Le PC gaming signé 59Hardware édition 2016 !

Imprimer

La rédaction est fière de son premier PC signé 59Hardware édition 2016 ! Et pour commencer, nous souhaitions vous proposer un prix d’appel très bas mais des composants à même de fournir du fps pour vos jeux préférés.

PCby59h

59logo 31

A force de tester en long, en large et en travers tout le matériel informatique depuis quelques années, une idée a germé au sein de la rédaction. Une idée qui nous trotte dans la tête depuis vraiment quelques temps déjà. Nous voulons nous appuyer sur notre connaissance du matériel testé pour vous proposer une machine, un PC, qui envoie dans les 30, tout en étant sous la barre des 500. Oui, le projet est ambitieux. Pour être plus précis, nous souhaitons faire en sorte d’avoir du 30 fps sur les jeux vidéos AA et plus, pour un prix de 500€. Nous avons bien entendu écumé les sites de ventes de matériels informatiques afin de trouver le panier le plus juste. Et une fois les paniers plus ou moins trouvés, nous pouvions nous rapprocher de nos peut-être futurs partenaires. Et ils nous ont suivi, non sans mal, pour monter la configuration choisie et de voir ce que tout cela donne une fois sur la table. Expliquons un peu notre recherche.

AMD Athlon X4 860K 3.7 GHzAssembler des références pris au hasard dans un catalogue, pas de problème, nous savons faire. En revanche, trouver les bons composants, avec un prix bas, c’est tout de suite une autre histoire. A force de fouiller chez les revendeurs informatiques, nous avons rapidement conclu que les processeurs Intel sont bien trop chers. Côté Nvidia, la carte graphique nous aurait doubler la facture. Il reste donc AMD. De ce côté, la firme de Sunnyvale qui ne brille pas par ses résultats financiers depuis quelques années, essaie tant bien que mal à remonter la pente. L’ex-fondeur fait les yeux doux à ses clients en proposant sur le marché des CPU et des GPU au tarif moins salé. Assemblé notre première machine avec de l’AMD prenait donc un peu de sens puisque nous avons toujours l’objectif de fournir un PC à 500€, tout compris.

Les puces AMD sont pas chères...

Côté CPU, nous avons fini par choisir un AMD X4 860K. Basé sur la plateforme Steamroller, ce processeur de génération Kaveri, comme les APU, dispose de quatre cœurs tournant à 3,7 GHz, et un Turbo à 4 GHz. Bien que cette puce s’appuie sur une architecture commune aux APU de série A, il ne dispose pas de circuit graphique intégré. Il a donc été nécessaire de faire un choix du côté du GPU.

Sapphire AMD Nitro R7 370 OC 2goToujours avec la ligne de prix en objectif, nous avons pris la R7 370 et ses 2 Go de GDDR5 associés qui offre un prix vraiment bas et des performances intéressantes. Pour le reste de la configuration, nous avons pu caser une carte mère Gigabyte et son chipset A78M, un kit de RAM signé G.Skill, un disque dur Seagate de 1 To, un lecteur/graveur DVD de chez Samsung, sans oublier l’alimentation Cooler Master de 500W. Pour refroidir le CPU, Cooler Master nous a proposé son Hyper TX3 Evo. Petit, mais capable de tenir les 95W de TDP du X4 d’AMD, il tiendra donc la charge sans sourciller. Enfin, pour rentrer tout ce beau monde, encore une fois, Cooler Master nous a sorti un petit boîtier au look plutôt sympa, le N200.

Mais si vous voyez cette machine aujourd’hui, c’est surtout parce que les partenaires et fabricants de composants nous ont suivi dans l’aventure. Nous vous proposons surtout une machine à bas prix permettant de jouer aux jeux récents dans des conditions honorables. Evolutive, notre machine vous permettra à l’avenir de remplacer la carte graphique par un modèle plus puissant afin d’y changer le moulin à pixels. Pourtant. Au départ, nous ne visions pas vraiment cette configuration, loin de là. AMD nous a parlé plusieurs fois d’une de ses technologies nommées Dual Graphics. Nous y reviendrons d’ailleurs prochainement dans un futur article. A force de demander les performances attendues, les cartes graphiques compatibles et bien entendu la comparaison de prix, nous souhaitions nous monter une configuration, toujours avec pour objectif d’un prix frôlant les 500€, avec un maximum de performances possibles.

AMD ne veut plus vendre le Dual Graphics
GA F2A78M HD2 21Et c’est là que l’aventure a pris une dimension surréaliste. Nous avons contacté AMD, bien entendu, afin de trouver les composants compatibles. La tâche n’est pas simple quand nous avons un seul et unique fournisseur pour les puces tournant avec Dual Graphics et n’étant autre que Sapphire. Nous avons fini par mettre la main sur une configuration avec une carte mère Asus, un APU A Series, un A8 pour être précis, et une carte graphique Asus R7 250 et 2 Go de DDR3 intégrés. En théorie, si l’on suit exactement ce que nous indique les ingénieurs AMD, nous devrions être aussi compétitif qu’une machine proche des 1000€. Mais nous n’avons pas pu tester cette configuration puisque notre partenaire GrosBill n’avait tout simplement pas la possibilité de sortir ses produits de son stock. Pour être plus précis, notre partenaire n’arrivait pas à récupérer ces pièces auprès des fournisseurs. Ainsi, la configuration n’était tout simplement pas disponible pour la vente future que nous espérions.

