vidéo, images et sons car grâce à elle, l’austère gestionnaire de fichiers est avantageusement remplacé par une interface graphique dédiée au multimédia. Cette dernière est très réussie et  permettra donc de gérer films, musiques et photos.

Station de téléchargement

La station de téléchargement permet comme son nom l’indique de prendre en charge les transferts de fichiers effectués par les utilisateurs. Ils peuvent être réalisés via HTTP, FTP, Rapidshare ou torrent.

Si centraliser les fichiers téléchargés sur le NAS plutôt que sur un PC peut être un atout appréciable, il reste néanmoins obligatoire dans ce type de configuration d’accéder au Qnap TS-419P pour gérer les listes de téléchargements.

lfe9y77lca2ygb686zhv.jpg 1ti7y7hv76ysrre6ig3o.jpg

ym0r13giiznz89u91zo4.jpgFort heureusement, Qnap propose QGet une application disponible sous Windows comme sous MAC permettant de gérer ses téléchargements via ce logiciel dédié.
Ainsi toutes ces opérations s’effectuent de manière transparente depuis n’importe poste équipé de QGet. Une simplication apportée par Qnap bienvenue.

Station de surveillance

hatjytcj1kbktbuuwfgc.jpgLa station de surveillance permet d’utiliser le Qnap TS-419P II comme outil de supervision de caméra IP.  Il devient alors possible de visionner la vidéo de la caméra en direct mais aussi de l’enregistrer.

Serveur Itunes

23wcy3mdnc3i1zmzvkh6.jpgFans de produits Apple, réjouissez vous car Qnap ne fait pas l’impasse sur votre bibliothèque de médias préférée Itunes.

Grâce à cette fonction, le Qnap TS-419P II héberge votre contenu audio et vidéo afin de le rendre disponible via vos baladeurs, ordinateurs et autres tablettes estampillés Apple.

Serveur UPnP

Le serveur UPnP est également un service dédié au contenu multimédia. Celui-ci est basé sur le célèbre logiciel Twonky Media. Sont alors accessibles depuis le NAS tous les fichiers vidéo, audio et son sur vos pc ou même vos Smartphones.

32y4qy586lpa2ak4otww.jpg bvx09lbvssd9fugew46v.jpg

Votre bibliothèque virtuelle est alors accessible via un simple navigateur internet. Son interface est austère mais accessible. Nous pouvons tout de même lui attribuer le mérite d’être facile à installer car en quelques clics, notre bibliothèque était disponible.

Serveur MySQL

uzuo78aatgyz9bp1xdep.jpgDifficile de dissocier un serveur WEB d’une base de donnée MySQL car un très grand nombre de sites repose sur ce système. En effet, l’immense majorité des forums et autres Blogs reposent sur MySQL.
Les utilisateurs du Qnap TS-419P II pourront donc développer grâce à ce service de nombreuses applications très puissantes sans devoir passer par de pénibles phases de configuration.

Plugins QPKG

Les plugins QKPG relèvent plus du concept que de service à proprement parler. Comme tout système de plugins, cette fonction permet d’étendre quasiment à l’infini les possibilités du Qnap TS-419P II.

Il est possible grâce aux QPKG d’installer un grand nombre de plugins comme un blog Wordpress, un client torrent alternatif ou encore d’autres outils orientés marketing. Les possibilités sont donc multiples, variées afin de répondre aux besoins les plus exigeants.

9gewphi404b4ulfm87uf.jpg m4119lb4qr2djbheszkk.jpg

Leur installation est enfantine. Il suffit de sélectionner le plugin souhaité. Une description détaillée accompagne chaque fonction supplémentaire. Il s’installera automatiquement directement depuis internet.

Serveur Syslog

e5nr7f04jy9o99pliduj.jpgSyslog est un outil dédié aux administrateurs réseaux. Ce puissant logiciel permet d’obtenir des journaux d’événements très précis et détaillés à propos du fonctionnement du Qnap TS-419P II.

Serveur Radius

gzyd9vnmhfto5npygj3r.jpgRadius est un protocole d’authentification. Cette technologie est utilisée dans le cadre d’environnements soumis à une politique de sécurité avancée. Grâce à ce service, tous les systèmes nécessitant une authentification passe par un seul  et unique serveur. Dans notre cas, ça sera le Qnap TS-419P II à qui reviendra cette noble tâche. Le but de cette fonction étant de simplifier et de centraliser tous les processus d’authentification concernés sur un même réseau.

Serveur de Sauvegarde

zlsxmo33pddz0qbgrd7h.jpgLe serveur de sauvegarde s’appuie sur le célèbre logiciel Rsync. Sa vocation est de synchroniser  la copie des fichiers afin de réaliser d’indispensables sauvegardes sur un deuxième NAS Qnap de la même gamme. Le Qnap TS-419P II est alors répliqué intégralement afin de parer à d’éventuelles indisponibilités.

Antivirus

L’antivirus est une solution logicielle incontournable et indispensable. Elle a été développée afin de palier à un manquement certain de sécurité concernant certains systèmes d’exploitation. Bien que certains constructeurs de NAS fassent l’impasse sur une fonction si importante, Qnap embarque dans  ses produits un antivirus complet. 
Il fonctionne comme toutes les solutions antivirus en permettant de mettre à jour sa base directement sur internet, d’effectuer des analyses selon une planification décidée par l’utilisateur et d’émettre des rapports concernant l’état de santé des fichiers contenus.
Le premier onglet permet d’activer ou non l’antivirus, de planifier les mises à jour ou le cas échéant, effectuer cette dernière manuellement.

2u126u3r68cxvqpvn4aa.jpg uifki8qzrzp9qiy1f4g6.jpg

C’est dans l’onglet « Tâches d’analyse » que l’ont peut paramétrer l’analyse des fichiers selon un planning défini.

La configuration s’effectue grâce à un assistant proposant cinq étapes. La première est nécessaire afin de nommer la tâche d’analyse et de définir les dossiers à analyser. On peut donc privilégier l’analyse complète ou le cas échéant les dossiers spécifiés.

up31lg8jq6l1r98k0wtj.jpg aa1qqgw9x7q5rkwzkmec.jpg

La deuxième étape propose la planification proprement dite. On prendra soin de sélectionner les jours et l’heure à  laquelle l’analyse démarrera.

La troisième étape offre un filtre capable de sélectionner les types de fichiers à scanner afin de réduire la durée de l’analyse. L’outil propose alors une liste préétablie d’extensions de fichiers mais on peut privilégier des extensions à inclure ou à exclure selon les besoins.

qp6qjdf4c5nmmtsnbm7t.jpg tu6e650bhis7huskl5ir.jpg

La quatrième étape permet également d’affiner l’analyse antivirus car on peut ici définir la taille maximale des fichiers à  analyser. On peut enfin sélectionner ou non la prise en compte des fichiers compressés.

La dernière étape confirme que la solution antivirus embarquée dans les produits Qnap est loin d’être un gadget. Car on peut ici définir la méthode employée afin de prévenir l’utilisateur de la présence d’un éventuel virus. Cette information peut être alors remontée via email. C’est ici qu’on paramétrera l’action à effectuer en cas de détection de fichier contaminé. Il pourra être soit placé en quarantaine, soit définitivement supprimé.
Nous recommandons vivement de réaliser ces taches d’analyse lorsque le NAS n’est pas utilisé car ces opérations utilisent 100% des ressources CPU de l’appareil.

g83u4pcu93yeskksiqit.jpg 0dp5088005tb8fbx5cr8.jpg

L’onglet rapport permet de superviser les journaux concernant la détection de virus. Ils sont alors disponibles en fichiers texte.

Le rapport indique clairement diverses informations réalisé par l’analyse.

pctwyob2cspyox4l2uaw.jpg 4p6540ts4xy5hw5u497f.jpg

Le dernier onglet indique l’éventuelle présence de fichiers infectés.
Sans que ce service dispense les utilisateurs d’installer une solution de protection sur leurs postes clients, Qnap embarque un excellent outil de sécurité complet, efficace et indispensable.
Aussi  nous espérons voir dans un avenir proche l’ajout de fonctions de détection des malware et autres dispositifs espions.

Serveur TFTP

e4pb49i736xst6xaf64y.jpgTFTP est un service simplifié de transfert de fichier basé sur FTP sauf que celui-ci se dispense de méthode d’authentification. Cette limitation est due au fait  que TFTP utilise le protocole UDP et non pas TCP.
Dans l’éventualité où l’on utilisera ce service, on pourra configurer ici le port d’écoute de ce  serveur, l’activation d’un journal de surveillance des connexions et enfin filtrer les adresses IP du réseau autorisées à utiliser ce service.

{mospagebreak}
{menu Administration, sauvegarde}

Administration, sauvegarde

 

0wwhl8a66mcma4gb07z0.jpg

Bien des utilisateurs de systèmes RAID pensent à tort que cette technologie les affranchit d’une politique de sauvegarde. Pourtant, la technologie RAID a été pensée uniquement afin de palier à d’éventuelles pannes mécaniques. Elle reste inefficace contre les pannes logicielles telles que les corruptions de partitions.

C’est pourquoi même pour les utilisateurs de systèmes RAID, la sauvegarde reste la meilleure méthode pour parer tout risque de perte de fichiers.

Qnap dote le TS-419P II d’une véritable batterie d’outils dédiés à ces opérations de sauvegarde. Parmi eux sont proposés :

arrow La réplication distante
arrow La sauvegarde en nuage
arrow Time machine
arrow Dispositif externe
arrow Copie sauvegarde USB à une touche

Réplication distante

3ora54bone6deijw2jwd.jpgLa réplication distante s’appuie  sur le logiciel Rsync dont les fonctions et la fiabilité sont prouvés. On retrouve ce type d’application sur bien des solutions professionnelles dont les exigences en termes de fiabilité soient extrêmement élevées.
Il faudra pour utiliser ce service disposer d’un serveur Rsync grâce auquel la synchronisation de la copie des fichiers sera effectuée.

Sauvegarde en nuage

tko0esood83i09ri1aov.jpgCette méthode de sauvegarde s’appuyant sur des solutions tierces et payantes, nous ne les étudierons pas dans le cadre de ce test. Cependant, le Qnap TS-419P II est capable d’effectuer ses copies de fichiers via les services Amazon S3 et Elephantdrive.

Time machine

hlvocge1ebjaanka58ov.jpgTime machine est une application dédiée aux matériels de la marque Apple. Les sauvegardes effectuées sur ce type de machines pourront utiliser le Qnap TS-419P II comme destination de sauvegarde.

Dispositif externe

Ce système de sauvegarde sera probablement le plus utilisé car il permet de copier une partie ou l’ensemble des données contenues dans le Qnap TS-419P II sur un support externe tel qu’un disque dur USB  ou eSata.
Cet outil nous a impressionnés une nouvelle fois grâce à sa simplicité d’utilisation à la portée de tous.

125lmjqlgurm66kso42r.jpg vnlj1j9kutf8jpno8n8s.jpg

C’est un assistant à l’efficacité redoutable qui va guider l’utilisateur pour la réalisation des sauvegardes.  La première permet de choisir le support de stockage de destination.

La seconde étape consiste à sélectionner les dossiers à sauvegarder ainsi que les dossiers de destination.

kpwxekev7lyuhw0c9oxw.jpg f1elrpjjno6pk8m5wab7.jpg

La troisième étape est des plus importantes car c’est ici que l’on choisira la méthode de sauvegarde. Celle-ci peut être effectuée en temps réel ou selon un programme configuré par l’utilisateur.
En temps réel, la sauvegardera s’effectue dès qu’un nouveau fichier ou dossier est présent dans l’espace de stockage du NAS.

Si on opte pour la méthode « programme », la sauvegarde s’effectue alors d’une manière plus conventionnelle selon un planning établi.

On terminera par nommer la tâche de sauvegarde.

cv8vrlrr70lba95u8q2g.jpg sknplbt9t8rzws13hlzf.jpg

De nombreuses options sont évidemment disponibles afin de réaliser les sauvegardes souhaitées.
On peut dans l’onglet « Journaux d’événements » réaliser des rapports de sauvegarde indispensables afin de s’assurer du bon déroulement de ces opérations.

L’onglet « Stratégie » est également à considérer car on pourra configurer les actions à effectuer en cas de mise à jour des fichiers si la taille ou la date différent.

8wjsuek4r627o3w2ckv6.jpg w4a40mr21bgu6v7psgtp.jpg

Enfin l’onglet « Filtre » facilitera l’automatisation du type de fichiers à sauvegarder. L’utilisateur peut donc décider des éléments à copier en fonction de la taille et du type du fichier. On peut également indiquer certains types de fichiers à exclure.

Copie de sauvegarde USB

d8mzsyv8pk80dw7zyfr8.jpgCet onglet permet de programmer la touche « Copy » accessible sur la façade du Qnap TS-419P II.
Une fois cette touche programmée, la ou les actions qui lui sont attribuées seront effectuées automatiquement. On peut alors déclencher par exemple la sauvegarde via une simple pression sur le bouton dédié du NAS.

{mospagebreak}
{menu Administration, dispositif externe}

Administration, dispositif externe

 

mjzjj1xvagevgqlbyo77.jpg

Dans la section « Dispositif externe », il est possible de manager certains équipements comme les disques durs externes, les imprimantes USB ou encore les onduleurs.

Stockage externe

i9o4i6ppglaaywyg2e7g.jpgNul besoin d’utiliser un PC afin de formater un disque dur externe dont le rôle sera d’héberger les sauvegardes du NAS. Le Qnap TS-419P II est capable de rendre opérationnel tout type de média connecté en USB ou en eSata.

Imprimante USB

4ytrcr94k95vejbwk6v8.jpgSi votre imprimante ne dispose pas de connexion réseau et que vous souhaitez partager ce périphérique, le Qnap TS-419P II vous propose de réaliser cette tâche.
La configuration est enfantine, il suffit de connecter l’imprimante à l’un des ports USB du NAS. Une fois le partage activé en cliquant sur l’option adéquate, il devient alors possible d’imprimer à partir de n’importe quel poste connecté.

UPS

oibna5z54ey7jl8lp8pv.jpgAu cas où la disponibilité des données est une priorité absolue, il sera alors nécessaire de parer aux éventuelles  coupures d’électricité. Un équipement matériel existe afin de répondre à ce type de besoin, il s’agit de l’onduleur. Cet appareil renferme une batterie qui prendra le relais au cas où le NAS ne serait plus alimenté. Le TS-419P II peut alors indiquer à l‘onduleur quel comportement adopter en cas de coupure d’alimentation.

{mospagebreak}
{menu Administration, service MyCloudNAS}

Administration, service MyCloudNAS

 

pdyajem68dkzs5qx95vv.jpg

Le service « MyCloudNAS » est un service original est indispensable au cas où l’on souhaite accéder à son Qnap TS-419P II via internet. On peut grâce à cette option accéder aux  différentes fonctions du NAS depuis le net comme l’interface d’administration, le gestionnaire de fichiers Web,  la station multimédia, le serveur web ou le serveur FTP (sécurisés ou non).

Le principe est simple car Qnap propose un nom de domaine en translatant l’adresse IP publique de votre NAS. Ce dernier devient accessible grâce à un nom de type « ‘votrechoix’.mycloudnas.com » selon les services activés.
Bien entendu, l’utilisateur devra disposer d’un routeur afin de bénéficier de cette fonction. Fort heureusement la  grande majorité des internet box en sont munies.
 
Bien qu’effectuer cette tâche puisse sembler ardue, Qnap a le don de rendre accessible à l’utilisateur lambda des technologies parfois complexes grâce à des assistants très bien pensés.

A ce propos nous vous encourageons vivement à opter pour une politique de sécurité draconienne si vous envisagez l’utilisation d’un tel service. Vos fichiers devenant accessibles depuis internet, nous recommandons de privilégier les systèmes de connexions sécurisés supportés par le Qnap TS-419P II tels que SSH. A cela, il sera indispensable d’utiliser des mots de passe  dits « forts » comprenant un nombre élevé de caractères variés (chiffres, majuscules et caractères spéciaux obligatoires). On bannira donc les mots et noms communs ou les suites d’un même caractère. Enfin, on changera régulièrement ces mots de passe tout en prenant soin d’en utiliser des différents pour chaque service et chaque utilisateur.

Ces différentes précautions peuvent sembler lourdes mais elles garantissent un minimum la  confidentialité de votre vie privée, de vos photos et vidéos personnelles ainsi que des informations que vous hébergez sur votre NAS.

Assistant MyCloudNAS

Suite à cette parenthèse dédiée à la sécurité de vos données, nous pouvons donc configurer la disponibilité de notre Qnap TS-419P II sur internet.
Elle s’effectue donc grâce à un assistant à l’efficacité certaine. L’utilisateur aura alors donc le choix entre une version simplifiée à l’extrême dite « express » ou une version dite « manuelle ».

Qnap propose  de choisir un nom de domaine grâce auquel vous accèderez à votre NAS depuis le net. Le bouton « Contrôle » permet de s’assurer que le nom de domaine choisi est disponible.

kpmmaebnj3ob696v9xub.jpg z4svbrs0pyduh4q4haot.jpg

Ici, on choisira les services disponibles depuis Internet. Optez uniquement pour des services sécurisés sauf si les réseaux desquels vous vous connecterez à votre NAS ne permettent pas SSH/SSL.
Enfin, l’assistant proposera de configurer automatiquement votre routeur si celui-ci est compatible UPnP. Le cas échéant, vous devrez configurer manuellement dans ce dernier une ou des règles NAT (Network Address Translation).

Configuration MyCloudNAS

Au cas où l’on ne souhaite pas utiliser l’assistant pourtant si pratique, on peut alors effectuer le paramétrage directement depuis cet onglet. Les informations à indiquer sont les mêmes que celles demandées par l’assistant.

b8lhmado38ni6m576cjn.jpg pz91crjivdav4c72yq55.jpg

L’onglet « Services de publication » reprend les services activés et disponibles depuis Internet. On peut ici les démarrer ou les arrêter selon les besoins.

Configuration automatique du routeur

st9sfbobzliurae8ks1s.jpgComme dans l’assistant « MyCloudNAS », nous pouvons automatiser la configuration du routeur si ce dernier est compatible UPnP. Le Qnap TS-419P II se charge alors conjointement avec  le routeur d’ouvrir et de translater les ports nécessaires au bon fonctionnement du NAS afin de le rendre disponible sur internet. Le routeur fait ainsi passerelle entre le réseau local et le réseau des réseaux.

{mospagebreak}
{menu Administration, gestion du réseau}

Administration, gestion du réseau

 

dm9so769huaxy60y7r2m.jpg

Superviser l’état de santé d’un équipement réseau est indispensable. Sans outils capables de renseigner précisément et correctement l’utilisateur, la perte de données cruciales peut alors survenir sans prévenir. C’est pourquoi Qnap apporte avec soin de précieux indicateurs concernant les différents éléments embarqués dans le NAS.

On peut alors bénéficier d’informations concernant :
arrow Le système
arrow Les services
arrow Les ressources

Information système

hw9n6bjxgb48l969h8x1.jpgL’utilisateur peut ici prendre connaissance de la version du firmware du NAS, l’adressage IP des différentes interfaces réseau, du taux d’occupation du processeur, du taux d’utilisation de la mémoire, et de différentes températures comme celle du système mais aussi des disques durs installés.

Etat des services

xohfy6mj80dftx3jhsqj.jpgComme nous l’avons vu tout au long de ce test, le nombre de services offerts par le Qnap TS-419P II est impressionnant. Plutôt que de parcourir chaque section du menu de l’interface d’administration du NAS afin de s’assurer de l’activation ou non des différents services, un tableau récapitulatif est disponible ici.
Sa lisibilité est parfaite car en un coup d’œil, l’utilisateur prend connaissance des fonctionnalités activées grâce à l’affichage d’une diode virtuelle verte. Si un service est désactivé, l’indicateur est alors grisé.

Moniteur de ressources

Le moniteur de ressources offre la possibilité de connaître en temps réel la disponibilité des différents éléments composant le NAS comme :
arrow L’unité  centrale
arrow La mémoire
arrow L’espace de stockage
arrow La bande passante réseau
arrow Les processus

Le premier onglet donne donc le taux d’occupation du processeur central.

t5m1723kbq5cns921fdb.jpg c29eqdc7eoupq3ohjp9z.jpg

Le second indique la consommation de la mémoire vive, le troisième grâce à un graphique de type camembert indique le taux d’occupation de l’espace de stockage.

czdspzxwjtugiydek6px.jpg yogclk4gyaykqbqmgvrl.jpg


Le dernier onglet indique le taux d’occupation des interfaces réseau.

{mospagebreak}
{menu Performances}

Performances

Jbod

Gros fichiers

 

Nous avons utilisé quatre disques en mode Jbod afin de tirer le meilleur parti du TS-419P II.

En lecture, les débits  sont très bons puisqu’on atteint au minimum 80Mo/s en lecture.

En écriture, l’amplitude des débits varie entre 40 et 60Mo/s. Ces valeurs sont proches à celles que l’on pourrait obtenir via le contrôleur de stockage intégré d’une carte mère.

Petits fichiers

 

Concernant les petits fichiers toujours en mode Jbod, même si la moyenne est assez basse avec 35Mo par seconde,  nous pouvons toutefois constater une certaine régularité dans les résultats.

RAID 0

Gros fichiers

 

Le mode RAID 0 est difficilement recommandable sur un NAS car il entraîne une certaine insécurité concernant la fiabilité des données. En effet, il ne faut pas oublier que la panne d’un seul disque dur entraîne la perte de l’intégralité des données.

Cependant, le mode RAID 0 donne en théorie des performances supérieures. A notre grand étonnement si le Qnap TS-419P II est capable du meilleur en lecture avec des pointes proches de 120Mo/s, nous lui pardonnerons difficilement 40Mo/s en écriture sur ce type de fichiers. Ces faibles performances ont été constatées sur deux NAS Qnap TS-419P II différents.

Petits fichiers

 

Le RAID 0 n’est définitivement pas le point fort du TS-419P II. Si atteindre 60Mo/s reste possible, globalement nous sommes en moyenne plus proches des 40Mo/s. Même si le RAID 0 est un choix risqué pour la sécurité des données, le bilan de ce mode reste étonnamment bas.
Nous avons volontairement classé les résultats afin de mettre en évidence l’impact insignifiant du nombre de disques. En théorie, les débits entre deux et quatre disques auraient du être presque deux fois plus importants. Or dans la pratique, le TS-419P II les résultats sont à peu de choses équivalents. Une anomalie constatée sur deux NAS TS-410P II.

RAID 1

Gros fichiers

 

Le RAID 1 concerne seulement 2 disques durs. Les valeurs en lecture sont très bonnes puisqu’elles saturent notre interface réseau Gigabyte. En écriture, pour ce type de RAID, les mesures relevées sont acceptables.
Petits fichiers

 

Comme le RAID 1 nécessite deux écritures simultanées, les relevés sont légèrement en dessous de la moyenne globale de l’appareil. C’est un phénomène normal et acceptable.

RAID 10

Gros fichiers

 

Le mode RAID 10 dans l’idéal allie performances et sécurité. On constate ici que la duplication lourde en opérations n’affecte pas les résultats en écriture.
Petits fichiers

 

Lors de la copie de petits fichiers en RAID 10 sur quatre disques, les débits sont légèrement inférieurs au mode RAID 0 sur deux unités de stockage.

Nous ne sommes pas étonnés du résultat puisque nous avons pu constater que le processeur du NAS était occupé à 100% de ses ressources lors de ces tests.

RAID 5

Gros fichiers

 

Le mode Raid 5 s’est démocratisé ces dernières années au point où les contrôleurs de stockage embarqués sur les cartes mères rivalisent sans problèmes avec les cartes dédiées en termes de débits. Nous avons obtenus des performances correctes légèrement inférieures à celles obtenues avec un contrôleur de stockage embarqué sur une carte mère soit 40Mo/s en écriture au maximum.

En lecture, sans surprise nous avons également pu saturer le débit de notre réseau Gigabyte

Petits fichiers

Concernant les petits fichiers en mode RAID 5, le TS-419P II s’est comporté comme lors de la copie de gros fichiers. Les débits se sont donc relevés moyens.

Toutefois, nous remarquons un impact positif du à l’ajout d’un disque supplémentaire dans la grappe RAID.

RAID 6

Gros fichiers

 

Le mode RAID 6 est connu pour nécessiter  une puissance de calcul supérieure aux autres types de RAID. Cela se répercute donc évidemment sur l’écriture dont les débits sont particulièrement bas puisqu’on atteint péniblement 25Mo/s.

Par contre en lecture, les performances sont au rendez-vous car on atteint sans problème 100Mo/s.

Petits fichiers

 

En comparaison avec le RAID 5, le mode RAID 6 connait des performances équivalentes pour frôler les 30Mo/s en écriture.

Résultats globaux

Premièrement, les débits en lecture sur les gros fichiers sont excellents dans la grande majorité des cas. Ils montrent clairement que Qnap TS-419P II est capable d’être performant.

Par contre concernant les débits constatés en écriture, nos résultats nous laissent supposer que le processeur chargé de gérer le RAID n’est pas optimisé.

En effet, nous ne nous attendions pas à constater les débits mesurés en RAID 5 et 6. Ils sont compris dans un intervalle allant de 20 à 40Mo/s. On pensait atteindre les 100Mo/s.

{mospagebreak}
{menu Conclusion}

Conclusion

En proposant le TS-419P II, Qnap confirme sa volonté de réaliser un produit complet, bien conçu et simple  d’utilisation.

q5kuiwaajgskn5clg95z.jpgLa richesse des fonctionnalités embarquées est impressionnante. Digne d’un serveur de haut rang, Le Qnap TS-419P II est définitivement à la portée de tous et de toutes. Son installation et la configuration seront rapidement exécutés grâce à des assistants efficaces et à une aide intégrée exemplaire.

De plus, la diversification de ces nombreuses options est telle qu’elle répondra à  absolument tous les besoins. Clairement orienté multimédia, le Qnap TS-419P II bénéficie d’un large panel d’outils dédiés à ce type de contenu sans pour autant délaisser les fonctions essentielles de partage de fichiers en réseau.

sw6xccho2ebdepi3m53e.jpgMais le point le plus appréciable que nous ayons retenu est l’implication de Qnap concernant la sécurité réseau  de ses équipements. En effet le TS-419P II bénéficie d’un large éventail de mécanismes dédiés à la confidentialité des fichiers. Nous avons pu constater en testant ce NAS que même si les concepts théoriques  de sécurité réseau sont parfois peu  évidents à assimiler, Qnap a su les rendre accessibles. Grâce à son interface de gestion et d’administration proche de la perfection, quelques clics de souris suffisent à obtenir le résultat souhaité. Authentification, cryptage et autres règles de filtrage sont donc faciles d’accès. Ce sont donc de réels atouts qui  font du Qnap TS-419P II un équipement très compétitif.

ybabywkuq7ae7e2fmmrp.jpgBien qu’il soit parfaitement équipé et que sa gestion soit exemplaire, le Qnap TS-419P II pourrait bénéficier de certaines améliorations concernant ses performances. En effet, même si les débits que nous avons pu constater sont corrects, nous estimons qu’ils devraient être bien plus élevés notamment en mode RAID 5  et 6 en écriture. Cependant ces résultats n’engendrent pas de véritables limitations pour l’utilisateur. Le processeur du NAS étant très souvent occupé à 100% de ses ressources, il semble qu’une optimisation sur ce point soit nécessaire.

Le Qnap TS-419P II conviendra donc d’avantage à un public privilégiant confort d’utilisation et sécurité plutôt qu’aux aficionados de performances pures.
Au final, Qnap réussit le difficile pari d’allier simplicité d’utilisation et richesse de fonctions. Le TS-419P II est parfaitement indiqué afin d’assurer la disponibilité des fichiers confiés tant en réseau local que sur le net.

arrow Richesse et variété des fonctions
arrow Options de sécurité renforcées
Performances améliorables

ICY Box IB-RD2252, un stockage compact

Envoyer Imprimer

{menu Introduction}
Introduction

Icy Box, société taïwanaise reconnue pour ses nombreuses solutions de stockage, a réussi à se démarquer de la concurrence en proposant des produits originaux.

Bien que la marque dispose dans son catalogue de plusieurs gammes de matériels allant des baies de stockage internes jusqu’aux caméras de surveillance, nous allons tout au long de cet article découvrir le ICY Box IB-RD2252-USEb.

Derrière ce nom peu pratique à retenir, se cache un boîtier capable d’accueillir deux disques durs au format 2’’1/2 tout en supportant la technologie RAID 0 et 1.

Afin de connecter ce matériel au PC, sont disponibles trois types d’interfaces différentes : USB-2, e-sata ou firewire 800.

59hardware

Ainsi nous disposons en théorie d’une solide solution de stockage originale. Nous explorerons lors de ce test les différentes fonctionnalités offertes par ce périphérique. Puis nous mesurerons ses performances afin de déterminer si cet ICY Box IB-RD2252-USEb est capable de répondre aux attentes de ses utilisateurs.

{mospagebreak}
{menu Présentation}

Présentation

segfl9q9897ugm7fe1pb.jpg
Spécifications

fleche Interface avec l'ordinateur eSATA, 2 x FireWire 800 (IEEE 1394b), USB 2.0
fleche Format de Disque 2" 1/2
fleche Interface Interne Serial ATA
fleche Nombre de disques max 2
fleche Modes RAID supportés 0, 1
fleche Matériau(x) Aluminium
fleche Couleur Argent
fleche Caractéristiques physiques : 90 x 56 x 141 mm
fleche Poids 440 g

Prix moyen : 89.95 Euros environ

9u97x1sluyl0pk3jnjw1.jpg 3qp0bciu2ohecklxbnp9.jpg

Bundle

fleche Le ICY Box IB-RD2252-USEb
fleche Un adaptateur secteur
fleche Un câble USB
fleche Un câble Firewire 800
fleche Un câble e-sasta
fleche Un manuel d’utilisation
fleche Vis de fixation
fleche Deux tiroirs pour disques durs


Le ICY Box IB-RD2252-USEb est soigneusement rangé dans un emballage cartonné laissant entendre des dimensions particulièrement compactes pour un appareil disposant de la technologie RAID. Les informations imprimées permettent d’un coup d’œil de prendre connaissance des nombreuses possibilités offertes par ce boîtier.

A l’arrière de l’emballage, seule une description sommaire en plusieurs langues est indiquée.

L’appareil se présente sous la forme d’un bloc aux dimensions ultra compactes. Il tiendrait presque dans une poche. Le châssis, entièrement en aluminium brut bénéficie d’angles arrondis sur ses arêtes.
Sur sa face inférieure, soit sous le dessous du boîtier, de judicieuses ailettes sont usinées afin d’améliorer la dissipation thermique dégagée par les disques durs.
La façade révèle un écran identique à ceux qu’on trouve sur de nombreux NAS. Il permet d’afficher jusqu’à deux lignes de texte. De chaque côté, se trouve un bouton. Celui de gauche permet de sélectionner une option parmi les différents menus tandis que celui de droite permet de valider les choix.

4qq2fyzmkrayhjamem4q.jpg q7puchsega5vwvdbne3x.jpg
A l’arrière de l’appareil, sont situés en bas les différents connecteurs soit celui d’alimentation, un USB-2, deux Firewire 800 et enfin un e-Sata. Nous remarquerons à la droite de ce dernier un ingénieux interrupteur permettant d’interdire la modification et la suppression de la grappe RAID.

Au dessus des différents connecteurs, on trouvera les deux emplacements dédiés aux disques durs.

{mospagebreak}
{menu Présentation intérieure}

Présentation intérieure

Comme beaucoup d’équipements destinés à accueillir des périphériques de stockage, il n’est pas nécessaire de le démonter afin d’installer les disques durs.
Mais afin de vérifier la qualité de fabrication du ICY Box IB-RD2252-USEb, nous  avons  extrait le circuit imprimé principal en enlevant les deux vis situées à l’arrière de l’appareil.

 n919t7rq93ct35gq8o8l.jpg
Nous avons alors pu constater que ICY BOX apportait un soin satisfaisant concernant la qualité de fabrication. Minimaliste et bien conçu, le IB-RD2252-USEb héberge une électronique correcte dont la fiabilité ne devrait pas faire défaut. C’est à une puce de la marque Oxford nommée OXUF S936DS-FBAG  à qui revient la responsabilité de gérer l’espace de stockage.
7x413w2t8cfx55i1udtd.jpg 2hmihj5w3mlrbxue5em5.jpg
Tout comme les NAS haut de gamme, le ICY Box IB-RD2252-USEb possède un circuit indépendant sur lequel reposent les connecteurs  dédiés aux disques durs.

{mospagebreak}
{menu Installation et configuration}

Installation et configuration

Installation

A la différence des NAS nécessitant parfois de nombreux paramétrages, le ICY Box IB-RD2252-USEb sera opérationnel très rapidement.

e9iae0as68xio4p87wws.jpgLa première étape sera d’installer les disques durs sur leur support attitré. Nous regrettons que ce dernier soit un simple « U » à défaut d’être un véritable caddie comme en sont munis les NAS. Car ne possédant pas de fond, la fixation des unités de stockage s’effectue sur les côtés. Pourtant il aurait été nettement plus pratique par le dessous. L’idéal aurait été bien entendu une installation sans vis.


Une fois les disques fixés sur leurs supports, on prendra soin d’enlever les deux vis à mains nécessaires à la fixation de la plaque masquant les unités de stockage. Puis on glissera les disques dans les rails prévus à cet effet. Grâce à eux, il est alors impossible de se tromper dans le sens d’insertion.
Cette étape achevée, il suffira de replacer la plaque de cache puis les vis à mains. Enfin on pourra brancher un des câbles dédié au transfert des données puis le câble d’alimentation.

Configuration

Pour l’utilisateur novice, la configuration de grappes RAID peut s’avérer difficile. Car dans de nombreux cas, les constructeurs embarquent des fonctions peu explicites comme la taille des stripping.
Or le ICY Box offre ici un produit à la portée de tous. Il suffit d’installer les disques durs et à la mise sous tension de l’appareil, on sélectionnera le mode raid souhaité 0 ou 1. Il suffit alors de valider son choix. Le ICY Box IB-RD2252-USEb entamera alors une très longue phase de synchronisation des disques (dépassant les douze heures lors de notre test). Mais fort heureusement, cette étape est optionnelle. Elle peut être annulée. C’est alors que le ICY Box IB-RD2252-USEb redémarrera et sera disponible pour être utilisé.
 
Pour rappel, le mode RAID 0 permet de disposer d’une unité de stockage logique à partir de deux disques durs physiques. Les performances de chaque disque sont ainsi cumulées. Cependant si l’un des disques rencontrait une panne matérielle, ça sera l’intégralité des données qui seront perdues.
 
Le mode RAID 1 ou miroir privilégie la sécurité des données puisque les données sont automatiquement répliquées d’un disque sur le second.
Comme tout périphérique USB ou e-Sata, si le boîtier est connecté à un PC sur embarquant une version de Windows plus récente que XP, le ICY Box IB-RD2252-USEb sera alors détecté sans qu’il soit nécessaire de recourir à un quelconque pilote tiers.  Afin que celui-ci soit hot-plug en mode e-Sata, on veillera à activer le mode AHCI du contrôleur de stockage.

{mospagebreak}
{menu Protocole de test}

Protocole de test

Nous avons utilisé deux disques Western Digital au format 2’’1/2  du modèle Scorpio Blue de 250Go. Ils fonctionnent à une vitesse de 5200 tours par minute  et sont équipés de 8Mo de cache.
Nous avons effectué nos mesures grâce à trois logiciels réputés :

  • Crystaldiskmark 3.0.1 c64
  • Atto 2.46
  • HDtune pro 4.6

51t81ziyetgvrgra3swb.jpgNous avons également effectué une série de mesures pratiques en utilisant notre traditionnel fichier de 7769Mo ainsi que notre lot de 2414 fichiers de 1.3Mo chacun répartis dans 150 dossiers aléatoirement. Le but étant de refléter une utilisation concrète du ICY Box IB-RD2252-USEb.

Relevé de mesures du disque dur WD Scorpio Blue seul

Afin de pouvoir étudier l’impact des performances généré par le ICY Box IB-RD2252-USEb, nous avons commencé par tester le disque seul, connecté à un contrôleur Marvell 9172 embarqué sur la carte mère de notre PC de test.

Crystaldiskmark


Un disque WD Scopio Blue de 250Go est donc capable selon ce logiciel d’atteindre 58.72Mo/s en lecture et 58.40Mo/s en écriture.

Atto


Sous Atto, on atteint également entre 58 et 59Mo/s en lecture et écriture respectivement.

HDtune

xmcvnuh1uk9b89po946a.png qe08s0m6ur2ay8g999w5.png
En lecture, on obtient une moyenne de 48.3Mo/s. En écriture, ce sont 47.8Mo/s que l’on atteint.

{mospagebreak}
{menu Tests synthétiques en eSATA}

Tests synthétiques ICY Box IB-RD2252-USEb connecté en eSATA

Performances RAID 0

Crystaldismark


Le ICY Box IB-RD2252-USEb tient ici toutes ses promesses car nous doublons les performances d’un unique disque avec 117.4Mo/s en lecture et 115.1Mo/s en écriture. Ce sont sans conteste d’excellents résultats.

Atto


Atto confirme les résultats obtenus avec Crystaldiskmark tout en optimisant les performances car nous frôlons ici les 130Mo/s tant en lecture qu’en écriture.

Hdtune

q9hsvo38dkoodmar0d08.png p438skt65z7grt7x211c.png

Nous pouvons constater via Hdtune que le ICY Box IB-RD2252-USEb obtient également d’excellents résultats. Car comparé à un disque seul, le mode RAID 0 double les débits en lecture comme en écriture. On notera l’excellent 158.2Mo/s obtenu en mode Burst.

Performances RAID 1

Crystaldiskmark 


On remarquera que le RAID 1 entraîne une petite baisse de performances puisque les données sont écrites sur les deux disques simultanément. On passe donc de 58.4Mo/s en écriture pour un disque seul à 57.75Mo/s en RAID 1.

L’impact du RAID 1 est ici minime. En lecture, le ICY Box IB-RD2252-USEb réalise une nouvelle fois des prouesses car les débits sont largement supérieurs face au disque seul: 70.06Mo/s en Raid 1 contre 58.72Mo/s.

Atto


Atto sans surprise atteint également des performances similaires à Crystaldiskmark. On atteint pratiquement les 70Mo/s en lecture pour 60 Mo/s en écriture.

HDtune
uy0chqb432buf6x5mhgn.png uaheejtvy53goygifxnu.png
Le débit maximal en lecture atteint de très près les 70Mo/s avec 68.4Mo/s.
En écriture, le débit maximal est de 56.6Mo/s.

{mospagebreak}
{menu Tests synthétiques en USB}

Tests synthétiques ICY Box IB-RD2252-USEb connecté en USB

Performances RAID 0

Crystaldismark


Nous obtenons 34.62Mo/s en lecture puis 30.27Mo/s en écriture lorsque le ICY Box IB-RD2252-USEb est connecté via l’interface USB. Ce sont également de très bonnes valeurs.

Atto


Pas de surprises lors des mesures effectuées via Atto en RAID 0 lorsque le ICY Box IB-RD2252-USEb est connecté en USB. Les résultats sont sensiblement les mêmes que ceux obtenus avec Crystaldiskmark.

Hdtune

3yix0wgyzg53iq8uf80e.png 9mo6a14pjwcs1fjf6xuh.png

32.9Mo/s en lecture de moyenne et 26.6Mo/s en écriture. Le ICY Box IB-RD2252-USEb n’a aucun mal a saturer notre contrôleur USB. Ce boîtier de stockage offre des performances à la hauteur de nos attentes.

Performances RAID 1

Crystaldiskmark 


34.64 Mo/s en lecture contre 30.14 Mo/s en écriture : Même lorsqu’il est connecté en USB, le ICY Box IB-RD2252-USEb en RAID 1 a de quoi convaincre les utilisateurs les plus exigeants.

L’impact du RAID 1 est ici minime. En lecture, le ICY Box IB-RD2252-USEb réalise une nouvelle fois des prouesses car les débits sont largement supérieurs face au disque seul: 70.06Mo/s en Raid 1 contre 58.72Mo/s.

Atto


Comme dans toutes les autres mesures, Atto confirme de très bons résultats. Presque 35Mo/s en lecture et 28Mo/s en écriture.

Hdtune

i04l8zv64govtpya1ku0.png 3mlphnxkym0fty305ri6.png

Alors que  HDtune nous avait habitué à des courbes décroissantes lors des tests en mode e-Sata, les disques durs WD Scorpio Blue embarqués n’ont aucun mal à offrir des débits réguliers en USB tant en lecture qu’en écriture.

{mospagebreak}
{menu Tests pratiques}

Tests pratiques


A travers 16 mesures distinctes, nous avons souhaité obtenir un point de vue général sur les performances offertes par le ICY Box IB-RD2252-USEb qu’il soit :

fleche Connecté en e-Sata ou en USB
fleche Configuré en mode RAID 0 ou en RAID 1

Et selon que l’on transfert de gros fichiers comme des petits, en écriture comme en lecture.

On retiendra, d’après ces tests, que :
Peu de différences existent entre les tests synthétiques et les tests pratiques.
En effet, les débits maximums du ICY Box IB-RD2252-USEb sont supérieurs à 115Mo/s en lecture et un tout petit peu moins en écriture.
Les résultats, même pour les petits fichiers, sont très satisfaisants car ils sont dans tous les cas très proches de 60Mo/s en e-Sata.
En USB, on appréciera particulièrement des résultats élevés pour ce type d’interface et surtout une régularité des performances globales.

{mospagebreak}
{menu Conclusion}

Conclusion

Le ICY Box IB-RD2252-USEb est le périphérique parfait pour quiconque souhaite bénéficier d’une large capacité de stockage dans un encombrement minimaliste. Car à peine plus haut qu’un boîtier de disque dur externe au format 3’’1/2, le ICY Box IB-RD2252-USEb sera le compagnon idéal des utilisateurs nomades. On peut donc sans difficulté l’emporter partout avec soi et bénéficier jusqu’à deux tera octets de données !

qaoj9sl5jnxnjgl9cpik.jpgMais face à un disque dur externe de trois tera octets en USB3, le ICY Box IB-RD2252-USEb est-il toujours un choix pertinent ?

Assurément, ce périphérique reste une solution de choix grâce à son mode RAID 1. Alors qu’un unique disque aura plus de chance de subir une panne matérielle, le ICY Box IB-RD2252-USEb sécurisera bien mieux les données qu’il contient grâce à la technologie RAID.

De plus, sa simplicité de configuration comme ses performances en font un excellent produit. Son écran suffit pour informer l’utilisateur de l’état de l’appareil et du système de stockage qu’il contient. Il n’est pas nécessaire d’utiliser un logiciel tiers. Le ICY Box IB-RD2252-USEb est donc totalement autonome.

 On appréciera également l’absence de système de refroidissement actif tel qu’un ventilateur car le châssis entièrement en aluminium usiné en ailettes sous le dessous suffit à dissiper la chaleur émise par les disques.

De la même manière, le ICY Box IB-RD2252-USEb saura également répondre aux attentes des utilisateurs de PC de bureau. Dans l’éventualité où tous connecteurs dédiés aux disques durs seraient utilisés ou que le boîtier ne bénéficierait plus d’emplacements libres, le ICY Box IB-RD2252-USEb est tout indiqué afin d’augmenter ses capacités de stockage sans faire de concessions sur les performances ou sur la sécurité des données.

 Bien qu’il soit pratique, autonome et polyvalent, le ICY Box IB-RD2252-USEb connaît-t-il des points améliorables ?

Nous avons malheureusement constaté l’impossibilité d’utiliser un unique disque dur dans ce boîtier. L’éventuel acquéreur devra donc obligatoirement posséder deux unités de stockage. Sinon le ICY Box IB-RD2252-USEb refusera d’héberger le moindre fichier.

Nous avons pu découvrir un appareil doté de nombreuses qualités, à la fois performant, simple et pratique pouvant rendre d’innombrables services. Alors que les systèmes RAID nécessitent habituellement des infrastructures conséquentes, ICY BOX a réussit un coup de maître en démocratisant cette technologie en l’incluant dans un boîtier aussi compact !

fleche Performances excellentes
fleche Simplicité d’emploi
fleche Autonome
fleche Deux disques obligatoires
fleche Des supports de disques peu pratiques.

Remerciements : Nanopoint

NAS Qnap TS-219P II, un 2 baies performant?

Envoyer Imprimer

Introduction

59hardware

Parmi les ténors des constructeurs  de NAS, Qnap  mérite sa place en proposant des modèles variés répondant à tous les besoins. De plus, la marque taïwanaise intègre dans ses produits des logiciels d’une efficacité redoutable, simples d’utilisation, clairs et fiables.

Nous profitons de l’opportunité de tester le Qnap TS-219P II afin de déterminer si ce NAS répond à nos attentes en termes de qualité, de fiabilité et de performances.
le Qnap TS-219P II est un NAS au format très compact. Il ne mesure que 15 cm x 10 cm x 21 cm. Il s’installera donc sans problème dans n’importe quel cas de figure. Il est doté de 2 baies au format 3’’1/2 dont les caddies chargés d’accueillir les disques durs sont compatibles avec les unités de stockage au format 2’’1/2.

