Mardi, 16 Juillet

Dernière mise à jour16/07/2019 05:48:09 AM GMT

Vous êtes ici Articles PC de bureau, multimédias ZOTAC ZBOX nano AQ01 Plus, Gigabyte BRIX BXi3-4010 - Le combat de nains

ZOTAC ZBOX nano AQ01 Plus, Gigabyte BRIX BXi3-4010 - Le combat de nains

Envoyer Imprimer

 Zotac fait partie de ces entreprises courageuses qui n'ont pas attendu la standardisation d'Intel pour proposer des solutions compactes pour le bureau et le salon. Présente depuis plusieurs années sur les formats compacts et mini avec leur gamme ZBOX, l'entreprise Hong-Kongaise se distingue depuis plusieurs années par son approche inventive pour intégrer le PC dans le salon et en particulier dans la chaîne Home Cinema. 

brix vs Zbox plus (1)

Gigabyte est quant à lui plus "jeune" sur le marché de la mini-machine, et a semble-t-il voulu jouer d'emblée la carte de la singularité face aux propositions déja présentes, voire installées, depuis 2012. Le Brix est finalement mal nommé. La vision de Gigabyte tend plutôt vers le minimalisme que de la masse grossière, et ce n'est pas pour déplaire.

Coutumier de l'intégration de CPU basse consommation issus autant de chez AMD que de chez Intel, la valse des déclinaisons et des GPU permet depuis longtemps à Zotac de séduire le public préférant la souplesse d'un PC aux sources dédiées.

Architecturée autour d'un AMD A4-5000, APU "Kabini" (qui ne vient pas de Marly-Gomont, mais de chez Globafoundries), combinant 4 cores Jaguar (un peu comme la PS4 et la XBOX ONE) à 1500Mhz épaulés par 2Mo de cache, et un GPU HD8330 (pas comme la PS4 et la XBOX ONE), on pourrait de loin croire en une configuration limitée, contenue dans une enveloppe thermique modeste de 15W.

Zotac a eu la judicieuse idée de combiner dans cette version "Plus" l'APU à 4 Go de DDR3L-1600 pour limiter la casse côté bande passante une fois le GPU sollicité. Tout ce qui est à prendre est bon pour les déclinaisons basse consommation !

Zbox plus (2)

Alors que pour la gamme Intel, les déclinaisons ULV nasse consommation gardent les appellations Core ix, on se méprend souvent marketing oblige, à situer son imaginaire à la même échelle pour les déclinaisons desktop et mobiles. Idée totalement erronnée, tant est si bien que nous verrons qu'AMD a quand même des atouts dans sa poche une fois sa solution intégrée dans une machine lui permettant de briller un tant soit peu.

 

Brix (2)


Architecturé autour d'un Core i3-4010 "Haswell", le Brix de Gigabyte mis à notre disposition prêtait à la curiosité. Déja par son form-factor (nous verrons ça plus bas) mais aussi par la largesse des possibilités mémoire.

Deux slots de SODIMM DDR3L (attention, ne comptez pas recycler vos modules de DDR3 classiques, seuls certains modules à 1,35v sont compatibles, soyez vigilants et consultez la liste de compatibilité mise à disposition par Gigabyte pour chaque déclinaison de ses Brix à Core ix) prêtent le flanc pour accueillir jusqu'à 16 Go de mémoire ; c'est pléthorique.

La philosophie autour du Brix est différente à la fois du NUC et des Zbox au chassis Nano. Orienté compacité avant tout, le Brix présente d'emblée un sex appeal marqué par sa taille de guèpe et une compacité qui étaient encore réservés aux solutions équipées de SoC ARM sous Android, beaucoup moins performants et polyvalents que les gammes x86.

Cette puisance et polyvalence potentielle, nous allons l'évaluer au travers de ces deux machines de catégories similaires, mais tellement différentes dans leurs approches propres à chacune des marques.



Share