Mardi, 21 Mai

Dernière mise à jour20/05/2019 04:59:11 PM GMT

Vous êtes ici Articles PC de bureau, multimédias Shuttle XH97V

Shuttle XH97V

Envoyer Imprimer

Shuttle met à jour le chipet Intel de son petit nouveau de la gamme XH et ça donne ? Un XH97V flambant neuf. Enfin, il n'y a pas que du neuf, mais pourquoi changer uen recette qui fonctionne ? C'est ce que nous essaierons de voir dans ce test...

DSC_0148

XH97V, c’est le petit nom pour le dernier barebone en provenance de chez Shuttle. On ne vous refait pas l’historique de la marque. Si ? Bon, rapidement, Shuttle a commencé à briller dans les années 90 avec les premières machines compactes dans lesquelles il fallait encore rajouter quelques composants pour tourner. Exit donc les vieilles tours grises, et moches pour certaines, bienvenue aux boîtiers nouvelles générations !

Nous voici de retour en 2015 avec une machine dans la même veine et le même savoir-faire de la marque qui offre toujours une carte mère maison dotée d’un chipset Intel H97 Express. Attention toutefois, puisque l’on est sur un boîtier qui s’est pris un rouleau compresseur sur la tête et passe ainsi d’un volume de 13 litres environ à un mini PC de 3 litres seulement.

DSC_0149 DSC_0150 

On est bien d’accord : ce n’est pas non plus un camelbak ! Mais cela vous donne une idée du travail que l’on peut trouver dans ce petit dernier de chez Shuttle. On nous souffle que ce n’est pas nouveau chez eux. En effet, le fabricant s’est déjà permis de lancer d’autres prédécesseurs avant ce XH97V. Dans ce cas, regardons rapidement la différence avec, justement, son acolyte XH81. Déjà, le look extérieur n’est pas le même.

Mais, en dehors de la sobriété et la reprise des éléments de carcasse que l’on trouve sur les grands modèles (on parle ici des trappes pour le slot-in DVD et les ports), le backplate corrige le tir avec une approche plus « salon » que pro. D’un côté, sur le XH81, nous avions deux ports séries et deux RJ45. De l’autre, sur notre XH97V, ce sont trois sorties vidéos au lieu de deux et un seul port RJ45. Les ports absents ont été remplacés notamment par un port eSATA et le port HDMI à côté des deux ports DisplayPort. Etant donné que le chipset Intel supporte nativement l’USB 3.0, on y trouve alors deux ports de cette norme à côté de deux autres ports USB 2.0, en dessous du port eSATA justement.

DSC_0151 DSC_0152

Comme à l’accoutumé, Shuttle ne nous fait de surprise sur le montage, ni sur les éléments qui composent son dernier né. Deux vis pour ouvrir le panneau du dessus. Deux vis, encore, pour retirer le berceau du disque 2,5 pouces. Puis, deux nouvelles vis pour ôter le second berceau du slot-in DVD. Dessous, on y trouve le système de refroidissement actif composé d’un long caloduc doublé jusqu’à une grille en alu positionnée sur le côté et refroidit par deux ventilateurs de 6 cm de diamètre. La carte mère supporte donc les processeurs Intel sur socket LGA 1150 avec une contrainte de 65W de TDP pour le choix du modèle.

En outre, deux slots de mémoire vive en SO-DIMM, 1,5 Volt pour un total de 16 Go en DDR3-1600 sont disponibles à côté d’un autre slot mSATA et mini PCI-E pour une carte WiFi/Bluetooth. Il sera donc possible d’y installer un système sur un SSD mSATA et d’y stocker des données volumineuses sur un disque à plateau au format 2,5 pouces sur le berceau juste au-dessus. Puisque Shuttle nous pré-monte pratiquement tous les composants, le client n’a que le processeur, la RAM et le stockage à ajouter pour avoir une machine rapidement fonctionnelle.

DSC_0154

Le bloc d’alimentation au style PC portable de 90W fournit en électricité l’ensemble des composants sans pour autant se transformer en plaque chauffante. Côté BIOS, Shuttle ne change pas de crèmerie et continue de faire dans le vieillot, mais non moins efficace American Megatrend 1990 en navigation clavier. Les composants étant de l’Intel pour le processeur et le SSD en mSATA ou encore du clavier/souris standard, les pilotes sont automatiquement reconnus par Windows. Shuttle fournit tout de même un CD avec les logiciels et pilotes idoines en cas de pépins. D’ailleurs, à propos du bundle, le fabricant fournit toujours de la pâte thermique pour le montage. Et ça, c’est plutôt bien. En revanche, on ne comprend pas bien pourquoi le système de ventilation ne tient pas ses promesses de silence.

DSC_0153

Après quelques tours de pistes avec notre Core i5-4440S de 65W de TDP, les ventilateurs donnent aussi de la voix, à l’instar de Madonna au 57e Grammy Awards. Oui, bon, le comparatif n’est peut-être pas en faveur de Madonna, mais la ventilation est bruyante lorsque vous commencerez à faire quelques retouches photo un peu brutales ou encore du petit jeu gourmand ne nécessitant pas une grosse carte graphique (chipset graphique intégré oblige).

Cependant, il faut noter que la gestion est assez bien fichue puisque dès que la cavalerie ne tire plus à boulets rouges sur le processeur/IGP, la ventilation redescend en régime rapidement. Doit-on imputer ce bruit au système de grille plutôt mince pour contenir les 65W à dissiper ? Nous ne pouvons pas tirer de conclusions hâtives, surtout quand on sait que le DS81L encore plus mince est plus silencieux que notre XH97V. Etrange. On rajoutera tout de même que Shuttle n'a semble-t-il pas fait l'effort de revoir son ventirad maison puisque l'étiquette apposée dessus nous tends à dire que c'était déjà le même pour le XH61V sortie en 2012.

DSC_0156 DSC_0160

Bon, c’est l’heure de conclure. Non, laissez les roses où elles sont, ce n’est pas la peine. Pas ce soir en tout cas. Ce XH97V ne mérite pas entièrement notre approbation, notamment pour ce problème de refroidissement trop bruyant. Surtout s’il se destine à trôner dans le salon avec un coefficient WAF pas tellement haut au départ.
Le look PC un peu trop marqué ne permet pas, en effet, de passer inaperçu sous la télévision. Les représentants Shuttle nous précisent qu'ils n'ont pas, à ce jour, rencontré ce problème de bruit sur les ventilateurs. De notre côté, nous allons contrôler les numéros de produit ventilateur utilisés dans le DS81L et notre XH97V afin d'identifier un potentiel problème de fabrication.

Pour la question du style : sachez que le XH81 existe désormais en blanc, pour mieux s’immerger dans un mobilier de la même teinte. En bref, même si le look est un peu plus industriel, nous lui préférons le DS81L à celui-ci, le XH97V. D’autant que la différence de prix n’est pas énorme entre les deux pour des backplates très similaires. En attendant que Shuttle nous sorte une nouvelle édition avec un système de refroidissement revu, nous, nous remettons du Sam Smith !

fleche Compact...
fleche Le slot-in ET l'emplacement disque dur
fleche Nombre d'E/S
fleche mais refroidissement bruyant
Share