Il est doté d’un processeur Marvell 6281 cadencé à 1200 MHz couplé à 512 MB de RAM DDR-2. Son interface réseau est de type Gigabit mais celle-ci est bien entendu compatible avec les réseaux plus modestes en termes de bande passante.
Ce Qnap TS-219P II est également équipé d’un port USB 2.0 en façade et de deux ports à l’arrière de l’appareil où l’on trouvera également un port E-SATA.
Particularité de ce modèle, il bénéficie d’une touche d’accès rapide et automatique de sauvegarde que nous détaillerons un peu plus loin dans cet article.

{mospagebreak}
{menu Description des fonctionnalités}

Description des fonctionnalités

Comme tout NAS de dernière génération, les services offerts par ce Qnap TS-219P II sont impressionnants de par leur richesse et leur diversité.
Il est donc prévu pour répondre à absolument tous les besoins dans tous les types de réseaux, qu’ils soient Microsoft, Apple ou Linux.
On peut en outre utiliser ce NAS avec un unique disque dur ou en installer un deuxième. Seront alors disponibles plusieurs modes RAID de type 0 ou 1. Le mode JBOD sera également disponible.
Afin de rendre ce ou ces disque(s) disponible(s)  via le réseau, il sera nécessaire de les formater. S’offre le choix de deux types de partitionnement : EXT2 ou EXT3. Malheureusement, le type XFS n’est pas encore disponible.
Qnap ne fait l’impasse sur aucune technologie et met également à la disposition des utilisateurs le mode ISCSI.
Les services élémentaires sont de mise. On pourra accéder aux données hébergées par le Qnap TS-219P II via le protocole SMB, (S)FTP, AFP, HTTP(S), Telnet et SSH.

Parmi les fonctionnalités avancées, ce modèle de Qnap embarque les options suivantes :
arrow Serveur de fichier
arrow Serveur FTP
arrow Serveur de Sauvegarde
arrow Serveur d’impression
arrow Serveur de réplication
arrow Server WEB
arrow Serveur MySQL
arrow Serveur de médias UPnP
arrow Serveur Itunes
arrow Serveur multimédia
arrow Serveur de téléchargements FTP/http/torrent
arrow Serveur de surveillance vidéo

Bundle

uyy7snmcjv9gz5qvq4g1.jpg 3t95n6eqlnk1rk6bs3om.jpg

Le Qnap TS-219P II est livré dans un luxueux emballage cartonné avec :
arrow Son alimentation externe
arrow Un dépliant de mise en service multi-langue
arrow Un CD-Rom d’installation
arrow Un câble ethernet
arrow Les vis de fixation des disques durs

{mospagebreak}
{menu Présentation}

Présentation

Le Qnap TS-219P II est, comme dit précédemment, très compact et trouvera sa place sans générer le moindre encombrement grâce à ses faibles dimensions. Son boîtier est composé de plastique mais à la finition de très bonne qualité.

coq59nmt4fjsry1kfu0v.jpg i1pwxvudnjjlsxfqhqcf.jpg

Ne possédant pas de système de fermeture à clé ni sur l’appareil, ni sur les caddies des disques durs, ce NAS ne pourra être installé que dans un environnement « de confiance ». 

Ce Qnap TS-219P II étant dédié à une utilisation personnelle et non professionnelle, ce petit manquement ne gênera probablement pas grand-monde. Il faudra donc se montrer vigilant à ne pas extraire les disques accidentellement et donc d’occasionner une reconstruction des volumes chère en ressources et en temps.
Sa façade laisse apparaître les deux racks destinés à héberger les disques durs. Ceux-ci sont bien entendu au format hot-swap permettant aux utilisateurs d’extraire les disques durs sans avoir à démonter l’appareil.
Cinq LEDS permettent d’indiquer certaines fonctions basiques du NAS comme sa mise en tension ou l’activité des disques durs.

L’arrière de ce NAS révèle une partie du châssis en acier sur laquelle on peut distinguer un ventilateur de 70 mm.

249wits6p73k8c7or2m8.jpg x49ykavk7ziuu9xfoc4w.jpg

L’espace dédié aux disques est bien conçu et commun pour ce type d’appareil. L’insertion des unités de stockage ne posera de problème à quiconque

Le Qnap TS-219P II bénéficie de composants et  d’un assemblage de qualité. Bien que l’extérieur soit en plastique, le châssis reste en métal.

Elémentaire, l’assemblage est parfait. Aucun câble ne traîne. Nous constatons une fois de plus que les montages les plus basiques sont les plus réussis.

xqrjgcvium02fhhi1302.jpg 7ju2c58bqkp4f1cmamia.jpg

La carte mère est composée d’un unique circuit bien conçu. Le choix des composants électroniques a été effectué afin d’assurer un maximum de fiabilité.

mfhs7sos4dwpfo7o2htr.jpg 9sqrcul4669rsmd3iyq3.jpg

s539q8vdan96k1e1aoiu.jpgLe processeur utilisé nous est peu commun car il s’agit d’une puce estampillée Marvell dont la bonne réputation n’est plus à faire.

Seule ombre au tableau de ce Qnap, les supports de disques durs sont en plastique. Aucun système d’absorption des vibrations n’a été prévu.

{mospagebreak}
{menu Installation}

Installation

Physique

La préparation de ce NAS pour sa mise en service est commune à tous les modèles de ce type de produit. Elle est très simple et donc accessible à tous et à toutes.
On veillera donc à brancher le câble ethernet à son réseau puis le câble d’alimentation après avoir installé les disques durs dans leurs supports dédiés.
A ce propos, nous regrettons que Qnap ait choisi des racks en plastique sans aucun système d’absorption des vibrations.  Néanmoins, ces supports sont compatibles avec les disques au format 2’’1/2 ce qui est un très bon point.
La fixation des disques durs s’effectue donc à l’aide de 4 vis par disque fournies avec l’appareil. L’installation dans le boîtier s’effectuera  facilement grâce à un système de rail élémentaire mais des plus efficaces.

Logicielle

Le Qnap TS-219P II est livré avec Finder, une petite application destinée à configurer les premières options du NAS. L’installation ne nous a pas posé le moindre problème et l’appareil est devenu fonctionnel et disponible très rapidement et très simplement. Finder est donc un outil dont Qnap peut être fier de proposer, bien meilleur que ceux de certains concurrents.

 

f91q70vb76vreqhafuyi.jpg

{mospagebreak}
{menu Déploiement}

Déploiement

fhj8qhtto8ds2ig4yvjo.jpg

Qnap comme d’autres constructeurs de NAS dédiés au grand public mettent l’accent sur des outils d’administrations simples, clairs et efficaces. Ils sont donc accessibles à tous, à condition de maîtriser le vocabulaire très technique des différentes options proposées.
Pour le plus grand confort des utilisateurs, Qnap propose une interface de gestion d’une lisibilité exemplaire proche de la perfection. Toutes les fonctions sont accessibles rapidement. Les utilisateurs n’auront besoin que de très peu de temps afin de se familiariser avec les nombreux menus de ce Qnap TS-219P II.
Les options sont ingénieusement rangées en plusieurs sections :
arrow Administration
arrow Gestion de disques
arrow Gestion des droits d’accès
arrow Service réseau
arrow Serveurs d’applications
arrow Sauvegarde
arrow Dispositif externe
arrow Service MyCloudNAS
arrow Gestion

Nous avons également été agréablement surpris par la rapidité d’affichage  des différents menus. Les utilisateurs les plus exigeants seront également conquis par un soin aussi avancé à cette interface d’administration disponible depuis n’importe quel navigateur internet.

{mospagebreak}
{menu Mise en exploitation}

Mise en exploitation

Comme nous avons affaire à un modèle grand public visant l’utilisation à domicile, nous craignons être déçus des options de supervision du Qnap TS-219P II. Cependant, il n’en est rien. Ce NAS est doté d’outils de contrôle dignes des meilleurs systèmes.

 

9gokdd1idi09mx3urhaz.jpg

Une fois l’application Finder exécutée, l’interface d’administration s’ouvre alors automatiquement. Elle laisse place à un assistant à l’efficacité indiscutable.

v4nahmovav40dmmrfpan.jpg

Ce nouvel outil propose de mettre à jour le firmware afin de bénéficier des dernières mises à jour et correctifs. Etape que nous avons réalisé facilement et rapidement.

b0vhd0gdydgxwsz1x5d4.jpg

L’installation s’effectue à l’aide de 6 étapes
arrow Nommer le serveur
arrow Définition du mot de passe administrateur
arrow Configuration de l’heure
arrow Adressage IP
arrow Sélection des services à déployer
arrow Configuration du/des volumes de stockage

La configuration réseau rebutera peut-être les utilisateurs néophytes. Cependant, en configurant le Qnap TS-219P II grâce au DHCP (généralement fourni par toutes les internet-box), le NAS sera fonctionnel immédiatement.

82pc12tabnkogbnzowu9.jpg qm6epcynluxlvcthlxnn.jpg

Les premières étapes étant d’une simplicité enfantine, nous nous concentrons volontairement sur l’étape n° 5 dédiée à l’activation des services souhaités.
Sans avoir besoin d’installer le moindre module supplémentaire, le nombre de services disponibles par défaut est étonnant par sa richesse. Toutes les fonctions sont présentes et peuvent réellement répondre aux besoins de toutes les attentes.

6adc97t82uh4gpc6ynps.jpg v0rb52jzhfzcjjqqbq1h.jpg


Enfin pour terminer la configuration préliminaire du Qnap TS-219P II, il faudra alors paramétrer l’espace de stockage.
La configuration s’effectuera selon les besoins des utilisateurs :
arrow Le Raid 0 privilégie les performances.
arrow Le Raid 1 privilégie la sécurité des données.
arrow Le mode JBOD permet  simplement de concaténer deux disques physiques en une unique unité logique.
Avant de valider les options indiquées, l’assistant récapitule toutes les informations entrées, étape indispensable afin de s’assurer de la bonne configuration du NAS. Bien entendu, toutes ces options sont modifiables plus tard au besoin depuis l’interface d’administration.

{mospagebreak}
{menu Administration}

Administration

C’est un sans-faute de la part de Qnap concernant la section « administration du système ». Le Qnap TS-219P II offre toutes les fonctionnalités d’un véritable système d’exploitation. Celui équipant ce modèle est basé sur Linux.

2681wh9rzxw4c3wbdy68.jpg

Réglages de base

Les réglages de base permettent de définir
arrow Le nom réseau du NAS et son port attitré
arrow L’activation du protocole sécurisé et crypté SSL

blk8qsjp9ontjyq3x5rv.jpg 5eht2i56aaf5zlvnurv8.jpg

La date et l’heure sont réglables également dans les réglages de base. Ces paramètres sont très importants dans la synchronisation des sauvegardes entre autres.
Elle peut être paramétrée manuellement ou être récupérée sur un « time server » via internet.

Paramètres réseau

Sont repris dans cette fenêtre les paramètres de l’interface réseau. On notera ici la possibilité de paramétrer  la taille des « Jumbo frames » permettant d’optimiser les débits réseau.

h42vkxsqxpmi5doqomzp.jpg pi0twhmo8wem1iq36dgy.jpg

Dyn-DNS

Les internautes n’ayant pas la chance de bénéficier d’une adresse IP fixe pourront toutefois utiliser leur Qnap TS-219P II via le net grâce à ce service gratuit. Le but est d’enregistrer votre adresse ip à intervalles réguliers en la translatant via un serveur dns hébergé par DynDNS.com. Votre NAS devient alors accessible sur la toile grâce à un nom de domaine et non plus grâce à une adresse IP.

IPv6

Le Qnap TS-219P II est compatible avec la norme V6 d’IP. Cette option est activable depuis ce menu. On peut également personnaliser l’adresse des serveurs DNS.

e5a5ts90x10bm7j6cbhq.jpg em9f60we1gfh4iep0o95.jpg

Paramètres matériels

Qnap accentue une fois de plus sa supériorité face à la concurrence concernant la richesse des fonctions embarquées dans son produit.
C’est dans ce menu qu’on pourra par exemple adapter la vitesse du ventilateur afin de réduire les nuisances sonores si les conditions le permettent (environnement pas trop élevé en termes de températures).

Sécurité

cudvc05rhwpwj6kul7ez.jpg

Nous avons eu l’occasion de mettre en avant la faible implication de certains constructeurs de NAS concernant le domaine de la sécurité des données surtout quand ceux-ci sont connectés à Internet.

Si la sécurisation des appareils nécessite souvent d’importantes connaissances en réseau, nous  félicitons Qnap de simplifier à ce point ces paramètres que nous trouvons indispensables.

Fonctionnant sous le même principe qu’un Firewall, le Qnap TS-219P II est capable de filtrer les accès selon chaque protocole pour les adresses IP souhaitées.

Nous pouvons ici bloquer les attaques de type « brute force » (tentative de récupération de mot de passe en testant toutes les combinaisons possibles de l’alphabet).

n0691nbv8512rlp9ghf2.jpg 3xnqkkok0e0nu7b4gih4.jpg

Il est également possible de renforcer la confidentialité des données en employant des certificats. Ces derniers sont les meilleurs  garants d’une sécurité et d’une authentification accrues.

Notification

oxlzkbdhyk0ifo9ioev5.jpg 56lifikk6y0jt08hdat3.jpg

Il n’est pas nécessaire de se connecter au Qnap TS-219P II afin de prendre connaissance de son état de fonctionnement. L’utilisateur peut être informé par diverses méthodes de l’activité du NAS que ce soit par

n1ixy7goouqlp14mx277.jpg rnu2epw4g2xazctucxzd.jpg

Email, Messagerie instantanée, SMS

Gestion de l’alimentation

zjcglt1de5shu8flxauz.jpg

Fonction que nous apprécions particulièrement : la gestion de l’alimentation. Afin de réduire au maximum l’énergie utilisée et donc les coûts occasionnés par cette dépense, le Qnap TS-219P II peut être mis en fonctionnement selon des plages horaires programmées.
Même si la gestion de l’alimentation fonctionne correctement, nous aurions préféré pouvoir configurer cette option selon un modèle de planning de type calendrier plus efficace et plus clair comme on peut le trouver par exemple chez Thecus.

Corbeille de réseau

0otyqygzwdebx5l9uwmp.jpg

Indispensable, la corbeille permet de récupérer les fichiers effacés par mégarde. Elle fonctionne comme celles proposées par tous les systèmes d’exploitation.

Sauvegarde / Restauration des paramètres

l0ppqiz85tjc19s1e1k8.jpg

Selon la configuration souhaitée, paramétrer un tel équipement peut demander un temps considérable. C’est pourquoi celle-ci doit impérativement pouvoir être sauvegardée en cas d’erreur de manipulation ou de panne.
Fort heureusement, Qnap propose ici de réaliser cette tâche indispensable facilement.

Journaux du système

0tchcz9v27kflbj41haj.jpg

Indispensable dans tout équipement informatique professionnel, la journalisation des événements permettra d’obtenir l’historique des opérations effectuées sur le NAS. Un outil aussi indispensable que l’historique du navigateur internet de chacun.
Il est composé de plusieurs onglets :
arrow Journaux des événements
arrow Journaux de connexions
arrow Utilisateurs en ligne
arrow Syslog (permet d’enregistrer les journaux sur un serveur tiers)

Mise à jour du firmware

Qnap se distingue de la concurrence en proposant en plus de la mise à jour manuelle du firmware, la mise à jour directe depuis le Web.
De plus le Qnap TS-219P II informe l’utilisateur de la disponibilité de nouvelles mises à jour.
Rétablir les paramètres par défaut

ue4zye67y74d9cv845lk.jpg dsj0ka84ebiw38t13rwf.jpg

Dans certaines circonstances, il peut s'avérer nécessaire de rétablir les paramètres d’origine d’un équipement. Qnap permet également de réaliser cette opération, si besoin est.

Comme nous avons pu le voir à travers les différentes options du menu Administration de l’interface de gestion, le Qnap TS-219P II bénéficie d’une richesse de paramètres rarement égalée, tous facilement compréhensibles et accessibles.

Nous n’avons pas su lui trouver le moindre défaut et nous restons particulièrement enthousiastes concernant une conception si aboutie et pratique.

{mospagebreak}
{menu Monitoring}

Monitoring

L’onglet système dans la section Gestion donne toutes les informations indispensables afin de s’assurer du bon fonctionnement du NAS.

28jel56mzcjj2cpwk5t6.jpg qw6f4p4jbhtiqwzxq3pi.jpg

On y retrouve donc le nom réseau du NAS, la version de son firmware, sa durée de fonctionnement (uptime) et son numéro de série.
gi7shngg4e1nrrfrj08z.jpgOn peut également y consulter les informations sommaires de l’interface réseau comme celles du processeur, de la mémoire et les températures.

Dans l’onglet « Etat des services », un tableau lisible et complet des différents services installés et disponibles est affiché. Certains indicateurs s’affichent sous la forme d’une diode verte ou rouge informant l’utilisateur sans risque de confusion possible.

tblf9870ax3eakzh1kq1.jpg 6zwqbpjpmxu2bezf4k3q.jpg

L’onglet « Moniteur de ressources » permet de connaître précisément le taux d’occupation du CPU, de la mémoire, de l’activité des disques et de l’interface réseau.

dya4t4i52kymmkviljuf.jpg 82t926uk70lct02o7k4g.jpg

Qnap offre donc un panel d’informations complet que nous apprécions particulièrement. Nous préférons ce type d’indicateurs à ceux d’autres marques ayant opté pour de simples afficheurs numériques.

{mospagebreak}
{menu Protocole de test}

Protocole de test

rirlva8bmxzz2mkaq44f.jpgAfin de mesurer les performances, nous avons utilisé notre PC de référence doté d’une interface réseau Intel 82579V compatible réseaux Gigabits.
Pour être certain de ne pas brider les transferts de données, nous utilisons une grappe raid 0 de deux SSD.
Nous équipons le Qnap TS-219P II de 2 disques durs Seagate Barracuda 7200 rpm doté de 12 Mo de mémoire cache et d’une interface  SATA 3Gb/s  pour une capacité d’un tera octet.
Nous allons donc comparer les performances des différents modes raid, selon différents systèmes de partitionnement. Cela nous permettra de vérifier les qualités et défauts de ces différentes configurations et surtout de vous aider à opter pour la plus adaptée à vos besoins.
Nous utiliserons donc notre traditionnel fichier de 7769 Mo ainsi que notre ensemble de 2414 fichiers répartis dans 149 dossiers pour un volume de 3.08 Go (environ 1.3 Mo par fichier).
Les mesures seront effectuées via les protocoles de transfert SMB et FTP en lecture comme en écriture.

{mospagebreak}
{menu Performance JBOD et Raid 0}

Performance JBOD et Raid 0

JBOD

Sur les gros fichiers

 

6ldftsawqzy6r0h9xduh.png

Ce graphique synthétise les débits mesurés pour notre fichier de 7769 Mo sur une grappe JBOD deux disques durs.
Les mesures relevées sont en lecture (L) comme en écriture (E) selon deux protocoles : smb et ftp et selon deux types de partitions différentes : ext3 contre ext4.
Nous utilisons le réseau Gigabit.

On pourra donc conclure que :
arrow Le Qnap est globalement plus performant en utilisant le type de partitionnement EXT4 sauf en lecture en  FTP. Cependant, l’écriture étant bien plus faible en FTP sur une partition EXT3 que ce choix nous paraît peu pertinent.
arrow Le Qnap est également plus performant via le protocole SMB.

Sur les petits fichiers

 

e6vil6lqbt5gyep6iiu9.png

Concernant l’utilisation de petits fichiers, le NAS est plus homogène concernant les résultats bien qu’on puisse tout de même gagner 15Mo/s en général en optant pour ext4.

Raid 0

Sur les gros fichiers

 

wfk6zso59nqrp66t9w4r.png

Encore une fois, ext4 gagne en performances et SMB également. On constate toujours le même fossé entre FTP en retrait face au SMB.

Sur les petits fichiers

 

y66pg8n0g9ib57qdjmpx.png

Le verdict est sans appel, on privilégiera ici SMB en partition ext4 car les vitesses sont multipliées par deux tant en lecture qu’en écriture.

{mospagebreak}
{menu Performance Raid 1 et Conclusion globale des résultats}

Performance Raid 1 et Conclusion globale des résultats.

Performance Raid 1

Sur les gros fichiers

 

x7cgpdupgdwy2mquleg0.png

Le raid 1 du Qnap offre globalement de très bonnes performances pour ce type de Raid.
On utilisera aussi sans hésiter une partition ext4 plutôt qu’ext3.

Sur les petits fichiers

 

7p1254mr12ubcpu9sj96.png

Les résultats de l’utilisation de petits fichiers en raid 1 sont intéressants.
Pour une fois, FTP l’emporte sur SMB mais pour un gain inférieur à 10 Mo/s.

Conclusion globale des résultats

Il était particulièrement intéressant d’analyser les résultats de notre cinquantaine de mesures puisqu’il n’était pas certain de saturer les débits possibles via notre interface réseau gigabit selon les modes Raid employés.
En raid 0, sans surprise, nous avons su atteindre le maximum puisque les capacités du réseau étaient utilisées totalement.
Le JBOD ne nous a pas séduit car les performances se sont révélées plutôt faibles, étonnamment en dessous des résultats du raid 1.
D’ailleurs ce dernier, le mode raid également appelé miroir nous a agréablement surpris par ses performances. Cela tombe très bien car ce type de configuration pour  un NAS doté d’une capacité d’accueil maximale de deux disques durs au maximum nous apparaît comme étant la plus logique.
En effet, il nous paraît évident de sécuriser au maximum les données contenues sur ce support de stockage contre les risques de pannes matérielles. Bien entendu, cela ne dispense en rien une politique de sauvegarde draconienne.
Dernier constat que nous ayons pu faire à propos de ce modèle de Qnap : le système de partitionnement ext4 est dans la grande majorité des cas plus performante. Il en est de même concernant le protocole SMB meilleur que le protocole FTP sauf à de très rares exceptions.

{mospagebreak}
{menu Fonctionnalités}

Fonctionnalités

Après avoir mis en évidence les forces et les faiblesses de chaque type de configuration de l’espace de stockage, nous allons détailler les différentes et nombreuses fonctions supportées par le Qnap TS-219P II.
En toute logique, nous commencerons par les outils de gestion de volumes pour ensuite découvrir les possibilités dédiées aux droits d’accès pour enfin visiter en profondeur les fonctionnalités  en termes de services réseau.

Pour achever le parcours de ces fonctions, nous terminerons avec le serveur d’application, les solutions de sauvegardes via dispositifs externes ou internet grâce à MyCloudNAS

Gestion de disques

a9lxggku9d85wx5oy4f0.jpg

L’outil « Gestion de disques » est le menu permettant de configurer et modifier la configuration de l’espace de stockage.
Ces options sont capitales pour déterminer si ce NAS sera à même de remplir les services qu’on en exigera.

Ce menu est divisé en cinq parties :
arrow Gestion de volume
arrow Outil de gestion RAID
arrow Disque dur SMART
arrow ISCSI
arrow Disque virtuel

Gestion de volume

 

yntd8152ur8re167ighz.jpg

Qnap offre aux utilisateurs de ce Qnap TS-219P II des options complètes et surtout accessibles à tout le monde grâce à un affichage clair, simple et agréable à utiliser. Nous ne pouvons pas en dire autant de certains concurrents. C’est donc un très bon point pour Qnap.
Mise à part la synchronisation  du mode Raid 1 qui a pris plusieurs heures à réaliser, nous avons grandement apprécié la rapidité de mise en service des autres modes de configuration. Il faut à peine quelques minutes pour obtenir un NAS fonctionnel prêt à l’emploi.
On peut donc facilement réaliser le ou les volumes de son choix grâce à des indications claires et accessibles données tout au long du paramétrage des disques.

Outil de gestion RAID

eodysiiraqvg0m49z05q.jpgCe menu est dédié à l’évolution de l’espace de stockage. On peut ici ajouter un disque, augmenter les capacités ou migrer les données.
Que les néophytes soient rassurés, Qnap accorde beaucoup de soin à ce public en apportant un grand nombre d’explications afin d’éclaircir quelques options parfois méconnues.

Disque dur SMART

eq8y2qfvp5rzzgs5lvw3.jpgLes fonctionnalités SMART sont souvent sous estimées et peu utilisées. Or, elles permettent d’apporter un nombre conséquent d’informations pertinentes concernant l’état de santé de vos disques durs.
Le premier onglet « Résumé » donne un bref aperçu du volume.

« Informations du disque dur » permet de connaître avec précision les informations des disques comme le numéro de série, la version du firmware ou le type de son interface.

L’onglet « Paramètres » permet d’activer une alarme dépendante de la température des disques.
Il est également possible de programmer une vérification des disques, option que nous recommandons grandement.

uwmfdnr6754u76ssliig.jpg 3r01q7hrnfakrzeevebw.jpg

ISCSI

Cette technologie est de très loin la fonction indispensable à nos yeux. Celle-ci permet au pc connecté au NAS via le réseau d’utiliser le volume de stockage comme s’il était hébergé dans l’ordinateur.
Windows par exemple, reconnaît le NAS grâce à ISCSI non plus comme un disque réseau mais comme un disque local avec tous les avantages que cela apporte.
De plus, ISCSI offre la possibilité d’opter pour un espace de stockage virtuel et donc pouvant dépasser la capacité réelle des disques. Bien  entendu, si la limite de l’espace réel est atteinte, le Qnap TS-219P II vous alertera des mesures à prendre, sans qu’il soit obligatoire de « casser » une grappe raid et donc de se trouver dans l’obligation de réaliser de lourdes et longues sauvegardes.

08jk9ieeeogcopaogqjc.jpg 22dnjlterax4mqhhn8yn.jpg

Le premier onglet permet d’autoriser les modifications des paramètres ISCSI via un autre serveur ISCSI. Une option vraisemblablement très peu utilisée.

Si ISCSI semble obscur au premier abord, Qnap grâce à un assistant permet de démystifier complètement les concepts de cette technologie.

b6ywgshrlv4dpmj32ss4.jpg 58r4whqwlp4aqio17wf9.jpg

Si vous avez  l’habitude des systèmes libres et des Firewall, la notion d’ACL (Access Control List) vous est familière. Sinon une ACL n’est qu’une règle limitant ou autorisant une action donnée.
Par exemple, on pourrait parfaitement imaginer une règle rudimentaire permettant d’augmenter automatiquement l’espace alloué à un utilisateur en cas de dépassement si celui-ci fait partie du groupe d’administrateurs.
A contrario, on pourrait aussi configurer une ACL réduisant l’espace de stockage pour l’utilisateur lambda s’il connaît une période d’inactivité établie.
Comme vous l’aurez compris, les ACL sont un outil d’une puissance quasi illimitée. Si elles sont très largement utilisées en environnement professionnel, elles seront dans une large majorité ignorées par le grand public.

Le dernier onglet permet de sauvegarder les volumes ISCSI fonctionnement exactement comme n’importe quel logiciel de sauvegarde.

Disque virtuel

7tgc7v2z6qmrioc9oq06.jpgUn disque virtuel est un client ISCSI. Il permet donc d'importer dans le Qnap TS-212P II un espace de stockage ISCSI installé physiquement sur un serveur indépendant tiers .
Ainsi la capacité du NAS peut être étendue virtuellement grâce à des unités de stockage ISCSI externes. Ces dernières seront alors gérées comme si on installait de nouveaux disques durs dans le Qnap TS-212P II.
Afin de simplifier cette importation, Qnap inclut un assistant dédié à cette fonction

{mospagebreak}
{menu Gestion des droits d’accès}

Gestion des droits d’accès

Egalement utilisés principalement en milieu professionnel, les droits d’accès peuvent également se montrer utiles pour chacun.

Cette section est divisée en cinq parties :
arrow Sécurité domaine
arrow Utilisateurs
arrow Groupe d’utilisateurs
arrow Dossier de partage
arrow Quota

7qrnynfc2iiv2pp6u7nv.jpg

Sécurité domaine

mf24ceq0zqjabgy6o72h.jpgLa notion de domaine est généralement indispensable en entreprise car elle permet d’établir une véritable politique de sécurité où la confidentialité est de mise.
Pour rappel, un contrôleur de domaine est un serveur chargé d’identifier les utilisateurs se connectant au réseau et donc de leur attribuer des droits mais aussi et surtout des limitations.
Une nouvelle fois, cette fonction ô combien indispensable en milieu professionnel sera probablement inutile dans le cas de l’utilisation d’un NAS à domicile.

Utilisateurs

4xo7e2k3ovfi1s51aeyi.jpgDans l’optique où vous souhaitez organiser les données selon les différents utilisateurs utilisant le Qnap TS-219P II, cet outil apportera un confort et un gain en matière d’organisation incontestable.
Le cas concret le plus utilisé est le suivant : Vous êtes parents et vous ne souhaitez pas que vos enfants puissent risquer d’effacer vos fichiers. Créer un utilisateur « parent » puis un autre « enfant » permet alors d’autoriser ou d’interdire certaines possibilités comme effacer, modifier ou créer un fichier ou dossier.

Groupe d’utilisateurs

Si moins de cinq utilisateurs se connectent au NAS, l’utilisation de groupe sera probablement inutile. Au-delà, si plusieurs utilisateurs peuvent avoir les mêmes droits, plutôt que de paramétrer pour chacun  les mêmes options, il suffira alors de créer un groupe, de lui octroyer ses droits puis d’intégrer à ce groupe les utilisateurs souhaités.
Cette possibilité permet surtout de gagner du temps lors de la configuration des droits utilisateurs.

col4cvv6piop6i9b7uz5.jpg ouvtl9xh0feuzpjprpc4.jpg

Dossier de partage

sdlrhiyvhor8g96tp2r5.jpgL’onglet « dossier de partage » permet de définir et d’attribuer les répertoires souhaités aux différents utilisateurs.
Certains sont crées par défaut par le système tels que le dossier « public » ouvert à tous.
D’autres sont virtuels comme « USB » permettant d’accéder à un périphérique de ce type lorsqu’il sera connecté.

Quota

L’onglet « Quota » permet de limiter la taille des dossiers.

{mospagebreak}
{menu Service réseau}

Services réseau

Depuis plusieurs années, les NAS ne se limitent pas à offrir un espace de stockage. Le nombre de fonctions embarquées ne cesse d’accroitre tout en se diversifiant.
Parmi ces services, un grand nombre sont dédiés au réseau. Nous allons donc parcourir ceux disponibles via le Qnap TS-219 P II, à savoir :
arrow Réseau Microsoft
arrow Réseau Apple
arrow Service NFS (Linux)
arrow Service FTP
arrow Telnet/SSH
arrow SNMP
arrow Serveur WEB
arrow Service découverte réseau

9ifzgx8ssku3drtd4jtr.jpg

Réseau Microsoft

Dans cet onglet, nous pouvons configurer le nom du NAS tel qu’il s’affichera dans le voisinage réseau des systèmes d’exploitation de Microsoft ainsi que le nom du groupe de travail auquel il appartiendra.

eqj7z3ua41of100b6yxk.jpg 4gpeyv0p9d3kg9t4c71g.jpg

Autre option intéressante, le Qnap TS-219 P II est capable de s’intégrer dans un domaine géré par un serveur Windows. Pour rappel, un tel domaine est administré grâce à Active directory, un annuaire regroupant tous les composants appartenant à un réseau.

Les ressources de partage du NAS sont donc contrôlables depuis Windows Server.

Il est également possible de configurer le Qnap TS-219 P II  afin qu’il se réfère à un serveur WINS. Ce type de serveur fonctionne comme un serveur DNS, à savoir qu’il translate les adresses ip des machines en noms, plus faciles à  identifier sur un réseau.

Réseau Apple

Bien que les réseaux de ce type soient de plus en plus rares, il reste toutefois la possibilité au Qnap TS-219 P II de s’intégrer dans un domaine utilisant ce protocole.

r4g35qxw3coy8joizl18.jpg ij28bh5sh01ceiwxe2fm.jpg

Service NFS (Linux)

Egalement moins courants, les réseaux dédiés à Linux existent et notre NAS peut y être connecté.

Service FTP

FTP est un protocole de transfert de fichier les plus anciens mais aussi un des plus puissant. Bien que les débits du Qnap TS-219 P II via ce protocole soient moins performants que SMB, FTP possède des fonctions non supportées par d’autres types de transferts de fichiers comme l’authentification.

g3mfp75s2inzdo6i6h7c.jpgLes paramètres du serveur FTP sont communs à tous les logiciels permettant de déployer un tel type de service : le port, l’accès anonyme, le nombre de connexions  ou les limitations de débits.

Comme vous pouvez le constater, ce service est des plus complets. Il n’est donc pas une simple fonctionnalité ajoutée à la hâte mais bel et bien un vrai service digne de ce nom.

Telnet/SSH

qjcrubbk5254lr3ycmh0.jpgTelnet est un service permettant d’accéder à de nombreuses fonctionnalités d’administration et de transfert de fichier via un logiciel client répondant à cette norme.

SSH permet d’établir cette connexion sécurisée via une identification et un cryptage. Il est très courant lors d’achats sur des sites WEB entre autres.

Notez que SSH peut être activé  sur le protocole FTP sécurisant ainsi ce dernier.

SNMP

ss5hd2m6uv1cp6hr9665.jpgSNMP est un protocole dédié au management d’équipements réseaux. Il est largement en retrait face aux consoles d’administrations utilisant http sécurisées.

Toutefois, afin de garantir une compatibilité avec tous les types de réseaux, SNMP reste toutefois inclus.

Serveur WEB

Nous avons déjà pu utiliser un tel service chez d’autres concurrents. Cependant, nous avions été quelque peu déçus de découvrir un simple portage d’Apache dont la configuration n’est pas forcément accessible aux néophytes.

m9c7tklku2txnpq3xjev.jpg yxzumjha0tel0yg4u4o9.jpg

Dans le cas du Qnap TS-219 P II, le serveur WEB est des plus simples à mettre en oeuvre. De plus il supporte également le cryptage SSL. Sa configuration est grandement simplifiée grâce à une interface intégrée dans la console d’administration du NAS : un excellent point pour Qnap.

Les hôtes virtuels permettent de créer, d'organiser et de gérer plusieurs sites WEB depuis le même serveur. Vous pouvez donc grâce à cette fonction manager plusieurs sites WEB.

Service découverte réseau

06d2me6cvlaprmmtls5r.jpgA défaut d’apporter de nouvelles fonctions, le protocole UPnp permet de simplifier l’intégration de différents matériels sur un réseau.

Ce service permet donc avec transparence aux divers équipements connectés au réseau de dialoguer entre eux sans que l’utilisateur ait besoin de configurer de nombreux paramètres.

On pourrait éventuellement comparer UPnp avec PnP ou ‘Plug & play’, dispositif visant à pouvoir installer un nouveau périphérique sans avoir besoin d’un pilote tiers afin qu’il soit utilisable aussitôt branché.

{mospagebreak}
{menu Serveur d'applications}

Serveur d'applications

En observant l’évolution des NAS depuis leur existence, force est de constater la diversification des services offerts par ce type de matériel.
En effet, les appareils de stockage réseau ne se limitent plus de permettre aux utilisateurs d’offrir un espace de stockage conséquent. Ils offrent dans les meilleurs cas d’autres services tout aussi intéressants.
En plus de se montrer compatibles avec tous les types de réseaux comme nous l’avons démontré tout au long de cet article, le Qnap TS-219 P II est capable de bien plus et il serait dommage de se priver de ses nombreuses autres capacités comme le serveur MySQL, l’antivirus embarqué ou toute la partie multimédia.

c4njnb0jpp2trax6xaje.jpg

Gestionnaire de fichiers WEB

4zwwoezedm5c9gy0whmw.jpgCe service permet d’accéder à ses fichiers depuis Internet. Vos fichiers sont donc accessibles en tout temps et en tout lieu à condition bien sûr que le NAS soit allumé.

Même si la configuration se relève légèrement plus complexe que les autres fonctions, elle reste réalisable à la plupart des utilisateurs car il suffira de rediriger un port de votre internet box vers le Qnap TS-219 P II. Notez que si votre Internet box  est compatible UPnp, ce paramétrage peut être effectué automatiquement.

Station Multimédia

Une fois activée via ce menu, les fonctions de la station multimédia du Qnap TS-219 P II sont accessibles depuis le menu principal du NAS.

ggq7p9mzs37axuzrr01y.jpg cabl2qipekxmphxi98ii.jpg

vyqe7j85on567zhf2yoc.jpgLa connexion au serveur multimédia peut être sécurisée ou non selon la configuration choisie.  Si vous utilisez un réseau sans fil ou une connexion internet, nous vous encourageons très vivement à utiliser ce protocole.

L’interface de la station multimédia est plutôt austère et minimaliste mais elle à l’avantage d’être très rapide et réactive.

Station de téléchargement

Commune à bien des NAS, cette fonction permet de télécharger des contenus sur Internet évitant ainsi de laisser un PC sous tension.

oq9tcf5otp15fwxejhnd.jpg 26evv6aqliqv33bgaouw.jpg

Comme pour la station multimédia, l’accès se fait via une page dédiée mais à la même adresse que l’interface d’administration du Qnap TS-219 P II.
Le client est compatible avec plusieurs protocoles dont HTTP, FTP et Torrent.

Station de surveillance

tlzwg9ttpnvkxjjdix7z.jpgSi vous êtes adeptes de la surveillance via camera IP, vous pouvez alors enregistrer les flux vidéos et audio directement sur le NAS.

Le Qnap TS-219 P II assure également la possibilité de visualiser en temps direct la vidéo captée par votre caméra.

Serveur Itunes

8lxhxu4e05scps776g2p.jpgDans l’hypothèse ou vous seriez également utilisateurs de produits de la marque Apple ou fan d’Itunes, le Qnap TS-219 P II sera à même d’héberger votre bibliothèque répondant à ce standard.
Toujours dans un but d’offrir une sécurité des plus complètes, Qnap propose ici de protéger votre contenu Itunes à l’aide d’un mot de passe.

Serveur multimédia UPnp

netnt71ldjvxlfcd4qd2.jpgPour rappel, le service UPnp permet de diffuser du contenu multimédia, vidéos, photos et musiques lisibles sur d’autres appareils telles que les télés et autres consoles de jeux.

Serveur MySQL

7y0iixpd6i8r7j6i0s3y.jpgMySQL est une base de données énormément utilisée sur Internet par les forums et autres blogs pour ne citer qu’eux.
Donc si vous êtes un internaute actif diffusant du contenu sur Internet, il est donc probable que vous utilisiez, peut-être sans le savoir, cette  technologie.
Nous félicitons une nouvelle fois Qnap d’intégrer de tels outils et surtout d’avoir su les rendre accessibles. Car bien des utilisateurs se trouvent confrontés à de nombreux problèmes de configuration et d’utilisation de ce type de service.
Or, avec le Qnap TS-219 P II, il suffit de l’activer et la base de donnée fraîchement crée est aussitôt opérationnelle.

Serveur de Plugins QKPG

Les plugins sont des logiciels augmentant les possibilités du NAS. Cette technologie permet ainsi d’apporter de nouvelles fonctions aux équipements initialement non implantées.

fujvsl0cu4isf815jf7s.jpg g11mf0m25ruu6zvx1f2o.jpg


Comme vous pouvez le constater, la liste est impressionnante car le nombre de plugins et leur diversité est d’un niveau rarement atteint. En effet cette technologie n’étant pas exclusive à Qnap, d’autres constructeurs de NAS utilisent également cette fonctionnalité. Et si certains concurrents proposent des plugins bâclés instables voire même totalement inutiles, Qnap se démarque en proposant des options des plus intéressantes.
On peut donc par exemple installer un blog grâce à l’excellent Wordpress en quelques clics. Le Qnap TS-219 P II prend ici un avantage indéniable sur ses concurrents grâce au procédé QPKG.

Serveur Syslog

pztn60u0ynlcexlrkgtc.jpgCe service, orienté milieu professionnel, permet d’enregistrer tous les paramètres d’administration et de monitoring sur un serveur dédié  « syslog ».
Cette fonction étant purement dédiée à des environnements pros, nous nous limiterons à vous informer de sa présence, l’utilisation d’un tel service dépassant largement le cadre de ce test.

Serveur Radius

w5yd2x42xmuqckzbgf74.jpgTout comme Syslog, Radius offre des fonctions très poussées en  termes de sécurité réseau.
Cette technologie offre d’énormes possibilités d’authentification qui, selon nous dépassent largement l’utilisation du grand public.

Serveur de sauvegarde

otz9yiuavef5mv1sdxkf.jpgDans l’unique cas où la préservation de vos données est capitale au point de nécessiter la réplication du Qnap TS-219 P II sur un second appareil, vous pourrez alors grâce à ce menu automatiser la copie de vos données entre 2 NAS Qnap.

Antivirus

6cr3mjkk91f0omxo2fvb.jpgA notre très grand étonnement, certains constructeurs de NAS font l’impasse sur l’intégration d’un antivirus dans leurs appareils pourtant connectés à Internet en continu.
Fort heureusement, Qnap fait de la sécurité des données une priorité, ce que nous approuvons à 100%.
De plus, l’antivirus embarqué se révèle être complet car il propose la planification de la vérification totale ou partielle  des  données ainsi qu’une mise à jour de la base virale automatique.

Serveur TFTP

qd9hy6yttyhyhk8l1gvl.jpgCe protocole de transfert de fichier est similaire au FTP mais simplifié car dépourvu par exemple de système d’authentification.

Conclusion des services annexes du Qnap TS-219 P II

Là où d’autres constructeurs promettent une liste exagérée de services annexes parfois instables et inutilisables, Qnap s’en distingue allégrement en proposant des outils efficaces, pertinents, nombreux et surtout très simples à installer et à utiliser.

De ce fait, nous tenions à détailler chacun de ces services afin de démontrer le sérieux de Qnap qui propose un produit réellement à la hauteur des attentes des utilisateurs.

Car pour la première fois, nous estimons justifiée la dépense supplémentaire engendrée par un NAS face à un simple serveur de stockage assemblé.

{mospagebreak}
{menu Sauvegarde}

Sauvegarde

 

Depuis le déballage du Qnap TS-219 P II, nous ne cessons d’en vanter les nombreuses qualités. Celles-ci ne s’arrêtent pas là, car comme tout support de stockage conséquent, celui-ci doit impérativement être doté de fonctions solides de sauvegarde.

Parmi les différentes solutions de sauvegardes embarquées, nous allons parcourir :
arrow La réplication distante
arrow La sauvegarde dite « en nuage »
arrow Time machine
arrow Dispositif externe
arrow Copie sauvegarde USB  à une touche

2yuwckg15b6ycdu5f588.jpg

La réplication distante

avvaeuygh24mt70cltcz.jpgLa réplication distante s’appuie sur RSYNC, une application ayant fait ses preuves dans le monde du libre.

Ses options sont d’une extrême richesse et il est donc possible de configurer n’importe quel type de sauvegarde adapté à absolument tous les besoins.

La sauvegarde dite «  en nuage »

qnzo8qppldps1tymrp0i.jpgLa sauvegarde en nuage s’appuie sur le service Amazon S3. Comme ce service étant payant, nous n’en ferons pas la démonstration.

Time machine

g06eojbc1nfaf8b496mz.jpgTime machine est l’utilitaire de sauvegarde dédié à la marque Apple. Il est alors possible de centraliser toutes les sauvegardes utilisant cette technologie sur le Qnap TS-219 P II.

Dispositif externe

yk772guzrx4q4wuh8lhh.jpgLa méthode de sauvegarde la plus populaire sera probablement celle utilisant la connectique USB disponible sur le NAS. Elle n’est malheureusement pas de dernière génération puisqu’elle se limite à la version 2. Cependant les performances de celle-ci suffiront à réaliser les opérations de sauvegarde souhaitées.

Copie sauvegarde USB  à une touche

La copie de sauvegarde à une touche permet de configurer une tâche de sauvegarde qui pourra être déclenchée via une simple pression d’un bouton situé sur la façade du Qnap TS-219 P II.

Cette idée astucieuse évite donc à l’utilisateur de se rendre dans l’interface d’administration de l’appareil afin de réaliser la sauvegarde.

{mospagebreak}
{menu Dispositifs externes}

Dispositifs externes

Qnap ne fait également pas non plus l’impasse sur la prise en charge de périphériques USB tiers tels que les imprimantes, onduleurs et autres dispositifs de stockages externes indispensables à la sauvegarde du contenu du NAS.

Il ne sera pas nécessaire de configurer votre unité de stockage USB grâce à un PC tiers car le Qnap TS-219 P II est capable de formater n’importe quel dispositif que ce soit une clé USB ou un disque dur externe.

92p2a9goenmwqao3dkpj.jpg fhqskfmk2j2qd82r9nv6.jpg

Si vous disposez d’une imprimante ne bénéficiant pas d’interface réseau filaire ou wi-fi, le Qnap TS-219 P II vous propose de partager votre périphérique d’impression en toute simplicité.

9ish0uwtw8tjxwldyn1a.jpg yhm985alepnd75zv9xa1.jpg

UPS est un protocole dédié aux onduleurs, appareils permettant d’éviter les mises hors tension accidentelles.
Grâce à cet outil, il est donc possible d’arrêter proprement le NAS en cas d’une coupure d’électricité, intentionnelle ou non.

{mospagebreak}
{menu MyCloudNAS}

MyCloudNAS

MyCloudNAS est un service original très en vogue actuellement. Le principe est de rendre un équipement disposant d’une interface réseau accessible depuis Internet.

