Samedi, 24 Août

Dernière mise à jour23/08/2019 09:41:15 AM GMT

Vous êtes ici Actualité PC Bureau, lecteurs multimédias

PC Bureau, lecteurs multimédias

BitFenix dévoile son nouveau boitier Mini-ITX, le Prodigy

Envoyer Imprimer
C'est aujourd'hui que BitFenix lève le voile sur un nouveau boîtier dans la gamme des Barebones : Le Prodigy. Il mêle sobriété et élégance avec brio.
bitfenix_prodigy.jpg
Ce nouveau boîtier au format Mini-ITX dispose de sérieux atouts. Sa petite taille lui permettra d'en faire un bon compagnon de LAN (250 x 404 x 359mm). Il est aussi équipé de poignées de transports souples, élégantes et robustes à la fois. Il a beau être d'un taille modeste, il ne crache pas sur de longues cartes graphique, il est possible d'y faire entrer une bête de 320mm (en enlevant la cage des disques durs). Pour le reste: un revêtement soft-touch, 2 ventilateurs Spectre de 120mm intégrés, une alimentation de taille standard ... Que du bon sur le papier.
bitfenix_prodigy_3.jpg
bitfenix_prodigy_5.jpg
A l'intérieur, on retrouve donc assez de place pour un câble management correct, une cage de disques durs amovible permettant d'intégrer un total de 9 HDD/SSD au format 2,5" ou alors 3 + 2 disques durs de 3,5". Les emplacements pour ventilateurs sont au nombre de 5 dont deux 120mm déjà intégrés (un à l'avant, un à l'arrière). Il sera possible de changer le ventilateur avant pour un 140/180/200/230mm, mais il bloquera alors la place pour le deuxième emplacement. A l'arrière, il sera possible de changer le 120mm par un 140mm et enfin, sur le dessus il sera possible d'insérer deux ventilateurs de 120mm (mais il y a aussi assez de place pour insérer un radiateur de watercooling de 240mm).
bitfenix_prodigy_2.jpg
bitfenix_prodigy_4.jpg
Pour la connectique, le Prodigy est bien équipé avec 2 ports USB 3.0 sur le côté et une paire de jack 3,5mm. Sur la partie arrière, on distingue une connectique à l'horizontale ainsi que deux slots pour carte fille PCI-E.

BitFenix annonce un lancement prévu pour le début du mois de Juin. Il sera disponible, en blanc ou noir, au tarif de 69€.

VIA lance le minuscule AMOS-3002

Envoyer Imprimer

VIA poursuit son bonhomme de chemin dans le monde merveilleux des petits ordinateurs. Dans ce sens, le fabricant taïwanais  vient de dévoiler un PC ultra compact baptisé AMOS-3002. Outre ses dimensions infimes, ce système a le mérite d'être particulièrement performant et devrait très bien assurer un rôle de plate-forme multimédia embarquée.

7uzrssn0p12hqwyjyqwq.jpg
VIA Technologies, Inc., vient d'avancer un nouveau pion sur le marché des PC ultra compacts qui est en plein essor actuellement. Le nouveau bijou du fabricant taïwanais se nomme AMOS-3002 et présente des dimensions de  197 x 104 x 49 mm. Il s'articule autour d'un processeur dual core Eden X2 cadencé à 1 Ghz, épaulé par un MSP (media system processor) VX900H.

Le tout est monté sur une carte mère au format Pico-ITX EPIA-P900. Il est particulièrement robuste, car il peut fonctionner entre -20 et 60 °C avec une tolérance aux vibrations de 5 Grms et aux chocs de 50 G. Son système de refroidissement ne comporte d'ailleurs pas de ventilateur.

f6rpcgd8brghtiny3kut.jpg
Pour ce qui est de la connectique, AMOS-3002 n'a rien à envier à des machines plus imposantes avec six ports USB 2.0, un port VGA, un port HDMI, deux ports COM, un port DIO et deux ports Gigabit LAN. Le Wi-fi et le réseau 3G sont disponibles en option à partir d'un port mini-PCIe. En ce qui concerne la mémoire, AMOS-3002 propose un slot SODIMM DDR3 1066 MHz qui peut accueillir jusqu'à 4 Go et pour le stockage, on a un emplacement pour un disque dur SATA de 2,5 pouces.

