Mardi, 21 Mai

Dernière mise à jour20/05/2019 04:59:11 PM GMT

Vous êtes ici Articles Stockage externe, USB Sharkoon QuickPort Combo eSata

Sharkoon QuickPort Combo eSata

Envoyer Imprimer

{menu Introduction}

Introduction

Lancés il y a quelques temps comme des gadgets, ils ont su s’imposer rapidement sur nos bureaux. C’est l’instrument idéal pour les amateurs de stockage ou bricoleurs de tous poils. Ces stations d’accueil ont débuté avec une seule interface de sortie l’USB, pour les entrées c’était du SATA ou de l’IDE. Plus récemment, ils ont évolué, se sont démocratisés avec des prix en baisse et plus de compatibilités. Désormais les interfaces d’entrées sont multiples, il est même possible d’en trouver avec des lecteurs de cartes.  

Sharkoon QuickPort Combo eSatat


Le Sharkoon QuickPort Combo eSata que nous vous présentons ce jour peut être considéré comme un produit très abouti. Il embarque les 2 interfaces, SATA et IDE et en sortie nous retrouvons du eSATA et de l’USB 2.0. L’USB 3.0 pointe le bout de son nez, nul doute que, dans les mois à venir, cette interface sera aussi représentée en bonne place si ce n’est déjà fait (SATA QuickPort Duo USB3.0).

{mospagebreak}
{menu Présentation}

Présentation

kku6uezsnbbary43xd23.jpg

Spécifications :

azsx  Dimensions: 71 x 133 x 95 mm (H x W x D)
azsx  Poids : 545 g
azsx  Compatible IDE et SATA en 2.5 ou 3.5 "
azsx  Bouton marche-arrêt et Led d'état de fonctionnement.

Prix moyen : 34 euros environ.

ahmbsgrmqu9t0skak7io.jpg hh1csl0jf50skbgr5ba6.jpg

Le QuickPort Combo eSATA se présente sous un aspect classique, il ressemble à si méprendre aux autres modèles QuickPort de la marque. 
C’est un bloc noir assez massif qui mesure 133 mm de large pour 71 mm de haut et 95 mm de profondeur, l’ensemble accuse un poids de 545 g. Sur le dessus, soit l’emplacement où se glisse les disques durs, est au format 2.5 et 3.5 P et en SATA uniquement. Devant, le bouton d’éjection du disque et à proximité les témoins lumineux, dock allumé et activité.

zeq6vmlonro0j514muua.jpg qdfmbl7xr83h3mj78ev4.jpg

Sur le devant les connecteurs réservé au PATA, un connecteur IDE male ainsi que la Molex d’alimentation sont dissimulés derrière un petit cache en matière souple. Les cordons livrés permettent de brancher des disques durs au format 3.5 P mais aussi des lecteurs optiques. Un cordon spécifique est dédié au format 2.5 P. Le dessous comporte 4 patins en matière souple pour limiter la transmission des vibrations émanant des disques SATA.

11e2fuj050tsb7007orh.jpg

L’arrière accueille le bouton marche/ arrêt, le connecteur d’alimentation sous 12 volts et les deux interfaces de sortie en USB 2.0 et en eSATA

Détaillons les entrailles du QuickPort Combo eSATA. Après démontage, nous découvrons une pièce métallique faisant office de lest pour une meilleure stabilité de la station d’accueil.
Le PCB est double face, il embarque les connecteurs pour les disques SATA sur une face et sur l’autre les composants.

crahnpujgybe9urbzldh.jpg mzfis8h2bzzaxlt7lwfx.jpg

Deux circuits intégrés en provenance de JMicron sont installés, tout d’abord un JM20330 qui gère les interfaces d’entrée, le SATA et le PATA, le JMB352U prend en charge les interfaces de sortie, l’eSATA et l’USB 2.0.

1iw0p0khnkfgttji48uj.jpg 65bldtc56x5ou77d943u.jpg

{mospagebreak}
{menu Tests}

Les tests

Nous utiliserons les disques durs suivants :
azsx  Seagate Barracuda 7200.12 320 Go, Sata 3 Gb/s, 12 Mo de cache, 7200 Tr/min.
azsx  Maxtor Diamond Plus 9 80 Go, ATA 133, 8 Mo de cache, 7200 Tr/min.

Nous testerons ces 2 disques sous toutes les interfaces de sortie, eSATA et USB. HD Tune sera notre logiciel de test.

Pour le disque dur IDE, les taux de transfert moyens relevés en USB et en eSATA sont supérieurs à ceux mesurés en branchement direct mais aussi au niveau de la vitesse maximale. Par contre le temps d’accès et le taux d’occupation du CPU sont plus élevés. 