 

kwam7ukjwow2qkw669y1.jpg

Qnap vous propose ici un service identique à DynDNS, transformant votre adresse IP en un nom de domaine « .mycloudnas.com »

La marque simplifie largement la configuration à un niveau que nous ne connaissions pas à ce jour.

Car si votre internet box supporte le protocole UPnp, le Qnap TS-219 P II est capable de réaliser automatiquement la configuration de translation entre votre réseau local et Internet.

Cette fonction permettra à coup sûr d’éviter de nombreux tracas aux utilisateurs disposant de très peu de connaissances réseau.

w2fm6stfguwk0tmcj54v.jpg

La configuration se réalise donc par le biais d'un assistant à l’efficacité redoutable, à un point où nous aurions presque envie d’encourager les marques concurrentes à s’inspirer d’une telle simplicité de configuration.

{mospagebreak}
{menu Conclusion}

Conclusion

xi3sgqglnjz328lrp1nr.jpgLe Qnap TS-219 P II est le premier appareil de type NAS à avoir su nous convaincre de sa supériorité face à un serveur de stockage traditionnel pour le grand public.

Son interface d’administration et de supervision n’est pas la plus réussie esthétiquement face à ses concurrents. Mais sa  lisibilité et les informations disponibles ne déméritent aucunement.

Qnap se démarque allégrement de ses concurrents grâce à des fonctions complètes, diverses et stables. Nous avons particulièrement séduit par sa simplicité de configuration.

Premièrement, son installation est la plus simple qu’il soit : quelques clics de souris suffisent pour obtenir un espace de stockage disponible en très peu de temps.

Le Qnap TS-219 P II est détecté sur notre réseau dès la première tentative. De plus, nous apprécions particulièrement le soin apporté à la simplification de la mise en service adaptée aux utilisateurs néophytes.

Qnap ne fait cependant pas l’impasse sur certains services annexes indispensables en milieu professionnel, mais peu utilisés par le grand public. Ils ont le mérite d’être intégrés et c’est également un grand atout de ce NAS.

Les performances restent excellentes pour un appareil de cette gamme de produit. Nous ne lui avons pas trouvé de défaut particulièrement pénalisant.

La richesse des fonctions embarquées par le Qnap TS-219 P II n’entache pas pourtant les services de base que sont le stockage de données en réseau. Nous avons affaire à un appareil dont la fiabilité est au rendez-vous.

 Alors le Qnap TS-219 P II a-t-il des défauts ?
Nous regretterons les caddies destinés à recevoir les disques durs en plastique. Alors que le ventilateur chargé de refroidir les unités de stockage est très silencieux, les racks n’amortissent pas les vibrations émises et nous trouvons sur ce point le Qnap TS-219 P II perfectible sur ce point. Un système d’absorption des vibrations aurait été bienvenu.

Du côté des logiciels, nous aurions aimé pouvoir choisir le système de partitionnement XFS et également pouvoir paramétrer la taille du stripping des grappes RAID.

Bien entendu, ces petits manquements ne sont pas vraiment pénalisants. Ils sont juste des points à améliorer lors de la sortie de la prochaine génération de NAS.

 Finalement grâce à ce TS-219 P II, Qnap est à ce jour pour nous un excellent choix sinon le meilleur pour quiconque souhaite disposer de ses données via le réseau.

Un investissement pleinement justifié qui ne pourra en aucun cas décevoir les heureux acquéreurs.

arrow Facilité d’installation
arrow Produit accessible à un très large public
arrow La richesse et la diversité des fonctionnalités
Les supports des disques en plastique démunis de système anti vibration
Absence du système de partition XFS

NAS Thecus N5200XXX

Envoyer Imprimer

{menu Introduction}
Introduction.

Thecus n’est plus à présenter parmi les fabricants de solutions de stockage réseau. Fort d’une présence  accrue chez les professionnels, Thecus  propose des solutions adaptées à tous les besoins y compris ceux des particuliers.

Thecus N5200 XXX

Cette fois ci, nous avons le privilège de tester le N52000XXX visant principalement les entreprises à travers ses très nombreuses fonctions. Thecus souhaite, grâce à ce modèle, rendre l’utilisation d’un NAS  simple, rapide et efficace. Nous allons donc l’étudier intensivement afin de s’assurer si ce N5200XXX répond aux promesses du constructeur.

Le N5200XXX est un serveur NAS au format mini tour doté de 5 baies permettant d’accueillir jusqu’à 5 disques durs et donc d’une capacité maximale à ce jour de 15 To. Ces trois « X » ont bien sûr une signification : eXigez, eXploitez et eXcellentes performances. Il est doté d’un processeur Intel Atom D525 cadencé à 1.8Ghz auquel est associé 1 Go de RAM DDR3.
Afin d’assurer la connexion au réseau, 2 interfaces ethernet sont implantées.
Ce N5200XXX bénéficie également d’un connecteur eSata et pas moins de 5 connecteurs USB-2 (dont un en façade).
Il est également muni d’un écran rétro éclairé et de 4 boutons de navigation.

{mospagebreak}
{menu Fonctionnalité et bundle}

Description des fonctionnalités.

Le Thecus N5200XXX est surprenant de par l’extrême richesse des services qu’il procure.
L’accent est mis sur la simplicité d’utilisation, de configuration et d’administration et c’est une excellente chose.

n39igf6591sqmytcz99i.pngCependant aucune concession n’est faite sur la fiabilité. Nous sommes tous conscients de l’importance de l’intégrité et la sécurisation des données. Il est donc primordial qu’un tel système de stockage puisse garantir l’accès et la pérennité des informations contenues par ce matériel.

Alors pour répondre à ces besoins, Thecus pourvoit le N5200XXX de fonctions raid Jbod, 0, 1, 5, 6 et 10. Les disques peuvent être cryptés grâce à l’algorithme AES 256 Bits.
Les volumes peuvent être formatés en partitions EXT3, EXT4, XFS et ZFS.
Soucieux d’apporter les performances les plus accrues à ses utilisateurs, Thecus intègre aussi à ce NAS la norme ISCSI.
Les services élémentaires répondent présents : serveur smb, ftp, http, NFS et AFP.
Ainsi, le N5200XXX devrait être paré pour répondre aux fortes sollicitations suscitées par ses utilisateurs.

Fonctionnalité complémentaires.

En plus de supporter les fonctions élémentaires d’un système de stockage réseau traditionnel, le N5200XXX bénéficie d’un très large panel d’options supplémentaires :

  • Serveur TFTP
  • Serveur SFTP
  • Gestionnaire de téléchargement
  • Serveur d’impression
  • Sauvegarde d’images disques
  • Serveur Itunes
  • Serveur de photos
  • Serveur de médias uPnP AV
  • Serveur de groupes et d’utilisateurs « locaux »
  • Gestion du service Windows Active Directory
  • Interface de gestion multi-langue
  • Notification par emails
  • SNMP
  • Disque Web
  • Gestion de quotas
  • Serveur web
  • Gestion de corbeille
  • Gestion des fichiers ISO
  • Gestion des camera IP

Bundle.

Le N5200XXX est emballé dans un carton on ne peut plus classique.

bf6n7x36wnk2gqi5lkvx.jpguv4p35najevk7jysjy5h.jpg

Sont inclus :

  • Les vis nécessaires à l’installation des disques durs
  • Les clés des racks
  • Un câble ethernet
  • Un câble d’alimentation
  • Un DVD contenant Acronis True Image
  • Un CD d’installation
  • Un cd contenant Twonky media server.
  • Une carte de garantie
  • Un livret de présentation

{mospagebreak}
{menu Présentation}

Présentation extérieure

g1c5j0cnhtv2pdk6y35d.jpgLe Thecus N5200XXX est similaire aux autres modèles : un format mini tour dont le châssis est en acier et dont la façade est en plastique.
Cette dernière se ferme grâce à un petit ergot. Il faut alors réaliser une petite pression sur la porte afin de l’ouvrir. Un système aimanté ou une serrure aurait été plus pratique, d’autant plus que le connecteur USB de façade n’est accessible uniquement en ouvrant cette porte.
Les boutons permettant l’accès aux fonctions basiques du NAS sont eux accessibles directement.

v1i0nkaz9juqxglmezyu.jpgLes parois latérales du N5200XXX sont agrémentées d’indispensables grilles d’aération.

L’arrière du N5200XXX comporte en plus des deux interfaces réseau, le connecteur d’alimentation et son interrupteur, un connecteur de port série, un port eSata et enfin quatre ports USB-2.0.
 
1e1pqkmvksh82zi2sf2l.jpgPrend également place sur cette façade arrière un ventilateur de huit centimètres de diamètre.

Une fois la porte ouverte, le N5200XXX révèle enfin un aspect de grande qualité. Les 5 racks bénéficient d’une qualité de fabrication professionnelle. Cinq LED permettent de visualiser l’activité de plusieurs composantes de cet appareil comme le réseau, l’alimentation ou les disques.

Présentation intérieure

3dqypu2twassh37qoi6v.jpgS’il s'avère utile d’accéder aux composants du N5200XXX, son ouverture est aisée et rapide. Il suffira de dévisser les 3 vis à main situées à l’arrière de l’appareil. Nous constatons avec plaisir que ces vis ne peuvent être dissociées de la plaque arrière ce qui empêchera tout risque de les perdre.

Un ventilateur de huit centimètres est installé sur la façade arrière. Si celui-ci est indispensable afin de maintenir les disques durs dans des températures de fonctionnement correctes, ce modèle, bien que performant, émet une nuisance sonore difficilement supportable.

rzv7fj6bl1gasy3kduqx.jpg a0odmx0d8vhrips5qvt7.jpg

La carte mère prend place sur un rail en plastique qu’il est facile d’extraire du boîtier. Il suffit de la faire coulisser pour la dégager du panier après avoir pris soin de déconnecter les deux nappes.

Le châssis bien que classique, est similaire à bien d’autres NAS. Le format à fait ses preuves. Il n’est donc pas indispensable d’innover de ce côté. Il répond aux exigences des utilisateurs : simple, robuste et de qualité.

La qualité d’assemblage et le montage sont d’excellente facture. Un petit ventilateur de 40 mm est chargé de refroidir le CPU. Heureusement ce dernier est bien plus silencieux que celui placé à l’arrière du NAS. Le module mémoire au format SO-DIMM prend place sur un connecteur et peut donc être remplacée.

uwjelnqw6ewy63s4dd2o.jpg zqt3pvgz146tqctr3nhb.jpg

Sous le ventirad, on trouvera bien évidemment le processeur Atom.

{mospagebreak}
{menu Installation}

Installation

Physique

L’installation physique est des plus simples, y compris pour ceux qui n’auraient pas l’habitude de manipuler des disques durs.
Il suffira de brancher le ou les câble(s) réseau puis le câble d’alimentation après avoir installé les disques dans les caddies.
A propos de la mise en place des disques durs dans leurs tiroirs respectifs, elle ne devrait pas poser de difficulté à  personne. Le procédé est tiré des serveurs de stockage dont la conception privilégie la simplicité comme la facilité de montage.
Il suffira donc de fixer le disque dur dans  son panier à l’aide de 4 vis. Leur disposition empêchent tout montage inapproprié. Il ne sera donc pas possible de monter les disques à l’envers par exemple.

Logicielle

Le N5200XXX est livré avec un petit logiciel d’installation. Nous n’avons pas été vraiment été séduit par cet outil.
Il nécessite obligatoirement la configuration de la carte réseau à laquelle il est connecté. De plus, nous n’avons pas pu faire reconnaître le NAS par le logiciel de configuration autrement que par le port Lan2.
Si cette mise en marche n’est pas insurmontable, elle pourrait être davantage simplifiée.

{mospagebreak}
{menu Administration}

Administration.

Si séduisant que soit un appareil muni de tant de fonctions, l’accès à celles-ci, leur configuration et leur utilisation se doivent d'être simples, intuitives et surtout efficaces. Faute de quoi, toutes ces technologies seront totalement inutiles.

Pour notre plus grand confort, Thecus déploie d’immenses efforts afin de rendre ses produits facilement utilisables et paramétrables. Il faut louer cet excellent travail car l’interface de management du N52000XXX est la plus réussie que nous ayons pu utiliser à ce jour.

58cof071gg3qdwyjqgla.png

Les menus sont clairs, lisibles et leur organisation est très bien pensée. L’administration de cet appareil est si bien conçue que nous ne nous sommes jamais perdus dans les options. Accéder aux paramètres souhaités est possible quasi-instantanément. Nous la trouvons donc d’un degré rarement égalé.
Thecus pousse même l’ergonomie à un niveau que nous ne connaissions pas encore. Un moteur de recherche intuitif et instantané permet d’accéder à la fonction souhaitée. Encore mieux, ce moteur est aussi suggestif. C'est-à-dire qu’en saisissant quelques caractères, celui-ci vous propose une liste d’options accessibles.
Concrètement, il suffit par exemple de saisir « rai » pour proposer le module Raid.

0adan99fqftfn6kvnkst.pngPar expérience, nous savons à quel point il peut être pénible de chercher une option souhaitée dans une interface d’administration. Thecus fera oublier à tous ces mauvais souvenirs d’outils de contrôle inadaptés.  D’autant plus que celle équipant le N5200XXX est multilingue.

Monitoring et mise en exploitation.

Superviser le bon fonctionnement des structures informatiques est une profession en soi. Même si les générations actuelles d’appareils sont fiables dans leur grande majorité, la surveillance des différents éléments composant le NAS et leur accès doivent être journalisés et facilement exploitables.
Le Thecus N52000XXX est doté d’un grand nombre d’outils de surveillance et ils sont clairs, pertinents et aisément accessibles.  Parmi ces services, il est possible à l’administrateur de connaître les services actifs, de consulter l’historique des interventions survenues sur l’appareil lui-même localement ou sur un autre dispositif externe via un service dédié.

La page « Statut» se présente sous le forme d’un tableau. Les informations contenues sont utiles et sans superflu. Cependant, ce dernier pourrait être amélioré en s’inspirant des outils de monitoring des cartes-mères récentes par exemple. Sur ces derniers, on privilégie l’aspect visuel par des graphiques où les problèmes éventuels ne peuvent pas nous échapper. Par exemple, une jauge d’occupation du processeur allant du vert au rouge attirera notre attention sans aucun doute en cas de surcharge du processeur alors qu’on pourra facilement faire l’impasse sur un nombre simplement affiché.

L’historique est un élément clé de la supervision d’un équipement car il permet de connaître précisément dans le temps  les différentes opérations réalisées. On pourra la comparer à la boîte noire d’un avion d’où son indispensable présence.

i28tuvugerjp3cj9vk70.png9knrurdlrpz8no69dz06.png

L’historique peut être déporté via le réseau. C’est une mesure de sécurité supplémentaire que nous apprécions grandement.

70gkpfamueptl6zzvj6p.png6jaxe0o2u915jgq618zy.png

Les notifications et autres alarmes peuvent être envoyées par email.

Il est également possible de synchroniser l’heure système du N52000XXX via une horloge en ligne.
Comme vous le constaterez, les différents outils de surveillance n’ont rien à envier aux serveurs d’exploitation.
D’autres fonctions plus dispensables mais on ne peut plus intéressantes sont aussi présentes.

42pdrhn3h0eiew5c3t81.pngepgenih67jqgtcgah338.png

Il est ingénieux d’avoir doté ce N5200XXX d’un système de planification de mise en service.
Il est donc possible de programmer un planning d’allumage et d’extinction de l’appareil selon l’heure et les jours voulus.

{mospagebreak}
{menu Mise à jour et sauvegarde}

Mise à jour du firmware

1piok7znoz9iqktfhy19.pngElément primordial de tout élément informatique, le firmware renferme le système même du NAS. Il est donc important de pouvoir le faire évoluer et apportant nouvelles fonctions et en y corrigeant d’éventuels bugs.
Malheureusement jusqu’à récemment encore, ce type de mise à jour pouvait être une opération périlleuse mettant en danger la préservation de nos données. Il suffisait de choisir le mauvais fichier de mise à jour ou d’effectuer un mauvais choix pour que le système de stockage devienne inutilisable.
Pour le N5200XXX, peu de craintes pour cette opération sont à avoir car la mise à jour est d’une simplicité enfantine. Il suffit d’indiquer l’emplacement du fichier du nouveau firmware et de valider.
Il est important de noter que Thecus, comme d’autres grandes marques de carte mère, dote le système d’un deuxième bios (appelé ici DOM pour Disk On Module) de secours. Au cas ou la mise à jour rencontrerait un problème, il sera alors possible de démarrer le NAS. Une option rarement utilisée donc mais à notre avis essentielle.

Sauvegarde du système

07e1cj2va0mkkkx4muzk.pngComme tout système professionnel, il est impératif de pouvoir sauvegarder la configuration de l’appareil. Si le remplacement du N5200XXX s’avérait nécessaire, il sera donc possible de restaurer tous les paramètres du NAS.

En définitive, nous ne pouvons qu’apprécier une telle interface  d’administration tant elle est bien conçue, pratique et efficace.
Si nous pouvions lui faire un reproche, ce serait un nombre restreint  d’assistants présentant pas à pas les options à configurer. De plus, nous aurions également aimé plus de précision dans les explications sommaires de ces options. Certaines restent assez obscures ou peu compréhensibles, particulièrement dans la configuration des allocations dynamiques iscsi.

{mospagebreak}
{menu Protocole de tests}

Protocole de test

Afin de mesurer les performances, nous avons utilisé notre PC de référence doté d’une interface réseau Intel 82579V compatible réseaux Gigabits.
Pour être certain de ne pas brider les transferts de données, nous utilisons une grappe raid 0 de deux SSD OCZ Vertex 3.
Nous équipons le N5200XXX de 3 disques durs Seagate Barracuda 7200 rpm doté de 12 Mo de mémoire cache et d’une interface  SATA 3Gb/s  pour une capacité d’un tera octet.

Nous allons donc comparer les performances des différents modes raid, selon différentes tailles de stripping et selon différents systèmes de partitionnement. Cela nous permettra de vérifier les qualités et défauts de ces différentes configurations et surtout de vous aider à opter pour la plus adaptée à vos besoins.

Nous utiliserons donc notre traditionnel fichier de 7769 Mo ainsi que notre ensemble de 2414 fichiers répartis dans 149 dossiers pour un volume de 3.08 Go (environ 1.3 Mo par fichier).

Les mesures seront effectuées via les protocoles de transfert SMB et FTP en lecture comme en écriture.

Ainsi, nous nous ferons une idée des performances du N5200XXX lorsque celui-ci est connecté en réseau 100 Mb.

{mospagebreak}
{menu Performances JBOD}

Performances JBOD

Sur les gros fichiers
o0pjujnv9bjx4cp6cv11.png

Ce graphique synthétise les débits mesurés pour notre fichier de 7769 Mo sur une grappe JBOD d’un, deux et trois disques durs. Le stripping est pour les trois configurations de 512 Kb.
Les mesures relevées sont en lecture (L) comme en écriture (E) selon deux protocoles : smb et ftp et selon deux types de partitions différentes : ext4 contre XFS.
Nous utilisons le réseau Gigabit.

On pourra donc conclure que :

  • FTP est plus rapide que SMB. Plus de 110Mo/s contre 105Mo/s.
  • Le nombre de disques n’influe pas sur les performances.
  • ZFS est un peu moins performant que EXT4.

Sur les petits fichiers

82u4f2czulwb2gk44log.png

Sans grande surprise, les débits sont moindres que pour les gros fichiers.

  • L’écart se creuse moins entre les protocoles SMB et FTP : moins de 5Mo de différence en lecture.
  • XFS est moins performant sur les petits fichiers que sur les gros par rapport à EXT4.
  • Les meilleurs débits constatés sont ceux réalisés en écriture.

{mospagebreak}
{menu Performances Raid 0 sur 3 disques}

Performances Raid 0 sur 3 disques

Sur les gros fichiers

1svo3ozitz8uagdf1w14.png

Ce graphique est particulièrement intéressant car il permet de mettre en avant des informations particulièrement pertinentes :

  • EXT4 n’est pas le meilleur allié du protocole FTP concernant notre fichier de plus de 7Go.
  • ZFS souffre d’un certain manque de maturité. Les performances ne sont pas au rendez-vous.
  • Autre surprise : le stripping a un impact négligeable sur les performances.
  • XFS bien qu’il n’atteigne pas les débits maximums d’EXT4, est bien plus régulier, peu importe le protocole utilisé en lecture comme en écriture.

Sur les petits fichiers

2fyoobp2ayk5ysp9rxxe.png

Concernant les petits fichiers toujours en Raid 0 :

  • ZFS confirme son retrait en termes de performances.
  • XFS montre une nouvelle fois des performances constantes.
  • EXT4 n’aime décidemment pas le FTP.
{mospagebreak}
{menu Performances Raid 5 sur 3 disques}

Performances Raid 5 sur 3 disques.

Sur les gros fichiers

tgi5yu97ew3ntalkmiuq.jpg

Tout d’abord, le Raid 5 nous paraît être le système le plus adapté au stockage de masse pour ses nombreuses qualités.

  • Nous constatons concernant les gros fichiers qu’EXT4 semble être le meilleur choix de partitionnement si on compte accéder aux données tant en FTP qu’en SMB.
  • Si ce dernier prône, XFS permettra de profiter de débits légèrement supérieurs.
  • D’une manière générale, si le mode Raid 5 était auparavant en retrait face au Raid 0, ça n’est plus le cas.
  • ZFS ne profite nullement de ce mode Raid.
  • La taille du stripping n’influe toujours pas sur les performances.

Sur les petits fichiers

22yhl55fq852x9sngrv0.png
Si votre N5200XXX est voué aux petits fichiers en mode Raid 5, on utilisera probablement le système de fichiers EXT4 car c’est celui-ci qui apporte les meilleurs débits.

{mospagebreak}
{menu Performances Raid 1 sur 2 disques et réseau}

Raid 1 sur 2 disques

Sur les gros fichiers

jlzzj0pz10yfchyqiyms.png
  • Le mode raid 1 nécessite obligatoirement  sur ce NAS l’utilisation d’un stripping de 64 Kb.
  • Nous omettons  volontairement le système de partitionnement ZFS qui n’aura pas su nous convaincre lors des tests précédents.
  • Une nouvelle fois, les amateurs de gros fichiers s’orienteront vers le système XFS.

Sur les petits fichiers

albkmxexxq150dvu03p7.png
  • Les débits sont légèrement meilleurs en EXT4 pour les petits fichiers en Raid 1.

Réseau 100 Mb

Depuis que la norme réseau 1Gb s’est largement déployée dans toutes les machines, nous avons volontairement réduit le nombre de mesures effectuées en réseau 100M.
Il serait en effet dommage de se priver de débits confortables de la norme Gigabit car même les commutateurs répondant à cette norme sont financièrement très accessibles.

j8t57d90t7f0euaxqcj1.png

Nous avons donc relevé les valeurs en raid 0 sur 3 disques en partitionnant notre grappe au format EXT4 et ZFS.
Le graphique est sans appel : tous les types de configurations testés montrent que l’interface réseau en 100Mb sature dans tous les cas sauf en EXT4 lorsque le transfert utilisé est FTP.

{mospagebreak}
{menu Conclusion des performances }

Conclusion des performances

Nous avons été impressionnés des performances générales du Thecus N5200XXX. On évitera pour la majorité des cas d’utiliser ZFS car les performances sont décevantes. Thecus n’est évidemment pas responsable de ces résultats car c’est le système de fichier lui-même qui entraine ces mesures.

On est également étonné de ne pas voir de grosses différences notables selon les tailles de stripping utilisées et cela s’explique du fait que comme le débit maximal de l’interface réseau se situe vers 120Mb/s, les disques n’ont pas à délivrer tout leur potentiel.

Seul le choix du système de partition aura un impact direct sur les débits. Toutefois les écarts resteront assez faibles.
En raid 0, on évitera EXT4 au profit de XFS alors qu’en Raid 5, c’est EXT4 qui montre les meilleurs résultats.
Si on souhaite s’orienter sur le système JBOD, on préfèrera EXT4 pour les petits fichiers et XFS pour les gros.

{mospagebreak}
{menu Fonctionnalités stockage et Disques}

Fonctionnalités, stockage et disques

zcr800mafbfyb44r8pwb.pngL’onglet Disques permet de consulter le tableau listant les disques installés dans le N5200XXX. C’est ici également qu’on pourra configurer l'éventuelle mise en veille des disques.

Le raid

Fonction essentielle de tout NAS qui se respecte, le Raid (Redundant Array of Independent Disks) est une technologie visant à répartir les données sur plusieurs unités de stockage (disques durs). Il est donc ainsi possible d’augmenter de manière significative les performances, de cumuler l’espace de stockage de chaque unité et/ou d’améliorer la tolérance aux pannes.

Les différents modes Raid

Configuration d’une grappe raid

s7aygjjy5w5lf0wqnwkj.pngghciy4ngyuhcmx5cwemm.png
On sélectionnera alors les disques qu’on souhaite inclure dans le raid, de le nommer, éventuellement de le crypter (à l’aide d’un mot de passe) puis de définir sa taille.
Autre option paramétrable, mais moins importante, le stripping.
Cette fonction a pour but de définir la taille des blocs de la partition. Comme cette option n'a que peu d’influence sur les performances, il ne sera pas nécessaire de s’y attarder pour la grande majorité des cas.

Cryptage raid

La confidentialité des données peut s'avérer une des préoccupations majeures des responsables informatiques. Lorsque les systèmes de stockage contiennent des informations sensibles, il est indispensable de réserver leur accès aux seules personnes autorisées.
Ainsi cette confidentialité peut être réalisée grâce au cryptage des disques.

Allocation de l'espace

jtatka3nyibhiqesdeuf.pngL’allocation de l’espace permet de paramétrer la fonction iscsi.
Pour rappel, cette technologie permet d’émuler l’espace de stockage du NAS comme un disque local. Cette fonctionnalité est des plus pratiques car grâce à elle, il n’est plus nécessaire d’utiliser le voisinage réseau et la connexion à un lecteur réseau pour accéder aux données contenues dans le N5200XXX.

L’option Cible d’allocation dynamique est une option supplémentaire extrêmement intéressante car elle permet de gérer virtuellement l’espace de stockage.
Concrètement, dans le cadre de l’utilisation d’un disque dur classique, il faut débuter par la création d’une ou plusieurs partitions. Celles-ci sont fixes même s’il existe des outils permettant de les modifier.
ISCSI permet nativement de modifier la taille des partitions, et cela sans perte de données.

De plus son utilisation est extrêmement simple, rapide et transparente.

On décidera de l’espace à allouer au volume ISCSI et on lui attribuera un nom. On peut également décider de protéger le contenu de ce dernier via un processus d’identification.

89jcpbll1xdb47cpmy3d.pngIl ne reste plus qu’à connecter le pc client à cet espace de stockage.  Sous Windows 7, aucun pilote  ou logiciel tiers n’est requis. Il suffit de lancer l’initiateur iscsi disponible dans le panneau de configuration. Celui-ci découvrira automatiquement le NAS.

l845h1w2xr8c6jifdvvs.pngDernière étape afin que notre volume ISCSI soit utilisable : son formatage. Cette étape vous sera sans doute familière car elle s’effectue exactement comme un disque dur traditionnel .

Lors de notre test, le disque 2 est notre NAS vu comme un disque dur local et il fonctionne exactement comme tel.

{mospagebreak}
{menu Fonctionnalités réseau}

Fonctionnalités, réseau

Le Thecus N5200XXX est muni de 2 interfaces réseau dont le débit maximal est d’un Gigabit, standard désormais courant. Elles gèrent l’agrégation de liens comme les jumbo frames même si cette dernière fonctionnalité s’est révélée être inutilisable sur notre modèle de test faute d’une carte réseau compatible.
Il est possible de configurer ces interfaces manuellement ou dynamiquement via un serveur DHCP.
Nous regretterons l’absence de toute possibilité de gérer des Vlan, même si cette fonction est loin d’être indispensable. Ce NAS s’adresse aux petites structures dont l’utilité de cette technologie est rarissime dans ce cas de figure.

La  première interface est vouée à accéder à internet puisqu’elle est intitulée Wan/Lan 1 alors que la seconde restera locale uniquement.
2ndkzj09rzpvkyrvdrac.pngngw18vuj3h85bnls7p6t.png

L’interface LAN 2 offre l’indéniable avantage de proposer un serveur DHCP grâce auquel vous n’aurez plus à vous préoccuper de l’adressage ip des postes clients.
C’est dans ce menu qu’on configurera nos espaces de stockage, nos grappes raid, nos piles stack, nos répertoires partagés ou encore la gestion des fichiers ISO.

Services réseau
Samba / CIFS

Samba est probablement le protocole de partage de fichiers réseau le plus utilisé car c’est celui employé par les systèmes d’exploitation Microsoft.
Il est donc logiquement supporté par le N5200XXX.

AFP

AFP ou Apple Share est le protocole utilisé par Apple pour son système de partage de fichiers via le réseau. Il sera indispensable aux réseaux composés principalement de matériel de cette marque.

NFS

NFS est également un autre protocole réservé aux systèmes Linux.

FTP / SFTP

Secure File Transfert protocole est un protocole semblable au FTP sur lequel vient se greffer le SSH, un autre protocole dédié au cryptage des données transférées.

TFTP

Trivial File Transfer Protocol est un protocole FTP simplifié. Il ne gère pas le listage des fichiers ni l’authentification. Il peut donc se révéler utile afin de procéder à des transferts rapidement si la sécurité des échanges est secondaire.   

HTTP / Webdisk

Le Webdisk est une fonction très intéressante car elle permet aux utilisateurs d’accéder à leurs fichiers depuis Internet.

{mospagebreak}
{menu Applications et modules}

Applications et modules

Thecus offre une panoplie époustouflante de services par défaut et un nombre tout aussi impressionnant de technologies supportées par ce N5200XXX.
Et au cas où les utilisateurs ne seraient pas encore satisfaits d’un si grand nombre d’options, Thecus leur propose la possibilité d’étendre les services du Nas à un niveau encore plus haut.
uqmuxlmuu8cvz1b256qh.pngIl est donc possible d’ajouter d’autres fonctions grâce aux modules.  De plus celles-ci sont disponibles directement par téléchargement via internet si le NAS est doté de cette connexion.

Leur installation est simplissime. On choisit le module souhaité, on l’active et il devient aussitôt exploitable.
Parmi ces modules, on peut donc installer un serveur web, sql, de mails, de photo, de téléchargement et bien d’autres encore comme la sauvegarde via usb ou la réplication raid.
Nous en avons testé quelques uns afin de vérifier si ces services pouvaient prétendre rivaliser avec les ténors que sont Apache, MySQL et autres.

NZBGet

yeayx0xgyw90h27bktgl.pngNZBGet n’est pas un serveur mais un client. Il permet de se connecter aux serveurs de newsgroups.

Les newsgroups sont l’ancêtre des forums. Ce protocole très puissant permet également le partage des fichiers. Afin d’utiliser ce service, il faut au préalable installer le module adéquat. Afin d’accéder aux fichiers souhaités, il est nécessaire de posséder un compte auprès d’un fournisseur d’accès usenet.
C’est après avoir configuré les paramètres d’accès  à ce serveur qu’on pourra enfin accéder aux différents contenus.
L’interface, bien qu’austère, est lisible et complète. Ce module fonctionne parfaitement et gagnera à supporter le cryptage via le protocole SSL proposé par la plupart des fournisseurs d’accès.

Webserver

224ucjsh1p6rx2l0pyjr.pngCe module permet d’installer un serveur Web basé sur le célèbre Apache.
En à peine quelques clics, nous avons pu utiliser ce serveur web. De plus sa configuration s’effectue via le classique fichier texte. Ainsi les habitués d' Apache n’auront aucune difficulté à d’adapter à cet environnement.

Piczza

kgxh6quidn2di4lq5oaj.pngThecus mise beaucoup sur ce module dont la vocation est de créer son propre mini réseau social en partageant ses photos.

Une nouvelle fois, nous sommes particulièrement enthousiastes de pouvoir découvrir une solution indépendante de gestion de photos. Il n’y a pas besoin de s’inscrire sur un site tiers et on bénéficie alors  de tous les avantages des performances d’un réseau local.

dmhtg8ny5mas9cghw20a.png pljoynvo6jshgmfndqh6.png

Il est possible de paramétrer ses photos comme sur un réseau social et d’y apporter par exemple ses commentaires.

Cette solution est très convaincante de par sa facilité d’utilisation et ses nombreuses options.
Il est aussi possible de créer des galeries selon divers modèles de présentation proposés.

Nous sommes donc convaincus par cette fonction complète et efficace. Pour tout utilisateur manipulant un grand nombre de photos, Piczza a tout pour devenir le moyen de gestion de photos idéal.

Serveur impression                        

hi4ajli04rv7vcsqjhtx.pngAu cas où vous ne disposeriez pas d’imprimante incluant une interface réseau, il est tout à fait possible de la partager en la connectant sur le NAS.

Son utilisation est on ne peut plus simple. Il suffit de la brancher pour qu’elle soit disponible. Depuis votre poste-client, il suffira simplement d’installer une imprimante réseau. Cette dernière sera détectée et il le restera qu’à installer le pilote dédié comme si elle était directement connectée au PC.                                          

Disque Web

Comme son nom l’indique, la fonction disque web permet d’accéder aux données contenues dans le NAS depuis le Web.
Nous ne saurons trop vous conseiller d’être extrêmement prudent concernant l’utilisation de ce service, surtout si la confidentialité est votre priorité.

On commencera par activer le service Disque Web puis on se rendra sur la page Disque Web accessible depuis la section Service réseau.

5mqypaqkvw4mkvc11tir.png 6k2gthf50grjoqsn0x39.png

Disque Web via HTTP

Si l’on souhaite réaliser un partage public de fichiers, le protocole http sera probablement le plus adapté. Afin que ceux-ci soient disponibles depuis l’extérieur, il faudra impérativement configurer le routeur sur lequel il sera connecté. La encore, des compétences et connaissances supplémentaires sont nécessaires : elles ne sont pas des plus accessibles aux néophytes car il faut alors envisager la configuration d’un service DNAT (Dynamic Network Adress Translation). Cette fonction permet au routeur (ou votre internet box) de rendre accessible le NAS à l’internet.
Le DNAT étant un sujet suffisamment large pour dépasser le cadre de ce test, nous vous invitons à vous documenter sur le sujet plus profondément si vous souhaitez utiliser ce service.

Disque Web via HTTPS

HTTPS apporte au protocole http la sécurisation de ce dernier grâce aux protocoles SSL ou TCL.
Cette sécurité s’effectue grâce à un système de certificats

{mospagebreak}
{menu Sauvegarde de données, multimédia}

Sauvegarde de données, multimédia

Acronis true image                         

t8keusdiq7l1nmh3244j.pngIl existe une multitude de produits disponibles sur le marché permettant de réaliser des sauvegardes complètes de nos machines. Acronis true image en est une et elle est parmi les plus efficaces sinon la meilleure. Thecus inclut donc une licence de ce programme que nous qualifions d’indispensable dans toute logithèque.
Comme True image supporte les sauvegardes via le réseau, il sera donc possible de réaliser ses sauvegardes sur le N5200XXX.                        

Multimédia

81zlbjmsb6cmcx6de3jf.pngitunes

Pour tous les adeptes de Itunes, le N5200XXX sera un compagnon de choix car celui-ci est supporté par le logiciel phare d’Apple. Il est donc possible d’exporter et gérer sa bibliothèque directement sur le NAS procurant alors un immense espace de stockage.

Upnp stream

Le protocole Upnp permet de diffuser des vidéos et photos sur tout appareil supportant cette norme. Le but principal étant de pouvoir visionner le contenu du NAS directement sur sa télé via une interface conviviale, plus agréable à utiliser que le gestionnaire de fichiers des systèmes d’exploitation.    
wz2qx6fed2b3cy6cysxh.pngDe plus, on bénéficie d’une licence Twonky média. Cette solution logicielle offre un service de partage sur tout le réseau du contenu multimédia partagé par chaque appareil compatible Upnp connecté sur ce dernier.

A titre d’exemple nous avons simplement partagé une photo, tâche que nous avons accomplie rapidement et facilement.

{mospagebreak}
{menu Authentification}

Authentification.

Local

kmcaagmy4tkkrola2f21.pngLa notion d’utilisateur et de groupe est primordiale dans tout équipement de partage puisqu’elle permet d’établir des « frontières » entre les différents utilisateurs d’un espace  de stockage.
Lors d’une utilisation en entreprise, on ne permettra évidemment pas aux employés d’accéder aux données personnelles de la direction.
Dans le cadre d’une utilisation à domicile, il sera sûrement préférable de distinguer et de séparer les dossiers des enfants de ceux des parents par exemple.

Si cette organisation s’avère peu complexe, la gestion d’utilisateur local au NAS suffira très probablement. On créera donc un utilisateur pour chaque personne devant se connecter au NAS. Les groupes permettant des espaces communs entre différents utilisateurs.

Si toutefois cette organisation s’avérait plus importante et plus complexe, on peut donc faire appel à un serveur contrôleur de domaine.

Active directory                   

3sucke8lwoah1lba4ze1.pngActive directory est un annuaire intégré au système d’exploitation Windows Server. Cette fonction permet de gérer et de contrôler les ressources de tout un réseau, y compris un NAS.                                        

L’intégration du NAS dans un domaine géré par Active directory est très simple : il suffit de déclarer le N5200XXX au serveur contrôleur de domaine.
Ainsi l’administration des utilisateurs du NAS et son espace de stockage  sera faite à partir du serveur et non plus du NAS lui-même.

{mospagebreak}
{menu Conclusion}

Conclusion  

Ce Thecus N5200XXX nous a avant tout surpris sur deux points principaux : la richesse de ses fonctions et la simplicité de son utilisation.
Sa qualité de fabrication, elle aussi, est exemplaire. Le châssis est d’excellente qualité, en tous points similaire avec les NAS dédiés au monde professionnel dont le niveau d'exigence est très poussé.
Son installation et son administration sont à la portée de tous grâce à une interface dont l’ergonomie et la clarté sont proches de la perfection.
Les fonctions supportées par défaut par ce N5200XXX sont très nombreuses et nous n’avons pas trouvé une seule option manquante.
De plus, la section module permet d’étendre le panel de fonctions quasiment à l’infini. Régulièrement, les équipes de développeurs de Thecus proposent de nouveaux modules. Le dernier en date lors de notre test étant un nouveau client bittorrent.
Bien que ce NAS soit ultra complet et facile à utiliser, les performances ne sont pas mises de côté. Il est courant d’atteindre les débits d’un disque dur SATA lorsque le PC est connecté en réseau Gigabit.
 Ce Thecus N5200XXX est donc un excellent choix pour quiconque souhaite disposer de très grosses capacités de stockage. Les petites entreprises souhaitant déployer sur leur réseau un périphérique fiable et performant, nécessitant peu d’interventions auront tout intérêt à opter pour ce modèle puisque ses capacités d’évolutions sont également importantes.

Face à autant de qualités, ce N5200XXX souffre toutefois de quelques défauts mineurs.
Il est très bruyant puisque le ventilateur chargé de refroidir les disques tourne continuellement à plein régime.
On pourra également lui reprocher un petit manque de souplesse concernant l’évolution des grappes RAID configurées. Il n’est pour l’instant pas possible de réduire un volume ou de modifier un mode RAID sans devoir le supprimer. Cela entraîne donc obligatoirement la suppression des données au cas où l’on souhaiterait basculer d’un RAID 0 vers un RAID 5 ou qu’on voudrait changer le système de partitionnement de EXT vers XFS par exemple.
 Enfin nous déplorerons l’absence d’un firewall intégré. Cette fonction aurait ainsi permis de pouvoir affiner les droits des utilisateurs et donc de sécuriser un peu plus les données contenues dans ce NAS, principalement lorsque celui-ci est configuré pour être accessible via internet.

Malgré ces quelques petites lacunes, Le Thecus N5200XXX possède de réels atouts qui ne manqueront pas de convaincre un public désirant un large espace de stockage à coût réduit, disponible depuis son réseau local et/ou via le net.

Synology DS211+, le must incontournable des NAS 2 baies ?

Envoyer Imprimer

{menu Introduction}
Introduction :

59hardware

Alors que nous vivons l’ère du tout numérique, le NAS, abréviation de Network Attached Storage, est devenu le périphérique indispensable pour stocker et partager ses données sur son réseau local mais également à travers Internet. Une façon d’accéder à ses données dématérialisées quel que soit l’endroit où vous vous trouviez mais aussi quel que soit l’appareil utilisé.

{mospagebreak}
{menu Présentation}

Présentation

 0u3gzcurhzzac5dxli21.jpg 5bgsj8ri3wwor587pofv.jpg

Le DS211+ est d’apparence sobre mais extrêmement soigné, le Synology DiskStation est un serveur de stockage réseau permettant d’effectuer de multiples tâches : stocker, partager et gérer ses fichiers localement et à distance, transférer des fichiers par FTP, sauvegarder ses les données de son ordinateur, redondance des données pour les sécuriser, diffuser ses fichiers multimédia, héberger son blog/sites web, télécharger des fichiers sans qu’il soit nécessaire de laisser votre PC allumé, enregistrer et visionner des flux vidéos à distance à l’aide de caméras IP, ou encore partager une imprimante.

 k2yhwah9yi3u29x20o4y.jpg  x6m8fuqlz8wmfv60sxh7.jpg

Dénué d’un quelconque écran OLED, le Synology DS211+ offre un cache plastique noir offrant un aspect miroir sensible aux traces de doigts et dissimulant deux baies 3 pouces et demi amovibles pouvant accueillir au choix des disques S-ATA au format 3,5 et 2,5 pouces. Sur le côté viennent s’ajouter des voyants DEL indiquant l’état de fonctionnement du système, un lecteur de cartes mémoire SD, un port USB, un bouton de mise sous tension ainsi qu’un bouton « copy » qui permet une fois qu’un périphérique USB est connecté, de copier l’intégralité des données vers le NAS.

 3ato3cwpczy0kid701uv.jpg  hqqwsiyangor93x6p8mm.jpg

A l’arrière, le NAS dissimule un port réseau Gigabit RJ45, deux ports USB, un port eS-ATA ainsi que la prise d’alimentation avec en prime, un ventilateur 92mm YS Tech chargé de refroidir l’ensemble.

 9dzr8wgh5jqoh8qgmc8q.jpg  kl7dkhdhdajjdl49n6pr.jpg

{mospagebreak}
{menu L’interface utilisateur DiskStation Manager 3.1}

L’interface utilisateur DiskStation Manager 3.1
Spécialisée dans les NAS, Synology est une jeune société qui propose de nombreux modèles qui à l’image du DS211+ que nous testons aujourd’hui, bénéficient d’une très bonne qualité de fabrication mais surtout d’un environnement logiciel multitâche ou interface de gestion web. Contrairement aux autres constructeurs, la mise en route du NAS DS211+ nécessite l’installation du logiciel Synology Assistant qui est compatible Windows, Mac OS X et Ubuntu, et qui a lui-même besoin d’un fichier .pat disponible sur le disque d’installation.
Nous vous recommandons toutefois de récupérer la dernière version de ce fichier qui n’est autre que le firmware, à partir du centre de téléchargement Synology. Une fois l’installation terminée, le paramétrage s’effectue via l’environnement DiskStation Manager 3.1 (DSM). Si l’ergonomie de ce dernier n’est pas révolutionnaire, DSM 3.1 reste malgré tout simple et particulièrement efficace pour paramétrer le NAS et accéder aux nombreuses fonctionnalités.

7p9sj01qflk86p8xa45n.jpg  jqirvolryxaseh0arjbv.jpg
 lti58ach0sli3h01zzsf.jpg awjwxupa8efnqx3r87y6.jpg

Avec ses deux baies 3,5 pouces, le DS211+ se limite au JBOD ainsi qu’aux niveaux de RAID 0, 1 et Synology Hybrid RAID qui est un niveau propriétaire privilégiant l’évolutivité puisqu’il est alors possible de remplacer les disques par des modèles plus volumineux à chaud. Vous aurez ensuite le choix entre créer un ou plusieurs volumes utilisant le système de fichiers ext4, et vous aurez en plus la possibilité d’exploiter l’iSCSI LUN (Internet Small Computer System Interface LUN) ou l’iSCSI Target qui pour rappel, sont deux technologies permettant de considérer les volumes du NAS (de 10 à 32 iSCSI) comme des disques durs locaux sur la machine cliente.

 qotetmeufvn22xqbffo4.jpg  ffhpvr40prjo87r497gp.jpg
 9xng83n1ab2bz1kgzn4u.jpg  zu67ziplfosypi13v65q.jpg

Très pratique, DSM 3.1 intègre l’assistant EZ-Internet  qui vous guidera pas à pas pour rendre votre NAS accessible depuis le web. Les plus expérimentés d’entre vous pourront quant à eux paramétrer directement la redirection web ou DNS dans le panneau de configuration. Soulignons au passage qu’en plus de supporter de nombreux protocoles, le DS211+ supporte l’IPv6.

Saluons également au passage ’application Audio Station qui permet d’écouter ses morceaux musicaux à partir d’un navigateur web grâce à son lecteur intégré compatible DLNA. Mais aussi l’application Photo Station qui intègre un visionneur d’images accessible à partir de n’importe quel navigateur web.