Ni le tarif, ni la date de disponibilité n'a été avancé par le fabricant pour le moment.

Giada lance son Mini PC A51 basé sur une plateforme AMD Fusion

Envoyer Imprimer

Le constructeur  Shenzhen Jiehe Technology Development co. Ltd couramment connu sous le nom de Giada vient de proposer un nouveau modèle de Mini PC baptisé Giada A51.

jcqg8a45zolnlt9zlkb6.jpg
Le Mini PC Giada A51est basé sur un APU de la famille Brazos d’AMD, l’E450 composé d’un CPU dual core basse consommation utilisant deux cœurs Bobcat et d’un GPU AMD Radeon HD 6320. Il est fabriqué dans les usines TSMC selon la procédure de gravure en 40 nm et fonction à une fréquence de base de 1 650 MHz sur un socket de type BGA413 FT1.
À cela s’ajoutent 1 Mo de mémoire cache L2 et un mode turbo avec un gain de 600 MHz. Le CPU est par ailleurs capable de prendre en charge une mémoire DDR3-1333 bien que le Mini PC ne propose d’un port SODIMM avec une fréquence maximale de 1 006 MHz et qu’il est fourni avec 2 Go de mémoire vive. Il est à noter que cet APU est de très petite taille, car il ne mesure que 19 x 19 mm.

9svuoaf0err2n21ecmkf.jpg
En ce qui concerne le stockage, Giada A51 propose un disque dur HDD 2.5 pouces de 320 Go, mais des espaces supplémentaires peuvent être ajoutés grâce aux cinq ports USB dont un USB 3.0 et un lecteur carte. De son côté, la connectivité est assurée par un port HDMI, un connecteur VGA, un SPDIF, le Wifi N class, le Bluetooth, le Gigabit LAN et deux jacks audios.

Affichant des dimensions de 192 x 155 x 26 mm, ce Mini PC est dédié au Home Entertainment. Il est livré avec le système d’exploitation Windows 7 Home Premium.

Shuttle lance un barebone pour Ivy Bridge

Envoyer Imprimer

Le nouveau chipset d’Intel, le Z77 Express, étant sorti, Shuttle sort donc un nouveau Mini PC. Il se nomme le SZ77R5.

Ce barebone embarque donc le Z77 Express, donc le socket est le LGA 1155. Par conséquent les processeurs Intel Sandy Bridge, et les récents Ivy Bridge sont compatibles avec ce Shuttle. La carte mère dispose d’un port PCI-Express 3.0 donc pleinement compatible avec la AMD HD 7970 ou encore la Nvidia GTX 680. On pourra y mettre un total de 32 Go de DDR3-1600 sur quatre slot, notons également la présence de deux connecteurs SATA 6.0 Gbit/s et deux autres câblés en 3 Gbit/s. Enfin la carte mère offre un slot PCI-E x4 2.0 et un autre slot Mini PCI-E x1 2.0 pour agrandir les capacités de stockage avec les SSD mSATA.
zbriexf7fntmic8j5hbo.jpg
s6coki6rw0offoebh3om.jpgL’USB 3.0, apporté via le support natif du Z77, est également de la partie puisqu’on y retrouve 4 prises (deux à l’arrière et deux devant) ainsi que la technologie SRT (SSD-Caching) qui permet d’accélérer la réactivité du système. La connectique à l’arrière se compose d’une prise HDMI, une fiche DVI-I, un e-SATA, un port RJ45 Ethernet Gigabits, S/PDIF et des prises jack pour un kit son 7.1.
 
L’alimentation intégrée de ce Shuttle a une puissance de 500 watts certifié OR+. Les dimensions assez compactes de ce boitier sont de 33,2 x 21,6 x 19,8 cm (p x l x h).
Enfin pour finir, le prix de vente conseillé du barebone SZ77R5 est de 399 euros TTC.
Plus d’infos sur la page officielle.

Stealth.com lance son mini PC LPC-680

Envoyer Imprimer

Stealth.com vient de proposer sur le marché un nouveau mini PC baptisé LPC-680. À ce jour, c’est le plus puissant et le plus avancé des mini PC que le constructeur n’ait jamais fabriquées.