N200Il a donc fallu faire des concessions. L’absence des APU A Series d’AMD et les cartes graphiques compatibles Dual Graphics étant choses rares, nous nous sommes résignés à choisir d’autres composants. Aujourd’hui, notre machine de test à 500€ fonctionne. Malgré l’absence de système d’exploitation, vous pourrez vous offrir là un bon point de départ pour les joueurs n’ayant pas beaucoup de budget. En outre, et puisque nous sommes tatillons sur le sujet, nous avons fait quelques modifications de dernières minutes. Si les composants n’ont pas changé, nous avons surtout fait des tests avec différentes positions des ventilateurs afin de convenir au mieux un flux d’air optimal dans le boîtier. Notre ventirad Cooler Master TX3 Evo a un léger problème de conception mais permet de dissiper les 95W de notre CPU sans aucun problème. Ce petit souci nous impose de positionner le ventilateur au-dessus ou dessous le bloc d'aluminium du ventirad, et non à l’avant, soufflant alors la chaleur à l’arrière, comme sur d’autres configurations PC. Ainsi, le ventilateur aspire l’air chaud de la carte graphique, par le bas, pour expulser vers le haut, au travers de la grille du boîtier. Ou, dans le sens inverse, aspire l’air frais par le dessus pour sortir les calories vers le dessous. Mais cela nous a posé problème puisque l’on chauffe directement le GPU sous du processeur, avec ce montage-ci.

G.SKILL Ripjaws X Series 8GB1C’est là que le ventilateur de façade prend toute son importance. Directement câblé sur une prise Molex, notre ventilateur de façade était positionné, de base, en face de la cage HDD, tout en bas du boîtier. Pour gagner quelques précieux degrés sur le GPU, nous avons remonté le ventilateur depuis le slot du bas, vers le slot du haut. De cette manière, nous poussons directement l’air frais extérieur vers le GPU et le CPU. En plus de cela, nous créons un flux d’air forcé qui pousse l’air chaud vers le ventilateur arrière. Sur nos tests avec OCCT en mode alimentation, notre GPU a gagné entre 2 et 3°c tandis que le CPU n’a pas franchement bougé sur nos relevés de températures.

Si l’on vous parle température à ce moment de notre test, de notre propre machine, c’est surtout parce que, comme nous le disons depuis le début de ce test, c’est offrir à nos lecteurs la possibilité de jouer aux jeux vidéos, sans se ruiner. De fait, les composants choisis sur l’étalage nous permet de proposer un prix attractif avec des résultats intéressants sur les benchmarks standards. Jugez plutôt.

Bon, combien de fps alors ?
On commence par une définition native et plutôt répandue, le bon vieux 1080p (1920 par 1080 pixels) que l’on trouve sur la majorité des dalles PC vendues sur le marché. De ce côté, notre couple X4-860K et notre R7 370 2G sortent du pixel pour avoir les jeux de 2013 sans lag. BioShock Infinite, en niveau de détail High, remonte à 77 fps moyen. Tandis que Tomb Raider 2013 tient la route à 76 fps. En revanche, Hitman est vraiment gourmand, comme l’a déjà illustré ce jeu sur tous nos autres PC testés et souffle 35 fps de moyenne sur l’ensemble de la séquence de benchmarks. Enfin, nous avons fait tourner Sleeping Dogs qui nous retourne un score moyen de 59 fps. Pendant la phase de jeu, la machine monte un peu dans les tours côté ventilation. Mais il s’agira surtout du ventilateur du CPU qui va souffler un peu plus fort de temps à autre selon la température et les calculs demandés par le jeu auquel vous jouez.
3dm2PCby59 v1Nous savons pertinemment que nous tapons régulièrement dans le fond des 2 Go dédiés au GPU avec un paramètre de textures en “high”. De fait, si vous observez une réduction des performances sur des jeux plus récents, tentez en premier lieu de réduire en “medium” le niveau de texture. La différence ne sera pas nécessairement perceptible. Sous 3DMark, le dernier du nom, avec le test Fire Strike, nous obtenons un score de 3590 points. Ce qui place notre machine à 500€ plutôt bien par rapport aux laptops PC d’il y a deux ans à un prix bien plus élevés. En outre, avec le prix attractif, on peut à loisir la faire évoluer. Si d’ici un an ou deux vous souhaitez rattraper un peu plus de performances pour jouer aux derniers jeux du moment, vous pouvez reprendre une nouvelle carte graphique. Sachant que le CPU sera encore capable de donner assez de performances. Nous ne pouvons en revanche pas conseiller l’achat d’une seconde carte graphique identique en l’état. Le crossfire n’est pas franchement bien supporté sur certains jeux et cela relève plus souvent de la loterie qu’autre chose. De plus, la ventilation de base étant serrée, pour le budget, deux cartes graphiques seront rapidement à l’étroit pour dégager leurs calories respectives.

Un premier d'une longue série !
Nous sommes particulièrement fiers de vous proposer un premier modèle de PC par notre équipe de 59Hardware. Si vous attaquons le marché du PC par la tranche de prix attractive des 500€, comme une console de salon, nous misons surtout sur le fait que la machine est stable, pousse du pixels sans broncher et pourra évoluer à l’avenir pour suivre vos propres désirs futurs. Vous pourriez même en faire une SteamBox si cela vous chante. Notre PC fera tourner les petits jeux sans sourciller avec l’interface connue et reconnue de la plateforme de Valve. Lire des films ? Pourquoi pas. En tout cas, le CPU pourra le faire sans problème. Notre partenaire GrosBill propose dès aujourd’hui la vente de notre nouveau et premier PC flambant neuf, monté par ses soins et ses experts techniciens en France, et rajoute également une garantie standard de deux ans, pièces et main d’oeuvre. Vous ne trouverez clairement pas ce genre de prestation dans d’autres crémeries du coin. Vous avez donc là, devant vous, le premier d’une longue série qui, nous l’espérons, vous plaira.

Share