Le reste est assez classique puisque vous pourrez surveiller l’état de votre système, gérer les fichiers, les privilèges utilisateur, les quotas, les options d’alimentation, paramétrer les types de partage, le pare-feu, le routeur, les services web, et bien d’autres choses encore (Audio Station, Download Station, iTunes Media Server, Photo Station, Serveur d’impression, FTP, hébergement blog/site web, etc.). Nous vous laissons le soin de découvrir toutes les fonctionnalités offertes par le Synology DS211+ sur la page suivante.
dogr8bo0yufuxd25aom0.jpg

{mospagebreak}
{menu Caractéristiques Synology DS211+}

Caractéristiques Synology DS211+

Caractéristiques Techniques :
arrow Site web constructeur : http://www.synology.com/index.php?lang=default
arrow Processeur Marvell Kirkwood à 1.6 Ghz
arrow 512 Mo de mémoire DDR3
arrow 2 emplacements SATA II 3 pouces ½ compatibles 2 pouces ½ pour un espace de stockage max de 6 To
arrow Fonction Hot Swap (remplacement à chaud des disques durs)
arrow Connectique externe : 3 ports USB 2.0 dont 1 en façade, port eSATA, port Gigabit LAN RJ45, port SD card en façade
arrow Logiciel DiskStation Manager 3.1 compatible Mac OS 10.3 et plus, Windows 2000 et plus, Ubuntu 9.04 et plus
arrow Dimensions : 165 x 108 x 233.2 mm (HxLxP)
arrow Poids : 1.25 Kg
arrow Garantie : 2 ans

Caractéristiques logicielles :
arrow Protocoles Réseau supportés: CIFS, AFP, NFS, FTP, WebDAV, iSCSI, Telnet, SSH, SNMP, AppleTalk
arrow Systèmes de fichiers supportés : EXT3/4, et FAT/NTFS pour les supports de stockage externes uniquement
arrow Niveaux de RAID supportés: Synology Hybrid RAID, JBOD, RAID 0, RAID 1
arrow Partage de fichiers: 2048 comptes utilisateur max, 256 groupes max, 256 dossiers partagés max, 256 connexions simultanées max

Serveur Multimédia DLNA/UPnP
arrow Formats audio supportés: AAC, FLAC, M4A, MP3, Ogg, Vorbis, PCM, WAV, WMA, WMA VBR, WMA PRO, WMA Lossless
arrow Playlist: M3U, WPL
arrow Formats vidéo supportés: 3GP, 3G2, ASF, AVI, DAT, DivX, DVR-MS, ISO, M2T, M2TS, M4V, MKV, MP4, MPEG1, MPEG2, MPEG4, MTS, MOV, QT, SWF, TP, TRP, TS, VOB, WMV, XviD, RV30, RV40, AC3, AMR, WMA3
arrow Radio web: SHOUTcast, RadioioDLNA
arrow Formats d’images supportés: BMP, JPG (jpe, jpeg), GIF, ICO, PNG, PSD, TIF (tiff), UFO, RAW (arw, srf, sr2, dcr, k25, kdc, cr2, crw, nef, mrw, ptx, pef, raf, 3fr, erf, mef, mos, orf, rw2, dng, x3f)
arrow Sous-titres supportés : srt, psb, smi, ass, ssa, sub, idx, ifo
arrow Prise en charge de la PS3/XBOX 360

Serveur téléchargement
arrow Protocoles supportés: BT/HTTP/FTP/NZB/eMule
arrow Avec contrôle des ports et de la bande passante

Serveur de messagerie
arrow Protocoles supportés: POP3, SMTP, IMAP

Serveur iTunes
arrow Formats audio supportés: MP3, M4A, M4P, WAV, AIF
arrow Formats vidéo supportés : M4V, MOV, MP4
arrow Playlist: M3U, WPL

Serveur d’impression
arrow 2 imprimantes max

Serveur Web
arrow Jusqu’à 30 sites web
arrow PHP/MySQL
arrow Prise en charge d’applications tierces (Wordpress, nucleusCMS, simplePHPblog,LifeType, Drupal, Joomla, XOOPS, phpMyAdmin, Magento, ZenPhoto, MediaWiki, etc)

Serveur de surveillance IP
arrow 12 caméras IP max (120 FPS @ D1 (NTSC:720x480, PAL:720x576), 30 FPS @ WXGA (1280x800))
arrow Modes d’enregistrement : manuel, continu, détection des mouvements, alarme
arrow Formats de compression vidéo supportés : MJPEG, MPEG-4, H.264

Gestion des disques
arrow Mise en veille
arrow S.M.A.R.T.
arrow Mappage dynamique des secteurs défectueux

Gestion NAS
arrow Mise à jour automatique de DSM
arrow Groupe d’administrateurs
arrow Notification par mail et/ou SMS
arrow Quota d'utilisateur personnalisé
arrow Prise en charge du DDNS
arrow Prise en charge d'IPv6
arrow PPPoE
arrow Moniteur de ressources
arrow Gestion des onduleurs
arrow Marche/Arrêt programmé
arrow Ports HTTP/HTTPS de l'interface de gestion personnalisée

Bundle :
arrow NAS Synology DS211+
arrow CD d’installation
arrow Note de bienvenue
arrow Visserie
arrow Adaptateur secteur + cordon d'alimentation
arrow Câble réseau RJ-45 de 2 mètres

{mospagebreak}
{menu Les performances}

Les performances
Si nous avions pour coutume de connecter directement le NAS à une configuration PC test pour relever les performances, nous avons cette fois-ci choisi de modifier notre méthodologie de test. Afin d’être le plus représentatif possible des conditions réelles, nous avons en effet choisi de connecter le Synology DS211+ sans optimisation de type Jumbo Frame, directement au dernier modèle de la SFR box qui en plus d’intégrer un routeur Gigabit, joue le rôle de passerelle pour le réseau local ainsi que pour l’accès à Internet.

Pour relever les performances, nous avons utilisé une nouvelle configuration :
arrow Intel Core i7 940,
arrow Carte-mère Asrock X58 Extreme3,
arrow 6 Go de DDR3,
arrow GeForce GTX580,
arrow SSD Intel PostVille 40 et 80 Go
arrow Western Digital Caviar Blue S-ATA 2 1 To
arrow Windows 7 édition intégrale.
arrow 2 disques durs Samsung Spinpoint F3 3,5 pouces de 1 To pour le NAS

Nous avons ensuite connecté deux postes sur le réseau afin de simuler un utilisateur surfant et un autre jouant en ligne pour enfin relever le débit maximal en lecture/écriture lors du transfert de plusieurs petits fichiers (photos, documents, etc) d’une taille totale de 1.30 Go, mais aussi lors du transfert d’un gros fichier. Un fichier MKV d’une taille de 10 Go.

Pour compléter ces mesures, nous avons ajouté le taux d’occupation moyen du processeur et de la mémoire du NAS, la température des disques durs après une heure et demie de fonctionnement, les nuisances sonores ainsi que la consommation réelle à la prise.

kbtd1n1kql4h49ihltro.png

Taux d’occupation processeur/mémoire

Petits fichiers (1,30 Go)

Fichier MKV (10 Go)

Ecriture

87%/9%

61%/9%

Lecture

100%/27%

100%/28%

En pleine charge, la consommation du Synology DS211+ s’élève à 44 Watts en plein charge et environ 13 Watts au repos. Du côté des nuisances sonores, nous avons pu relever un niveau de 29,6 dBA à une distance d’un mètre du NAS. La température de fonctionnement des disques durs n’a quant à elle jamais dépassée les 39°C en pleine charge, ce qui est plutôt pas mal compte tenu de la température ambiante qui s’élevait tout de même à 27°C. En plus d’être particulièrement discret, le système de refroidissement offre des performances plus que satisfaisantes.

{mospagebreak}
{menu Conclusion}

Conclusion

jz66t01oxz953049px9a.jpgProposé à un prix raisonnable, le NAS Synology DS211+ permet d’accueillir deux disques et s’appuie sur des composants offrant des performances très correctes. Notamment grâce au contrôleur réseau Gigabit qui autorise des taux de transfert assez confortables.
Le port eSATA et les trois ports USB permettent quant à eux d’étendre simplement la capacité de stockage réseau, alors que le lecteur de carte-mémoire en façade est un plus appréciable pour ajouter/gérer ses fichiers. N’oublions pas le système de refroidissement relativement discret ainsi que la consommation électrique raisonnable.
 

 Côté fonctionnalités, le DS211+ est par défaut d’une grande richesse et permet néanmoins d’ajouter d’autres applications tierces qui permettront d’étoffer les possibilités déjà nombreuses.
Doté en prime d’une interface de gestion web intuitive et efficace, d’une qualité de fabrication et d’un design impeccables, le Synology DS211+ est au final un excellent NAS 2 baies. 
 
 Ses deux baies limitent bien entendu les possibilités d’évolution du NAS mais le seul reproche que nous pouvons véritablement souligner réside dans le fait de devoir obligatoirement installer le logiciel Synology pour la mise en route du NAS.
Peut-être que le seul support des cartes mémoire SD pourra gêner certains d’entre vous.

arrow Finition
arrow Connectique
arrow Performances
arrow DiskStation Manager 3.1
arrow Silencieux
arrow Consommation électrique
arrow Richesse des fonctionnalités
arrow Installation du logiciel Synology obligatoire pour la mise en route du NAS
arrow Lecteur de cartes mémoire limité au format SD

Test NAS : Synology USB Station 2

Envoyer Imprimer

{menu Introduction}

Introduction

Synology a récemment renouvelé son petit USB Station qui passe en version 2. Ce produit atypique permet de transformer n'importe quel disque dur USB en NAS et de partager ainsi son contenu sur le réseau. Bien sûr, la plupart des fonctions habituelles d'un NAS classique sont aussi de la partie et en particulier les fonctions multimédia qui s'adressent à une utilisation familiale. Proposé à moins de 90 €, ce petit bout de NAS semble avoir toutes les cartes de son côté pour goûter facilement à l'univers du NAS.

59hardware

Les principales fonctionnalités de l'USB Station 2

- NAS sans disques permettant le partage de disques USB sur le réseau local via samba, FTP ou AFP.
- Serveur DLNA pour partager vidéos, photos et musique.
- Serveur de téléchargement.
- Serveur d'impression.
- Lecteur audio connecté en utilisant la synology remote en option.
- Fanless et consommation électrique minime.
- Interface de gestion DSM 3.0

Caractéristiques

Processeur Marvell 88F6180 @ 800 MHz
RAM 128 Mo DDR2
Emplacements NA
RAID supportés NA
Réseau 1 Gbit/s
Interfaces 2 USB 2.0
Garantie 2 ans
Options - Synology Remote

Les spécifications complètes sont disponibles sur le site de Synology.

Bundle

L'USB Station 2 est livré dans un petit carton très compact. Il faut dire que l'USB Station 2 est vraiment un concentré de NAS. Dans ce carton bien organisé, on trouve l'USB Station 2, un bloc d'alimentation externe, un câble réseau, un peu de documentation et un CD avec divers logiciels.

synology_usbstation2_bundle.jpg

{mospagebreak}
{menu Présentation de l'USB Station 2}

Présentation de l'USB Station 2

Extérieur

L'USB Station 2 se présente sous la forme d'un petit module composé de plastiques noir et blanc. La finition est parfaite et semble robuste. 3 led en façade permettent de connaître l'état de l'USB Station 2 : alimentation, réseau et activité disque.

synology_usbstation2_front.jpg

Pour avoir une idée de la compacité de l'USB Station, il est ici en photo au côté d'une Time Capsule Apple et d'un DS109 de Synology. Cette compacité s'explique par l'absence de disque dur embarqué et l'utilisation d'un bloc d'alimentation externe.

synology_usbstation2_size.jpg

Sur un flan, on trouve un petit bouton à actionner avant de déconnecter les périphériques USB. Cette fonction est également accessible depuis l'interface de gestion du NAS.

synology_usbstation2_side.jpg

A l'arrière, la connectique est réduite à son minimum : une embase pour l'alimentation, un port RJ45 Gigabit et deux ports USB 2. Un contacteur de reset complète cette connectique minimaliste.

synology_usbstation2_back.jpg

Démontage et électronique

Le démontage de l'USB Station 2 commence par la façade inférieure. Il faut décoller deux des patins qui permettent de maintenir le capot supérieur.

synology_usbstation2_under.jpg

Sous le capot supérieur on trouve directement la carte mère du NAS qui laisse apparaître un module de RAM Elpida de DDR2-800 de 128 Mo (E1116AEBG-8E-F) qui était déjà présent dans le DS210j, une flash pour le firmware et une pile bouton qu'il sera possible de remplacer sans trop de difficultés.

synology_usbstation2_inside.jpg
synology_usbstation2_firmware.jpg
synology_usbstation2_memory.jpg

On peut ensuite dégager assez simplement le carter blanc qui encercle l'USB Station 2. Celui-ci est maintenu au socle par de petits ergots à écarter à l'aide d'un tournevis plat. On se rend alors compte que malgré la petite taille de l'USB Station 2, celui-ci est quasiment vide !

synology_usbstation2_motherboard_1.jpg

Il reste alors deux dernières vis pour dégager la carte mère du socle. La face inférieure de la carte mère est beaucoup plus riche en composants. On y trouve en particulier le coeur du système : un petit processeur Marvell 88F6180 cadencé à 800 MHz. C'est un processeur de la famille Kirkwood déjà rencontrée dans le DS210j avec le 88F6281.

synology_usbstation2_motherboard_2.jpg
synology_usbstation2_motherboard_3.jpg
{mospagebreak}
{menu Installation}

Installation

L'installation de l'USB station est tellement enfantine qu'on pourrait avoir des scrupules à appeler cette page ainsi ! Disons plutôt que nous allons voir la mise en oeuvre de ce petit NAS.

Comme l'USB Station est un module autonome qui peut fonctionner sans disque, il est livré pré-installé, prêt à l'emploi. Aucune installation n'est nécessaire et il suffit de se connecter à son interface web pour commencer à l'utiliser. Par défaut, le nom de la machine est 'usbstation2'. Il suffit donc de saisir 'http://usbstation2' (ou 'http://usbstation2.local' sur OSX) dans votre navigateur pour accéder à l'interface de gestion. L'utilisateur par défaut est 'admin' et sans mot de passe.

synology_usbstation2_install_01.png

C'est tout. Vous êtes connecté à l'interface de gestion et pouvez commencer à explorer toutes les fonctionnalités de l'engin. L'USB Station 2 est livré avec le DSM 3.0 qui est la dernière évolution majeure des firmwares Synology. Au moment de la première connexion, le NAS vous guide vers quelques fonctions et configurations importantes comme l'ajout de nouveaux utilisateurs, le paramétrage de l'interface réseau, etc. A quelques exceptions près, le DSM de l'USB Station 2 est le même que celui des autres NAS du constructeur. Par exemple, l'USB Station 2 ne permet pas de créer un serveur web avec Apache et MySQL. Peut-être qu'une prochaine mise à jour comblera ce manque ? Par contre toutes les fonctions de partage utilisées plus couramment sont bien présentes (partage de fichiers, partages et serveurs multimédia, audio station, etc.).

synology_usbstation2_install_02.png
synology_usbstation2_install_03.png
synology_usbstation2_install_04.png
synology_usbstation2_install_05.png
synology_usbstation2_install_06.png
synology_usbstation2_install_07.png
synology_usbstation2_install_08.png
synology_usbstation2_install_09.png
synology_usbstation2_install_10.png

Quand on connecte un disque dur en USB, celui-ci apparaît dans les périphériques externes. Le contenu du disque est ensuite mis à disposition du réseau via les différents protocoles configurés (SMB, FTP, File Station pour une interface en ligne, DLNA, iTunes, etc.) et selon les droits associés aux utilisateurs le cas échéant.

synology_usbstation2_install_11.png

Au besoin, il est même possible de formater les disques connectés dans le format souhaité. Bien qu'il ne soit pas possible de formater en NTFS, ce type de format est complètement pris en charge (lecture et écriture) par l'USB Station 2 et c'est bien agréable !

synology_usbstation2_install_12.png
synology_usbstation2_install_13.png
synology_usbstation2_install_14.png

L'USB Station 2 est vraiment très simple à mettre en oeuvre et à utiliser. Pas besion d'être un expert ou d'étudier le manuel pendant de longues soirées pour arriver à partager ses fichiers ! C'est clairement un NAS fait pour la maison.

{mospagebreak}
{menu Performances}

Performances

Protocole de mesure des performances

Les mesures de performance ont été faites avec une configuration Intel Core i3 530, CM Gigabyte GA-H57M-USB3, 4 Go DDR3 et Windows 7 Edition Intégrale. Le disque système est un Seagate Barracuda 7200.10 de 80 Go. Le Raid 0 utilisé pour les transferts de fichier est constitué de deux Seagate Barracuda 7200.9 de 250 Go chacun.

Pour être le plus représentatif possible de conditions réelles, aucune optimisation (type Jumbo Frames) n'est utilisée. Le NAS est connecté directement au PC par l'intermédiaire d'un câble réseau croisé.

Côté NAS, les tests ont été faits avec un disque 3.5" Seagate Barracuda 7200.12 de 500 Go formaté en EXT4 connecté par un dock Icy Box IB-110. Le firmware de l'USB Station 2 au moment des mesures était le 3.0-1336.

Les mesures de débit sont faites en mesurant le temps de transfert d'un gros fichier de 7900 Mo. Les mesures affichées ici sont les moyennes des deux meilleurs temps parmi trois mesures.

Les mesures en FTP sont faites avec FileZilla en autorisant 2 transferts simultanés.

Une mesure avec des fichiers de taille moyenne (type photos) a aussi été faite. Ces fichiers représentent 3309 Mo divisés en 2414 fichiers dans 149 répertoires. En moyenne les fichiers font donc 1,37 Mo chacun.

Synthèse des performances de l'USB Station 2

synology_usbstation2_perf.png

Autant le dire tout de suite, les taux de transfert de l'USB Station 2 sont loin d'être impressionnants. Petit processeur et goulot d'étranglement en USB 2 ne vont pas de paire avec forts débits. Pourtant, sans être bons, les performances de l'USB Station 2 sont quand même tout à fait honnêtes et conviendront à merveille pour une utilisation familiale. 

synology_usbstation2_perf_mf.png

Côté performances avec les fichiers moyens, l'USB Station 2 s'en sort assez bien avec des performances assez proches de ses débits maximum.

Charts de performances en RAID 1

C'est la première fois que nous testons un NAS de ce type et nous n'avons donc pas de charts spécifiques pour le situer. Incorporer l'USB Station dans les charts RAID 1 permet de comparer ses performances avec celles des alternatives disponibles sur le marché : les NAS à deux disques. Il se trouve que ces NAS à deux disques sont très majoritairement utilisés en RAID 1 pour la sécurité qu'apporte ce type de volume. Bien que ces NAS à deux disques soient l'alternative d'achat la plus plausible, il ne faut pas perdre de vue qu'ils coûtent en général au moins 2 fois plus chers à l'achat !

synology_usbstation2_raid1_ftp_read.png
synology_usbstation2_raid1_ftp_write.png

En transfert FTP, l'écriture arrive globalement en milieu de tableau et fait aussi bien qu'un Netgear RND et mieux que les Thecus N2200 ou N0204. En écriture, le classement est un peu moins bon mais l'USB Station 2 assure quand même la mise et devance quelque peu les derniers comme le Cisco NSS 2200.

synology_usbstation2_raid1_smb_read.png
synology_usbstation2_raid1_smb_write.png

L'USB station 2 retrouve quelques couleurs avec le protocole SMB puisqu'il est à peu près à la médiane du tableau en lecture comme en écriture.

Ces charts montrent que les performances de l'USB Station 2 sont finalement assez correctes par rapport aux performances d'autres NAS d'entrée de gamme. Bien sûr, on est assez loin des performances offertes en haut de gamme mais ce n'est clairement pas la vocation de ce NAS familial. Les utilisateurs cherchant de meilleures performances pourront plutôt se tourner vers le DS210j ou son successeur DS211j.

{mospagebreak}
{menu Synology Remote}

Synology Remote

En plus de l'USB Station 2, Synology nous a prêté une Synology Remote. Il s'agit d'une petite télécommande associée à un module récepteur connectable en USB aux NAS Synology. Méga bonus, ce module USB contient aussi une petite carte son qui va pouvoir jouer la musique lue par l'application Audio Station du NAS. Cette option permet de disposer d'un lecteur audio autonome ou en réseau à brancher à un ampli hifi ou autre système son. Le module offre d'ailleurs une sortie optique pour les plus exigeants. Comme le système utilise l'application Audio Station, il est même possible de l'utiliser sans disque dur et de lire la musique stockée ailleurs sur le réseau.

synology_usbstation2_remote_principle.jpg

La télécommande et le récepteur sont tous deux très compacts et bien finis. Il sont livrés avec un petit câble USB, un mode d'emploi et une pile plate pour la télécommande. Le module récepteur est directement alimenté par l'USB et ne nécessite donc pas d'alimentation externe supplémentaire. Autre bon point, un port USB est aussi disponible sur ce module récepteur. De cette façon, l'option Synology Remote ne prive pas l'utilisateur d'un des ports disponibles.

synology_remote_bundle.jpg

A l'usage, la Synology Remote fonctionne parfaitement bien et est assez réactive. La vidéo ci-dessous permet de voir les temps de réaction ainsi que l'interaction entre Audio Station et Synology Remote. L'ensemble est très cohérent, bien abouti et permet d'accéder à toute la bibliothèque musicale de la maison ainsi qu'aux web radios.

Pour terminer, un des points fort de la Synology Remote est que l'on peut lancer la musique sans avoir besoin d'ordinateur. L'utilisateur peut lancer la musique n'importe quand, juste en appuyant un simple bouton de la télécommande. Il est même possible de créer des raccourcis vers des playlists ou des web-radio grâce à 4 boutons personnalisables. Cette Synology Remote est vraiment une agréable surprise qui ravira les plus mélomanes !

synology_usbstation2_remote.jpg
synology_remote_side_1.jpg
synology_remote_side_2.jpg
{mospagebreak}
{menu Conclusion}

Conclusion

label_c2c.jpgL'USB Station 2 de Synology est un produit qui collectionne les atouts pour une utilisation familiale. Fréquemment proposé à moins de 90€, c'est l'occasion idéale de réutiliser de vieux disques durs USB pour se monter un petit NAS à la maison et partager films, photos et documents en toute simplicité. Quand en plus on considère qu'il est totalement fanless, consomme tout juste 3.5 W et dispose de l'interface de gestion DSM 3.0, on se dit qu'il n'y a vraiment pas de raisons d'hésiter ! L'USB Station 2 se voit naturellement décerner le label coup de coeur.

La seconde heureuse surprise de ce test est la synology Remote. Cette télécommande compatible avec la plupart des NAS Synology permet de piloter l'application Audio Station du constructeur. Livrée avec un petit dock qui fait aussi office de carte son, le NAS devient ainsi lecteur audio pour votre bibliothèque de mp3 et les web-radios.  L'ensemble fonctionne merveilleusement bien et ravira les plus mélomanes d'entre-nous. Cette remote est elle aussi une version 2 et c'est encore une réussite pour Synology.

On aime

fleche 100% silencieux puisque fanless et sans disques.
fleche Consommation électrique minime (3.5 W).
fleche Installation directe depuis le navigateur.
fleche Ergonomie et facilité de mise en oeuvre.
fleche Prix très attractif.

On aime moins

fleche Pas de connecteur eSATA
synology_usbstation2_firmware.jpg

Test NAS : Ve-hotech VHS-4, un come-back en force

Envoyer Imprimer
{menu Introduction}

Introduction

Non, non, vous ne rêvez pas, c'est bien le VHS-4 de Ve-hotech que nous (re)testons aujourd'hui. En effet, celui-ci a évolué et propose de nouveaux processeurs ainsi qu'un nouveau module tuner TNT HD. De notre côté, la machine de test a aussi évolué depuis notre premier test en mai 2009. Bref pas mal de bonnes raisons de repasser le VHS-4 au banc et de lui laisser une chance de reprendre quelques places dans nos charts. Ce nouveau test sera aussi l'occasion de vous présenter de nouveaux charts en JBOD, RAID 5 et RAID 10 pour les NAS à plus de 2 baies; charts qui pourraient bien enfoncer le clou sur les performances remarquables de ce nouveau VHS-4.

59hardware

Les principales fonctionnalités du VHS-4

Les principales caractéristiques du VHS-4 :

- NAS 4 baies hautes performances basé sur une architecture type PC (processeur AMD Sempron 140 ou Athlon X2 235E).

- Module TV avec 4 tuners TNT HD en option. Le VHS-4 peut être utilisé comme serveur TV et comme magnétoscope numérique. Les flux TV peuvent ainsi être transférés sur le LAN et lus directement par des ordinateurs via VLC ou des lecteurs UPnP (PS3, etc.).

- Prise en charge de machines virtuelles.

- Multiples fonctions traditionnelles des NAS (sauvegarde, partage de fichiers, partages multimédia, hébergement de site internet et partage d'imprimante).

- Interface customisable.

- Consommation électrique optimisée.

- Développé et assemblé en France !

Caractéristiques

Processeur AMD Sempron 140 @ 2.7 GHz
RAM 1 Go DDR2 extensible à 2 Go
Emplacements 4 baies 3.5"
RAID supportés JBOD, RAID 0, RAID 1, RAID 5 ou RAID 10
Réseau 1 Gbit/s
Interfaces 6 USB 2.0, lecteur de carte 6 en 1
Garantie 2 ans
Options - Module TV avec 4 tuner TNT HD
- Athlon II X2 240E @ 2.8 GHz + 1 Go de DDR2
- Pré-installation de 2, 3 ou 4 disques de 1 ou 2 To

Les spécifications complètes sont disponibles sur le site de Ve-hotech.

Bundle

Le VHS-4 est livré dans un carton assez imposant. Il faut dire que le VH-4 est un beau morceau qui tient plus de la mini-tour que du gros NAS. Dans ce grand carton, on trouve le VHS-4, un bloc d'alimentation externe, un câble réseau, de la visserie, un peu de documentation et la clé USB de réinstallation du système. Notre version de test est une version sans disques. En fonction de votre attente/besoin, il est aussi possible de commander le VHS-4 pré-installé avec deux disques durs en place.

ve_hotech_vhs4_bundle.jpg
{mospagebreak}
{menu Présentation du VHS-4}

Présentation du VHS-4

Extérieur

Le VHS-4 utilise un boitier au format mini-tour en tôle noir à la finition irréprochable. Le look est très sobre et très pro. Un volet sur la façade avant permet de verrouiller complètement l'accès aux disques et boutons avec une serrure à clé. Le volet en plastique n'est pas tout à fait opaque et permet quand même de surveiller l'état du NAS (LED d'activité des disques, etc.). Gage de qualité et de durabilité, ce boitier est fabriqué par Chenbro, un spécialiste des châssis serveur.

ve_hotech_vhs4_front_open.jpg
ve_hotech_vhs4_front.jpg
ve_hotech_vhs4_front_zoom.jpg

En façade avant, on trouve l'accès aux 4 disques durs, deux ports USB, le lecteur de cartes mémoire, les boutons de mise en route et reset ainsi que plusieurs LED d'activité de la machine.

ve_hotech_vhs4_back.jpg
ve_hotech_vhs4_back_zoom.jpg

L'arrière du VHS-4 est assez dépouillé : le port LAN, 4 ports USB, l'embase d'antenne pour le module TV et la prise d'alim. Deux ventilateurs de 70 mm permettent d'extraire l'air chaud du NAS. Ces derniers sont dans le prolongement direct des disques durs et permettront ainsi d'en assurer un refroidissement optimal. Une encoche pour verrou kensington est aussi de la partie, au cas où. Sur la partie gauche, une vis à main permet de maintenir le flan gauche du boitier. L'ouverture du VHS-4 en est largement facilitée.

Les berceaux

C'est en observant les berceaux de disque qu'on apprécie le souci du détail qui a été apporté à ce boitier. En effet ces derniers sont livrés par défaut avec des caches en plastique qui bloquent le flux d'air. Cette petite attention va permettre d'optimiser le flux d'air si jamais vous n'utilisez pas les 4 emplacements disponibles. C'est une excellente idée et c'est la première fois que nous voyons ce dispositif sur un NAS. Ces berceaux sont en métal et le montage se fait par vis. Il n'est pas possible de monter des disques 2.5". Dernière petite attention cependant : les berceaux sont équipés d'un conduit optique qui permet de transférer en façade les indicateurs d'activité de chaque disque.

ve_hotech_vhs4_tray_1.jpg
ve_hotech_vhs4_tray_2.jpg

Intérieur

La vis à main de la face arrière permet de dégager le flanc droit du boitier. On a alors accès à la carte mère au format mini-ITX du VHS-4. L'ensemble de l'électronique est accessible hormis quelques composants de l'alimentation directement implantés derrière l'embase de celle-ci. La carte mère est une Albatron adaptée spécifiquement pour l'utilisation de Ve-hotech. De très nombreux composants inutiles pour un NAS ne sont pas présents sur cette carte permettant de grappiller quelques watts de consommation électrique.

ve_hotech_vhs4_inside.jpg

Le module TV est monté sur le slot PCI de la carte mère du VHS-4.

ve_hotech_vhs4_tv_module.jpg
{mospagebreak}
{menu Installation}

Installation

Excellent point pour Ve-hotech : l'installation du VHS-4 ne nécessite pas l'installation préalable d'un assistant d'installation sur sa propre machine. Pour simplifier la vie des utilisateurs, un assistant optionnel est utilisable sur les machines tournant sous Windows. Pour les utilisateurs en OSX ou Linux, il est possible de procéder à l'installation du VHS-4 uniquement via un navigateur web. C'est cette dernière procédure qui a été utilisée pour ce test.

Après le montage des disques durs dans le NAS puis la connexion des câbles d'alimentation et de réseau, il faut insérer la clé USB 'SYSTEM RECOVERY' dans l'un des ports USB du VHS-4 et le démarrer. Toute l'installation se fait ensuite avec votre navigateur web en saisissant l'adresse IP du NAS. Si besoin, le manuel utilisateur du VHS-4 donne quelques pistes pour identifier cette adresse dans votre réseau.

Le processus d'installation se fait de façon guidée en plusieurs étapes.

ve_hotech_vhs4_install_1.png
ve_hotech_vhs4_install_2.png
ve_hotech_vhs4_install_3.png
ve_hotech_vhs4_install_4.png
ve_hotech_vhs4_install_5.png

Quand l'installation est terminée, le VHS-4 s'arrête. On peut alors retirer la clé USB d'installation et redémarrer le NAS pour le configurer. L'administration du VHS-4 se fait par l'utilisateur Admin. Le mot de passe associé par défaut est le numéro de série de la machine. On pourra bien entendu le modifier par la suite.

ve_hotech_vhs4_install_6.png

Après la connexion, l'utilisateur arrive sur la page par défaut de l'IHM. Cette IHM est entièrement paramétrable par l'utilisateur puisqu'elle permet l'ajout, la suppression, le déplacement de modules individuels dans un ensemble d'onglets lui-même paramétrable. Cette modularité est vraiment poussée, bien pensée et agréable. On peut aussi modifier l'apparence des modules en modifiant leur couleur.

On peut être surpris à la première connexion mais l'interface de gestion du NAS permet aussi d'afficher des modules qui n'ont rien à voir avec le VHS-4 : une horloge, Wikipedia ou les pages jaunes par exemple ! En fait, les utilisateurs (fanboys) du VHS-4 pourront utiliser leur VHS-4 comme page par défaut de leur navigateur. Point appréciable, cette interface est équipée d'un petit lecteur audio qui pourra lire la musique stockée dans le NAS.

ve_hotech_vhs4_install_7.png

La suite de la configuration se fait dans l'onglet 'Configuration' et plus précisément dans le module 'Configuration des disques'. Dans ce module, on va pouvoir définir quels disques utiliser avec quel mode de RAID.
Au passage, vous pouvez aussi vérifier que vous disposez bien de la dernière mise à jour via le module 'Mise à jour'. Bien pensé, ce module va vérifier directement si une mise à jour est disponible chez Ve-hotech. Pas besoin de retourner le site web du fournisseur à la recherche d'une éventuelle mise à jour, tout cela se fait depuis l'IHM du NAS.

ve_hotech_vhs4_install_8.png

Comme avec tous les NAS, la création d'un nouveau volume va prendre quelques heures. L'IHM permet de connaître l'avancement de cette opération.

ve_hotech_vhs4_install_9.png
ve_hotech_vhs4_install_10.png

Comme notre exemplaire de test est équipé du module tuner TNT HD, il faut ajouter le module de gestion correspondant. Tous les modules disponibles sont regroupés et classés sous forme de colonne; celui qui nous intéresse est 'Configuration TV' dans 'Administration' \ 'Avancée'. Bien sûr, il faudra aussi penser à activer la fonctionnalité 'Serveur de Télévision' du module 'Fonctionnalités'.

ve_hotech_vhs4_install_11.png

Pour terminer la configuration du module TV, il suffit de lancer l'apprentissage des chaînes, comme on le ferait sur une TV quelconque.

ve_hotech_vhs4_install_12.png

Bien qu'un peu surprenante, on retiendra de cette IHM qu'elle est entièrement customisable et configurable. Bien que complète, l'agencement de cette IHM est parfois un peu déroutante et un passage par le guide utilisateur est incontournable pour s'y retrouver. Autre très bon point : la possibilité d'installer son NAS en utilisant uniquement un navigateur web sans avoir besoin d'installer un assistant au préalable sur son PC.

{mospagebreak}
{menu Performances}

Performances

Protocole de mesure des performances

Les mesures de performance ont été faites avec une configuration à base d'Intel Core i3 530 avec une CM Gigabyte GA-H57M-USB3, 4 Go DDR3 et Windows 7 Edition Intégrale. Le disque système est un Seagate Barracuda 7200.10 de 80 Go. Le Raid 0 utilisé pour les transferts de fichier est constitué de deux Seagate Barracuda 7200.9 de 250 Go chacun.

Nous allons comparer les mesures de ce VHS-4 en Sempron @ 2.7 GHz avec les mesures du VHS-4 en Athlon @ 2.0 GHz que nous avions faites en mai 2009. A cette époque, la config de test était basée sur un  Windows Vista, Intel Core2duo E6750 sur une Gigabyte EP35C-DS3R, 2 Go DDR3, disque système de 80 Go et un RAID 0 de 2*500 Go pour les transferts de données.

Pour être le plus représentatif possible de conditions réelles, aucune optimisation (type Jumbo Frames) n'est utilisée. Le NAS est connecté directement au PC par l'intermédiaire d'un câble réseau croisé.

Côté NAS, les tests ont été faits avec deux disques 3.5" Maxtor DiamondMax 23 de 500 Go et deux disques Seagate 3.5" Barracuda 7200.12 de 500 Go. Le firmware du VHS-4 au moment des mesures était le 1.5.7.

Les mesures de débit sont faites en mesurant le temps de transfert d'un gros fichier de 7900 Mo. Les mesures affichées ici sont les moyennes des deux meilleurs temps parmi trois mesures.

Les mesures en FTP sont faites avec FileZilla en autorisant 2 transferts simultanés.

Une mesure avec des fichiers de taille moyenne (type photos) a aussi été faite. Ces fichiers représentent 3309 Mo divisés en 2414 fichiers dans 149 répertoires. En moyenne les fichiers font donc 1,37 Mo chacun.

Synthèse des mesures de performance du VHS-4

Le graphique ci-dessous présente la synthèse des mesures de performance dans tous les modes de RAID disponibles sur le VHS-4 (JBOD, RAID 0, RAID 1, RAID 5 et RAID 10). Les mesures sont faites en transfert Samba et en FTP.

ve_hotech_vhs4_performance2.png

Les performances du VHS-4 sont excellentes. De façon générale, le VHS-4 navigue entre 80 et plus de 110 Mo/s. Seul le mode RAID 1 est un peu en retrait par rapport aux autres configurations. Les pages suivantes placent ces mesures dans nos charts comparatifs en JBOD, RAID 0, RAID 1, RAID 5 et RAID 10.

De façon générale, et inversement aux derniers NAS que nous avons testés, le VHS est plus performant en lecture qu'en écriture.

ve_hotech_vhs4_performance_comparo2.png

L'objet de cet article étant de voir si Ve-Hotech avait amélioré les performances de son VHS-4, il était naturel de comparer les nouvelles mesures avec celles que nous avions faites en mai 2009. Et au final, oui, les nouvelles mesures sont effectivement encore meilleures que celle que nous avions faites à l'époque. Le nouveau Sempron 140 @ 2.7 GHz fait des merveilles et permet de gagner systématiquement en taux de transfert avec parfois des bons de plusieurs dizaines de Mo/s ! On le vérifiera plus loin dans ce test mais ces nouvelles mesures vont certainement permettre au VHS-4 de reprendre la position de leader qu'il avait perdu peu à peu avec nos tests des derniers NAS à coeur Atom.

ve_hotech_vhs4_performance_mf2.png

Au difficile exercice des transferts de petits fichiers, le VHS-4 s'en sort très honorablement. Le VHS-4 fournit toujours plus de 20 Mo/s en écriture et plus de 35 Mo/s en lecture. C'est très bon.

{mospagebreak}
{menu Taux de transfert en JBOD}

Taux de transfert en JBOD

ve_hotech_vhs4_perf_jbod_ftp_lecture.png ve_hotech_vhs4_perf_jbod_ftp_ecriture.png

Le JBOD est une configuration qui plaît bien au VHS-4 puisque qu'il truste la première place dans toutes les tests. En lecture FTP, le VHS-4 affiche un magnifique 112.4 Mo/s devançant ainsi le DS710+ de plus de 8 Mo/s. En lecture, l'écart entre le VHS-4 et ses concurrents est moins prononcé avec 89.3 Mo/s contre 88.8 Mo/s pour le DS1010+.

ve_hotech_vhs4_perf_jbod_smb_lecture.png ve_hotech_vhs4_perf_jbod_smb_ecriture.png

En partage Samba, le VHS-4 prend aussi la tête de nos charts avec 110.5 Mo/s en lecture et 78.3 Mo/s en écriture, ex aequo avec le DS1010+.

{mospagebreak}
{menu Taux de transfert en RAID 0}

Taux de transfert en RAID 0

ve_hotech_vhs4_perf_raid0_ftp_lecture.png ve_hotech_vhs4_perf_raid0_ftp_ecriture.png

En RAID 0 FTP, le VHS-4 continue très fort et reprend sa place en haut du podium avec 112.1 Mo/s en lecture et 109.8 Mo/s en écriture, à égalité avec le DS1010+.

ve_hotech_vhs4_perf_raid0_smb_lecture.png ve_hotech_vhs4_perf_raid0_smb_ecriture.png

En partage Windows, le VHS-4 ne parvient pas au même tour de force mais s'impose quand même second après le surprenant DS710+. Le VHS-4 assure tout de même un excellent 109.1 Mo/s en lecture et 97.6 Mo/s en écriture. 

{mospagebreak}
{menu Taux de transfert en RAID 1}

Taux de transfert en RAID 1

ve_hotech_vhs4_perf_raid1_ftp_lecture2.png ve_hotech_vhs4_perf_raid1_ftp_ecriture2.png

On le voyait dans le tableau de synthèse des performances, le RAID 1 est un peu en retrait par rapport aux performances des autres modes de RAID. Il faut d'ailleurs noter que le RAID 1 n'est possible qu'avec 2 disques. Ce n'est pas le cas d'autres NAS qui permettent en général d'ajouter plus de disques en miroir. En FTP, le VHS-4 peut fournir 92.4 Mo/s en lecture et 67.8 Mo/s.

ve_hotech_vhs4_perf_raid1_smb_lecture2.png ve_hotech_vhs4_perf_raid1_smb_ecriture2.png

En Samba, le comportement est similaire et le VHS-4 laisse les premières places aux concurrents. Le VHS-4 peut fournir 91.9 Mo/s en lecture et 63 Mo/s en écriture. Les performances du VHS-4 en RAID 1 marquent le pas par rapport aux autres modes de RAID. Elles restent cependant d'un niveau très confortable pour un usage habituel.

{mospagebreak}
{menu Taux de transfert en RAID 5}

Taux de transfert en RAID 5

ve_hotech_vhs4_perf_raid5_ftp_lecture.png ve_hotech_vhs4_perf_raid5_ftp_ecriture.png

En RAID 5, le VHS-4 continue avec brio dans nos charts avec 112.9 Mo/s en lecture et 95.2 Mo/s en écriture.

ve_hotech_vhs4_perf_raid5_smb_lecture.png ve_hotech_vhs4_perf_raid5_smb_ecriture.png

En partage Windows, le VHS-4 assure la première place avec 109.8 Mo/s en lecture et 82.3 Mo/s en écriture dépassant d'une très courte tête les DS1010+ et N4200 de Thecus. Le raid 5 est le mode de RAID tout indiqué pour ce type de NAS à 4 baies et il n'y a rien à redire sur les performances du VHS-4 qui sont juste parfaites pour cet usage.

{mospagebreak}
{menu Taux de transfert en RAID 10}

Taux de transfert en RAID 10

ve_hotech_vhs4_perf_raid10_ftp_lecture.png ve_hotech_vhs4_perf_raid10_ftp_ecriture.png

En RAID 10, on retrouve un peu la disposition du RAID 5 : le VHS-4 loupe la première place de peu en écriture FTP avec 107.5 Mo/s. Par contre, pour tout le reste c'est parfait et première place à toutes les épreuves. En lecture, le VHS-4 assure un excellent 109.8 Mo/s.

ve_hotech_vhs4_perf_raid10_smb_lecture.png ve_hotech_vhs4_perf_raid10_smb_ecriture.png

En partage Windows, le VHS-4 continue d'assurer la première place avec 110.5 Mo/s en lecture et 95.8 Mo/s en écriture.

{mospagebreak}
{menu Le VHS-4 en serveur TV}

Le VHS-4 en serveur TV

La possibilité de monter un module optionnel équipé de 4 tuners TNT HD est une spécificité de Ve-hotech. Aucun autre fabricant de NAS ne propose cette option. Ainsi, il va être possible de voir la TV sur les différents PC de la maison en utilisant le simple logiciel VLC ! Encore mieux, un équipement multimédia compatible UPnP pourra lui-aussi profiter de la TV et cela uniquement par le réseau Ethernet. Fin du fin, le fait de disposer de 4 tuners va permettre de visionner simultanément différents flux sur différents clients (potentiellement jusqu'à 18 chaînes en simultané).

Serveur TV sur le réseau local

Cette première vidéo permet de voir la configuration du module TV. On y voit également les chaînes TV en direct depuis un ordinateur via VLC. On peut aussi consulter les flux TV par le protocole UPnP en utilisant un logiciel compatible, XBMC ici.

La fonctionnalité de serveur TV fonctionne vraiment bien. Malheureusement, les conditions de tests n'étaient pas optimales avec une qualité de réception d'antenne moyenne. En conséquence, impossible de suivre un programme TV à cause des saccades et autres artefacts numériques liés aux problèmes de réception. Pour autant, ce niveau de réception n'est pas un problème pour une TV LCD Sony compatible TNT HD. Un problème de sensibilité sur les tuner Ve-hotech ? Nous les avons contacté sur ce sujet et il apparaît que notre module TV présente certainement un défaut. Ve-hotech va expertiser notre VHS-4 de test à son retour pour vérifier si oui ou non il présente un défaut. Nous vous tiendrons au courant sur ce sujet et retesterons éventuellement un modèle fonctionnel pour le vérifier par nous-même. En attendant, nous vous conseillons d'être vigilent à votre qualité de réception avant de passer commande de ce module optionnel facturé tout de même 279€.

Programmation des enregistrements TV

En plus de la fonction de serveur TV, le VHS-4 peut aussi s'occuper d'enregistrer pour vous. Pour cela, Ve-hotech a prévu plusieurs interfaces disponibles depuis l'interface web de gestion du NAS. L'intérêt, c'est que même absent de chez vous, vous pourrez programmer vos enregistrements en vous connectant à l'interface d'administration.

Les fonctionnalités de programmation des enregistrements TV sont vraiment très abouties. Le mode SMART permet de faire des recherches parmi les programmes à venir prochainement et comme c'est SMART, pas besoin de saisir des temps de début et des durées : tout est automatique. On est très proche des fonctions promises par la GoogleTV dont on parle beaucoup ces derniers temps. La vue globale sur les programmes TV est une autre grande richesse de l'interface du VHS-4. On voit instantanément tous les programmes disponibles que l'on peut mettre en avant en fonction du type (série, film, sport, etc.). Bref l'ensemble est bien pensé et c'est un véritable petit plaisir à utiliser ! 

{mospagebreak}
{menu Niveau sonore et consommation électrique}

Niveau sonore et consommation électrique

Consommation électrique

Voici les consommations électriques relevées dans les différents modes de fonctionnement du VHS-4 avec ses 4 disques durs :

Branché éteint : 7 W
Allumé, disques durs en veille : na
Allumé en attente : 58 W
Allumé en burn : 76 W

Bien que possédant une architecture très similaire à celle d'un PC conventionnel, les mesures de consommation sont finalement très proches des NAS à 4 ou 5 baies qui emploient des processeurs moins puissants. On voit que Ve-hotech a bien travaillé la consommation du VHS-4.

Ve-hotech a fait le choix de ne pas permettre la mise en veille des disques durs. C'est un choix assez souvent plébiscité chez les aficionados notamment pour la durée de vie des disques ou pour les risques pour le système et les donnée mais qui aurait pu permettre de gagner quelques W de conso. On retrouve tout de même la possibilité de programmer l'allumage et l'extinction en fonction des besoins de l'utilisateur.