En eSATA, le gain est présent à tous les niveaux, que ce soit en transfert moyen ou en vitesse maximale. Visiblement notre Sharkoon QuickPort Combo eSata gère plutôt bien l’IDE. 

Pour notre disque en SATA, les valeurs sont identiques au branchement direct, c’est le principe de base du eSATA. Malgré tout la vitesse maximale est en retrait.

{mospagebreak}
{menu Utilisation et conclusion}

Utilisation et conclusion

qhp4i3xvhcx5a09dye8c.jpg

L’installation est réduite à sa plus simple expression, on branche et c’est tout !
Dans le cas d’un montage de 2 disques durs, un SATA et un IDE, si le cordon USB est branché ils peuvent être reconnus en même temps par le PC.
azsx  Si les 2 cordons sont branchés, L’USB et le eSATA, seul le disque IDE sera accessible.
azsx  Si vous ne branchez que le cordon eSATA ce sera l’IDE qui sera reconnu.
azsx  Bien sur dans le cas d’un disque SATA seul, l’USB ou l’eSATA conviennent mais si les 2 sont connectés ce sera le eSATA qui primera.

Conclusion si vous utilisez principalement des disques SATA et ponctuellement des disques IDE, mieux vaut se connecter en eSATA de façon permanente. Dans le cas du montage d’un disque dur IDE, le fabricant conseille l’extinction de la station d’accueil puis son rallumage, cette interface n’étant pas Plug and Play.

La manipulation du produit est simple, un bouton d’éjection et un bouton marche arrêt. La masse métallique présente dans le socle assure une bonne stabilité de l’engin, par contre posé sur une surface en bois avec un disque un peu bruyant, nous avons noté une certaine résonance.

Le maintien en position vertical de certains disques 3.5 Pouces dits «minces », moins de 1 Pouce d’épaisseur, n’est pas parfait, la plaquette basculante n’assure pas une pression suffisante. Pour les disques au format 2.5 Pouces, pas de soucis particuliers, une encoche est présente et de plus la plaquette est en position relevée totalement

8cpskze2ggxj80lyulh2.jpg

6esq3ofjj0f3zelu3kxq.jpgPour conclure, pas vraiment de surprises les résultats en matière de performances étaient attendus avec des disques durs SATA. Cela correspond sensiblement à la même chose et au même usage que s’ils étaient branchés directement sur la carte mère. Pour les IDE un gain est au rendez-vous en SATA, l’interface USB est sans surprise, le Sharkoon QuickPort Combo eSata est à l’image de ses confrères, ni plus ni moins. C'est un véritable nivellement des performances, le disque SATA y perd, l’IDE y gagne.

Et avec un graveur IDE ? Phase délicate…
Nous avons extirper du fin fond de nos réserves un graveur IDE de marque Samsung en 32-10-40, il date de juillet 2002, c’est dire s’il n’est pas de première jeunesse.
En eSATA, le graveur est reconnu par le bios en temps que tel sous certaines plateformes, pour d’autres c’est un atapi CDRom. Rendu sous Windows il est reconnu comme de simples lecteurs optiques quelque soit l'interface.

griw5dudhkxmi7nnkri1.jpgLes 2 interfaces de sortie permettent des combinaisons intéressantes, l’USB permet d’avoir accès au 2 disques installés, l’IDE et le SATA. La meilleure configuration consiste en un branchement en eSATA, dans ce cas que ce soit le disque SATA ou IDE il sera reconnu.
Sur un point de vue maniement pas vraiment de surprise il est très proche de ce qui se fait sur le marché. Vous me direz ils se ressemblent tous, et c’est exact ; dans pas mal de cas, ils sont tous identiques mais vendus sous des marques différentes.

060aafe7r3zren825i3j.jpegA quel usage se destine ce type de produits ? Assurément pas à un usage mobile, ou alors très ponctuellement car le disque n’est pas protégé et ne tient dans le dock que par son propre poids.
Là où ce type de produit excelle c’est qu’avec son branchement en quelques secondes, il permet de  fouiller ou réutiliser des disques au rebus car jugés de trop faibles capacités pour être installé  directement sur la carte mère. Idéal pour une sauvegarde ponctuelle, un transfert de fichiers, en bref une véritable caisse à outils pour disques durs.

azsx Utilisation simple et pratique.
azsx Interfaces de sortie.
azsx Compatible IDE.

azsx Maintien incertain de certains disques.
azsx En attente d’USB 3.0.

Remerciements : Sharkoon

Share