Niveau sonore

Le niveau sonore du VHS-4 est très contenu. Il est tout à fait dans la droite ligne des équipements équivalents du marché aujourd'hui.

ve_hotech_vhs4_front_zoom.jpg
{mospagebreak}
{menu Conclusion}

Conclusion

label_perf.jpg

Le premier objectif de ce nouveau test du VHS-4 était de juger des performances de sa dernière mise à jour hardware avec notre nouvelle config d'essai. Ces nouvelles mesures n'ont pas été vaines puisque du point de vue des performances, c'est un carton plein pour Ve-hotech. Le VHS-4 est clairement un monstre de puissance sur le marché des NAS. Et pour cause, son architecture à tendance PC le rapproche presque plus d'un serveur que d'un NAS classique. Ce choix technologique permet au VHS-4 de truster les premières places de quasiment tous nos charts. Le VHS-4 mérite dignement son label performance !

Comme le disait la pub, sans maîtrise la puissance n'est rien. Ve-hotech a aussi réussi ce pari puisque le VHS-4 propose des performances supérieures à la concurrence sans pour autant alourdir la consommation électrique ou le niveau sonore.

Dernier atout de ce VHS-4 : la possibilité de bénéficier d'un module optionnel embarquant 4 tuners TNT HD. Notre exemplaire de test avait manifestement un défaut entraînant des saccades à la lecture mais nous avons pu juger des fonctionnalités de partage et d'enregistrement qui sont juste excellentes ! Le VHS-4 devient ainsi un véritable serveur de télévision pour toutes les machines du réseau via VLC ou pour les players UPnP (PS3, XBOX, etc.). Bien sûr, tout ceci en qualité TNT HD non compressée qui est bien supérieure aux flux fournis par les box ADSL. Avec le VHS-4, il est aussi possible de programmer des enregistrements par recherche ou par une simple sélection d'une émission depuis une vue globale du programme de toutes les chaînes. Pratique, facile et rapide.

A côté de cette IHM du module TV à l'ergonomie exemplaire, l'IHM d'administration du NAS fait pâle figure. Basée sur la possibilité d'une personnalisation poussée à l'extrême, l'utilisateur peut être vite perdu et devoir se plonger dans la (très bonne) documentation pour trouver des réponses. Heureusement que cette interface est hyper réactive sinon elle deviendrait vite un handicap pour le VHS-4. On attend avec impatience la prochaine mise à jour de fond de cette IHM qui devrait être présentée au CeBit 2011. Celle-ci sera gratuite pour tous les serveurs Ve-hotech. Vivement l'année prochaine.

Au final, le VHS-4 est un produit de qualité, bien pensé et qui va certainement continuer à s'améliorer à l'avenir. Il est disponible sur le site de Ve-hotech pour 599€ sans disque, un tarif honnête par rapport à la concurrence.

On aime

fleche Performances qui décoiffent.
fleche Installation directe depuis le navigateur.
fleche Ergonomie de l'IHM du module TV.
fleche Documentation utilisateur.

On aime moins

fleche Pas de prise eSATA.
fleche IHM de gestion pas toujours user-friendly.
ve_hotech_vhs4_hdds.jpg

Remerciements : Ve-hotech.

NAS Thecus N4200, une référence haut de gamme ?

Envoyer Imprimer
{menu Introduction}

Introduction

Un peu plus tôt dans l'année, Thecus a introduit sur le marché son petit dernier : le N4200. Celui-ci n'a heureusement cependant pas grand chose à voir avec le N2200 que nous avions testé recemment. Le N4200 est un NAS haut de gamme pouvant embarquer 4 disques durs et propulsé par un véloce petit processeur Atom. En plus de cela, Thecus a doté son N4200 d'une petite révolution dans le domaine : un alimentation avec batterie de secours en cas de perte de courant. C'est un peu comme si Thecus vous offrait un onduleur miniature dans votre NAS ... et qu'en plus l'ensemble était géré de façon cohérente. Voila une innovation qui permettra à ce NAS d'être d'une fiabilité absolue pour le bien de nos précieuses données numériques.

59hardware

Les principales fonctionnalités du N4200

Parmi les principales caractéristiques du N4200, on retiendra :

- NAS 4 baies pouvant offrir jusqu'à 8 To d'espace disque. Les tiroirs prennent en charge les disques de 2.5" et 3.5".

- Hautes performances avec un processeur double coeur Intel Atom D510 @ 1.66 GHz et 1 Go de DDR2.

- Alimentation secourue par BBM (Battery Backup Module) pour garantir l'intégrité des données et du système en cas de coupure électrique en cours de fonctionnement. Le N4200 embarque une petite batterie lithium-ion d'1 Ah.

- Ecran OLED de 2.8" pour afficher l'état et la configuration du NAS.

- Double port LAN permettant l'agrégation de lien.

Bundle

thecus_n4200_1.jpg

Le N4200 est livré dans un carton assez coloré qui rappelle les principaux atouts du NAS. Classiquement, le carton contient le NAS, une alimentation secteur extérieure, un câble réseau, de la visserie et un peu de documentation. Vu que Thecus a travaillé sur la partie alimentation du N4200, on aurait pu s'attendre à ce que celle-ci soit physiquement intégrée au NAS mais ce n'est pas le cas.

thecus_n4200_7.jpg
{mospagebreak}
{menu Présentation du N4200}

Présentation du N4200

Le N4200 est présenté dans une livrée noir mat mêlant plastique pour la façade et tôle pour le reste du boîtier. Une grille de ventilation blanc/gris contraste la façade et permettra de refroidir les disques durs qui sont logés directement derrière elle. L'ensemble est plutôt flatteur et la finition impeccable. La façade compte également deux ports USB ainsi que le bouton de mise en route.

thecus_n4200_3.jpg

Point fort du N4200 : son écran OLED de 2.8" permet d'afficher quelques informations sur le NAS et d'en modifier éventuellement des paramètres. Cet écran est monochrome jaune et apporte incontestablement une note d'élégance et de professionnalisme au N4200. Dans le même ton jaune, on trouvera l'écran LCD qui ressemble comme deux gouttes d'eau à celui du N2200 à la différence prêt qu'on a ici 4 disques à afficher. Cet écran LCD ne souffre pas du léger problème de finition que nous avions remarqué sur le N2200.

thecus_n4200_23.jpg
thecus_n4200_24.jpg

Les berceaux des disques durs sont accessibles en ouvrant la grille de la façade. Chacun de ces berceaux peut être verrouillé en position à l'aide d'une clé fournie.

thecus_n4200_10.jpg

Les berceaux sont en métal et prennent en charge les disques de 2.5" et 3.5". Des petits repères sont sérigraphiés pour savoir quels trous utiliser en fonction de la taille des disques. L'installation des disques ne pose aucun problème.

thecus_n4200_5.jpg
thecus_n4200_8.jpg
thecus_n4200_9.jpg

A l'arrière, on trouve 4 ports USB, 2 ports eSATA, 2 ports LAN et une embase spécifique pour l'alimentation. Immédiatement à gauche de cette embase, on trouve la batterie qui est maintenue en place à l'aide d'une vis et peut donc être très facilement remplacée. Au dessus de la batterie, on trouve le traditionnel emplacement PCIe x4 de thecus pour d'éventuelles extensions futures. Le ventilateur chargé de refroidir le NAS est un 90 mm monté dans le prolongement des disques durs.

thecus_n4200_4.jpg

Avant de passer à un démontage plus complet du N4200, voici un petit zoom sur la batterie lithium-ion une fois dévissée :

thecus_n4200_12.jpg
thecus_n4200_13.jpg
{mospagebreak}
{menu Démontage et électronique}

Démontage et électronique

Voici une première vue de l'intérieur de la bête quand tous les berceaux sont retirés de leurs emplacements. On voit bien les quatre connecteurs SATA noirs qui reposent sur la paroi du fond. Cette paroi est largement ajourée pour laisser libre cours au flux d'air entraîné par le ventilateur de 90 mm visible au dernier plan.

thecus_n4200_11.jpg

La première étape est de désolidariser le capot en le dévissant par l'arrière. On a alors une vue globale sur l'organisation intérieure du NAS. On voit la batterie en jaune qui prend place sous l'emplacement réservé à l'éventuelle carte PCIe. La carte mère du NAS occupe tout le flan gauche.

thecus_n4200_11.jpg

On peut ensuite démonter la façade arrière du NAS qui supporte le ventilateur d'extraction.

thecus_n4200_15.jpg

La carte mère est alors accessible et démontable (en insistant un peu). On a accès à l'ensemble des composants principaux.

thecus_n4200_16.jpg

L'autre face de la carte mère reçoit en particulier la RAM DDR2. Celle-ci est montée sur un slot et pourra donc être changée. C'est d'ailleurs cette façade qui est accessible le plus facilement au démontage du capot.

thecus_n4200_17.jpg

Petit zoom sur le processeur et le southbridge. Le ventilateur de 40 mm est là pour refroidir le processeur Intel Atom. On retrouve ici exactement la même architecture que celle du DS1010+ de synology, à savoir un Pine Trail D510 @ 1.66 GHz secondé par un southbridge ICH9R. Une architecture qui a fait ses preuves et qui promet d'excellentes performances !

thecus_n4200_20.jpg
thecus_n4200_22.jpg
thecus_n4200_21.jpg

Bien que le démontage du N4200 ne soit pas aisé, on retiendra cependant qu'il n'y a rien à reprocher du point de vue hardware. L'ensemble est sain et confirme l'impression de qualité générale dégagée par le boîtier.

{mospagebreak}
{menu Installation}

Installation

L'installation commence par l'aspect matériel : installation des disques dans les berceaux, des berceaux dans le NAS et la connexion des câbles d'alimentation et de réseau. Pour ce test, nous allons utiliser 4 disques de 500 Go.

Très bon point pour Thecus, l'installation peut se faire sans installation/utilisation d'un assistant quelconque. Il suffit uniquement de se connecter au NAS via un navigateur, rien d'autre. C'est un point vraiment appréciable puisqu'on évite ainsi de polluer sa machine avec des logiciels inutiles qui ne seront utilisés qu'une fois.

A la connexion, l'utilisateur arrive sur une superbe petite animation flash qui permet de basculer entre la configuration du NAS, un gestionnaire de fichiers en ligne et la galerie photo hébergée sur le NAS. On choisit la première option.

thecus_n4200_install1.png

Voici l'interface d'administration. L'utilisateur arrive par défaut sur la page des "favoris" qui offre des liens directs vers les fonctions principales.

thecus_n4200_install2.png

Pour l'installation, on commence par créer un nouveau volume à partir du menu RAID.

thecus_n4200_install3.png

Un nouveau masque apparaît pour configurer le volume à créer.

thecus_n4200_install4.png

De façon astucieuse, les différentes configurations de RAID possibles apparaissent au fur et à mesure que l'on choisit les disques à inclure dans le volume.

thecus_n4200_install5.png

La création du volume est en cours. Malheureusement, le niveau d'avancement n'est pas affiché. Cette opération est toujours très longue donc vous pouvez chercher de quoi vous occuper pendant quelques heures. Quand le volume est prêt, il passe au statut "healthy".

thecus_n4200_install8.png
thecus_n4200_install9.png

L'étape suivante consiste à créer un répertoire partagé sur ce volume tout neuf.

thecus_n4200_install10.png
thecus_n4200_install11.png

On termine par la création d'un utilisateur et on lui accorde les droits sur le répertoire partagé.

thecus_n4200_install12.png
thecus_n4200_install13.png
thecus_n4200_install14.png

De façon générale, l'installation du N4200 se fait sans surprise. Attention cependant à la langue française qui fait bugger la page de gestion du RAID qui devient alors inutilisable ! L'installation doit alors se faire en anglais. Ce bug bloquant renforce l'idée que Thecus pourrait encore faire quelques efforts pour améliorer son IHM.

{mospagebreak}
{menu Performances}

Performances

Protocole de mesure des performances

Les mesures de performance ont été faites avec une nouvelle configuration : Intel Core i3 530 avec une CM Gigabyte GA-H57M-USB3, 4 Go DDR3 et Windows 7 Edition Intégrale. Le disque système est un Seagate Barracuda 7200.10 de 80 Go. Le Raid 0 utilisé pour les transferts de fichier est constitué de deux Seagate Barracuda 7200.9 de 250 Go chacun.

Pour être le plus représentatif possible de conditions réelles, aucune optimisation (type Jumbo Frames) n'est utilisée. Le NAS est connecté directement au PC par l'intermédiaire d'un câble réseau croisé.

Côté NAS, les tests ont été faits avec deux disques 3.5" Maxtor DiamondMax 23 de 500 Go et deux disques Seagate 3.5" Barracuda 7200.12 de 500 Go. Le firmware du N4200 au moment des mesures était le 3.02.01.

Les mesures de débit sont faites en mesurant le temps de transfert d'un gros fichier de 7900 Mo. Les mesures affichées ici sont les moyennes des deux meilleurs temps parmi trois mesures.

Les mesures en FTP sont faites avec FileZilla en autorisant 2 transferts simultanés.

Une mesure avec des fichiers de taille moyenne (type photos) a aussi été faite. Ces fichiers représentent 3309 Mo divisés en 2414 fichiers dans 149 répertoires. En moyenne les fichiers font donc 1,37 Mo chacun.

Synthèse des mesures de performance du N4200

Le graphique ci-dessous présente la synthèse des mesures de performance dans tous les modes de RAID disponibles sur le N4200 (JBOD, RAID 0, RAID 1, RAID 5, RAID 6 et RAID 10). Les mesures sont faites en transfert Samba et en FTP.

thecus_n4200_perf.jpg

Utilisant le même processeur que le DS1010+ de Synology, on pouvait s'attendre à de très bonnes performances et c'est effectivement le cas avec des débits de l'ordre de 80 Mo/s. Dans tous les types de RAID et que se soit en FTP ou en SMB, les taux de transfert sont très bons.

Les performances de différents modes de RAID sont assez homogènes dans l'ensemble. Le JBOD et le RAID 1 sont un peu à la traîne par rapport au RAID 5 ou au RAID 10. Ces deux derniers modes de RAID sont eux-même un tout petit peu en dessous du RAID 0 mais pas de façon significative.

De façon générale, les performances en partage Windows sont très bonnes, à peine derrière celles du FTP.

thecus_n4200_perf_mf.jpg

Les transferts de petits fichiers marquent nettement le pas. C'est un phénomène habituel. Avec le N4200, les débits varient entre 20 et plus de 50 Mo/s, ce qui est très bon. Pour cet exercice, le N4200 est au niveau des performances du DS1010+.

De façon globale, le N4200 est au rendez-vous du point de vue des performances et permettra une gestion fluide et rapide de vos fichiers. A première vue, le N4200 ne sera pas le plus rapide de nos charts mais ses performances sont d'un niveau largement suffisant pour toutes les utilisations.

{mospagebreak}
{menu Taux de transfert en RAID 0}

Taux de transfert en RAID 0

Commençons les charts avec le RAID 0. C'est le mode de RAID où le N4200 est le plus performant.

thecus_n4200_perf_raid0_ftp_read.jpg
thecus_n4200_perf_raid0_ftp_write.jpg

Pour les transferts en FTP, le N4200 arrache la seconde place en écriture à 104 Mo/s. Pour la lecture, le N4200 se classe un peu moins bien avec 92.4 Mo/s.

thecus_n4200_perf_raid0_smb_read.jpg
thecus_n4200_perf_raid0_smb_write.jpg

En ce qui concerne les transferts en partage Windows, le N4200 rate le podium de peu en arrivant deux fois quatrième avec 88.3 Mo/s en lecture et 83.6 Mo/s en écriture.

{mospagebreak}
{menu Taux de transfert en RAID 1}

Taux de transfert en RAID 1

thecus_n4200_perf_raid1_ftp_read.jpg
thecus_n4200_perf_raid1_ftp_write.jpg

Pour les transferts en FTP en RAID 1, le N4200 continue à assurer un meilleur classement en écriture qu'en lecture. En écriture, le N4200 se place troisième avec 75.6 Mo/s, juste derrière les Synology DS710+ et DS1010+. En lecture, le N4200 joue des coudes avec le Ve-Hotec à 73.2 Mo/s. 

thecus_n4200_perf_raid1_smb_read.jpg
thecus_n4200_perf_raid1_smb_write.jpg

Côté partage Windows, la situation est assez similaire. le N4200 arrive troisième en écriture avec 69.6 Mo/s mais descend du podium en lecture bien qu'assurant un confortable 73.2 Mo/s.

{mospagebreak}
{menu Niveau sonore et consommation électrique}

Niveau sonore et consommation électrique

consommation

Voici les consommations électriques relevées dans les différents modes de fonctionnement du N4200 avec 4 disques durs :

Branché éteint : 8 W
Allumé, disques durs en veille : 25 W
Allumé en attente : 39 W
Allumé en burn : 46 W

La consommation électrique du N4200 est d'un niveau tout à fait standard pour un NAS 4 baies. Pas de surprise à ce niveau.

Pour limiter la consommation électrique, il faudra penser à utiliser les diverses fonctionnalités développées par le constructeur comme l'allumage ou l'extinction automatique, la mise en veille, etc.

Niveau sonore

Le niveau sonore du N4200 est assez contenu. Il est discret mais audible. Le ventilateur tourne en permanence et est audible sans pour autant constituer une nuisance.

thecus_n4200_2.jpg
{mospagebreak}
{menu Conclusion}

Conclusion

Au final, ce NAS Thecus N4200 apparaît comme un très bon produit 4 baies. L'ensemble est bon et très homogène : un boîtier bien fini, une architecture propre, un processeur reconnu et utilisé par les meilleurs sur le marché pour des performances tout à fait à la hauteur. On retiendra cependant deux éléments qui sortent du lot : l'IHM d'une part et le bloc d'alimentation d'autre part.

L'IHM est le point faible de ce NAS. Sans être pour autant un handicap pour le N4200, l'IHM est un cran en dessous du reste du marché et mériterait d'être revue et corrigée de ses bugs.

label_innovation.jpgA l'inverse, le point fort de ce NAS est incontestablement son bloc d'alimentation qui intègre une batterie. Celle-ci assure une continuité d'alimentation en cas de défaut. Ainsi, si l'alimentation venait à se couper de façon inatendue, le NAS traiterait les dernières requêtes pendant une petite minute puis s'arrêterait de façon propre en toute sécurité pour son système et vos données ! C'est une petite révolution dans le domaine et nous lui décernons le label innovation.

Le N4200 est habituellement proposé aux alentours de 550 € sans disques, c'est un prix d'autant plus honnête que ce NAS peut vous faire économiser le prix d'un onduleur.

On aime

fleche Alimentation secourue par batterie.
fleche Installation directe depuis le navigateur.
fleche Très bonnes performances.

On aime moins

fleche Bug bloquant dans l'IHM en français.

thecus_n4200_18.jpg

Remerciements : Thecus

Test : Synology DS1010+

Envoyer Imprimer
{menu Introduction}

Introduction

Dans la famille des NAS Synology, je veux le gros papa ! Après le test du DS710+, nous avons la chance de tester aujourd'hui son grand-frère, le fer de lance du constructeur tawaïnais, le DS1010+. NAS 5 baies extensibles à 10, processeur double-coeur Atom D510 @ 1,6 GHz, 1 Go de RAM extensible à 3 Go ; autant le dire tout de suite, le DS1010+ a mis toutes les chances de son côté pour répondre aux deux promesses de Synology : performance et évolutivité.

59hardware

Le bundle

synology_ds1010p_box.jpg

Le DS1010+ est livré dans un carton relativement imposant. En effet, à l'intérieur, le NAS est particulièrement bien maintenu par des arceaux absorbants permettant d'éviter tout désagrément de livraison. En plus du DS1010+, on trouvera un cordon d'alimentation 240V, deux cordons réseau, l'habituelle mini documentation avec un CD et de la visserie pour prendre en charge les disques 2.5" et 3.5".

Il ne faut pas s'inquiéter de l'absence d'adaptateur secteur, le cordon d'alimentation se connecte directement au NAS. En effet, celui-ci intègre un petit bloc d'alimentation interne. Ca fait toujours ça de moins qui traîne !

Principales fonctionnalités du DS1010+

- NAS 5 baies extensibles à 10 en le couplant à un DX510 soit potentiellement 20 To d'espace disque disponible.

- Hautes performances grâce au processeur double-coeur Intel Atom D510 @ 1.6 GHz, 1 Mo de cache, 1 Go de DDR800 extensible à 3 Go.

- 2 ports LAN Gigabit, 4 ports USB 2.0, 1 port eSATA.

- Possibilité d'augmentation de la bande passante en couplant les deux ports LAN en mode agrégation de liens.

- Support du SHR (Synology Hybrid RAID) pour une utilisation optimale de la capacité des différents disques durs utilisés même s'ils ont des tailles différentes.

- Prise en charge des modes de RAID traditionnels (RAID 0, RAID 1, RAID 5, RAID 5 + spare, RAID 6, RAID 10, JBOD).

- Extraction des disques à chaud sans interruption.

- Possibilité de cryptage des données.

- Prise en charge des disques 2.5" et 3.5".

- Interface de gestion DSM 2.3 (Disk Station Manager), le firmware commun à tous les NAS de la marque. (Partage de fichiers en LAN ou depuis Internet, serveur Web, serveur FTP, gestionnaire de téléchargement, galerie de photo en ligne, surveillance des webcams IP, etc.).

- Wake on LAN.

synology_ds1010p_zoom1.jpg
{mospagebreak}
{menu Présentation du DS1010+}

Présentation du DS1010+

Comme les autres NAS haut de gamme de Synology, le DS1010+ est livré noir. Les cinq disques sont disposés verticalement et les berceaux sont accessibles directement par l'avant. Le châssis est réalisé en tôle et la façade est en plastique noir brillant. L'ensemble est harmonieux, sobre et respire la qualité.

synology_ds1010p_front.jpg

Les informations reportées en façade sont assez minimalistes : une led de statut, une led pour l'activité de chaque port LAN et une led d'alerte. L'unique bouton de la façade est celui de mise sous tension. Il faut noter aussi qu'une petite led est disposée juste au dessus de chacun des disques pour montrer l'activité de ceux-ci. Une petite pièce de plastique transparente située en haut de chacun des tiroirs renvoie cette lumière en façade. Ceci permet de faire un diagnostic instantané sur l'état du NAS et sur son fonctionnement.

synology_ds1010p_side.jpg

Les tiroirs des disques durs sont les mêmes que ceux utilisés pour le DS710+. Ils présentent un petit loquet de verrouillage qui sert à condamner l'ouverture. Après dévérouillage, il suffit d'appuyer sur le bas du berceau pour que celui s'ouvre, se transformant ainsi en poignée pour extraire le disque du NAS.

synology_ds1010p_tray2.jpg

Ces berceaux prennent en charge les disques au format 2.5" ou 3.5". Les premiers seront vissés par en-dessous alors que les 3.5 le seront par les côtés. On regrette quand même l'utilisation du plastique pour ces supports de disques durs. Le métal aurait été plus durable et aurait certainement offert un meilleur refroidissement des disques.

synology_ds1010p_tray1.jpg

A l'arrière du DS1010+, on trouvera la connectique et deux ventilateurs de 80 mm. Pour la connectique, le DS1010+ offre 2 ports LAN Gigabit, 4 ports USB 2.0, un port eSATA et une prise d'alimentation en 230V direct. On trouve aussi un port VGA avec un cache mais ce dernier n'est en fait pas utilisé. Synology nous a expliqué que ce port VGA était un vestige d'un projet d'implantation d'XBMC sur les NAS; projet qui a été abandonné depuis. 

synology_ds1010p_back.jpg
{mospagebreak}
{menu Démontage et électronique}

Démontage et électronique

Avant d'attaquer le démontage de la bête, jetons un coup d'oeil à l'intérieur depuis l'emplacement réservé aux disques. De face, on voit les rails des berceaux puis les connecteurs SATA dans le fond, juste avant les deux ventilateurs chargés de l'extraction de l'air. Les disques durs seront aux premières loges pour bénéficier du refroidissement créé par le flux d'air des deux ventilateurs.

synology_ds1010p_inside1.jpg

Si on regarde vers la gauche, on devine la carte mère du DS1010+ qui est surmontée d'un petit ventilateur de 60 mm positionné juste au dessus du processeur.

synology_ds1010p_inside2.jpg

Cinq vis en façade arrière permettent de libérer la carcasse du DS1010+. On a alors accès à la carte mère d'un côté et à l'alimentation de l'autre. Synology a ainsi créé un équilibre à la fois dans la répartition des masses et à la fois d'un point de vue esthétique. En ouvrant le capot, l'utilisateur pourra directement ajouter une barrette de RAM  dans le slot SO-DIMM prévu à cet effet.

synology_ds1010p_inside3.jpg

En voyant le côté alimentation du DS1010+, on se rend compte à quel point un NAS n'est finalement qu'un type de PC bien spécialisé. Non seulement, on s'approche de plus en plus de l'architecture d'un PC classique mais en plus même le connecteur d'alimentation est celui d'une alim ATX. Le DS1010+ utilise une alimentation des plus standard, ce qui est un très bon point pour une maintenance future et un éventuel remplacement de cette alimentation.

synology_ds1010p_power_unit_2.jpg

Pour alimenter son DS1010+, Synology a fait le choix d'une alimentation Seasonic SS-250SU. Il s'agit d'une alimentation ATX de 250W certifiée 80+. Cette dernière dispose aussi d'un tout petit ventilateur, ce qui porte à 4 le nombre de ventilateurs dans le DS1010+.

synology_ds1010p_power_unit_1.jpg

La suite du démontage passe par le démontage de la façade arrière avec ses ventilateurs de 80 mm.

synology_ds1010p_inside4.jpg

On peut maintenant retirer la carte mère du DS1010+ et observer sa face interne. On a accès à l'ensemble des éléments de la carte mère. On distingue en particulier la barrette d'1 Go de DDR-800 scellée sous un autocollant de garantie. Les deux dissipateurs se chargent d'évacuer les calories du processeur et du southbridge.

synology_ds1010p_mother_board_2.jpg
synology_ds1010p_mother_board_3.jpg

Sous le dissipateur situé sous le ventilateur de la carte mère, on trouve le processeur du DS1010+. Il s'agit de l'Intel Atom D510 cadencé à 1.6 GHz. Ce Pine Trail D510 est en fait le grand frère du D410 que nous avions rencontré dans le DS710+. Bien que tous les deux soient cadencés à 1.66 GHz, le D510 présente l'avantage d'être double-coeur et d'avoir 1 Mo de cache L2 contre 512 ko pour le D410. Ces processeurs intègrent directement un contrôleur mémoire et une partie graphique, ce qui leur permet de ne pas nécessiter de Northbridge.

synology_ds1010p_mother_board_d510.jpg

L'architecture du DS1010+ est très similaire à celle du DS710+ puisqu'ici aussi Synology a utilisé le southbridge ICH9R d'Intel. C'est ce dernier qui est en charge de s'interfacer avec les différents périphériques SATA, eSATA, USB, Ethernet, etc.

synology_ds1010p_mother_board_ich9r.jpg

Au final le démontage du DS1010+ s'est montré beaucoup plus simple que celui du DS710+. L'architecture dans son ensemble est plus simple, plus fonctionnelle et compte nettement moins de pièces. C'est un très bon point pour le DS1010+ en terme de fiabilité, de durabilité et de maintenance.

{mospagebreak}
{menu Installation}

Installation

Pour le test, nous allons équiper le DS1010+ avec 5 disques durs de 500 Go. On connecte le DS1010+ au réseau puis on lance l'alimentation. L'installation s'effectue ensuite conformément aux habitudes de la marque : via le Synology Assistant. Celui-ci est disponible sur le CD livré avec le NAS mais on préférera récupérer la dernière version disponible sur le site de Synology (download center du menu Support). Cet assistant existe en versions Windows, Mac et Linux. Pour ce test, l'installation s'est faite depuis une machine sous OSX.

Si tout va bien, le DS1010+ devrait apparaître dans la liste des NAS Synology présents sur le réseau. Ici, il apparaît en première ligne avec le statut 'Non installé'.

synology_ds1010p_install1.png

On double-clique sur la ligne du DS1010+ et le processus d'installation se lance. Il faut commencer par indiquer où se trouve le fichier du firmware du NAS (que l'on aura téléchargé au préalable sur le site de Synology). Le test a été fait avec le firmware 2.3-1157.

synology_ds1010p_install2.png

On choisit ensuite le nom de machine du NAS.

synology_ds1010p_install3.png

Puis, on choisit un mot de passe administrateur.

synology_ds1010p_install4.png

La configuration réseau peut être précisée. L'attribution d'une IP fixe permet en général de faciliter les choses par la suite.

synology_ds1010p_install5.png

On peut repréciser les dates et heures du système.

synology_ds1010p_install6.png

L'assistant nous donne un récapitulatif de la configuration qu'il va appliquer au DS1010+.

synology_ds1010p_install7.png

Le processus d'installation se déroule ensuite tout seul.

synology_ds1010p_install8.png

Après quelques minutes, le processus d'installation est terminé. A partir de ce moment là, vous n'aurez théoriquement plus besoin de l'assistant. Maintenant toute la configuration et la gestion des différents services du NAS se feront via l'interface web. Pour cela, il suffit de vous connecter au NAS en saisant son adresse IP dans votre navigateur. Au cas où vous auriez laissé le NAS en DHCP, il faudra utiliser l'assistant d'installation pour le retrouver. A partir du moment où votre NAS est installé, l'assistant vous donnera son adresse IP et chargera votre navigateur à l'adresse de configuration du NAS.

Pour le moment, le NAS est installé mais pas encore tout à fait prêt à l'emploi. Il faut encore créer un volume de stockage sur lequel on crée des répertoires partagés. La dernière étape étant la création des utilisateurs avec leurs privilèges sur les différents répertoires partagés. La vidéo ci-dessous vous présente la première connexion au DS1010+ fraîchement installé puis la création d'un volume et d'un dossier partagé.

Cette vidéo a été réalisée avec deux disques durs de 250 Go et 500 Go pour un volume en SHR de capacité utile finale équivalente à 250 Go. Nous allons voir dans la page suivante les différents types de RAID proposés par le DS1010+ et leur impact sur la capacité disponible et la sécurité des données. Pour les plus curieux, la page d'encore après permettra quant à elle de comparer les performances respectives de tous les modes de RAID disponibles.

{mospagebreak}
{menu Le SHR et les modes de RAID traditionnels du DS1010+}

Le SHR et les modes de RAID traditionnels du DS1010+

Ils ne sont pas avares chez Synology puisqu'ils permettent d'utiliser huit modes de raid différents sur leurs NAS ! Heureusement Synology nous guide lors de l'installation. En effet, depuis le DSM 2.3, le mode par défaut est le SHR (Synology Hybrid RAID) qui est une spécificité de Synology et qui présente d'indéniables avantages. Tous les autres modes de RAID, que l'on peut considérer comme des modes traditionnels que proposent aussi les autres fabriquants, sont accessibles via le mode d'installation dit 'Personnalisé'. Même dans ce mode avancé, Synology guide l'utilisateur en rappelant quels types de volumes ont une tolérance de panne ou non.

SHR : Synology Hybrid RAID

Capacité réelle avec 5 disques de 500 Go : 1.77 To.

Tolérance de panne : 1 disque.

Le SHR est une petite révolution dans le domaine des NAS. Ce type de RAID est disponible depuis le DSM 2.3 pour tous les NAS de la marque équipés d'au moins 2 disques. L'idée principale du SHR est d'utiliser au maximum l'ensemble des capacités de tous les disques présents dans la grappe même s'ils n'ont pas la même capacité. En plus de l'exploitation intelligente du maximum des capacités disponibles sur des disques hétérogènes, Synology garantit toujours une redondance des données qui va tolérer la panne d'un des disques.

Un autre avantage du SHR est sa capacité d'évolution. Il est en effet possible très facilement d'ajouter un nouveau disque à la grappe. Celui-ci va être pris en compte par le NAS sans devoir formater ou réinstaller quoi que se soit. La vidéo suivante présente l'ajout d'un disque dur de 500 Go à une grappe de deux disques 250 Go + 500 Go.

Une autre solution pour augmenter la capacité disponible, est de remplacer un des disques durs par un autre de plus grande capacité. La vidéo suivante présente le remplacement du disque de 250 Go par un disque de 500 Go.

Il est intéressant de noter que dans les deux vidéos précédentes, l'augmentation d'espace disque a été assez longue (environ 8 à 10h) mais les données ont toujours été accessibles et l'ensemble des interventions se sont faites à chaud sans interruption de service.

En ce qui concerne l'évolutivité de son NAS, Synology a rempli son contrat. En plus d'être évolutif, le SHR permet aussi d'utiliser des disques qui traînent sur étagère puisque cela augmentera l'espace de stockage disponible. Et si on a besoin de plus de place par la suite ? pas de problème, il suffit de remplacer le plus petit disque par un autre de plus grande capacité !

RAID 5

Capacité réelle avec 5 disques de 500 Go : 1.77 To.

Tolérance de panne : 1 disque.

Le RAID 5 est le mode de RAID classique des NAS ayant au moins 3 disques. A l'inverse du SHR, ce mode de RAID exige que tous les disques soient de taille identique. Dans le cas contraire, c'est le disque le plus petit qui va brider l'espace utile sur les autres disques. En RAID 5, l'équivalent d'un disque est utilisé (donc perdu) pour les informations de parité qui permettront la reconstruction d'un disque en cas de crash.

RAID 5 + spare

Capacité réelle avec 5 disques de 500 Go : 1.33 To.

Tolérance de panne : 1 disque.

Le RAID 5 + spare est équivalent au RAID 5 mais demande un disque dur supplémentaire comme disque de secours à chaud en cas de problème sur un des disques de la grappe. Le RAID 5 + spare demande donc au moins 4 disques. Par rapport au RAID 5, ce mode de RAID fait donc perdre un disque dur supplémentaire sans pour autant garantir une protection contre une défaillance de 2 disques.

RAID 6

Capacité réelle avec 5 disques de 500 Go : 1.33 To.

Tolérance de panne : 2 disques.

Le RAID 6 combine au moins 4 disques et protège les données contre une défaillance de deux des disques de la grappe. Le RAID 6 propose la même capacité que le RAID 5 + spare mais offre une meilleur protection des données.

RAID 1

Capacité réelle avec 4 disques de 500 Go : 454 Go. (note : le DS1010+ ne peut pas gérer plus de 4 disques en RAID 1)

Tolérance de panne : 3 disques.

Le RAID 1 utilise 2 à 4 disques et écrit simultanément les mêmes informations sur chacun des disques. L'intégrité des données est donc garantie tant qu'au moins un des disques fonctionne encore. La capacité du volume est égale à la capacité du plus petit des disques utilisés.

RAID 10

Capacité réelle avec 4 disques de 500 Go : 908 Go (en RAID 10, le nombre de disques doit être pair)

Tolérance de panne : 1 disque.

Le RAID 10 combine au moins 4 disques (nombre pair impératif). Ce mode de RAID va en fait créer un RAID 0 de grappes en RAID 1. Théoriquement, ce mode de RAID permet de bénéficier de la vitesse du RAID 0 et de la redondance du RAID 1, le meilleur des deux mondes sans les inconvénients. Ici encore, c'est le plus petit disque qui donne le ton en limitant la capacité utile des autres disques.

JBOD

Capacité réelle avec 5 disques de 500 Go : 2.22 To.

Tolérance de panne : aucune.

Le JBOD permet d'assembler tous les disques présents (au moins 2) en un unique grand volume. Les disques de différentes tailles peuvent être assemblés sans perte de capacité.

RAID 0

Capacité réelle avec 5 disques de 500 Go : 2.22 To

Tolérance de panne : aucune.

Le RAID 0 combine au moins 2 disques pour créer un volume. Les données sont écrites alternativement sur chaque disque en petit tronçons. Cette mise en parallèle des disques permet de compenser en partie les temps d'accès des disques. Il est à priori le mode de RAID le plus rapide mais ne propose aucune protection des données. Autre point embêtant : c'est le disque le plus petit qui va limiter l'espace utilisable sur les autres disques.

En synthèse

Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il y a du choix parmi tous ces modes de RAID. Tous présentent des avantages et des inconvénients. Il faut faire la balance entre la capacité attendue et le niveau de redondance. C'est à dire la possibilité de s'en tirer à moindre mal en cas de pépin. Ceci est un point important parce que plus on utilise de disques, plus le risque de rencontrer une panne sur un des disques de la grappe est grand.

On va voir sur la page suivante que les performances du DS1010+ dans les différents modes de RAID sont en réalité très proches les unes des autres. Le RAID 0 par exemple n'est pas nettement plus rapide que le JBOD. On préférera donc ce dernier si on ne souhaite pas avoir de tolérance de panne.

Au final, Synology a bien fait d'orienter fortement les utilisateurs vers le SHR qui présente vraiment le plus d'avantages : une évolutivité réelle et simple à mettre en oeuvre, une protection des données, des performances équivalentes aux autres modes de RAID et surtout l'avantage incontestable de se débrouiller au mieux avec des disques hétérogènes présentant des capacités différentes. Sauf pour des cas vraiment particuliers, le SHR semble être le meilleur type de RAID pour le DS1010+ (et pour tous les NAS de plus de 2 baies, d'ailleurs !).

{mospagebreak}
{menu Performances}

Performances

Protocole de mesure des performances

La configuration utilisée est la même que celle qui avait été utilisée pour les mesures du DS710+, à savoir un PC HP DC7900, Intel E2200 @ 2.40 GHz, 1 Go RAM DDR2 et Windows 7 Edition Intégrale. Le disque système est un Seagate Barracuda 7200.10 de 80 Go. Le Raid 0 utilisé pour les transferts de fichier est constitué de deux Seagate Barracuda 7200.9 de 250 Go chacun.

Pour être le plus représentatif possible de conditions réelles, aucune optimisation (type Jumbo Frames) n'est utilisée. Le NAS est connecté directement au PC par l'intermédiaire d'un câble réseau croisé.

Côté NAS, les tests ont été faits avec deux disques 3.5" Maxtor DiamondMax 23 de 500 Go et trois disques Seagate 3.5" Barracuda 7200.12 de 500 Go. Le firmware du DS1010+ au moment des mesures était le 2.3-1157.

Les mesures de débit sont faites en mesurant le temps de transfert d'un gros fichier de 7900 Mo. Les mesures affichées ici sont les moyennes des deux meilleurs temps parmi trois mesures.

Les mesures en FTP sont faites avec FileZilla en autorisant 2 transferts simultanés.

Une mesure avec des fichiers de taille moyenne (type photos) a aussi été faite. Ces fichiers représentent 3309 Mo divisés en 2414 fichiers dans 149 répertoires. En moyenne les fichiers font donc 1,37 Mo chacun.

Synthèse des mesures de performance du DS1010+

Le graphique ci-dessous présente la synthèse des mesures de performance dans tous les modes de RAID disponibles sur le DS1010+ (SHR, RAID 1, RAID 5, RAID 5 + spare, RAID 6, RAID 10, JBOD et RAID 0). Les mesures sont faites en transfert Samba et en FTP. Afin d'être comparable avec les autres NAS déjà testés et en particulier les NAS à deux baies, les mesures en RAID 1 et en RAID 0 ont aussi été faites avec seulement 2 disques.

synology_ds1010p_perf.png

Bon, on avait déjà un avant goût avec le test du DS710+ et donc c'est sans surprise qu'on découvre des performances de haut vol pour son grand frère, le DS1010+. Les petits derniers de chez Synology vont devoir se partager les premières places de nos charts ! Dans tous les types de RAID et que se soit en FTP ou en SMB, les taux de transfert oscillent entre 80 et 110 Mo/s.

Le SHR est bien géré et présente des performances qui n'ont pas à pâlir des autres RAID 5 ou RAID 10.

De façon générale, les performances en partage windows sont excellentes, à peine derrière celles du FTP. L'écriture en SMB est légèrement en retrait par rapport aux autres performances mais reste tout de même à un excellent niveau à environ 80 Mo/s. Bluffant.

synology_ds1010p_perf_mf.png

Comme d'habitude, le traitement des petits fichiers fait mal par rapport aux taux de transfert maximum. Avec le DS1010+, les débits varient entre 26 et 50 Mo/s dans cet exercice. C'est tout de même remarquable quand on pense que la moitié des NAS que nous avons testés ont des débits maximum inférieurs aux débits du DS1010+ sur les petits fichiers. En terme de comparaison des différents types de RAID, rien de particulier à dire : les résultats sont très homogènes et se valent tous.

De façon globale, le DS1010+ est au rendez-vous du point de vue des performances. On atteint sans faiblir ce qui se fait de mieux dans les NAS d'aujourd'hui. On est même d'ailleurs aux frontières des performances possibles sur un réseau Gigabit. C'est en partie pour cette raison que synology à implanté un second port Ethernet qui permet de passer outre la limite du Gigabit en utilisant l'agrégation de lien avec un switch adapté.

{mospagebreak}
{menu Taux de transfert en RAID 0}

Taux de transfert en RAID 0

Les mesures en RAID 0 du DS1010+ ont été faites avec un volume de seulement 2 disques pour avoir des résultats comparables aux autres NAS de nos charts. Ces résultats avec deux disques peuvent être légèrement différents de ceux avec plus de disques.

synology_ds1010p_perf_raid0_ftp_read.png synology_ds1010p_perf_raid0_ftp_write.png

C'est sans surprise qu'on retrouve le DS1010+ parmi les NAS les plus rapides. Avec ses 104.7 Mo/s en lecture FTP, il prend la seconde place juste après le TS-219 que nous avions mesuré à 105.4 Mo/s. En écriture, par contre, le DS1010+ s'affirme en prenant la première place avec 109.8 Mo/s au compteur ! Nous avions mesuré le DS710+, second de notre classement, à 104 Mo/s.

synology_ds1010p_perf_raid0_smb_read.png synology_ds1010p_perf_raid0_smb_write.png

Côté partage Windows, le DS1010+ reste sur le podium sans pour autant prendre la première place. Le DS710+ s'était plutôt mieux sorti de cet exercice mais dans un cas comme dans l'autre, on bénéficie de performances de haut niveau.

{mospagebreak}
{menu Taux de transfert en RAID 1}

Taux de transfert en RAID 1

Les mesures en RAID 1 du DS1010+ ont été faites avec un volume de seulement 2 disques pour avoir des résultats comparables aux autres NAS de nos charts. Ces résultats avec deux disques peuvent être légèrement différents de ceux avec plus de disques (4 disques max en RAID 1).

synology_ds1010p_perf_raid1_ftp_read.png synology_ds1010p_perf_raid1_ftp_write.png

En FTP, le DS1010+ a réussi le doublé en empochant la première place en lecture (103.3 Mo/s) et en écriture (84.1 Mo/s). Le DS710+ est tout juste derrière.

synology_ds1010p_perf_raid1_smb_read.png synology_ds1010p_perf_raid1_smb_write.png

En partage windows, c'est l'inverse. Le DS710+ avait pris les deux premières places et ne les lâche pas. Le DS1010+ s'intercale juste derrière à la seconde place avec 101.3 Mo/s en lecture et 71.9 Mo/s en écriture.

{mospagebreak}
{menu Niveau sonore et consommation électrique}

Niveau sonore et consommation électrique

Consommation

Voici les consommations électriques relevées dans les différents modes de fonctionnement du DS1010+ avec 5 disques durs :

Branché éteint : 11.8 W
Allumé, disques durs en veille : 36.8 W
Allumé en attente : 53.5 W
Allumé en burn : 60.6 W

Hautes performances et NAS 5 baies ne font pas bon ménage avec faible consommation. Pour rappel, la consommation du DS210j et du DS710+ étaient globalement 2 fois inférieures à celles du DS1010+. Cependant et comme pour la plupart des NAS, cette consommation reste tout de même largement inférieure à la consommation d'un PC.

Pour finir sur la consommation électrique, il faut noter que Synology propose aussi plusieurs astuces pour limiter le besoin en énergie : allumage et extinction programmables de façon quotidienne et hebdomadaire, mise en veille automatique des disques durs et fonction Wake on LAN.

Niveau sonore

Bonne surprise pour le niveau sonore du DS1010+. Principalement destiné au PME, on aurait pu craindre un niveau sonore élevé et ce n'est finalement pas le cas. Certes, on entend le DS1010+ fonctionner mais il saura se faire oublier dans un espace bureautique classique. Quand les disques durs se mettent en veille, il ne reste plus que léger souffle des ventilateurs qui malgré leur nombre sont très discrets.

Si vous avez installé des disques de 2.5", vous pouvez choisir cette option dans le DSM, rubrique 'Alimentation' pour choisir un mode de traitement de la ventilation plus discret encore. 

On peut noter enfin que malgré son faible niveau sonore, la ventilation du boitier est très bonne et assure aux composants et aux disques des température plutôt plus faibles de l'ordre de 40°C. Le DS710+ était plutôt en retrait dans ce domaine.

{mospagebreak}
{menu Conclusion}

Conclusion

Avec le DS1010+, Synology nous avait promis un NAS haut de gamme et le moins qu'on puisse dire, c'est que le constructeur a rempli son contrat haut la main. Les points fort de ce NAS sont les performances et l'évolutivité.

label_perf.jpg

On l'a vu dans nos charts, les performances du DS1010+ sont systématiquement sur le podium. Dans tous les modes de RAID, avec des petits ou des grands fichiers, le DS1010+ est toujours parmi les meilleurs et offre des performances brutes proches des limites des liaisons Gigabit, merci aux processeurs Atom qui font des merveilles dans les NAS. Synology a même poussé l'exercice jusqu'à implémenter l'agrégation de liens pour doubler le taux de transfert en utilisant deux ports Ethernet en parallèle. Nous lui attribuons le label performance.

En plus des performances, Synology a inventé un nouvel axe de compétitivité dans le petit milieu des NAS : l'évolutivité. Dans ce domaine, le DS1010+ est roi. L'évolutivité se décline aussi bien du point de vue hardware que software. Côté hardware, il est possible de connecter un DX510 en eSATA pour disposer de 5 disques durs supplémentaires soit potentiellement 10 disques durs au total (20 To au max). Côté software, Synology a introduit un nouveau mode de gestion du RAID : le Synology Hybrid RAID. Ce mode de RAID permet une gestion optimale des disques durs, même avec une grappe de disques hétérogènes avec des capacités différentes. On l'a vu dans nos vidéos, il est particulièrement aisé d'étendre la capacité du NAS en ajoutant ou en remplaçant des disques à chaud et tout en continuant à accéder aux données.

label_c2c.jpg

En plus de ses capacités d'évolution, on retiendra aussi la conception intelligente du boîtier qui apporte une ventilation silencieuse et efficace. Ce boîtier permettra également des opérations de maintenance simples et efficaces en donnant accès facilement aux pièces les plus critiques. Le DS1010+ est donc performant, réellement évolutif et de conception durable, il mérite amplement notre label coup de coeur. Habituellement proposé aux alentours de 800 €, le DS1010+ est une valeur sûre qui devrait vous apporter satisfaction pour les années à venir.

On aime

fleche Excellentes performances.
fleche Matériel pensé pour durer.
fleche Evolutivité hardware et software.
fleche Esthétique vraiment sympa.

On aime moins

fleche Le prix.
fleche Nécessite un assistant d'installation.

synology_ds1010p_front_hdd.jpg

Test du NAS NSS 2000 de chez Cisco : un NAS, un vrai ?

Envoyer Imprimer
{menu Introduction}
Introduction

Nous continuons à faire évoluer notre comparatif de NAS avec une nouvelle marque aujourd’hui : Cisco System ; excusez du peu ! En effet, Cisco est l’un des leaders du monde du réseau professionnel, possède une excellente réputation. Dans le test d’aujourd’hui, c’est le NSS 2000 qui est dans nos labos, un deuxième NAS à quatre disques cette fois suivra rapidement.

vhf2aqharx3aj4b6r4ra.jpg

Si vous suivez l’actualité réseau, vous aurez certainement déjà entendu parler de Linksys, une filiale grand public de Cisco ; cette dernière s’est faite connaitre grâce au WRT54G, un excellent routeur wifi. Mais aujourd’hui ce n’est pas un produit de chez Linksys, mais bel et bien un produit Cisco. C’est parti pour le test du NSS 2000.

{mospagebreak}
{menu Présentation du NAS}
Présentation du NAS

Cisco NSS 2200 Cisco NSS 2200

D'extérieur le NSS 2000 de chez Cisco ressemble au VHS-4 de chez Ve-Hotech, voyons si c'est juste une impression ou si la ressemblance va s'arrêter là. La façade avant est propre et simple : deux racks hot wap, un bouton power et quelques diodes. Des aérations sont également présentes afin de laisser passer l'air (des ventilateurs sont présents à l'arrière).

Cisco NSS 2200 Cisco NSS 2200 Cisco NSS 2200

Sur l'arrière, comme je vous le disais, on trouve deux ventilateurs de 8cm  pour refroidir l'ensemble. La question sera de savoir si le bruit ne sera pas une conséquence négative de ce choix ? Nous verrons par la suite que non... Pour finir plusieurs ports USB sont également présents sur l'arrière du NAS.

Cisco NSS 2200 Cisco NSS 2200

D'extérieur le NSS 2000 fait très bonne impression, son support vertical est bien pensé avec des petits patins antidérapants. La ventilation est bien pensée avec plusieurs aérations sur le devant et deux ventilateurs sur l'arrière ; le flux d'air a largement la place de passer sans générer trop de bruit. Pour le moment le NAS de chez Cisco fait très bonne impression ; voyons maintenant l'interface d'administration .

Cisco NSS 2200 Cisco NSS 2200 Cisco NSS 2200

{mospagebreak}
{menu Onglet System}

Cisco NSS 2200 Cisco NSS 2200

 

 

Status

Cette page donne un aperçu rapide de l’état du NAS aussi bien pour la partie réseau que pour la partie stockage.

Monitor

C’est la première fois que nous croisons un système de monitoring aussi évolué sur un NAS : tout y passe : des tensions d’alimentation à la vitesse des ventilateurs sans oublier la température des disques. D’ailleurs pour les deux disques durs deux valeurs sont disponibles : température ambiante et température du disque Sata (via la sonde interne)

Cisco NSS 2200 Cisco NSS 2200 Cisco NSS 2200

Logs

La gestion des logs du NAS de chez Cisco est digne de ce que l’on peut atteindre d’un grand nom du réseau : des logs séparés pour les différents services, la possibilité de les télécharger ou encore de les transférer sur des serveurs distants : c’est très bien !

Power

Si vous avez un onduleur, c’est par là que ça se passe…

{mospagebreak}
{menu Onglet Networks}

Cisco NSS 2200 Cisco NSS 2200 Cisco NSS 2200

Status, IP, Vlan

Les noms des sous-menus sont assez explicites. Dans le menu IP il est possible de définir une IP fixe pour le NAS  ou bien lui spécifier de prendre une IP via un serveur DHCP.

Le NSS2000 de chez Cisco est capable de gérer des Vlan (réseau virtuel). Lors de la création des Vlan il est possible de définir des ordres de priorité aux réseaux les uns avec les autres. Les menus restent simples, mais il n’en demeure pas moins très complets.

Cisco NSS 2200 Cisco NSS 2200 Cisco NSS 2200 Cisco NSS 2200

Identifications, DNS/WINS et NIS

Ici encore il s’agit de gérer et configurer le NSS 2000 sur le réseau. Le nom peut évidemment être changé, il faut dire que NAS00226b17405f fait un peu barbare et il est possible d’intégrer le NSS 2000 sur différents types de réseau : Le classique Workgroup ; un domaine NT4 ou encore un Domaine Active Directory. Suivant les besoins les serveurs DNS et/ou Wins peuvent être définis manuellement  et enfin, le NSS 2000 peut utiliser le protocole NIS (Network Information Service) aussi appelé Yellow Page.  Ce protocole n’est pas franchement utile pour les particuliers, mais souvent plus répandu dans le monde de l’entreprise et de la PMI/PME. Toujours est-il que le NSS 2000 est donc compatible avec ce protocole.

Cisco NSS 2200 Cisco NSS 2200 Cisco NSS 2200 Cisco NSS 2200

Diagnostics

Il s’agit ici d’un simple test afin de vérifier le bon branchement du câble réseau reliant le NAS au réseau. Dans notre cas tout est au vert donc tout va bien !

Ports et Properties

Les ports d’accès au NAS par défaut peuvent être changés, que ce soit pour le FTP(S), le Serveur Web ou encore le Serveur Web SSL. Une case permet d’empêcher l’accès aux services du NAS via le WAN (Wide Area Network) ; en gros il ne sera possible d’accéder aux services concernés que via le LAN (Local Area Network). Dans l’onglet Properties, il est possible de modifier la MTU ; attention par contre à bien disposer de matériel compatible avec les autres valeurs de MTU sur tout le réseau.

{mospagebreak}
{menu Onglet Storage}

Il est maintenant temps de passer à l’espace de stockage et la gestion des disques durs.

Status

Encore une fois le menu commence par une page Status.  Les informations générales concernant le stockage et les disques sont affichées : status des disques, état du RAID, espaces disque des volumes … Il est également possible d’afficher les informations SMART des disques durs ; il s’agit des informations fournies par smartctl dans sa version 5.33.

RAID

Cisco NSS 2200 Cisco NSS 2200  

Le NSS 2000 peut gérer différents de RAID ; dans le modèle actuellement testé à 2 baies, les RAID 0 et 1 sont évidemment disponibles ; ainsi que le RAID JBOD (Juste a Band Of Disk) qui ne fait que coller les disques l’un derrière l’autre.

Virtualisation

Nous entrons encore un peu plus loin dans le monde du réseau avec Cisco. Cette fonction de virtualisation permet  « d’exporter »  la grappe RAID créée vers un autre NAS. Attention toutefois le NAS en question devra être impérativement de la série. Si tel est le cas alors la grappe virtualisée du NSS2000 pourra être utilisée directement depuis le NSS6000. Celui-ci ne peut exporter qu’une seule grappe tandis que le NSS6000 peut en récupérer plusieurs de NAS différents.

Volumes

Comme tout NAS qui se respecte il faut d’abord créer un Volume avant de commencer à pouvoir lui faire avaler des données. La création est tout ce qu’il y a de plus classique : un nom, une taille et hop la création est partie.
Il est par contre possible de crypter, via mot de passe, le volume en question. Une fois le volume crypté il est également possible de le bloquer d’un click, de cette manière, il est « démonté » du NAS  et donc totalement inutilisable. Cisco présente cela comme une solution pour éviter le vol de données ; il faut en effet entrer le mot de passe pour débloquer et « remonter » le volume.

Cisco NSS 2200 Cisco NSS 2200  

Options

Dans les options nous trouvons plusieurs points intéressants : tout d’abord le Spin Out des disques durs ; il s’agit du délai d’inactivité avant que les disques ne passent en veille. Ce réglage ne dispose pas d’une grande plage de possibilité, il faudra se contenter de 1, 2, 4, 8 et 24 heures ; pour autant cela devrait être suffisant.

En cas de problème sur le RAID qui nécessite une reconstruction (par exemple le changement d’un disque dur en RAID 1, oui en RAID 0 tout est perdu) il est possible de définir la priorité accordée à la reconstruction. Plus la reconstruction disposera de CPU plus elle ira vite ; en contrepartie, les taux de transferts en lecture/écriture seront eux inférieurs.

Enfin la dernière option  définit le temps disponible avant que le NAS ne s’éteigne suite à un problème détecté sur le RAID. Toujours en RAID 1, en RAID 0 adieu les données, si un disque dur lâche les données seront toujours accessibles, mais le RAID sera « dégradé » ; suivant les cas le NAS pourra continuer à fonctionner de 1 heure à 7 jours (ou sans limite) ou alors se couper immédiatement.

{mospagebreak}
{menu Onglet Access}

Cisco NSS 2200

Statuts

Toujours l’éternel menu statut qui permet cette fois de suivre en temps réel les connexions effectuées sur le NAS. C’est encore une fois simple, mais efficace !

Cisco NSS 2200 Cisco NSS 2200 Cisco NSS 2200
Cisco NSS 2200 Cisco NSS 2200 Cisco NSS 2200

Users et Groups

Comme la plupart de ses petits camarades le NSS2000 permet de créer des utilisateurs, des groupes d’utilisateurs et de définir ensuite pour chaque ensemble qui peut accéder à quoi et comment. Un utilisateur se résume donc à un nom, un mot de passe, un groupe (au moins) d’appartenance et une adresse mail. Un groupe ne sera qu’un ensemble d’utilisateurs ; rien de plus rien  de moins. La gestion des droits sur les volumes cela viendra après dans le menu Shares avec de bonnes surprises en vue.

Quota

La gestion des quotas se fait par volumes ; sur chaque volume nous pouvons définir une limite maximum ainsi qu’un niveau d’alerte pour chaque utilisateur et/ou groupe ayant accès au volume. En cas de non-respect des règles, il est possible de définir une période après laquelle les droits seront bloqués. La période va de 0 seconde à 9999 jours (plus de 27 ans).

Cisco NSS 2200 Cisco NSS 2200  

Network

Nous avons ici à faire à une table de routage avec la possibilité de créer des règles de routage. La création est simple : via une IP (ou une plage d’IP 192.168.1.0/24 par exemple) il est possible de définir  clairement quels sont ses droits sur NSS2000 ; il s’agit de droit sur l’interface réseau et non pas de droit en lecture/écriture sur les volumes.

Par défaut tout le monde est autorisé à se connecter au NAS  mais il est possible de changer cela et d’interdire tout le monde sauf telle IP qui aura le droit de se connecter en FTP seulement ; telle autre aura tous les droits ; tel autre … etc … Une règle de base à toujours respecter : les règles sont lues de la première à la dernière et l’action est exécutée dès qu’une occurrence correspond ; si aucune règle ne marche alors la politique par défaut sera appliquée.

Encore une fois ici le NAS de chez Cisco permet d’aller beaucoup plus loin que ce que les autres avaient pu proposer.

{mospagebreak}
{menu Onglet Shares}

Cisco NSS 2200 Cisco NSS 2200 Cisco NSS 2200

Shares

Véritable contrôleur réseau, c’est dans ce menu que les autorisations se décident. C’est par le biais de la création de partage qu’il est possible d’autoriser un utilisateur ou un groupe d’utilisateurs d'accéder à un volume. Les options de réglages permettent de définir très précisément les droits sur le volume ainsi que le protocole qu’il sera possible d’utiliser. Tout comme le NAS de chez Netgear, le NSS2000 de chez Cisco permet d’autoriser en écriture sans pour autant autoriser la suppression ou le changement de nom d’un fichier d’un autre utilisateur. Cela permet par exemple de créer un partage photos dans lequel plusieurs utilisateurs peuvent déposer leurs photos sans pouvoir supprimer ceux des autres utilisateurs ; mais en même temps tout le monde y accède en lecture. C’est une option suffisamment rare et malheureusement utile pour le signaler.
La gestion des utilisateurs/groupe/volume/partage du NSS2000 est excellente avec des réglages très poussés par utilisateur, par machine, par protocole, par volume … Bref, les possibilités de paramétrages sont énormes !

Cisco NSS 2200 Cisco NSS 2200 Cisco NSS 2200 Cisco NSS 2200

CIFS/NFS et FTP Setup

Pour le CIFS il s’agit simplement de dire au bout de combien de temps d’inactivité l’utilisateur est renvoyé dans ses 22 mètres. Si vous activez le protocole NFS il sera possible d’autoriser (ou non) l’écriture décalée. Pour le FTP vous pouvez si besoin activer le compte Anonymous ; le nombre de connexions simultanées, les droits sur les fichiers uploader (tout le monde peut lire et modifier mes fichiers ou seulement ceux de mon groupe).

Backup

Il est évidemment possible de faire un Backup d’un ou des volumes du NAS. Soit directement sur le NAS dans un autre volume, soit sur un serveur CIFS distant. Pour les backups des programmations longue durée sont également possibles, ainsi que les sauvegardes incrémentielles.

{mospagebreak}
{menu Onglet Admin}

Cisco NSS 2200 Cisco NSS 2200 Cisco NSS 2200

Maintenance, Configuration et Time

Ces menus permettent respectivement de rebooter/éteindre/mettre à jour le NAS ; sauvegarder/restaurer la configuration du Manager et régler automatiquement l’heure via un serveur NTP (c’est également possible manuellement).

Cisco NSS 2200 Cisco NSS 2200 Cisco NSS 2200

Email alerts, SNMP Traps et Password

En cas de soucis sur les disques, le RAID, les dépassements de Quota, le Backup, l’alimentation  ou le monitoring (tension, température, vitesse de rotation) le NSS peut envoyer tout seul des mails d’avertissements à des boîtes mail définies. Le protocole SNMP permet de superviser et diagnostiquer à distance les problèmes. Encore une fois ce genre d’option est assez peu utile pour un particulier par contre dans un réseau plus conséquent cela devient bien plus intéressant.

{mospagebreak}
{menu Performances RAID 0}

Protocole FTP

  7f81ostfgtc7bn5h3aa5.jpg

f0z2vx07smwbczlobeid.jpg

Dans cette première partie le NSS2000 de chez Cisco ne fait pas très bonne impression ! Les débits sont en effet loin, très loin des meilleurs NAS (qui s'approchent de plus en plus de la limite Ethernet Gigabit) ; il n'obtient en effet que 16 et 18Mo/s en écriture/lecture.

Protocole CIFS

64sbacbbe8z3pg59wn8g.jpg

mljxv0wgbrfgv76udygy.jpg

Peu de changement avec le passage par le protocole CIFS ; le NAS ne décolle pas et ne dépasse pas les 18.2 Mo/s. De toute évidence les taux de transferts ne sont pas le point fort de ce NAS ! Passons maintenant à un autre niveau de RAID pour voir comment les choses évoluent.

{mospagebreak}
{menu Performances RAID 1}

lsn3t0pmrbytt7i4pcj8.jpg

dk4q9c07kqqqdnlfoy0z.jpg

Commençons de suite avec les performances en RAID 1 via le protocole FTP. En lecture, le NAS de chez Cisco ne brille pas franchement avec seulement 23Mo/s là ou d'autre NAS sont capables d'attendre les 100Mo/s.

En écriture les débits descendent avec seulement 16.4Mo/s ; on se rapproche plus d'une ligne à 100Mbits/s que d'une ligne Giga. Cela positionne le NSS 2000 dans le peloton du milieu.

j3y3pk79yosvi23y5g8x.jpg

5o4yo7ljk2p8jv7wsn4b.jpg

Passons maintenant aux mêmes mesures mais faites depuis les partages réseau Miscrosoft. En lecture le NSS 2000 reste à presque 20Mo/s, peu de changement. Même situation avec les taux en écriture qui passent à 18Mo/s.

Dans l'ensemble les performances ne sont pas exceptionnelles avec au maximum 24Mo/s. Attention tout de même à une chose : si vous êtes en réseau 100Mbits/s (par exemple en utilisant le switch des box Ethernet) les débits seront limités à 12.5Mo/s, dans ce cas le NSS 2000 ou le DS710+ : aucune différence. Par contre en Ethernet Gigabyte le NAS de chez Cisco est clairement en retrait avec des taux de transferts faiblards.

{mospagebreak}
{menu Récapitulatif performances, consommation et bruit}

Performances avec des gros fichiers, des moyens et des petits

jwt32xotupgfvftcb6kp.jpg

Pour les tests en FTP de fichiers de taille moyenne nous avons paramétré le nombre de connexions simultanées à 5. A ce petit jeu le NSS 2000 de chez Cisco s'en sort bien avec des taux de transferts en progression. Ils n'atteignent pas non plus des sommets mais les transferts simultanés ne semblent pas lui poser de problèmes, au contraire ! Avec les fichiers de petites tailles, et comme TOUS les autres NAS, le NSS 2000 voit son débit descendre en flèche, c'est normal !

8y4vu7jnwhklz2ry2qmb.jpg

Des résultats sensiblement identique en écriture, le comportement général du NAS reste le même bien qu'en RAID 0 avec des fichiers de taille moyenne une petite chute est à déplorer.

ustphe0ba8jkcxfjaf08.jpg

o3twfbcpzwvbz9rfdazn.jpg

Ici encore les résultats sont identiques à ce que nous avions remarqué avec le protocole FTP ; toujours une petite baisse par contre en RAID 0 avec des fichiers de taille moyenne en écriture.

Consommation 

En idle la consommation du NSS 2000 est de 27 Watts, elle passe à 29 Watts lors d'une séance d'écriture intensive. Un bon point par contre, la consommation tombe à 0 Watts lorsque le NAS est éteint ; heureusement dans un sens, mais ce n'est pas toujours le cas pour tous les NAS. Cette consommation est assez élevée, surtout compte tenu des taux de transferts relevés. Le DS209+ de chez Synology obtient par exemple des consommations quasi-identiques pour des performances largement supérieures.

Bruit

Une très bonne surprise, le NSS 2000 de chez Cisco est relativement silencieux ! Nous ne nous y attendions pas forcément vu les deux ventilateurs de 8cm postés à l'arrière. Attention ! Il n'est pas non plus totalement silencieux, mais la bonne qualité des composants qui composent sa coque permettent de contenir le bruit à un niveau acceptable.

Le système de ventilation est donc à la fois performant avec les deux ventilateurs de 8cm placés en haut et bas de la tour tout en étant silencieux ! Bon travail de la part de Cisco !

{mospagebreak}
{menu Conclusion}

Cisco NSS 2200Nous voici donc au terme de ce test portant sur un NAS de chez Cisco ! Je dois bien avouer que j'étais assez excité en le voyant arrivé dans le labo de test ! Si la partie Hardware n'est pas folichonne avec des taux de transferts qui sont loin d'être impressionnants, la partie Software est pour sa part extrêmement complète ; on sent l'influence du monde professionnel dont est issu Cisco.

Avant de continuer plus en avant cette conclusion, il faut fixer de suite les limites de ce NAS : les débits ! Si vous recherchez absolument des taux de transferts élevés alors le NSS 2000 n’est certainement pas fait pour vous, Cisco NSS 2200vous trouverez d’autres NAS testés ici même qui se rapprochent de la limite d’une liaison Ethernet. C’est du côté de la gestion des droits et de la configuration du NAS que le NSS 2000 à des arguments à mettre en avant ; la situation est un peu la même qu’avec le NAS de chez Netgear (une autre marque très implantée dans le milieu pro) que nous avions testé précédemment. 

Un des gros points positifs du NSS 2000 est la gestion des dossiers partagés ! En effet, il est possible de régler de manière très propre les droits de chacun pour chaque emplacement. La gestion est quelque peu différente : d'habitude on définit un utilisateur (nom et mot de passe) éventuellement un groupe et un volume. Ensuite vient le moment de créer un partage : on donne un accès à un ou plusieurs utilisateurs/groupes à un volume ; chaque partage est paramétrable (FTP, NFS, CIFS, lecture/écriture, anonymes …). Il est possible de créer plusieurs partages pour un même volume et ainsi de définir au plus juste les droits par utilisateurs et par groupe ! 

59hardware

Ce n’est pas la seule fonctionnalité intéressante, que ce soit le système de sauvegarde, les Vlan, le monitoring, les logs ou encore la sécurisation des données, toute la partie de gestion et d’administration est orientée vers la sécurité et la flexibilité. Au final donc le NSS 2000 gagne le label coup de cœur, car il est pour nous intéressant à plus d’un titre ; du moment que les débits ne sont pas votre préoccupation première  ou que vous êtes dans un réseau 100Mbits/s. Reste que tout ceci se paye et le NSS 2000 de chez Cisco affiche un prix de presque 400€ nu, largement au dessus des autres NAS à deux baies.

azsx Gestions des partages
azsx Bruit raisonnable
azsx Monitoring
azsx Vlan

azsx Taux de transferts
azsx Consommation

vhf2aqharx3aj4b6r4ra.jpg

Test : Synology DS210j, un NAS d'entrée de gamme qui taquine les grands

Envoyer Imprimer
{menu Introduction}

Introduction

En novembre 2009, Synology a renouvelé ses NAS d'entrée de gamme avec la nouvelle série des 10j. Cette série offre les mêmes fonctions que les autres NAS de la marque mais avec une puissance inférieure. Elle est donc plus particulièrement destinée aux petits réseaux familiaux ou aux très petites entreprises qui trouveront toutes les fonctionnalités qu'ils recherchent pour un coût raisonnable. Nous testons aujourd'hui le DS210j qui est la version 2 disques de cette série. Un NAS qui réserve de bonnes surprises.

Silverstone SG05

Contenu du kit

Le DS210j est livré dans un carton compact et bien organisé qui rappelle étrangement celui du DS710+ que nous avons testé dernièrement. Il faut dire que les gabarits de ces deux NAS deux baies sont très similaires. La seule différence entre ces deux cartons se situe au niveau de l'étiquette qui permet de discerner le modèle présent à l'intérieur. Le contenu du kit est d'ailleurs le même que celui du DS710+ : le NAS, son alim, un câble réseau, un peu de visserie, une documentation succincte et un DVD.

synology_ds210j_bundle.jpg

La visserie est divisée en deux sachets. Le premier contient des vis permettant de fixer les disques durs au format 3.5". Le second permettra de maintenir fermé le DS210j. Le boitier du NAS présente un système d'ouverture astucieux et rapide qui consiste à faire coulisser les deux faces latérales. Ce dernier sachet de vis permettra de maintenir les deux flancs ensemble.

Principales fonctionnalités du DS210j

  • - NAS 2 baies avec volume en RAID 0, 1, JBOD ou SHR (Synology Hybrid RAID).
  • - Interface de gestion DSM 2.3 de Synology (fonctions multimédia, dlna, web, ftp, gestion des partages, téléchargement, surveillance, etc.).
  • - Faible consommation électrique.
synology_ds210j_front_3.jpg
{mospagebreak}
{menu Présentation du DS210j}

Présentation du DS210j

Présentation extérieure

C'est la tradition chez Synology : les NAS d'entrée de gamme sont blancs et le DS210j n'échappe pas à la règle. La façade présente une incrustation en plastique gris clair pour les led et boutons. L'ensemble nous paraît plutôt triste et terne mais les goûts et les couleurs ... Mis à part cette zone grise, le DS210j reprend le même plastique blanc brillant qui habillait déjà le DS109 de notre focus group.

synology_ds210j_front.jpg

On compte quatre voyants principaux en façade : l'état du NAS, l'activité LAN et une led pour chaque disque dur. Tout comme le DS710+, c'est clair, simple et facile à comprendre. On apprécie. On trouvera aussi un port USB en façade pour connecter une clé USB ou un petit disque externe pour les transferts de fichiers avec le NAS.

synology_ds210j_front_2.jpg

Le DS210j repose sur 4 patins en caoutchouc pour absorber les vibrations. Sous le NAS, on distingue aussi la grille d'aspiration d'air frais et un autocollant qui permet de voir la position relative des flancs droit et gauche pour savoir si le NAS est en position ouverte ou fermée.

synology_ds210j_below.jpg

A l'arrière, on trouve la partie connectique avec l'alimentation, le port RJ45 Gigabit et 2 ports USB. On voit aussi la grille du ventilateur d'extraction de 70 mm. Au besoin, l'adresse MAC et le numéro de série sont ajoutés sur cette face.

synology_ds210j_back.jpg

Présentation intérieure

L'ouverture du DS210j se fait en faisant glisser un flanc par rapport à l'autre. L'ensemble du NAS est fixé à la partie droite; la partie gauche jouant en fait le seul rôle de capot.

synology_ds210j_opening.jpg

A l'intérieur, c'est assez simple. La carte mère est cachée derrière une feuille d'acier sur laquelle est vissé le support des disques durs.

synology_ds210j_inside.jpg

A l'inverse de beaucoup de NAS, la connectique SATA des disques est située vers l'arrière ce qui a pour effet de masquer une partie du flux d'air du ventilateur. Cependant lors de nos mesures, les disques n'ont pas chauffé de façon anormale, ce n'est donc pas un problème pour le DS210j.

synology_ds210j_inside_2.jpg

Avec ce mode de montage sans utiliser de rack extractible, Synology ne permet pas aux utilisateurs de connecter directement leurs disques au format 2.5". Pour utiliser ce type de disque, il faudra s'approvisionner avec des adaptateurs spécifiques proposés par la marque taïwanaise (environ 10 €).

synology_ds210j_inside_6.jpg

Quelques dernières vis permettent de libérer la carte mère et faire apparaître les composants disposés sur celle-ci.

synology_ds210j_inside_3.jpg
synology_ds210j_inside_4.jpg

En y regardant de plus près, le DS210j repose sur un processeur Marvell 88F6281 utilisé à une fréquence de 800 MHz par synology. Avec 800 MHz, on est déjà bien fourni pour de l'entrée de gamme où les concurrents se situent plus souvent sous la barre des 500 MHz. Le processeur n'est même pas surmonté d'un dissipateur passif, on imagine qu'il doit consommer peu d'énergie. Juste à sa gauche, on trouve un module de RAM Elpida DDR2-800 de 128 Mo (E1116AEBG-8E-F).

synology_ds210j_inside_5.jpg
{mospagebreak}
{menu Installation}

Installation

L'installation du DS210j est dans la droite ligne des NAS synology. On retrouve la même procédure d'installation que celle du DS710+.

On commence par l'installation de l'assistant synology sur un PC standard (Windows, Mac ou Linux Ubuntu). Il faut mettre en route le NAS et le connecter au réseau. Il doit apparaître dans la liste des NAS affichés sur l'assistant.

synology_ds210j_install_01.png

On commence l'installation par le choix du firmware du NAS. Celui-ci est téléchargeable depuis le site de Synology.

synology_ds210j_install_02.png

On choisit un nom de machine pour le NAS.

synology_ds210j_install_03.png

On choisit ensuite le mot de passe administrateur qui permettra de configurer le DS210j.

synology_ds210j_install_04.png

On peut régler les paramètres réseau à utiliser.

synology_ds210j_install_05.png

Avant l'installation, l'assistant rappelle les paramètres qu'il va appliquer.

synology_ds210j_install_07.png

L'installation se lance et dure quelques minutes.

synology_ds210j_install_08.png

A la fin de l'installation, on peut passer à la gestion du NAS par l'intermédiaire de l'interface en ligne. A partir de ce moment là, l'assistant Synology n'est plus nécessaire, toute la configuration se fait par l'interface DSM 2.3 qui est de type AJAX. La première connexion se fait obligatoirement avec le mot de passe admin puisqu'aucun autre utilisateur n'est enregistré. Le compte admin est le seul à pouvoir configurer le NAS.

synology_ds210j_install_09.png

Après la page de connexion, le NAS propose l'étape intermédiaire type bureau avec les grandes activités principales disponibles à l'utilisateur. Les icônes disponibles s'ajouteront au fur et à mesure de l'activation des fonctions du NAS (Audio station, Web station, Photo station, etc.).

synology_ds210j_install_10.png

Juste après la connexion à la partie 'Management', le NAS propose l'assistant de création de volume. Cette première étape est obligatoire puisque c'est elle qui va créer le système de fichier et vérifier les disques du NAS.

synology_ds210j_install_11.png

Pour l'illustration de cet article, nous allons procéder à une installation en mode 'Standard' qui va utiliser un volume de type Synology Hybrid Raid (SHR). Le SHR est le nouveau type de volume par défaut proposé par Synology depuis le DSM 2.3. Ce type de volume pour un NAS 2 baies est équivalent au RAID 1 : les données sont en miroir sur les deux disques durs. On a donc une protection des données face à un crash éventuel d'un des disques durs mais au prix d'une division par deux de l'espace de stockage disponible. 

synology_ds210j_install_12.png

On valide les disques durs à utiliser pour la constitution du volume. Il est possible de commencer un volume SHR avec seulement un disque et d'ajouter un second disque plus tard. La capacité disponible est toujours égale à la capacité du plus petit des deux disques durs.

synology_ds210j_install_13.png

L'assistant propose de réaliser une vérification des disques. Cette étape va prendre environ 2 h pour des disques de 500 Go.

synology_ds210j_install_14.png

On confirme les paramètres avant de lancer la création du volume.

synology_ds210j_install_15.png

La création du volume est en cours. La progression s'affiche en pourcentage.

synology_ds210j_install_16.png
{mospagebreak}
{menu Performances}

Performances

Protocole de mesure des performances

La configuration utilisée est la même que celle qui avait été utilisée pour les mesures du DS710+ : PC HP DC7900, Intel E2200 @ 2.40 GHz, 1 Go RAM DDR2 et Windows 7 Edition Intégrale. Le disque système est un Seagate Barracuda 7200.10 de 80 Go. Le Raid 0 utilisé pour les transferts de fichier est constitué de deux Seagate Barracuda 7200.9 de 250 Go chacun.

Pour être le plus représentatif possible de conditions réelles, aucune optimisation (type Jumbo Frames) n'est utilisée. Le NAS est connecté directement au PC par l'intermédiaire d'un câble réseau croisé.

Côté NAS, les tests ont été faits avec deux disques 3.5" Maxtor DiamondMax 23 de 500 Go.

Les mesures de débit sont faites en mesurant le temps de transfert d'un gros fichier de 7900 Mo. Les mesures affichées ici sont les moyennes des deux meilleurs temps parmi trois mesures.

Les mesures en FTP sont faites avec FileZilla en autorisant 2 transferts simultanés.

Une mesure avec des fichiers de taille moyenne (type photos) a aussi été faite. Ces fichiers représentent 3309 Mo divisés en 2414 fichiers dans 149 répertoires. En moyenne les fichiers font donc 1,37 Mo chacun.

Synthèse des mesures de performance du DS210j

Le premier graphique ci-dessous donne une vue d'ensemble des mesures réalisées sur le DS210j. Les 4 modes de raid sont testés (SHR, RAID 0, RAID 1 et JBOD) avec les protocoles SMB et FTP.

synology_ds210j_perf.png

Les quatre modes de raid présentent des performances tout à fait similaires. On ne peut pas spécialement compter sur le RAID 0 pour gagner en vitesse de transfert. A vrai dire le meilleur débit a même été atteint en RAID 1 où le DS210j a honorablement atteint les 90 Mo/s en lecture FTP.

On observe un écart assez flagrant entre les vitesses d'écriture et de lecture. Les vitesses d'écriture en FTP sont de l'ordre de 85 à 90 Mo/s alors que les vitesses d'écriture se cantonnent entre 25 et 30 Mo/s. Les transferts en FTP sont plus rapides que les transferts SMB en lecture alors que cette différence disparaît en écriture. Dans une utilisation quotidienne, on pourra donc utiliser indifféremment l'un ou l'autre des protocoles en fonction des habitudes de chacun.

synology_ds210j_perf_mf.png

Comme attendu, les performances en transfert de plus petits fichiers sont moins bonnes. Les vitesses de lecture vont de 34 à 44 Mo/s alors que les débits en écriture sont de l'ordre de 18 à 26 Mo/s. Ces vitesses restent cependant tout à fait acceptables pour ce test.

{mospagebreak}
{menu Taux de transfert en RAID 0}

Taux de transfert en RAID 0

synology_ds210j_perf_raid0_ftp_read.png synology_ds210j_perf_raid0_ftp_write.png

En lecture RAID 0 FTP, le DS210j talonne le podium de tête avec 87.3 Mo/s. Il se frotte aux grands et passe devant le DS209+ que nous avions testé fin 2008. En écriture, par contre, il rentre dans le rang mais assure un confortable 30.6 Mo/s qui est dans la moyenne haute des NAS que nous avons mesurés.

synology_ds210j_perf_raid0_smb_read.png synology_ds210j_perf_raid0_smb_write.png

La lecture en partage Windows est assez performante puisque le DS210j arrive en troisième place après le DS710+ et le Ve-Hotec VH-4 avec 72 Mo/s. En écriture, c'est le même phénomène qu'en FTP : le débit chute à 29.5 Mo/s, entre le Qnap TS-219 et le DS209+.

{mospagebreak}
{menu Taux de transfert en RAID 1}

Taux de transfert en RAID 1

synology_ds210j_perf_raid1_ftp_read.png synology_ds210j_perf_raid1_ftp_write.png

En mode RAID 1 (ou SHR), le DS210j affiche d'excellentes performances en se positionnant directement en seconde place de notre classement avec 89.8 Mo/s en FTP. En écriture, le DS210j cède quand même quelques places en offrant un raisonnable 27.6 Mo/s.

synology_ds210j_perf_raid1_smb_read.png synology_ds210j_perf_raid1_smb_write.png

Pour les partages SAMBA en RAID 1, le DS210j continue à afficher d'excellentes performances de lecture avec un taux de transfert mesuré à 76.7 Mo/s. Ici encore c'est la seconde place de notre chart. Si nous n'avions pas testé le DS710+ avant, le DS210j aurait eu la première place ! Côté écriture, on revient sur Terre avec un taux de transfert à 26.5 Mo/s, une valeur dans la moyenne supérieure. 

{mospagebreak}
{menu Consommation électrique et bruits}

Consommation électrique et bruits

Consommation

Voici les consommations relevées dans les différents modes de fonctionnement du DS210j :

Branché éteint : 6 W
Allumé disques durs en veille : 13 W
Allumé en attente : 21 W
Allumé en burn : 23 W

Le DS210j présente une consommation électrique standard ni particulièrement bonne ni mauvaise.

Comme la plupart des NAS, le DS210j peut mettre ses disques durs en veille. Cette mise en veille permet de grappiller quelques 8 Watts (-35%) quand le NAS n'est pas utilisé.

Avec le DSM 2.3, Synology permet aussi de planifier des horaires de mise en route et d'arrêt du NAS. Par exemple il est possible de demander l'extinction tous les soirs à minuit ou alors de l'allumer automatiquement pendant les heures du soir où pensez avoir besoin du NAS. On regrettera cependant que Synology n'ait pas proposé l'option Wake On LAN qui aurait permis une mise en route distante.

synology_ds210j_power.png

Bruit

Côté bruit, le DS210j en lui-même est relativement silencieux. Il est tout de même audible et dans l'optique d'une utilisation à la maison, on aurait préféré une ventilation un petit peu plus silencieuse et éventuellement un filtrage des vibrations des disques durs avec des silentblocs.

Petit détail irritant : le ventilateur ne se coupe jamais avec des disques de 3.5" et le DS210j émet toujours un  souffle qui, bien qu'assez discret, reste perceptible. Ainsi, même quand les disques sont en veille, le ventilateur continue de tourner. Dommage.

{mospagebreak}
{menu Conclusion}

Conclusion

Avec le DS210j, Synology nous offre un très beau NAS d'entrée de gamme. Ce NAS dispose d'une interface réactive et propose un large éventail de fonctionnalités avec le DSM 2.3 (gestionnaire de volume, sauvegardes, partage des fichiers, gestion des privilèges, FTP, serveurs multimédia, serveur web, serveur d'impression, etc.).

En terme de performance, le DS210j nous a surpris avec des taux de transfert en lecture assez bluffant. Il aurait d'ailleurs pu prétendre au label performance mais ses débits en écriture trahissent sa vocation d'entrée de gamme. Ne vous y trompez pas pour autant : ses débits en écriture sont tout à fait conformes à ce qu'on est en droit d'attendre d'un NAS. Il faut plutôt considérer ses (très) hautes performances en lecture comme un atout supplémentaire pour le DS210j.

images_test_label_recommande.jpegAu final, le DS210j trouvera parfaitement sa place au sein d'un réseau domestique ou celui d'une petite entreprise avec peu d'utilisateurs simultanés. Ces utilisateurs pourront bénéficier d'une machine fiable au performances très correctes pour un prix raisonnable. Aujourd'hui, le DS210j n'est pas le moins cher des NAS d'entrée de gamme mais en terme de satisfaction d'usage et de pérennité d'investissement, cette différence est largement justifiée.

On aime

fleche Excellentes performances en lecture.
fleche Interface d'administration réactive et agréable à utiliser.
fleche Facilité d'ouverture du boitier.
fleche Prix accessible.

On aime moins

fleche Pas de fixation des disques 2.5".
fleche Nécessite un assistant d'installation.

synology_ds210j_side.jpg

Remerciements : Synology

Test : Synology DS710+, un NAS évolutif à hautes performances

Envoyer Imprimer
{menu Introduction}

Introduction

Synology a récemment présenté deux NAS orientés performance et évolutivité : les DS710+ et DS1010+. Côté performance, ces nouveaux NAS ont le privilège d'embarquer des processeurs Intel Atom. Côté évolutivité, Synology permet d'adjoindre 5 disques durs supplémentaires pour arriver à des NAS de 7 et 10 baies. A ce tableau déjà fort prometteur, Synology annonce l'arrivée du firmware 2.3 qui permet une gestion optimale des disques du RAID avec le nouveau Synology Hybrid Raid, le SHR. Sur le papier, on aurait donc l'association ultime des performances et de l'optimisation des ressources de stockage disponibles. C'est ce que nous allons vérifier avec notre test du DS710+.

PSMIP505NB

Contenu du kit

Le DS710+ est fourni dans un carton assez compact et bien agencé. Le NAS en lui-même est maintenu par un sous-emballage de carton faisant office d'amortisseur pour éviter les aléas du transport ; c'est bien pensé. A côté du NAS, on trouve deux plus petits paquets pour les petites fournitures : une alimentation, un câble réseau, de la visserie et la documentation.

synology_ds710p_bundle.jpg

La visserie fournie permet de visser des disques au standard 2.5" ou 3.5". La documentation se résume à un Guide de démarrage rapide accompagné d'un CD contenant la documentation complète, l'installateur et le firmware.

Principales fonctionnalités du DS710+

  • - Hautes performances grâce au processeur Intel Atom D410 @ 1.67 GHz et 1 Go de RAM.
  • - NAS 2 baies extensible à 7 avec un DX510 soit potentiellement 14 To de stockage.
  • - Support du Synology Hybrid Raid (SHR) pour utiliser au mieux toute la capacité de stockage même avec des disques de tailles différentes.
  • - Prise en charge des disques 2.5" ou 3.5".
  • - Extraction des disques à chaud sans interruption.
  • - Interface de gestion DSM 2.3 de Synology (fonctions multimédia, web, ftp, gestion des partages, téléchargement, surveillance, etc.).
  • - Consommation électrique contenue.
synology_ds710p_tray_opened.jpg
{mospagebreak}
{menu Présentation du DS710+}

Présentation du DS710+

Le DS710+ est NAS relativement compact habillé d'une magnifique robe noire. Le châssis est en tôle alors que les façades avant et arrière sont moulées dans un plastique glossy. L'ensemble est très classe, bien ajusté et respire la qualité d'assemblage.

Contrairement à d'autres produits de la marque par le passé, la façade est très lisible et simple. Les led présentes permettent de voir l'état du NAS, l'activité du LAN, des disques durs et du eSATA. C'est d'ailleurs cette connexion eSATA qui sera employée si vous souhaitez étendre le DS710+ avec le DX510 pour avoir potentiellement 5 disques supplémentaires. Cette face avant apparaît donc fonctionnelle et immédiatement compréhensible sans étudier longuement la doc : merci Synology !

Sur la face arrière, on trouve les deux berceaux pour les disques, la connectique, un bouton reset et une encoche pour cadenasser le DS710+.

Pour la connectique, on trouve les traditionnels connecteurs d'alimentation et port LAN Gigabit. Deux ports USB et un eSATA sont aussi de la partie. Plus atypique, un port VGA standard est présent. Pas de faux espoir, ce port VGA semble ne pas être utilisé pour autre chose que le diagnostic de boot de la carte mère. Synology nous a expliqué que ce port VGA était un vestige d'un projet d'implantation d'XBMC sur les NAS; projet qui a été abandonné depuis.

Les berceaux des disques durs présentent un petit loquet qui permet de les verrouiller. Après déverrouillage, il suffit de presser les berceaux au niveau des loquets pour qu'ils s'ouvrent permettant ainsi d'extraire les berceaux du NAS.

Ces berceaux en plastique ont de petits ergots qui permettent de bien centrer les disques durs avant vissage. Malgré cette attention délicate, on regrette un peu d'avoir à faire à des berceaux en plastique. Le métal aurait été plus robuste et plus efficace en terme de dissipation de chaleur.

D'ailleurs en parlant chaleur, l'aspiration d'air frais ne se fait pas par la façade qui ne présente aucune aspérité mais par une grille qui a été ajourée sous le châssis à l'avant. Il faudra veiller à laisser cette entrée d'air dégagée pour assurer un bon refroidissement.

{mospagebreak}
{menu Démontage et électronique}

Démontage et électronique

Démontage

Le démontage du DS710+ n'est pas des plus aisé. Ce NAS est constitué d'un grand nombre d'éléments assemblés par de nombreuses vis. La première étape est le démontage du panneau arrière en plastique. On a alors une vue un peu plus précise de l'intérieur de la bête. La carte de mère occupe tout un flanc du NAS et a deux cartes d'extension pour la connexion des disques durs d'une part et pour le port eSATA d'autre part.

Une vis permet ensuite de libérer le capot noir en tôle. A ce stade, on a une bonne vue du ventilateur de 80 mm qui souffle directement sur l'emplacement des disques durs et sur les profilés alu du processeur et du southbridge.

Deux vis sous la façade avant permettent de libérer celle-ci. On comprend mieux le flux d'air pensé par les ingénieurs de Synology. L'air frais est aspiré au travers de la grille inférieure à l'avant du NAS. Le ventilateur souffle ensuite directement cet air frais sur les disques et le processeur puis l'évacue au travers de la façade arrière.

Le démontage du séparateur transversal permet d'avoir une vue d'ensemble de la carte mère. Dernier effort : 4 vis la retiennent encore au châssis.

Présentation intérieure

On retrouve l'ensemble des composants sur la face supérieure de la carte mère : circuits intégrés, connecteurs, led, etc.

De l'autre côté de la carte mère, on trouve en particulier une barrette de 1 Go de RAM DDR2-800.

synology_ds710p_mb_back.jpg

Le tout nouveau Intel Atom PineView D410 se cache sous le premier dissipateur. Il s'agit d'un processeur simple coeur - 2 threads cadencé à 1.67 GHz. Cette puce intègre une partie processeur, un contrôleur mémoire et une partie graphique, ce qui lui permet de se passer de northbridge.

synology_ds710p_d410.jpg

C'est ensuite le southbridge que l'on découvre sous le second dissipateur. Il s'agit d'un Intel 82801IR plus connu sous le nom d'ICH9R. Ce dernier est chargé de s'interfacer avec les différents périphériques SATA, eSATA, USB, Ethernet gigabit, etc. L'ICH9R gère directement les configurations RAID 0, 1, 5, 10 y compris via l'eSATA. Cette architecture Intel D410 (ou D510) + ICH9R est un train de devenir un classique des NAS hautes performances.

{mospagebreak}
{menu Installation}

Installation

L'installation du DS710+ se fait de la même façon que les autres NAS Synology : via l'inévitable installateur Synology Assistant. Celui-ci est fourni dans le CD avec le NAS et téléchargeable directement depuis la section support/download du constructeur. On préfèrera cette seconde option et on en profitera pour prendre le dernier firmware disponible.

Au lancement de l'assistant, tous les NAS Synology du réseau apparaissent.

synology_ds710p_install_1.png

Pour installer le DS710+, il faut indiquer le chemin du firmware à utiliser.

synology_ds710p_install_2.png

On peut indiquer un nom de machine qui sera attribué au NAS.

synology_ds710p_install_3.png

On choisit un mot de passe pour le compte admin.

synology_ds710p_install_4.png

On entre la config réseau à appliquer puis les paramètres de date et heure.

synology_ds710p_install_5.png
synology_ds710p_install_6.png

Après un dernier écran récapitulatif, l'installateur déroule sa procédure. Cette installation nécessite quelques minutes.

synology_ds710p_install_7.png

Après l'installation, l'interface de gestion apparaît dans le navigateur. On s'y connecte avec le mot de passe administrateur.

synology_ds710p_raid1_0.png

Pour utiliser le NAS, il faut commencer par créer un volume qui permettra d'héberger les différents dossiers partagés. La création du volume se fait via le sous-menu Gestionnaire de Volumes de la section Stockage. Pour le moment, la seule option disponible ici est la création d'un volume.

synology_ds710p_raid1_1.png

En demandant la création d'un volume, un assistant apparaît. Celui-ci propose deux alternatives : soit utiliser un mode standard soit un mode personnalisé. En fait le mode standard représente le SHR alors que le mode personnalisé permet aux utilisateurs avancés de configurer les volumes précisément selon leurs besoins. Nous allons voir le détail de ces deux modes dans les pages suivantes.

synology_ds710p_shr_1.png
{mospagebreak}
{menu Installation du SHR - Synology Hybrid RAID}

Installation du SHR - Synology Hybrid RAID

Le SHR est une nouveauté du firmware 2.3 qui vise à simplifier la gestion du RAID au maximum. En plus de cette simplicité, le SHR assure une gestion optimale de l'espace disque disponible tout en sécurisant les données grâce à la redondance.

La gestion de l'espace disque semble très analogue à la technologie Drobo BeyondRAID et permet d'utiliser des disques de tailles différentes sans trop de perte. Dans une grappe RAID classique, c'est le disque le plus petit qui définit la capacité utile des autres disques. Au lieu de cela, le SHR va tirer parti au maximum de la capacité de tous les disques.

Prenons un exemple concret avec 5 disques durs de capacités 500 Go, 500 Go, 1 To, 1 To et 1 To. Une grappe RAID 5 va niveler par le bas et n'utiliser que 500 Go sur les disques de 1 To. Une solution RAID 5 sur cette grappe va avoir une capacité de 2 To. Avec le SHR, Synology va exploiter au maximum les disques et va limiter la perte de stockage (pour la redondance) au disque de plus grosse capacité de la grappe. Pour cet exemple précis, le SHR aura une capacité de 3 To. 50 % d'espace en plus !

Avec le SHR, Synology utilise une redondance de un et permet donc de tolérer la panne d'un disque dur. Cette redondance permet aussi d'augmenter la capacité du RAID : il suffit de retirer le disque de capacité la plus faible et de le remplacer par un disque de plus forte capacité pour augmenter l'espace de stockage total. C'est simple et accessible à tous.

Pour créer le volume SHR, Il faut commencer par choisir le mode Standard.

synology_ds710p_shr_1.png

Il faut ensuite choisir sur quels disques créer le volume.

synology_ds710p_shr_2.png

On confirme les paramètres et le fait que les toutes les données éventuellement présentes sur les disques vont disparaître.

synology_ds710p_shr_3.png

La création du volume est en cours et va prendre environ deux heures pour des 2 disques de 500 Go.

synology_ds710p_shr_4.png

Voilà la fenêtre du gestionnaire de volumes après la création du SHR :

synology_ds710p_shr_5.png

Avec le SHR, Synology a réalisé un coup double. D'une part, cette fonctionnalité permet d'optimiser la capacité de nos disques et donc d'utiliser des disques de capacités différentes sans remord. D'autre part, Synology a rendu cette opération très simple et accessible au plus grand nombre sans que l'utilisateur n'ait besoin de se plonger dans le fonctionnement des différents types de RAID.

Si vous savez pertinemment ne pas vouloir étendre votre DS710+ avec un DX510 à l'avenir alors il n'est pas nécessaire d'utiliser le SHR et vous pouvez configurer le NAS en RAID 1 avec le même résultat. En effet, dans le cas de deux disques, la perte de capacité est la même pour le RAID 1 et le SHR.

{mospagebreak}
{menu Installation d'un RAID 1 miroir}

Installation d'un RAID 1 miroir

Synology propose plusieurs alternatives de RAID à son tout nouveau SHR. Il est toujours possible d'utiliser les traditionnels RAID 0, RAID 1 et JOBD. Nous allons voir ci-dessous la création d'un volume en RAID 1 via l'option de personnalisation du type de volume.

Bien sûr, la première étape est de choisir le mode personnalisé dans l'assistant de création de volume.

synology_ds710p_raid1_3.png

On demande ensuite la création d'un volume.

synology_ds710p_raid1_4.png

Tout comme pour le SHR, on indique quels disques utiliser pour le volume.

synology_ds710p_raid1_5.png

On choisit le type de RAID à construire. Le classement en deux catégories avec/sans protection des données est assez astucieux. Les options impossibles en fonction de la configuration courante sont grisées. Par exemple, les options RAID 5 ou 6 seront grisées en l'absence d'un DX510 avec des disques disponibles.

synology_ds710p_raid1_6.png

L'assistant propose de faire une vérification de l'ensemble des disques installés. Il est recommandé d'utiliser cette option bien qu'elle soit assez longue.

synology_ds710p_raid1_7.png

Le volume est en cours de création. Vous pouvez laisser le NAS tourner. Il faut compter entre 2 et 3 heures pour la vérification de deux disques de 500 Go. Heureusement, on ne passe normalement qu'une fois par cette étape dans la vie du NAS !

synology_ds710p_raid1_8.png
{mospagebreak}
{menu Performances}

Performances

Config et protocole de mesure

Les mesures de performance ont été faite avec un PC HP DC7900, Intel E2200 @ 2.40 GHz, 1 Go RAM DDR2 et Windows 7 Edition Intégrale. Le disque système est un Seagate Barracuda 7200.10 de 80 Go. Le Raid 0 utilisé pour les transferts de fichier est constitué de deux Seagate Barracuda 7200.9 de 250 Go chacun.

Pour être le plus représentatif possible de conditions réelles, aucune optimisation (type Jumbo Frames) n'est utilisée.

Côté NAS, les tests ont été faits avec deux disques 3.5" Maxtor DiamondMax 23 de 500 Go.

Les mesures de débit sont faites en mesurant le temps de transfert d'un gros fichier de 7900 Mo. Les mesures affichées ici sont les moyennes des deux meilleurs temps parmi trois mesures.

Les mesures en FTP sont faites avec FileZilla en autorisant 2 transferts simultanés.

Pour le test, une mesure avec des fichiers de taille moyenne (type photos) a aussi été faite. Ces fichiers représentent 3309 Mo divisés en 2414 fichiers dans 149 répertoires. En moyenne les fichiers font donc 1,37 Mo chacun.

Synthèse des mesures de performance du DS710+

Le graphique ci-dessous présente une synthèse des mesures réalisées sur le DS710+ dans les 4 modes de RAID disponibles (SHR, RAID 0, RAID 1 et JOBD) et pour les transferts en Samba et en FTP.

synology_ds710p_perf.png

Première impression : le DS710+ est une petite bombe ! Dans tous les modes de RAID et y compris en partage Windows, on obtient des vitesses de lecture supérieures à 100 Mo/s. Les vitesse d'écriture ne sont pas en reste avec une moyenne d'un bon 80 Mo/s et un petit overboost à plus de 100 Mo/s en écriture RAID 0 en FTP et SMB.  Le RAID 0 permet donc d'atteindre des performances supérieures; ce n'est pas le cas avec tous les NAS. Ce premier graphique montre aussi que les volumes de type SHR sont bien gérés et permettent des performances tout à fait similaires à celle du RAID 1 ou du JOBD. On peut donc faire confiance à Synology dans son choix de proposer par défaut le SHR sans craindre de perdre en performance.

Le prochain graphique représente les mesures réalisées avec le dossier de photos.

synology_ds710p_perf_mf.png

Comme pour les autres NAS, le transfert de plus petits fichiers fait perdre en débit. Pour autant, ces mesures sont bonnes et tiennent très bien le pavé pour les transferts en SMB qui sont supérieurs au FTP. De façon générale, on voit que le DS710+ affiche d'excellentes performances sur les partages SAMBA.

{mospagebreak}
{menu Taux de transfert en RAID 0}

Taux de transfert en RAID 0

synology_ds710p_raid0_ftp_read.png
synology_ds710p_raid0_ftp_write.png

Pas de chance pour le DS710+ mais en lecture FTP, nous avions flashé le TS-219 à un peu plus de 105 Mo/s. Le DS710+, quant à lui, est presque à 103 Mo/s. C'est le seul chart où le DS710+ ne sera pas en première place ! En écriture FTP RAID 0, le DS710+ a atteint 104 Mo/s surpassant de peu le Ve-Hotec de quelques Mo/s.

synology_ds710p_raid0_smb_read.png
synology_ds710p_raid0_smb_write.png

En matière de partage CIFS, le DS710+ est plus de 15 Mo/s plus rapide que le Ve-Hotec qui était notre référence jusque là. Pour rappel, la limite absolue de transfert sur un réseau Gigabit est de 117,6 Mo/s pour une communication TCP. Le DS710+ flirte avec cette limite.

{mospagebreak}
{menu Taux de transfert en RAID 1}

Taux de transfert en RAID 1

synology_ds710p_raid1_ftp_read.png
synology_ds710p_raid1_ftp_write.png

En RAID 1, le dS710+ creuse l'écart ! Il est au moins 25% plus rapide que le Ve-Hotec.

synology_ds710p_raid1_smb_read.png
synology_ds710p_raid1_smb_write.png

Pour le SAMBA, le constat est le même. Difficile de mettre le DS710+ en défaut. Il faut noter le 109.8 Mo/s en lecture SMB; pour du RAID 1, c'est très fort. Sur cette mesure le DS710+ est presque deux fois plus rapide que le Ve-Hotec qui avait pourtant une petite avance.

{mospagebreak}
{menu Consommation électrique et bruit}

Consommation électrique et bruit

Consommation

Voici les consommations relevées dans les différents modes de fonctionnement du DS710+ :

Branché éteint : 9 W
Allumé disques durs en veille : 21 W
Allumé en attente : 29 W
Allumé en burn : 34 W

Sans réelle surprise, la consommation électrique du DS710+ n'est pas dans ce qui se fait de plus mesuré parmi les NAS. Ce petit surcroit de consommation est à mettre en balance avec les hautes performances de l'engin. D'ailleurs, si on pouvait inventer un ratio performance / consommation, le DS710+ s'en tirerait sans doute assez bien. Mauvais point quand même pour la consommation éteint qui est assez haute : 9 W.

Comme la plupart des NAS, le DS710+ peut mettre ses disques durs en veille. Cette mise en veille permet de grappiller quelques W quand le NAS n'est pas utilisé.

Bruit

Côté bruit, le DS710+ en lui-même est assez silencieux. Par contre il n'isole pas vraiment les bruits des disques et vous risquez plus d'entendre vos disques que le NAS. Petit détail contraignant : le ventilateur ne se coupe jamais avec des disques de 3.5" et le DS710+ émet toujours un léger souffle qui, bien que discret, reste perceptible.

synology_ds710p_mb_front_zoom.jpg
{mospagebreak}
{menu Conclusion}

Conclusion

label_perf.jpg

Avec le DS710+, Synology nous offre un concentré de puissance qui pourra répondre aux utilisateurs les plus exigeants. Pour le moment, c'est le NAS le plus rapide que nous ayons testé, nous lui accordons donc le label performance. D'autres NAS sont architecturés autour de l'Intel Atom D410 ou D510 et présentent certainement des performances similaires au DS710+. C'est un point que nous vérifierons lors de prochains tests.

Bien que particulièrement performant, le DS710+ n'a pas oublié pour autant les fondamentaux du royaume des NAS : silence et faibles consommations. Dans ces domaine, le DS710+ s'en sort honorablement.

Autre atout du DS710+ : ses possibilités d'évolution. En lui adjoignant un DX510, on peut passer de 2 à 7 disques durs. Avec les disques hot-swap, cet upgrade pourra se faire en fonctionnement, sans perte de disponibilité du système. Côté software, le nouveau Synology Hybrid RAID permet de gérer très simplement ces évolutions potentielles. Le DS710+ est donc un NAS qui sera en mesure d'évoluer avec les besoins futurs de l'utilisateur. C'est un point rassurant parce que l'acquisition du DS710+ représente un investissement à près de 450 € sans disques.

On aime

fleche Performances qui décoiffent.
fleche Les possibilités d'évolution du NAS grâce au Synology Hybrid RAID et au DX510 pour ajouter des disques durs.
fleche Disques durs extractibles à chaud.
fleche Wake-on-LAN.

On aime moins

fleche Le prix à hauteur des performances.
fleche Nécessite un assistant d'installation.

Remerciements : Synology

synology_ds710p_package_2.jpg

Test : Thecus N2200, un NAS haute capacité d'entrée de gamme

Envoyer Imprimer
{menu Introduction}

Introduction

Nous testons aujourd'hui un petit nouveau de la gamme Thecus : le N2200. Il s'agit d'un NAS 2 baies pouvant accueillir des disques de 2.5" ou 3.5" jusqu'à 2 To. Ces disques peuvent être configurés en RAID 0, 1 ou JOBD. Ce NAS offre aussi la possibilité d'extraire les disques à chaud avec ses fonctionnalités d'auto-rebuild et hot swapping. A la façon des NAS haut de gamme, il y a un petit écran à cristaux liquides en façade pour voir rapidement l'état du NAS. Et pour finir, Thecus nous promet une consommation maîtrisée...
Le N2200 serait-il le NAS idéal pour la maison ?

Contenu du kit

Le N2200 est livré avec les fournitures habituelles d'un NAS : un cordon d'alimentation, un câble Ethernet, un guide d'installation rapide, un DVD et la visserie nécessaire à l'installation de vos disques durs. Le DVD contient l'installateur du N2200 pour les systèmes Mac et PC, le firmware du N2200 et une documentation assez volumineuse en différentes langues.

59hardware

La visserie fournie permet de visser des disques au standard 2.5" ou 3.5" et il y en a suffisamment pour se permettre d'en perdre un peu. On appréciera aussi le fait d'avoir un cordon Ethernet pour un produit d'entrée de gamme. Thecus nous propose donc un NAS compétitif en prix mais sans sacrifier le bundle. 

Principales fonctionnalités du N2200

  • - Raid 0, 1 ou JOBD sur 2 disques SATA.
  • - Prise en charge des disques 2.5" ou 3.5".
  • - Extraction des disques à chaud avec les fonctions auto-rebuild et hot swapping.
  • - Ecran couleur à cristaux liquides pour surveiller rapidement l'état du NAS.
  • - Interface de gestion AJAX.
  • - Fonctions multimedia : serveur iTunes, gallerie photo en ligne, serveur DLNA.
  • - gestionnaire de téléchargement (http, ftp, eMule).
  • - Serveur de surveillance avec une caméra IP ou USB.
  • - Faible consommation électrique.

{mospagebreak}
{menu Présentation du N2200}

Présentation du N2200

Présentation extérieure

Le N2200 est un NAS assez compact, il est à peine plus grand que les deux disques durs 3.5" qu'il peut recevoir. Le boitier est en aluminium anodisé noir de très bonne finition, un bon point pour la dissipation thermique et la solidité du NAS. Une façade en plastique vient épouser le chassis métalique. Cette façade est simple, épurée et fonctionnelle : un bouton de mise en route, un port USB avec son bouton de copie, l'écran à cristaux liquides et les deux portes qui s'ouvrent pour accéder aux berceaux des disques.

thecus_n2200_front_open.jpg

Toujours sur la façade avant, on trouve l'afficheur LCD couleur mis en avant par Thecus. Au final, ce petit afficheur est assez décevant : alors qu'on s'attend à un écran riche et complet comme sur les produits plus haut de gamme de la marque, on a en fait ici un simple affichage type LED. L'écran offre un voyant pour l'activité de chaque disque dur, deux autres voyants pour montrer un éventuel défaut de ces disques. On trouve aussi un voyant d'activité réseau et deux voyants pour la copie USB. Bref, ne comptez pas sur cet écran pour connaître l'IP du NAS ou sa température interne !

Sur notre exemplaire de test, l'afficheur présentait aussi un problème d'ajustage avec la façade du boitier. Du coup, la partie noircie de l'afficheur n'est pas assez grande pour couvrir la fenêtre de la façade et des traits de lumière blanche s'échappent sur les bords. C'est assez dommage puisque c'est le seul élément qui dénote avec la qualité et la finition du boîtier qui est très bonne.

thecus_n2200_lcd_screen.jpg

A l'arrière du N2200, on trouve le port LAN Gigabit, le jack d'alimentation, 3 ports USB, un petit bouton de reset et le ventilateur d'extraction de 6 cm de diamètre. Comme pour la façade, c'est du plastique qui a été utilisé ici pour fermer le NAS. Le capot arrière est maintenu par 4 vis qui permettent un accès assez aisé pour le démontage du NAS au cas où vous souhaiteriez le faire (d'ailleurs Thecus le déconseille dans sa documentation).

thecus_n2200_back.jpg

Présentation intérieure

Le démontage du N2200 se fait en dévissant les 4 vis qui retiennent la façade arrière. On voit alors le ventilateur, les connecteurs et les câbles SATA des disques durs.

thecus_n2200_back_open.jpg

La suite du démontage se fait en dévissant les 4 vis intérieures qui maintiennent la plaque transversale au boîtier alu. L'ensemble coulisse ensuite vers l'arrière.

thecus_n2200_main_board.jpg

On en sait maintenant un peu plus sur l'architecture du N2200. Tout comme le N0204 que nous avons testé dernièrement, le N2200 est basé sur le NAS Controller OXE810DSE d'Oxford semiconductor. Ce controleur intègre un petit processeur ARM9 à 367 MHz qui va être chargé de répondre à toutes les fonctionnalités du NAS. Sur le PCB, on trouve aussi deux puces Elpida E1108AFBG qui sont des modules de 128Mo de DDR2. Le N2200 dispose donc de 256 Mo de RAM, soit deux fois moins que le N0204.


{mospagebreak}
{menu Installation du N2200}

Installation du N2200

Montage des disques durs

Pour ce test, nous allons utiliser deux disques durs 3.5" Maxtor DiamondMax 23 de 500 Go. D'après les specs, le N2200 peut héberger jusqu'à deux disques de 2 To, de quoi voir venir question stockage.

Le montage des disques durs se fait assez simplement avec le système de berceaux fourni. Ces berceaux sont pré-percés pour accueillir soit des disques de 2.5" soit des disques de 3.5". Thecus a même mis des inscriptions à côté de chaque trou pour indiquer à quel type de disque ils conviennent. La visserie pour disques 2.5" et 3.5" est fournie avec le NAS.

Toujours à propos des disques durs, une information importante à connaître est leur emplacement. Etonnament, le disque 1 est à droite et le disque 2 à gauche. Il faudra bien garder cette information le jour où la LED de l'un de vos disque passera au rouge pour ne pas démonter le mauvais. Toujours aussi étonnant, cette information n'est présente que dans la version anglaise de la documentation et pas dans la française.

Première installation du N2200

L'installation du N2200 ne peut se faire qu'avec l'assistant Thecus Smart Utility fourni par Thecus. Je vous invite fortement à télécharger la dernière version sur le site de Thecus. Là encore, il faut privilégier la version anglaise du site : la version française donne un lien vers l'ancienne version de l'assistant. C'est assez gênant surtout que dans le cas du N2200, si la version du firmware du NAS est plus récente que la version de l'assistant, vous ne pourrez rien faire. L'assistant refusera d'intéragir avec le NAS. Pour ce test, j'ai utilisé la version mac de l'assistant sous Snow Leopard.

Au lancement, l'assistant liste les NAS présents sur le réseau.

On a ensuite le choix entre créer une nouvelle install du NAS ou créer une tâche de backup. En ce qui nous concerne, on clique sur System Installation Wizard.

Deux modes d'installation sont proposés : One Click ou manuelle. Pour le test, on part en installation manuelle.

L'assistant liste les disques présents dans le N2200. On peut choisir le mode de RAID qui nous convient : 0, 1 ou JOBD.

Une phase d'initialisation du RAID commence ensuite. Pour les trois types de RAID, l'installateur va prendre quelques minutes pour cette initialisation avant que le NAS soit accessible de façon autonome. Dans le cas du RAID 1, le NAS va continuer à contruire son RAID. Ce temps de construction pour les disques de 500 Go est d'environ 2h. Pendant cette période, les performances sont moins bonnes. On peut suivre l'avancement de la construction du RAID dans le menu RAID de l'interface de gestion.

L'installation est terminée. On peut alors ajouter une tâche de backup ou lancer le navigateur pour administrer le N2200 par son interface web.

{mospagebreak}
{menu Interface d'administration}

Interface d'administration

Exceptée la phase d'installation, toute l'administration du N2200 se fait via une interface web AJAX accessible directement à l'adresse IP du NAS. On commence par la phase d'authentification où trois onglets sont disponibles : Login, Web Disk et Photo Server. L'onglet Login donne accès à l'interface d'administration proprement dite alors que les deux autres onglets donnent accès à un gestionnaire de fichier en ligne et à un gestionnaire de photo en ligne.

L'interface est simple et fonctionnelle. Une dizaine de langues sont disponibles dont le français. Les différentes fonctions sont accessible par les menus de la colonne de gauche. Des icônes tout en bas à gauche donnent aussi un rapide apreçu de l'état du NAS et des raccourcis vers les fonctions essentielles (RAID, disques, ventilation, température et réseau).

Bien que fonctionnelle et simple, cette interface reste lourde à manipuler, la navigation n'est pas fluide. La moindre action demande un temps d'attente (avec le message associé) qui peut aller jusqu'à quelques secondes. Le Please Wait ... peut devenir vite irritant.

{mospagebreak}
{menu Performances}

Performances

Protocole de mesure des performances

Les mesures de performance ont été faites avec un PC HP embarquant un P4 HT à 3.6 GHz et 4 Go de RAM sous Windows XP Pro SP3. Les transferts se font entre le NAS et un disque dur de données sans partition système.

Les mesures de débit sont faites en mesurant le temps de transfert d'un gros fichier de 7900 Mo. Les mesures affichées ici sont les moyennes des deux meilleurs temps parmi trois mesures.

Les mesures en FTP sont faites avec FileZilla en autorisant 2 transferts simultanés.

Pour le test, une mesure avec des fichiers de taille moyenne (type photos) a aussi été faite. Ces fichiers représentent 3309 Mo divisés en 2414 fichiers dans 149 répertoires. En moyenne les fichiers font donc 1,37 Mo chacun.

Synthèse des performances du N2200

Le graphique ci-dessous présente une synthèse des performances du N2200 dans les trois mode de RAID disponibles et pour les transferts en CIFS/SMB ou FTP.

thecus_n2200_perf.png

Ce premier graphique nous apprend plusieurs choses. En premier lieu, les débits dans leur ensemble ne sont pas très élevés. Les lenteurs que l'on ressentait dans l'interface de gestion se confirment par les taux de transfert assez faibles du N2200. On verra dans les charts des pages suivantes que le N2200 est plutôt en retrait d'un point de vue performances par rapport aux autres NAS du marché. Second point intéressant : peu importe le mode de RAID utilisé, les performances sont très proches. Autrement dit, utiliser du RAID 1 pour la sécurité des données n'aura pas d'impact négatif sur les performances. Dans le même esprit, on préfera utiliser le mode JOBD plutôt que le RAID 0 pour le gain de sécurité qu'il apporte alors que les performance sont sensiblement identiques entre ces deux modes.

Le prochain graphique synthétise les performances du N2200 avec des fichiers de taille moyenne (type photo).

thecus_n2200_perf_mf.png

Par rapport aux performances brutes que nous avons vu précedemment, on retrouve l'aspect homogène des mesures entre les 3 modes de RAID. L'impact le plus significatif du passage à des fichiers de plus petite taille se porte sur le taux de transfert en lecture FTP qui a été divisée par plus que 2. Dans le cas du RAID 0 par exemple, on passe de 18 Mo/s à seulement 7 Mo/s pour le transfert des 2414 fichiers. Les autres mesures perdent aussi en taux de débit mais dans des proportions moins importantes.

{mospagebreak}
{menu Taux de transfert en RAID 0}

Taux de transfert en RAID 0

Les graphiques ci-dessous vont permettre de positionner le N2200 par rapport aux autres NAS déjà testés sur ce site.

thecus_n2200_raid0_ftp_read.png
thecus_n2200_raid0_ftp_write.png

Pour les transferts FTP en RAID 0, le N2200 s'en sort plutôt mieux en écriture avec 18 Mo/s qu'en lecture avec 19 Mo/s. Il arrive même à passer devant le N0204 qui utilise la même plateforme avec seulement 256 Mo de RAM.

thecus_n2200_raid0_smb_read.png
thecus_n2200_raid0_smb_write.png

Pour les transferts Samba en RAID 0, on retrouve ce déséquilibre du taux de transfert en lecture (14.5 Mo/s) par rapport au taux de transfert en écriture (12.3 Mo/s). Globalement, le N2200 ne brille pas par ses performances dans ces charts.

{mospagebreak}
{menu Taux de transfert en RAID 1}

Taux de transfert en RAID 1

Voila les résultats en RAID 1. C'est à priori le mode de RAID le plus utilisé pour les NAS à deux baies sur le marché.

thecus_n2200_raid1_ftp_read.png
thecus_n2200_raid1_ftp_write.png

Tout comme pour le RAID 0, le N2200 offre des taux de transfert en retrait : 18.5 Mo/s en lecture et 19.3 Mo/s en écriture.

thecus_n2200_raid1_smb_read.png
thecus_n2200_raid1_smb_write.png

Pour les transferts Samba en RAID 1, le N2200 s'offre une jolie dernière place en lecture avec un petit 14.5 Mo/s (soit presque deux fois moins que son jumeau N0204). C'est un résultat décevant et on attendait plus du N2200. Il s'en sort mieux écriture avec 13.6 Mo/s.

Dans tous les charts écriture, on retrouve le N2200 et le N0204 au coude à coude offrant des résultats dans la moyenne. Par contre, pour les mesures en lecture le N2200 est un cran en dessous de son prédécesseur le N0204.

{mospagebreak}
{menu Gestionnaire de photos}

Gestionnaire de photos

Avec le N2200, Thecus propose un gestionnaire de photos en ligne. Ce gestionnaire permet d'uploader et visionner ses photos via l'interface web du NAS.

Seul les utilisateurs enregistrés dans le NAS ont accès à cette fonctionnalité. Même pour visionner les photos, il faut s'authentifier.

Après la connexion, les différents albums de photos sont classés en fonction de l'utilisateur qui les a créés. L'utilisateur dispose ensuite de fonctions habituelles pour éditer (créer, modifier, supprimer, etc.) les albums de photos. De la même façon on peut ensuite gérer les photos.

D'un strict point de vue fonctionnel, l'essentiel est là. Bonne surprise, la vitesse de l'essemble est correcte par rapport aux autres fonctions du N2200. Par contre, ce Photo Server présente quand même quelques défauts qui pousseront certainement les utilisateurs à adopter une autre plateforme pour partager leurs photos. Pour commencer, l'IHM de l'interface est très austère, presque triste. Les photos sont vraiment mal mises en valeur avec ce système. Elles sont affichées avec une taille très petite : le logo Thecus et les inscriptions sont presques plus visibles que les photos en elle-même. C'est rédibitoire.

D'un point de vue ergonomie, on pourrait aussi penser à l'étape de chargement des photos : il faut sélectionner les photos une à une via l'interface web. C'est une étape qui peut devenir très longue si vous avez beaucoup de photos à partager. Il aurait été judicieux de pouvoir charger un fichier zip ou alors d'avoir un accès direct au répertoire du NAS pour transférer les photos en Samba ou FTP. Pour les utilisateurs de Windows XP, Thecus propose de télécharger un XP Publishing Wizard (en fait un fichier reg) qui permet ensuite d'uploader ses photos par un simple clic-droit depuis Windows.

thecus_n2200_xp_publishing_wizard.png
{mospagebreak}
{menu Fonctions multimedia}

Fonctions multimedia

Serveur iTunes

Le N2200 peut faire office de serveur iTunes pour partager ses mp3 sur le réseau local. La fonction est accessible et configurable depuis l'onglet Application Server.

thecus_n2200_itunes.png

Le N2200 apparaît ensuite dans la liste des sources partagés dans iTunes et permet de lire les fichiers contenus dans le répertoire iTunes_music du N2200 :

thecus_n2200_itunes_2.png

Serveur DLNA

Une autre fonction multimedia proposée par le N2200 est la possibilité de partager photos, musiques et vidéos sur le réseau local grâce au protocole DLNA. Cette fonctionnalité va permettre de lire le contenu du NAS avec du matériel compatible comme la PS3, la XBOX ou bien un PC avec le logiciel XBMC par exemple.

Le N2200 a été testé avec le DVD DIVXTEST et permet bien de lire tous les conteneurs vidéo avi, divx, mp4, mkv et wmv mais pas l'extension ogm. Pas de problème en terme de performance, même les hauts bitrates passent sans saccades. Attention cependant aux gros fichiers vidéo de plus de 10 Go, il semblerait qu'ils bloquent l'indexation des nouveaux fichiers du serveur DLNA. Espérons que ce comportement s'améliorera avec une maj du firmware (V3.00.07F pour ce test).

Côté audio, les fichiers mp3, mp4 et wma sont pris en compte mais pas les fichiers ogg, ac3 ou dts.

Pour les images, les fichiers jpg, bmp et png sont pris en compte mais pas les gif, tif ou pcx.

{mospagebreak}
{menu Consommation électrique et bruit}

Consommation électrique et bruit

Consommation

La consommation électrique est un des éléments importants dans le choix d'un NAS. En effet, même si un NAS consomme peu d'énergie, le fait qu'il soit allumé en permanence implique que le moindre watt gagné peut représenter une économie significative à long terme. Voici les consommations relevées dans les différents modes de fonctionnement du N2200 :

Branché éteint : 5 W
Allumé disques durs en veille : 13 W
Allumé en attente : 21 W
Allumé en burn : 22 W

Dans l'ensemble, la consommation du N2200 est assez bonne et s'inscrit parmi les meilleurs NAS testés sur ce site. Un des atouts du N2200 est de pouvoir mettre les disques durs en veille. Cette mise en veille permet presque de diviser la consommation électrique par deux quand on utilise des disques 3.5".

Toujours dans le but de réduire la consommation, Thecus permet de programmer des plages de fonctionnement journalières. Il est alors possible d'allumer le N2200 que dans les périodes nécessaires. On peut planifier d'allumer ou d'éteindre le NAS à deux moments de la journée et pour chaque jour de la semaine.

thecus_n2200_on_off.png

Bruit

Le N2200 est très discret d'un point de vue sonore. Même avec deux disques 3.5", l'ensemble émet un léger bruit sourd.

Bon point également : les disques durs peuvent passer en veille. Une fois les disques en veille, seul le ventilateur du boitier qui tourne à très basse vitesse est encore perceptible. Dommage que ce dernier ne se coupe pas en même temps que les disques pour éviter toute nuisance sonore.

{mospagebreak}
{menu Conclusion}

Conclusion

Bien que le N2200 fasse partie de la dernière génération de NAS 2 baies du marché, on a l'impression d'avoir fait un retour dans la passé avec des performances d'un autre âge. Le N2200 a pris sa place dans la queue de peloton en faisant plutôt moins bien que son prédécesseur N0204 qui utilise des disques 2.5". Ce manque de performance se fait non seulement sentir lors des transferts de fichiers mais également dès l'interface d'administration où la moindre action est rendue fastidieuse par des temps d'attente interminables et systématiques.

Si on ne peut pas recommander le N2200 pour ses performances, on peut par contre saluer son bon niveau de finition. Le boîtier alu du N2200 inspire confiance sur la robustesse du produit dans le temps. On peut saluer aussi la relativement faible consommation électrique du N2200 qui se situe parmi les nas 2 baies les plus économes. Cette bonne gestion d'énergie est épaulée par les fonctionnalités de mise en veille des disques et par une programmation des heures d'allumage et d'extinction du NAS.

Au final, le N2200 va s'adresser à des utilisateurs cherchant un NAS 2 baies très abordable sans vouloir les meilleures performances possibles. Par exemple, si vous possédez un réseau en 100 Mbit/s ou alors si vous transférez toujours en WIFI alors les faibles taux de transfert du N2200 ne devraient pas vous inquiéter trop. De la même manière, si vous souhaitez un NAS pour sécuriser vos données sur du RAID 1 avec des tâches de backup automatiques alors le N2200 est fait pour vous.

On aime

fleche Pouvoir monter jusqu'à 4 To de stockage.
fleche Prise en charge des disques 2.5" et 3.5"
fleche Les disques durs extractibles à chaud avec fonction auto-rebuild.
fleche Consommation électrique raisonnable.
fleche Tarif compétitif

On aime moins

fleche Lenteur des transferts et de l'interface d'administration.
fleche Les différences qui existent entre les versions française et anglaise du site de Thecus : la version de l'installateur et le contenu de la documentation sont différents.
fleche Serveur DLNA capricieux avec les gros fichiers vidéo.

Remerciements : Thécus

Test : Thecus N0204, le NAS pour disques durs 2.5 pouces

Envoyer Imprimer
{menu Introduction}
Introduction

Depuis maintenant quelques temps des NAS prévus pour des disques durs au format 2.5 pouces font leur apparition sur les différents salons informatiques tels que le CeBIT ou encore le Computex. Nous pouvons enfin passer aux tests pratiques avec pour commencer le N0204 de chez Thecus, un NAS à deux baies au format mini.

Le N0204 est atypique, il ne peut en effet accueillir que des disques durs au format portable de 2.5 pouces. Les avantages sur le papier sont nombreux avec une baisse à prévoir sur plusieurs paramètres fondamentaux comme la consommation, le dégagement calorifique mais aussi le bruit. Que des avantages sur le papier donc, reste maintenant à voir si les performances seront au rendez-vous car c’est là que risque de se jouer le gros de la bataille, le reste étant quasiment gagné par la nouvelle génération. Verdict et peut-être des surprises dans le test du Thecus N0204.

Thecus M3800

Glossaire :

DHCP (Dynamic Host Configuration Protocol) : Protocole réseau qui permet d'attribuer automatiquement les paramètres IP d'un ordinateur (adresse IP, serveur de noms, masque, ...)
DNS (Dynamic Name System) : Serveur qui fait correspondre un nom de domaine à une adresse IP et vice et versa.
TCP/IP (Internet Protocol) : Protocole utilisé pour faire circuler des informations entre différentes machines.
FTP(s) (File Transfer Protocol ) : Protocole permettant l'échange de fichiers sur un réseau TCP/IP. Le FTPs est la version sécurisée du FTP.
HTTP(s) (Hyper Text Transfer Protocol) : Protocole de communication utilisé par le Web. Le HTTPs est également la version sécurisée du HTTP.
NFS (Network File Systeme) : Protocole permettant à un ordinateur d'utiliser des fichiers depuis un réseau.
NTP (Network Time Protocol) : Protocole permettant de synchroniser les horloges des ordinateurs depuis le réseau.
Share  : Signifie Partage en anglais,  c'est un espace de stockage partagé des données.
RAID (Redundant array of independant/inexpensive disks) : Utilisation de plusieurs disques afin d'améliorer l'ensemble. Il peut s'agir d'améliorer les performances ou l'intégrité des données

{mospagebreak}
{menu Présentation extérieur et intérieur}

Présentation extérieure et intérieure

Extérieur

Thecus M3800
Thecus M3800
Thecus M3800

Nous avions pu l’apercevoir pour la première fois au CeBIT cette année puis au Computex mais avec un changement de taille puisque le NAS passait de totalement passif (sans ventilateur) à actif avec un ventilateur logé dans la base du pied du N0204.

Thecus M3800
Thecus M3800
Thecus M3800

Le premier point qui saute aux yeux et la petitesse de l’ensemble, la profondeur et la hauteur sont équivalent à celle d’un disque dur 3.5 pouces. Dans ce NAS de poche vient se loger deux disques durs 2.5 pouces qui s’offrent le luxe d’être installés dans des racks changeables à chaud !

Thecus M3800
Thecus M3800
Thecus M3800

Examinons  la base du N0204 : le NAS se pose directement dessus et vient se clipser. La connexion se fait directement sous le NAS pas de câble à relier ou de branchement à effectuer. Si l'utilisation de la base et donc du ventilateur est recommandée par Thecus il n'en reste pas moins possible et tout à fait faisable d'utiliser le N0204 directement sans sa base ; enfin à faire en connaissance de cause, le NAS peut chauffer rapidement dans ce cas.

Thecus M3800
Thecus M3800
Thecus M3800
Le branchement en image : le connecteur du NAS est caché sous un petit cache qu'il faudra enlever.

Intérieur

L’intérieur est simple : le PCB du N0204 est  installé entre les deux disques durs. Pour la partie technique le NAS utilise un SOC de chez PLX Technology, l’OXE810DSE. Derrière ce nom peu ragoûtant se cache  tout un microcosme : CPU, mémoire cache, contrôleurs USB et RAID, …

Thecus M3800
Thecus M3800
Thecus M3800

Parmi les informations importantes nous pouvons retenir que le processeur est un ARM926EJS équipé de 32Kb de cache et, bonne nouvelle, il est également livré avec une unité MMU. Le N0204  dispose d’une belle capacité mémoire avec  512 Mo de DDR2. Maintenant que nous avons fini le tour du propriétaire il est temps d’aller sonner à la porte et de s’inviter dans la partie logicielle du NAS.

Thecus M3800
Thecus M3800

{mospagebreak}
{menu Montage et première mise en marche}

Montage des disques, mise en marche et interface.

Thecus M3800
Thecus M3800
Thecus M3800

L'installation des disques durs ne pose pas de problèmes ni de soucis particuliers, il suffit de les visser sur leur rack et de les insérer dans le NAS.

Par contre le démarrage du Nas ne sera pas aussi simple puisqu'il faudra forcément passer par le logiciel fourni par Thecus. En effet, le N0204 restera muet comme une carpe sur son adresse IP refusant de répondre à toutes nos demandes même les plus soutenues.

Thecus M3800

Avant donc de profiter du NAS il faudra donc passer par le Setup Wizard, mais là problème suivant votre système d'exploitation. Si vous êtes sous Windows ou Mac OSX pas de soucis le logiciel est disponible, par contre si vous êtes tombés sous les charmes des pingouins il vous faudra trouver une autre solution. Le logiciel n'est en effet disponible que sous Windows Mac OSX comme en témoigne la vidéo ci-dessus.

Thecus M3800
Thecus M3800
Thecus M3800

Le logiciel en lui-même est on ne peut plus classique avec la possibilité en fin d'installation de pouvoir créer des lecteurs réseaux sur 6 répertoires du NAS.

Maintenant que l'installation est faite et que le NAS répond enfin à nos avances c'est normalement l'heure de passer au descriptif de l'interface et de ses options. Mais celle du N0204 reprend exactement celle du M3800, nous ne la détaillerons donc pas plus . Si vous n'avez pas lu notre test du M3800 il est disponible ici avec 5 pages dédiées aux onglets.

Thecus M3800

{mospagebreak}{menu Protocole de test}

Protocole de test

Nous allons utiliser la configuration suivante :

 Processeur : Intel Core2Duo E6750
 Carte mère : Gigabyte EP35C-DS3R
 Mémoire : 2*1Go DDR3 OCZ
 Disque dur : Hitachi 80Go Sata dans le PC et 2*500Giga dans le NAS (Seagate et Hitachi)

Pour tester les performances en lecture et écriture des NAS nous avons transféré un fichier de 1864 Mo et avons mesuré le débit moyen lors de ce transfert. Les mesures ont été faites dans plusieurs cas de figure. Pour chaque configuration, nous avons fait des relevés à tour de rôle en utilisant le protocole FTP et ensuite le protocole Samba (Réseau Microsoft Windows). Chaque mesure a été refaite trois fois et nous avons gardé la moyenne des deux. Pour ne pas être limité par l'ordinateur de test nous avons installé un RAID de 2*500Giga afin de faire les tests de lecture et écriture..

Une autre nouveauté fait son apparition à la demande de plusieurs d'entre vous, les performances suivant les tailles de fichiers. Pour cela nous avons gardé notre gros fichier pour obtenir les débits maxima atteignables, puis nous avons mesuré le transfert de fichiers de moyennes tailles pour un total de 1782 Mo en 496 fichiers, soit une moyenne de 3.6Mo par fichier. Enfin les fichiers de petites tailles avec un ensemble de 3496 fichiers pour un total de 13.1 Mo, soit 3.74 Ko par fichier.

Thecus M3800

{mospagebreak}
{menu Taux de transfert Windows et FTP : RAID 0}

Taux de transfert FTP avec un RAID 0

Avec un RAID 0 de deux disques 2.5 pouces le N0204 s’en sort pas mal avec ses 47.6 Mo/s, il se place derrière le DS 209+ de Synology et devant le DS 207+.

En écriture par contre les choses se gâtent un peu avec seulement 15.6 Mo/s le N0204 se place dans le peloton de queue loin, très loin derrière les meilleurs. 15 Mo/s c’est vraiment peu et c’est dommage d’autant que les taux en lecture étaient bons. Certainement la faute au CPU avec ses seulement 367 Mhz…

Taux de transfert CIFS avec un RAID 0

En utilisant le partage réseau Windows les débits perdent logiquement un peu, la lecture descend à 32.5 Mo/s ce qui reste bien, tandis que l’écriture bouge légèrement pour arriver a 12.9 Mo/s. C’est toujours trop faible en écriture.

{mospagebreak}
{menu Taux de transfert Windows et FTP : RAID 1}

Taux de transfert FTP avec un RAID 1

En RAID 1 la lecture perd un peu pour descendre a 39.8 Mo/s, cela reste malgré tout un bon score puisque, encore une fois, le N0204 se positionne entre le DS207+ et le DS209+.

L’écriture reprend un petit mais reste malgré tout insuffisante avec 19.1 Mo/s. C’est largement en retrait de ce que sont capables de faire d’autres NAS. Certainement la faute au CPU "faiblard" de seulement 367 Mhz dont est équipé le N0204.

Taux de transfert CIFS avec un RAID 1

Comme en RAID 0 le passage au protocole CIFS fait perdre en taux de transferts, l’écriture arrive à 27.1 Mo/s tandis que la lecture descend à 14 Mo/s. Le N0204 ne vient certainement pas concurrencer les NAS haut de gamme, il est en milieu de tableau jouant dans la catégorie de NAS plus ancien.

{mospagebreak}
{menu Taux de transfert différentes taille de fichiers}

Taux de transfert en lecture de différentes tailles de fichiers

LE N0204 se maintient bien malgré la variation de la taille des fichiers. Par exemple avec le protocole CIFS qu'il s'agisse de gros ou de moyens fichiers les débits restent relativement proches. Par contre un légère baisse en FTP avec une perte d'une dizaine de Mo/s lors de transferts simultanés de plusieurs fichiers moyens.

Taux de transfert en écriture de différentes tailles de fichier

En écriture, comme en lecture le protocole CIFS se maintient bien avec des fichiers de moyennes tailles bien que les débits restent relativement faibles avec 12 et 14 Mo/s. Avec le protocole FTP par contre il n'y a quasiment aucun changement, 5 transferts simultanés de fichiers moyens donnent les mêmes résultats que un gros fichier, une bonne chose.

{mospagebreak}
{menu Consommation électrique et bruit}

Consommation

C’est l’un des gros points positifs attendus de ce NAS à disques durs de 2.5 pouces, la consommation électrique ! Pas de suspense c’est en baisse et largement ! Lors d’une série de burn le N0204 et ses deux disques durs ne consomment que 11 Watts, c’est deux fois moins que le meilleur des autres NAS à deux disques. C’est également moins que le Plextor qui n’a qu’un seul disque dur 3.5 pouces.

En Idle également le N0204 fait des étincelles avec seulement 6 Watts ! Les plus économes se situaient aux alentours des 20 watts. Par contre le N0204 ne passe pas les disques durs en veille ce qui laisse une consommation de 6 Watts là ou d’autres NAS descendent sous les 10 watts en passant les disques durs en « spin out ». Nous avons mesuré la consommation électrique du N0204 sans disque dur afin d’estimer le gain si les disques durs passaient en veille. A vide le N0204 consomme 4 watts, le passage en veille ne ferait donc pas gagner grand-chose. Dommage par contre que le choix ne soit pas laissé à l’utilisateur, mais ne pas passer les disques durs en veille permet de gagner en temps de réponse, pas besoin de réveiller les disques pour accéder aux données.

La consommation électrique est vraiment un gros point fort du N0204, il est deux fois plus économe que le moins gourmand des autres NAS 3.5 pouces. En Idle également les résultats sont excellents avec seulement 6 Watts.  Même si le gain n’est pas énorme il est dommage que le N0204 ne puisse pas passer les disques durs en veille pour économiser quelques Watts supplémentaires.

Le bruit est également un point fort du N0204. En effet, de manière générale, les disques durs 2.5 pouces sont moins bruyants que les 3.5 pouces. C’est le cas ici avec un bruit de 37.5 Db en fonctionnement avec le ventilateur en marche. Sans le ventilateur le bruit du N0204 descend à 36 Db ; dommage que le ventilateur soit nécessaire et ne soit pas plus silencieux. A 1 mètre et quelque soit la situation le bruit ne se ressent quasiment plus et le sonomètre reste à 34 Db soit 0.5 de plus que le bruit de fond de la pièce.

Thecus M3800

{mospagebreak} {menu Conclusion}

Conclusion

Thecus M3800Alors que les NAS pour disques durs de 2.5 pouces sont apparus depuis un bon moment c’est la première fois que nous avons pu en tester un. Les performances sur les points attendus sont bel et bien là avec une grosse baisse des consommations électriques, de l’encombrement ainsi que du bruit.

Pour autant, dommage que Thecus n’est pas été plus ambitieux sur le choix des composants et du CPU. 367 Mhz c’est peu car comme nous avons pu le voir et le revoir dans tous nos tests la puissance (et indirectement la vitesse) du CPU est un des principaux facteurs pour la vitesse des taux de transferts. Avec un CPU plus puissant le N0204 aurait certainement gagné en vitesse, les taux de transferts en écriture étaient globalement assez faibles.

Thecus M3800Comme je vous le disais juste avant, la consommation électrique est extrêmement faible avec seulement 11 Watts en utilisation, ça place le N0204 deux fois en dessous du TS 219 qui est le plus économique des NAS à deux disques durs en 3.5 pouces que nous avons pu tester. En Idle le N0204 descend à 6 Watts c’est vraiment peu. Le N0204 n’a pu passer les disques en veille cela aurait permis d’économiser 1 ou 2 Watts mais en perdant en réactivité ; il est regrettable que le choix n’est pas été laissé aux utilisateurs via une option.

Thecus M3800

Pour le bruit du N0204 nous sommes mitigés. D’un côté, il est relativement silencieux, d’un autre le ventilateur du socle n’est pas totalement discret. Il est possible de laisser passif le NAS mais cela n’est pas recommandé par Thecus. L’utilisation de SSD est possible pour limiter le dégagement calorifique mais dans ce cas les débits seront vraiment bridés, dommage vu le prix actuel des SSD.

Au final ce N0204 est plutôt un bon produit qui reçoit évidement notre label "économie d’énergie" et aussi "le coup de cœur". Coup de cœur car il est assez bien réussi avec de bon taux en lecture ; mais malheureusement des taux en écriture trop faibles. Dernier avantage pour ce NAS de poche, il est facile à transporter de par sa petite taille, mais est-ce bien là le rôle premier d’un NAS ?



Consommation électrique Le bruit par rapport aux autres NAS 3.5 pouces
Débits en lecture
Rack hot plug
Faible encombrement

Débits en écriture
Bruit du ventilateur de la base
Interface un peu austère

Thecus M3800

Remerciement : Thecus, Goldenfish.

Signaler une erreur : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 Articles relatifs :
Test : DS209+, le tueur !
Annoncé le mois dernier, le DS209+ semble très intéressant sur le papier ; il reprend en effet la base du DS207+ avec la même coque, le même gestionnaire Disk Station Manager 2.0...
Test : QNAP TS209 Pro II, la grande déception ?
Aujourd’hui nous allons continuer à faire le tour des différents NAS en nous intéressant pour la première fois à QNAP. Pour cela, nous nous sommes procuré le dernier TS 209 Pro II ...
Nas Synology DS207 Plus : un gros Plus ?
Aujourd’hui nous continuons notre tour des NAS en nous intéressant au Synology DS207+. Grand frère du DS207 ...
Test : NAS Thecus N3200, performant le RAID 5 ?
Qui n’a jamais perdu un jour ses données car un disque dur était tombé en panne ? Cette mésaventure est arrivée à quasiment tout le monde, et pour les autres, ça pourrait bien vous arriver un jour, ma...
Nas Synology DS207 : Polyvalent et efficace ?
l y a quelques semaines nous vous avions proposé le test du IB-NAS 4220 de chez Icy Box. Dans la même optique nous nous sommes penchés sur le DS207, un Nas de chez Synology. Si la gamme de prix n’est ...
Test : IB-NAS 4220 performant et pas cher ?
Dans un monde où tout devient numérique : musique, vidéo, message, photos, … la pérennité et l’accessibilité des données deviennent de plus en plus préoccupants. Dans ce cadre-là les NAS (network aera storage)...
Test : Netgear SC101T Le NAS par Netgear
Les réseaux domestiques sont en plein essor et de plus en plus d’éléments se retrouvent "en ligne" ; si on ajoute la numérisation des données : photos, documents, vidéos, musique, … on se rend compte que le stockage et le partage des informations devient vite une préoccupation première.

Test : Qnap TS 219, performant et économe !

Envoyer Imprimer

{menu Introduction}

Introduction

Les solutions de stockage réseau se développent à très grande vitesse et de nouveaux modèles arrivent régulièrement. Les évolutions concernent aussi bien le matériel que l'interface comme c'est le cas aujourd'hui avec le TS-219 sur lequel nous nous sommes penchés attentivement..

Equipé d’un CPU tournant à 1.2Ghz il est parmi les plus rapides du marché surtout dans la catégorie de NAS à deux disques. Si la puissance du CPU est un élément déterminant dans les taux de transfert  pour autant la puissance n’est pas tout et il faut que l’interface et les fonctions suivent. Comment se place le TS 219 ? Son CPU très rapide va-t-il lui donner des débits élevés ? Que vaut la nouvelle interface de Qnap ? Toutes les réponses dans le test d’aujourd’hui.

QNAP TS 219

Glossaire :

DHCP (Dynamic Host Configuration Protocol) : Protocole réseau qui permet d'attribuer automatiquement les paramètres IP d'un ordinateur (adresse IP, serveur de noms, masque, ...)
DNS (Dynamic Name System) : Serveur qui fait correspondre un nom de domaine à une adresse IP et vice et versa.
TCP/IP (Internet Protocol) : Protocole utilisé pour faire circuler des informations entre différentes machines.
FTP(s) (File Transfer Protocol ) : Protocole permettant l'échange de fichiers sur un réseau TCP/IP. Le FTPs est la version sécurisé du FTP.
HTTP(s) (Hyper Text Transfer Protocol) : Protocole de communication utilisé par le Web. Le HTTPs est également la version sécurisé du HTTP.
NFS (Network File Systeme) : Protocole permettant à un ordinateur d'utiliser des fichiers depuis un réseau.
NTP (Network Time Protocol) : Protocole permettant de synchroniser les horloges des ordinateurs depuis le réseau.
Share  : Signifie Partage en anglais, c'est un espace de stockage partagé des données.
RAID (Redundant array of independant/inexpensive disks) : Utilisation de plusieurs disques afin d'améliorer l'ensemble. Il peut s'agir d'améliorer les performances ou l'intégrité des données

{mospagebreak}
{menu Présentation du TS-219 de Qnap}

Présentation du QNAP TS-219

QNAP TS 219 QNAP TS 219

D'extérieur le TS 219 reprend trait pour trait le design du TS 209 Pro II, nous ne nous attarderons donc pas des heures dessus. Il est sobre avec un design très soigné arborant une finition miroir sur la façade avant qui est donc très sensible aux traces de doigts et autres...

QNAP TS 219 QNAP TS 219 QNAP TS 219

Pour monter les disques durs dans le NAS, on les installe sur un rack à l'aide de quatre vis et ensuite le rack se place dans le boîtier et se fixe à l'aide de deux vis à main. Pour le reste l'assemblage des parties supérieure et inférieure du NAS se fait sans aucun problème, la finition est parfaite. Les deux racks sont parfaitement repérés avec la mention HDD1 et HDD2 que l'on retrouve également sur le châssis du QNAP.

QNAP TS 219 QNAP TS 219 QNAP TS 219

Passons maintenant au PCB plus en détail avec le SOC à 1.2Ghz et la mémoire. Le CPU est un Marvell 6281 cadencé à 1.2 Ghz ( parmi les plus rapides actuellement disponibles, voir le plus rapide ? ), il sera épaulé par 512Mo de DDR2. Les spécifications sont alléchantes, restent maintenant à voir comment va se comporter le TS 219 dans nos tests pratiques.

QNAP TS 219 QNAP TS 219 QNAP TS 219
QNAP TS 219 QNAP TS 219

{mospagebreak}
{menu Installation et premier démarage}

L'installation du TS 219 ne pose pas de problème particulier. Les disques prennent place dans les berceaux d'accueil, se fixent avec quatre vis et s'insèrent directement dans le NAS. Les baies sont évidement hot plug, mais il faudra défaire les autres grosses vis qui maintiennent en place la façade.

Le démarrage du NAS se fera ensuite en douceur. Une fois branché sur le réseau il récupérera automatiquement une IP si un serveur DHCP est disponible, en général les box ADSL le font toutes. Il est ensuite directement accessible depuis un navigateur web.

QNAP TS 219

L'interface a été retravaillée et devient bien plus agréable à utiliser, preuve en est l'écran d'accueil qui s'anime et défile pour afficher les différentes options.

QNAP TS 219 QNAP TS 219 QNAP TS 219

{mospagebreak}
{menu Onglet administration système }

Administration système

Réglages de base et paramètres réseau

Les premiers menus servent à régler les paramètres généraux du NAS tels que le nom sur le réseau, l’heure et le serveur de temps, l’adresse IP ou encore un éventuel serveur DDNS. Pour les serveurs DNS plusieurs sont supportés comme Dyndns, update.ods.org, members.dhs.org, dyns.cx, 3322.org et no-ip.com. Bon point, le NAS Qnap S 219 peut également faire serveur DHCP si besoin, les réglages sont basiques mais le principal est là ; il ne manque que l’attribution d’IP fixe en fonction de l’adresse MAC d’un ordinateur.

QNAP TS 219 QNAP TS 219 QNAP TS 219

Paramètres matériels

Quelques bonnes options sont regroupées ici, à commencer par la thermorégulation du ventilateur qui est réglable. Trois paliers sont disponibles avec le ventilateur éteint, le ventilateur à faible vitesse et le ventilateur à pleine vitesse. Nous regarderons le bruit dans chacun des modes lors des relevés sonores du NAS.

QNAP TS 219 QNAP TS 219
QNAP TS 219 QNAP TS 219 QNAP TS 219

Sécurité et Notification

La sécurité est également accrue dans cette version du logiciel de gestion, le TS 219 peut autoriser ou interdire la connexion au NAS en fonction des adresses IP ou réseau. Le TS 219 est également capable de se protéger contre une attaque brute sur les mots de passe, après x tentatives erronées il est possible de bloquer l’IP pendant un laps de temps ou de manière définitive. Le TS 219 peut également récupérer un certificat SSL émis par un tiers de confiance afin que le NAS Qnap l’utilise pour protéger l’accès SSL à l’interface d’administration.
Suivant les erreurs ou les alertes repérées par le NAS il est possible d’envoyer des avertissements par mail ou bien par SMS (faut-il encore trouver un service compatible et pas trop cher en France, mais l’option est bel et bien là).

QNAP TS 219 QNAP TS 219 QNAP TS 219

Gestion de l’alimentation et Corbeille réseau.

Le NAS peut évidement être démarrer et redémarrer depuis l’interface d’administration mais il est également possible de définir des arrêts, démarrages et redémarrages suivant des plages horaires. Au maximum 15 actions peuvent être programmées.

La corbeille réseau est bien pratique, elle fonctionne comme la corbeille sous Windows et permet de récupérer des fichiers effacés par inadvertance. Si la corbeille peut être activée et vidée depuis l’interface, la taille allouée à la corbeille n’est ni réglable ni visible.

QNAP TS 219 QNAP TS 219 QNAP TS 219

Sauvegardes, Journaux, Mise à jour et Réinitialisation

Des menus sans particularité, sauf peut-être le gestionnaire de log qui est compatible avec Syslog et qui peut donc externaliser la sauvegarde des logs sur un serveur distant.

QNAP TS 219 QNAP TS 219 QNAP TS 219

{mospagebreak}
{menu Onglet Gestion du disque}

Onglet Gestion du disque

QNAP TS 219 QNAP TS 219 QNAP TS 219

Gestion du volume

Passage obligé, la gestion du volume définit la manière dont est configuré le ou les disques. Un disque seul pas le choix, il sera en volume simple tandis qu’avec deux le choix sera plus vaste : volume simple, RAID 0, RAID 1 ou JBOD. Par contre pas de mixage entre les niveaux de RAID, il n’est pas possible de faire un RAID 0 puis un deuxième volume en RAID 1 en partageant l’espace des disques durs.

Outils gestion RAID

QNAP TS 219 QNAP TS 219 QNAP TS 219

L’outil de gestion de migration permet comme son nom l’indique de passer d’un système à un autre lorsque c’est possible bien évidement. Par exemple, vous n’avez qu’un seul disque en place, vous en achetez un deuxième, il sera possible de migrer vers un RAID 1 sans perdre de données. Le RAID 0 sera par contre destructif si vous faites une migration.

Disque dur SMART

QNAP TS 219 QNAP TS 219 QNAP TS 219

Les informations SMART sont bien détaillées et des séries de tests sont également possibles. Les tests SMART peuvent également être automatisés pour assurer une meilleure protection des disques et donc des données.

iSCSI

Enfin le menu iSCSI sert à créer devinez quoi ? Des disques iSCSI parfaitement. Plusieurs cibles peuvent être crées. Chaque cible iSCSI peut utiliser une authentification CHAP unidirectionnelle ou mutuelle.

QNAP TS 219 QNAP TS 219 QNAP TS 219

{mospagebreak}
{menu Onglet gestion des droits}

Onglet gestion des droits

QNAP TS 219 QNAP TS 219 QNAP TS 219

Utilisateurs.

C’est le centre névralgique de la gestion des droits et pouvoirs des différents utilisateurs sur les fichiers du NAS. La création d’un utilisateur reste somme toute basique avec la possibilité de lui attribuer ou non un dossier personnel. Une option qui sort un peu du lot : la possibilité de placer où l’on veut le dossier personnel ; il est également possible de le masquer.

QNAP TS 219 QNAP TS 219 QNAP TS 219

Utilisateurs multiples

Le TS 219 offre la possibilité de créer des utilisateurs par lot (genre toto-xxx ou xxx représente des nombres) mais avec l’inconvénient que chaque utilisateur a le même mot de passe. Une importation d’un fichier serait plus propre.

Groupes d'utilisateurs

QNAP TS 219 QNAP TS 219 QNAP TS 219

Les groupes permettent d’attribuer à tous les membres des droits sur les fichiers contenus dans les différents répertoires du NAS. Le TS 219 sait évidement gérer les groupes et pour chaque dossier du NAS trois possibilités sont offertes : lecture seule, lecture et écriture et accès interdit. Notez que les droits peuvent être affinés directement pour chaque utilisateur ; par défaut les droits du groupe sont attribués aux membres.

QNAP TS 219 QNAP TS 219 QNAP TS 219

La création des dossiers de partages renferme quelques riches idées. En effet, outre la gestion classique des droits (les mêmes que précédemment) des utilisateurs sur les dossiers, une option supplémentaire apparaît : autoriser l’accès en écriture seule en connexion FTP.

Cette option est parfaite pour donner, par exemple, un accès FTP à la famille pour venir déposer des photos mais sans pouvoir toutes les récupérer ou même les effacer. C’est en général un point négatif qui revient sur tous les NAS, mais pas sur le TS 219 de chez Qnap cette fois-ci !

Attention toutefois, lors des tests nous avons remarqué un point faible sur cette technique : si le fichier existe déjà le NAS autorisera l’écriture et écrasera le fichier avec le nouveau sans rien dire, dommage un changement de nom ou un refus aurait été, selon moi, plus malin. Contacté sur ce sujet, Qnap semble d'accord avec nous et une modification devrait arriver lors d'une mise à jour.

QNAP TS 219 QNAP TS 219 QNAP TS 219

{mospagebreak}
{menu Onglet service reseau}

Onglet service reseau

QNAP TS 219 QNAP TS 219 QNAP TS 219

Réseau Microsoft, Apple et NFS (Linux)

Tous ces services sont activables ou non sur le NAS, pour les réseaux Microsoft le TS-219 peut être intégré dans un domaine Active Directory tandis que pour le Protocol NFS il est possible de définir des IP ou des domaines autorisés par partage.

Service FTP


Le protocole FTP est largement paramétrable et modifiable, bonne chose pour un protocole autorisant un accès extérieur. Pour commencer deux méthodes sont disponibles : FTP ou FTP sécurisé ; chaque service peut être activé indépendamment l’un de l’autre. Un accès anonyme est également possible.

Concernant les connexions en elles-mêmes, elles sont limitées à 30 simultanées par défaut (10 par compte unique), mais ces valeurs sont modifiables à souhait. Le TS 2198 peut également limiter les taux de transfert en FTP (upload et/ou download) pour préserver de la bande passante. Une option « rigolote » fait son apparition : changer l’adresse IP de réponse du NAS lors d’une connexion FTP passive !

QNAP TS 219
Le TS-219 répond avec l'IP 12.34.56.78

Connexion distante

Option indispensable pour les amoureux de la ligne de commande, le TS 219 accepte les connexions SSH ou telnet. Ces connexions sont toutefois limitées au compte administrateur et ce n'est pas une mauvaise chose ! A utiliser avec précaution car il est facile de faire des dégâts en ligne de commande …
Serveur Web et découverte réseau

QNAP TS 219 QNAP TS 219 QNAP TS 219

Le TS 219 peut évidement héberger des sites Web, il suffit d’activer l’option idoine dans le menu. Quelques options sont là comme les variables register_globals qui peuvent être activées si vraiment vous en avez besoin et le fichier php.ini qui est entièrement modifiable.
La découverte réseau permet au NAS d’être vu par des systèmes compatibles avec le protocole UPnP.

QNAP TS 219 QNAP TS 219 QNAP TS 219

{mospagebreak}
{menu Onglet Applications}

Onglet Applications

QNAP TS 219 QNAP TS 219 QNAP TS 219

Fichiers Web, Multimédia, téléchargement et surveillance.

Pour toutes ces applications il s’agit simplement de les activer ou non, pas d’options particulières.
Service iTunes

QNAP TS 219 QNAP TS 219 QNAP TS 219

Bien évidement le TS-219 est compatible avec le service iTunes de la pomme et des listes de lectures dites « intelligentes » peuvent être faites.
Media Server UPnP et plugins QPKG

QNAP TS 219 QNAP TS 219 QNAP TS 219

Une fois activé le serveur TwonkyMedia peut être configuré suivant vos besoins. Les plugins QPKG permettent une installation simple et rapide de fonctions et programmes supplémentaires pour votre NAS. Pour le moment sur le Qnap plusieurs modules sont disponibles comme MLDonkey (eMule), Squeeze Center, SABnzbd+, Wordpress, Joomla, PhpMyAdmin, … et bien d’autres.

QNAP TS 219 QNAP TS 219  

{mospagebreak}
{menu Onglet Sauvegarde et dispositif externe}

Onglet Sauvegarde

QNAP TS 219 QNAP TS 219 QNAP TS 219

Dispositif externe

Le TS 219 peut sauvegarder ou synchroniser de manière automatique planifiée au instantanée certains dossiers partagés sur un dispositif externe USB.

Copie sauvegarde USB

Le bouton « Copie » en façade est configurable : soit il sauvegarde de la clé USB vers le NAS, soit du NAS vers la clé USB.

Replication distante

Pour terminer sur les sauvegardes le NAS est compatible avec le protocole Rsync qui permet des réplications de serveur à distance. Option très pratique pour ceux d’entre-vous qui administrent des serveurs.

Onglet dispositif externe

QNAP TS 219 QNAP TS 219 QNAP TS 219

Les périphériques de stockage externe peut être configurer de deux manières différentes : partage classique ou bien Q-RAID 1. SI le Q-RAID 1 est une bonne idée pour des NAS à 1 disque, dans le cas du TS 219 il y a déjà une redondance possible avec les deux disques. De plus, dans le cas du TS 219 il n’a pas de port eSata donc un RAID 1 avec une limite qui sera au grand maximum à 30Mo/s ce n'est pas super intéressant.

La gestion du reste est très classique mais efficace avec par exemple le spooler d’impression d’une imprimante USB branchée en réseau qui peut être vidée. De même si un onduleur compatible est installé le NAS peut, en fonction des indications de l’onduleur passer en veille ou même s’éteindre afin d’éviter des coupures brutales jamais bonnes pour la longévité du matériel.

{mospagebreak}
{menu Onglet Gestion}

Onglet Gestion

QNAP TS 219 QNAP TS 219 QNAP TS 219

C’est un melting-pot de toutes les informations disponibles sur le NAS. Aucun réglage ici, vous prenez un pot de pop corn, une bonne chaise et enjoy !

QNAP TS 219

{mospagebreak}
{menu Les modules : webstation, download, surveillance, ...}

QNAP TS 219 QNAP TS 219 QNAP TS 219

Le gestionnaire du TS-219 est également livré avec un panoplie de modules préinstallés. Tout d'abord la Download station qui permet d"effectuer des téléchargements directement sur le NAS, elle est compatible avec les protocoles FTP, HTTP et Bitorent. Les options classiques de limitation sont là mais il est également possible de définir la plage horaire pendant laquelle les téléchargements seront effectués.

La Webstation n'est qu'un explorateur de fichier depuis le navigateur internet. Les options de bases de copier, renommer et supprimer sont là, pas de grosses nouveautés mais les fonctions de bases sont présentes.

QNAP TS 219 QNAP TS 219

La surveillance station transformera le NAS en station de surveillance vidéo pour peu qu'une caméra IP compatible soit branchée sur le NAS. Les options restent sensiblement les mêmes que celles disponibles sur les NAS Synology (voir notre test pour plus de détails sur le fonctionnement d'une station de surveillance depuis un NAS). Dans tous les cas il vous faudra une caméra IP compatible avec le TS 219.

{mospagebreak}
{menu Taux de transfert Windows et FTP : 1 Disque}

Taux de transfert FTP avec 1 seul disque dur

Le TS 219 signe de très bonnes performances pour commencer ce test des débits avec un taux de transfert de 64 Mo/s en lecture ! En écriture par contre les débits ont du mal à monter et le TS 219 reste à 22Mo/s, pas terrible. Pour le moment il n'y a qu'un seul disque dur d'installer, nous verrons par la suite si le passage à un RAID change la donne, ou pas !

Taux de transfert CIFS avec 1 seul disque dur

En passant par les réseaux Windows et le protocole CIFS le TS 219 perd une vingtaine de Mo/s en lecture pour arriver à 45Mo/s, ce qui est déjà très bien ! En écriture les débits restent sensiblement les mêmes avec 21Mo/s de taux de transfert. Espérons que le RAID augmentera un peu cela, surtout en écriture .

{mospagebreak}
{menu Taux de transfert Windows et FTP : RAID 0}

Taux de transfert FTP avec un RAID 0

Ouch ! Le TS 219 parvient à se hisser à la première place avec des débits en lecture très impressionnants à plus de 100Mo/s. Il fait même légèrement mieux que le VHS-4 de chez Ve Hotech qui est pourtant une référence dans le domaine. Le TS 219 va-t-il transformer l’essai avec des taux de transfert en écriture du même acabit.

Les débits en écriture fondent comme neige au soleil en descendant juste sous la barre des 30 Mo/s. Le TS 219 prend la quatrième place derrière le DS 209+, le M3800 et le VHS-4. Dommage que les débits descendent quand même autant : trois fois moins.

Taux de transfert CIFS avec un RAID 0

Sous Windows le taux de transfert perd de sa superbe avec "seulement" 65Mo/s. Il replace derrière le VHS-4 mais reste largement devant les autres.

En écriture le TS 219 reste fidèle à lui-même avec 28,3 Mo/s, peu voire pas de différence en mode CIFS qu’en mode FTP pour l’écriture.

{mospagebreak}
{menu Taux de transfert Windows et FTP : RAID 1}

Taux de transfert FTP avec un RAID 1

En lecture avec les partages de réseau Windows le TS 219 signe de bonnes performances avec 45,6 Mo/s. Celui lui permet de passer de peu le DS209+ et de signer donc les meilleures performances pour un NAS à 2 disques !

Taux de transfert CIFS avec un RAID 1

En écriture toujours cette fichue limite de 30 Mo/s que le TS 219 ne parvient pas à passer. Le TS 219 fait tout de même 27,4 Mo/s en écriture ce qui lui donne, encore une fois, la quatrième place.

{mospagebreak}
{menu Consommation électrique et bruit}

Consommation du NAS

Le TS 219 est peu gourmand en électricité, la consommation avec les disques durs en écriture (et le SOC du NAS chargé) la consommation électrique reste la plus faible avec 23Watts (le StorX de Plextor n’a qu’un seul disque dur). C’est en fait autant que ce que nous avions mesuré sur le TS 209 Pro II (aux incertitudes de mesures près évidement).

En attente avec les disques durs qui tournent le TS219 maintient ses performances et reste le plus économe avec 19 Watts. En « Spin out », idem est avec les disques en veille la consommation descend en dessous des 10 Watts avec seulement 8 Watts ! C’est bien, très bien même surtout compte tenu des performances du "bestiau".

Bruit généré par le NAS

Le TS 219 est fait également partie des bons élèves en étant parmi les plus sages et silencieux de la classe. En utilisation il se fait certes un peu entendre, bien que le bruit reste supportable, par contre une fois les disques durs en veille le niveau de bruit est faible, et le TS 219 se fait facilement oublier. Encore un bon point pour ce NAS de chez Qnap qui semble intéressant à plus d’un titre. Voyons donc tout cela dans la conclusion.

{mospagebreak}
{menu Conclusion}

Conclusion

QNAP TS 219Alors finalement verdict ? Eh bien le TS 219 fût plutôt une excellente surprise. Des taux de transfert parmi les meilleurs en lecture bien que l'écriture pêche un peu quand même avec une barrière à 30 Mo/s que le Nas ne parvient pas à dépasser. En lecture il explose littéralement les compteurs avec plus de 100Mo/s en RAID 0. Il se paye même le luxe de dépasser de quelques Mo/s l'excellent VHS4 de Ve Hotech (qui lui par contre ne perd presque pas en écriture).

QNAP TS 219L'interface qui n'était pas au top dans les versions précédentes a été largement retravaillée et devient bien plus agréables à utiliser, les modules (Webstation, Download station, ...) en profitent également. fini le temps des interfaces austères, place à l'Ajax et autres langages à la mode (Synology avait lancé la mode avec le DSM 2.0).

Le TS 219 nous a également plus qu'agréablement surpris avec sa consommation électrique qui est la plus faible de notre panel de test de NAS à deux disques. C'est un point très important, surtout que le TS 219 a réussi à passer nos disques en veille sans soucis faisant descendre la consommation en dessous de 10 watts avec seulement 8 watts au wattmètre et à la prise. Le bruit est lui aussi faible et sans être numéro un il est parmi les meilleurs et saura se faire discret, c'est le principal.

Au final donc peu de défauts, si ce n'est les taux de transfert en écriture et la façade à enlever pour changer un disque dur bien qu'il soit regrettable de ne pas avoir d'eSata (que possède par exemple le DS 209+). Le TS 219 est vendu aux alentours des 350€, ce qui le place relativement bien face à son concurrent direct le DS 209+. Moins cher que ce dernier, il est par contre bien moins performant en écriture, il faudra donc mettre en balance le prix et les performances en écriture pour guider votre achat.


Les taux de transfert (surtout en lecture)
Consommation électrique
Nouvelle interface bien plus conviviale
Scan des disques programmable
Sauvegarde par Rsync possible
Un support technique disponible avec du Français si besoin !


Taux de transfert en écriture, principalement par rapport à la lecture
Façade à enlever pour changer les disques (qui sont hot plug)
Pas d'eSata

QNAP TS 219

Remerciements : Qnap et Sesama ainsi que Mathieu pour la rapidité de ses réponses

Signaler une erreur : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 Articles relatifs :
Test : Ready Nas duo, le compagnon de vos sauvegardes !
Netgear est bien connu du monde des réseaux, que ce soit grand public ou professionnel. Nous avions déjà testé le SC101T, « Nas » qui était en réalité un Ndas...
Test du Thecus M3800 : NAS et lecteur multimédia HD, l'ensemble parfait ?
Thecus est le premier à dégainer un NAS couplé à un lecteur multimédia audio/vidéo HD. Le M3800 est en fait un N3200 Pro couplé avec une carte PCI qui lui permet de faire ...
Test : DS209+, le tueur !
Annoncé le mois dernier, le DS209+ semble très intéressant sur le papier ; il reprend en effet la base du DS207+ avec la même coque, le même gestionnaire Disk Station Manager 2.0...
Test : QNAP TS209 Pro II, la grande déception ?
Aujourd’hui nous allons continuer à faire le tour des différents NAS en nous intéressant pour la première fois à QNAP. Pour cela, nous nous sommes procuré le dernier TS 209 Pro II ...
Nas Synology DS207 Plus : un gros Plus ?
Aujourd’hui nous continuons notre tour des NAS en nous intéressant au Synology DS207+. Grand frère du DS207 ...
Test : NAS Thecus N3200, performant le RAID 5 ?
Qui n’a jamais perdu un jour ses données car un disque dur était tombé en panne ? Cette mésaventure est arrivée à quasiment tout le monde, et pour les autres, ça pourrait bien vous arriver un jour, ma...
Nas Synology DS207 : Polyvalent et efficace ?
l y a quelques semaines nous vous avions proposé le test du IB-NAS 4220 de chez Icy Box. Dans la même optique nous nous sommes penchés sur le DS207, un Nas de chez Synology. Si la gamme de prix n’est ...
Test : IB-NAS 4220 performant et pas cher ?
Dans un monde où tout devient numérique : musique, vidéo, message, photos, … la pérennité et l’accessibilité des données deviennent de plus en plus préoccupants. Dans ce cadre-là les NAS (network aera storage)...
Test : Netgear SC101T Le NAS par Netgear
Les réseaux domestiques sont en plein essor et de plus en plus d’éléments se retrouvent "en ligne" ; si on ajoute la numérisation des données : photos, documents, vidéos, musique, …

Test du Ve-Hotech VHS-4 : bien plus qu'un NAS, un Home Serveur très performant

Envoyer Imprimer

{menu Introduction}
Introduction

Il est enfin là et nous avons pu passer du (bon) temps avec lui, je parle du  Home Serveur de chez Vehotech : le VHS-4 ! Depuis son apparition au CeBIT il avait fait sensation et vous étiez nombreux à en attendre un test, c'est maintenant chose faite. Le VHS-4 est un NAS qui joue dans une autre catégorie, il transforme d'ailleurs la notion de NAS et devient autre chose : un Home Serveur.
Pour une fois les éléments limitant les performances ne devraient pas être le CPU et la ram, le VHS-4 est en effet équipé d'un Athlon LE-1150 à 2.0Ghz épaulé par 1Go de DDR2. Cela va-t-il suffir à décupler les taux de transfert ? Sans gâcher le suspens je peux déjà vous dire que oui, et même que le réseau Gigabits s'est retrouvé fort chargé et que nous ne sommes pas passés loin de la saturation ! Mais ce n'est pas le seul point positif du NAS, son interface, son silence, ses options sont autant d'atouts supplémentaires pour ce produit hors norme que je vous propose de découvrir dans ce test.

VHS-4

Glossaire :

DHCP (Dynamic Host Configuration Protocol) : Protocole réseau qui permet d'attribuer automatiquement les paramètres IP d'un ordinateur (adresse IP, serveur de noms, masque, ...)
DNS (Dynamic Name System) : Serveur qui fait correspondre un nom de domaine à une adresse IP et vice et versa.
TCP/IP (Internet Protocol) : Protocole utilisé pour faire circuler des informations entre différentes machines.
FTP(s) (File Transfer Protocol ) : Protocole permettant l'échange de fichiers sur un réseau TCP/IP. Le FTPs est la version sécurisé du FTP.
HTTP(s) (Hyper Text Transfer Protocol) : Protocole de communication utilisé par le Web. Le HTTPs est également la version sécurisé du HTTP.
NFS (Network File Systeme) : Protocole permettant à un ordinateur d'utiliser des fichiers depuis un réseau.
NTP (Network Time Protocol) : Protocole permettant de synchroniser les horloges des ordinateurs depuis le réseau.
Share  : Signifie Partage en anglais, c'est un espace de stockage partagé des données.
RAID (Redundant array of independant/inexpensive disks) : Utilisation de plusieurs disques afin d'améliorer l'ensemble. Il peut s'agir d'améliorer les performances ou l'intégrité des données

{mospagebreak}
{menu Présentation extérieur et intérieur}

Présentation extérieur

VHS-4
VHS-4 VHS-4

Le VHS-4 ressemble à une petite tour d’ordinateur (normal puisqu’il, s’agit ici d’un ordinateur classique, ou presque) avec une porte en plastique opaque sur la face avant. L'ensemble est de bonne facture avec des matériaux qui semblent robustes. D'extérieur le VHS-4 inspire confiance et fait bonne impression.

VHS-4
VHS-4 VHS-4

Une fois la porte ouverte le VHS-4 propose bon nombre de connecteurs et de témoins. Deux emplacements pour cartes mémoires SD/Micro SD et MS/MS duo sont présents, un bouton power, un bouton de réinitialisation et un dernier pour couper l’alarme du serveur. Pour les témoins sont présents le classique Power, l’accès disques, la connections réseau (RJ45 1 et 2 alors qu’un seul port est disponible sur le NAS mais il ne s'agit pas d'un boîtier fait exclusivement sur mesure pour Ve-Hotech ceci expliquant cela) et enfin l’alarme.

VHS-4
VHS-4 VHS-4

Pour finir avec sans doute le point le plus important : les racks amovibles pour les disques durs. Evidemment les racks des disques durs peuvent être enlevés ou insérés à chaud sans avoir besoin d'éteindre le serveur. Chaque rack possède deux témoins : un pour la mise en marche et un autre pour les accès disque. Les racks sont aérés pour permettre une meilleure circulation de l’air. Là encore l'ensemble inspire confiance avec des matériaux solides et de bonne facture.

VHS-4
VHS-4 VHS-4

Des aérations sont faites sur les côtés, le dessus et le dessous du boitier pour permettre une bonne ventilation de l’ensemble. A l’arrière du Nas se trouve les prises USB et le connecteur réseau, le tout sur un backpannel « classique ». Une prise pour le transformateur d’alimentation complète la connectique arrière. Deux ventilateurs de 6 cm seront chargés d’évacuer la chaleur à l’extérieur, le choix de ventilateur pas trop petit devrait limiter le bruit du VHS-4, mais nous verrons cela lors de nos tests pratiques.

Présentation intérieur

VHS-4
VHS-4 VHS-4

Il est maintenant temps d'ouvrir le VHS-4, une manipulation qui n'annule pas la garantie ! Effectivement Ve-Hotech autorise cette opération afin de pouvoir augmenter la quantité de mémoire. L'ouverture est extrêmement simple : une vis à main à défaire et la plaque s'en va toute seule. Petite précision, de l'aveu même de Ve-Hotech l'ajout de mémoire vive n'augmentera pas les performances générale, le giga de base lui suffisant amplement, mais les machines virtuelles sont grosses consommatrices de mémoire et il sera ainsi possible de dédier jusque 1.5Giga à ces dernières.
Une fois le boîtier ouvert nous profitons de l'occasion pour observer de plus près le centre névralgique du VHS-4  : l'ensemble carte mère/processeur/mémoire.

VHS-4 VHS-4 VHS-4
Le ventirad de l'Athlon
Les quatres nappes Sata
Ventilo au format PWM

VHS-4 VHS-4
Une carte mère modifié pour le VHS-4

Il s'agit donc d'une carte de chez Albatron qui à été délestée des composants inutiles pour le VHS4. Sur le PCB l'inscription des composants supprimés est encore visible comme par exemples les sorties CGA, DBI et HDMI. L'idée étant d'économiser de l'énergie en enlevant le superflu. Même si ce n'est pas visible ici le Bios à également été modifié pour correspondre parfaitement aux attentes de Ve-Hotech.

VHS-4
VHS-4 VHS-4

Derrière la carte mère se trouve le convertisseur pour l'alimentation électrique des composants du NAS. C'est également là que se trouve les racks des disques durs.

VHS-4
Une petite photo de famille pour finir : 4*1To + Athlon LE-1150 à 2.0Ghz et son gigia de DDR2

{mospagebreak}
{menu Installation et premier démarage}

Installation et premier démarage

Le VHS-4 n'est vendu qu'avec des disques durs, deux au minimum pour être précis. De fait le VHS-4 est directement prêt à l'emploi le système du Home Serveur étant pré installé et configuré. En fait l'OS occupe environ 5 giga sur chaque disque dur installé , il est dupliqué sur chaque disque dans une configuration correspondant grosso modo à un RAID 1 avec 2, 3 ou 4 disques suivant ce qui est installé.

Par défaut le VHS-4 récupère son IP sur le serveur DHCP du réseau, s'il en existe un bien évidement. Dans le cas contraire il est  possible, via un petit utilitaire fourni sur la clé USB, de lui spécifier ses paramètres : IP, masque, passerelle et groupe de travail. Une fois la clè branchée sur le VHS-4 il récupère les paramètres réseaux précédemment définis Maintenant il ne reste plus qu'a se connecter au VHS-4 via son adresse IP ou son nom sur le réseau (un petit soft est également livré pour donner l'IP du VHS-4 et éviter de tatonner).

VHS-4

Rentrons maintenant directement au coeur de la bête pour voir ce qu'il s'y cache. Par défaut quatre menus sont disponibles avec les différents modules de gestion répartis. Chaque modules peut-être déplacé où l'on veut ; il est également possible de créer d'autres pages afin d'organiser le tout comme on veut. Avant de passer à l'étude de chaque module voici un rapide apercu des quatre pages par défaut. Tous les modules que nous allons étudier après y sont déjà prédisposés.

VHS-4
VHS-4
VHS-4
VHS-4

{mospagebreak}
{menu Modules administration avancée}

Modules administration avancée

VHS-4
VHS-4

Onglet configuration des disques

La gestion du niveau de RAID et la vérification de se dernier se passe ici. Véritable tour de contrôle du NAS le menu de configuration des disques permet de choisir les disques durs et le niveau de RAID à utiliser : Jbod, RAID 0, RAID 1, RAID 5 et RAID 10. Si la configuration demandée est possible le NAS demandera alors une confirmation, dans le cas contraire il affichera un message d’erreur (en essayant par exemple de faire un RAID 5 à deux disques.

Il faut noter qu’il n’est pas possible de supprimer un RAID depuis ce menu, il faudra passer par le bouton reset et différentes manipulations. Autant dire qu’il n’est pas possible de supprimer par erreur sa grappe RAID et de perdre ses données.

Onglet maintenance

La maintenance consiste à parcourir tous les secteurs des disques durs à la recherche de secteurs défectueux afin de les marquer et de déplacer les données sur d'autres secteurs sains. Cette opération est indispensable pour garantir une bonne sécurité des données et Ve-hotech semble l’avoir bien compris puisque la maintenance est obligatoire une fois par semaine, il est seulement possible de régler la date et l’heure de la maintenance des disques.

VHS-4
VHS-4 VHS-4

Onglet Configuration du réseau

Réglage standart de l’adresse IP et du groupe de travail. Evidement le NAS peut récupérer automatiquement son adresse, les DNS et la passerelle par un serveur DHCP.

Onglet Fonctionnalité

Par défaut plusieurs services sont activés, comme l’hébergement de site Web et la diffusion de média (UpnP, iTunes et SqueezeCenter). Evidemment il est possible d’activer le serveur FTP, mais il est également possible de forcer le passage en FTP sécurisé (FTPs), de même pour l’interface d’administration qui peut être forcé en HTTPs. Par contre aucune modification des ports n’est faisable, ce sera à chaque fois les ports par défaut.

VHS-4
VHS-4

Onglet Date / Heure

Inutile de s’attarder des heures inutilement, il s’agit simplement d’une horloge numérique. Il est par contre possible de spécifier un serveur NTP pour que le VHS-4 reste toujours à l’heure.

Onglet Mises à jour

La gestion des mises à jour de l’OS du NAS peut se faire de manière automatique et transparente ou bien de manière semi automatique ou encore entièrement de manière manuelle. Dans tous les cas il est préférable de maintenir son NAS à jour pour éviter ne serait-ce que les failles de sécurité.

VHS-4
VHS-4

Onglet Machine virtuelles

Grosse nouveauté et gros plus de ce VHS-4 : les machines virtuelles. Une machines virtuelles est une OS que le NAS va lancer lui même et sur lequel il va être possible de se connecter et travailler comme sur un vrai OS. Par défaut deux systèmes sont disponibles : Unbuntu Serveur et Ubuntu Desktop. Quelques options sont réglables comme le mot de passe ou la mémoire vive alloué a la machine virtuelle, elle peut varier entre 256, 384 et 512Mo. Dans une future mise à jour il devrait être possible de passer au delà de cette limite, cela sera surtout utile si vous installez davantage de mémoire vive sur le VHS-4 (il peut passer de 1x1Go à 2x1go). L'ajout d'une barrette de mémoire peut être fait sans perte de la garantie.

Une fois lancé il suffit de démarrer VNC pour se connecter sur la machine virtuelle et travailler comme sur un vrai PC. Evidemment la machine peut-être réinitialiser à sa configuration par défaut mais dans ce cas tous les travaux en cours de cet OS seront effacés.

VHS-4
Ubuntu est lancé directement sur le VHS-4

{mospagebreak}
{menu Modules administration}

Modules administration

VHS-4
VHS-4

Onglet Arrêt / Redémarrage

Dommage qu’il ne soit pas possible de programmer des arrêts et des allumages du NAS, il est seulement possible de le redémarrer ponctuellement ou de simplement l’arrêter.

Onglet Répertoire partagés

Là encore la simplicité est de mise puisqu’il suffit de donner un nom au dossier et de définir les utilisateurs qui auront accès à ce dossier. Par défaut le groupes administrateurs à évidement accès au dossier, il ne sera pas possible de modifier cette option. La gestion des droits est par contre très limitée puisqu'il n'existe que deux options : accès total (lecture/écriture/modification) ou accès interdit. Il manque au minimum un accès en lecture seul et, encore mieux, un accès en lecture et écriture mais sans pouvoir effacer ou supprimer des données.

Onglet information système

VHS-4

Un récapitulatif des composants du NAS sont disponibles comme la version du Firmware, le CPU (un Semprom LE-1150 par défaut) et la quantité de mémoire vive.

Onglet surveillance système

VHS-4

Plusieurs informations intéressantes sont visibles, à commencer par le taux d’occupation du CPU et de la RAM. En effet, les machines virtuelles peuvent rapidement devenir gourmandes en ressources et ralentir le NAS dans ses opérations. Il est également possible de monitorer les températures du CPU, de la carte mère et des quatre disques durs. Pour finir un graphique montre l’espace disque disponible et celui utilisé.

VHS-4 VHS-4
VHS-4

Onglet utilisateurs

Comme pour la gestion des dossiers partagés, le gestion des utilisateurs est très simple. En effet, les groupes sont prédéfinis (Administrateur, Utilisateur, Invité et Visiteur) et hormis le nom, prénom, identifiant et mot de passe rien d’autre n’est requis. Pour le mot de passe un petit feu tricolore vous donnera la qualité de votre mot de passe. Pour obtenir un feu vert il faudra combiner majuscule et minuscule ou ajouter des caractères spéciaux comme une virgule, un accent, … C’est toujours pratique de pouvoir voir le niveau de sécurité de son mot de passe. Un regret par contre puisque pour changer un utilisateur de groupe il faudra obligatoirement réinitialiser son mot de passe.

VHS-4
VHS-4

Onglet sites Web

Alors que la plus part des Nas proposant cette option se limite à un site Web, le VHS-4 en propose autant que besoin. Plusieurs type de sites sont proposés et  préinstallés comme Joomla, DotClear ou MyBB. Bien sur vous pouvez également installer vous-même votre propre site Web.

{mospagebreak}
{menu Modules Internet programmes et accessoires }

Module Internet

VHS-4
VHS-4

Onglet téléchargement

Le Nas peut se charger tout seul de télécharger des fichiers. Trois protocoles sont supportés par défaut : http, FTP et Torrent. N’oubliez pas que pour d’autres protocoles comme eMule, ou encore des sites de téléchargement RapidShare, Megaupload, … il suffit de passer par la machine virtuelle. C’est tout aussi simple et rapide.

VHS-4
VHS-4 VHS-4

Onglet recherche sur Google / sur Wikipédia / sur Pages jaunes

Il n’y a pas de piège, il suffit de cliquer sur rechercher pour lancer la recherche et l’afficher dans un nouvel onglet. C’est simple mais ça peut toujours servir, surtout si vous faites de la home du VHS-4 votre page par défaut du navigateur web.

Module accessoires

VHS-4