Stealth.com a montré sa force en lançant son mini-PC le plus abouti jusqu’ici. Répondant au doux nom de LittlePC-680, ce petit monstre de 6.5 x 6 x 2 pouces, soit à peine plus grand qu’un roman, dépasse de loin plusieurs ordinateurs plus grands que lui en termes de performances.

Le LPC-680 est basé sur la seconde génération des processeurs mobiles Sandy Bridge Intel Core i7/i5/i3. Il supporte jusqu’à 8 Go de mémoire DDR3 et le stockage est assuré par un disque dur mobile2.5 pouces d’une capacité de 750 Go. Le mini PC embarque également un lecteur optique DVD/CD-RW slim. En ce qui concerne l’alimentation, il fonctionne à partir d’un adaptateur externe 20VDC ou peut être connecté à une source de courant continu de 12 à 20VDC.

Le LPC-680 présente par ailleurs une impressionnante connectivité compte tenu de sa petite taille. Ainsi, on y trouve entre autres deux ports USB 3.0, de même pour les ports USB 2.0, un port DVI-I, un DisplayPort, un port Gigabit LAN, du Wifi 802.11n ainsi qu’un port RS232.

Pour se procurer ce petit bijou, il faudra compte quelque 1 495 dollars.

L’Amiga Mini de Commodore

Envoyer Imprimer

Commodore, le constructeur qui s’est rendu célèbre dans les années 80 et 90 avec son ordinateur grand public Amiga revient, mais cette fois avec les Amiga Mini, des mini PC au format Mini ITX qui sont en cours de production.

Le Commodore Amiga Mini est donc une Mini PC qui est disponible en plusieurs options. Pour une configuration maximale, il peut embarquer un processeur quad core Intel Core i7-2700K cadencé à 3,5 GHz (3,9 GHz en TurboBoost), 16 Go de RAM DDR3 1 333 MHz et une carte graphique NVIDIA GeForce GT 430 avec 1 Go de mémoire DDR3. 

 

En ce qui concerne le stockage, le Commodore Amiga Mini est équipé d’un disque dur SATA de 1 To (300 Go en option ou 600 Go SSD). La version de base a pour configuration un Core i3 à 3.4GHz, 4 Go de RAM et un disque dur d'un Teroctet pour un prix qui s’élève à 1 495 dollars.

 

Le Commodore Amiga Mini dispose par ailleurs d’un espace pour deux disques durs de 2,5 pouces. Pour la connectique, il propose notamment deux antennes Wifi et le Bluetooth et deux sorties DVI, un DisplayPort et une sortie HDMI. Avec son design à la fois sobre élégant, le Commodore Amiga Mini trouvera facilement place dans un salon d’autant plus qu’il embarque un lecteur Blu-Ray.

Xigmatek fait dans le Gigas

Envoyer Imprimer

Xigmatek n'est pas un habitué des boîtiers micro-ATX, il se lance néanmoins sur ce segment avec un Gigas plutôt élégant et spacieux pour son format réduit.

xigmatek_gigas.jpg
Il est un peu plus large qu'un boîtier traditionnel mais logiquement plus petit, l'alimentation prenant place sur le côté plutôt qu'en haut ou en dans le fond du boîtier faisant gagner de précieux millimètres, toujours en ayant l'air compact.

Il mesure 278 (l) x 322 (L) x 396 (H) mm, et à l'intérieur, il y aura assez de place pour y rentrer 6 disques durs 3,5" et 2 SSD. Les baies 5,25" sont limités à seulement deux baies, laissant un choix plutôt restreint pour ceux qui aiment utiliser leurs baies supplémentaire pour du lecteur multi-cartes, un double lecteur/graveur optique ou même un rack de watercooling intégré voir toutes les propositions en même temps.
xigmatek_gigas_2.jpgxigmatek_gigas_4.jpg
Sur le panneau avant, on aura droit à un port USB 3.0, 2 ports USB 2.0, les boutons "Power" et "Reset" ainsi que les prises Jack 3,5mm. On peut aussi apercevoir les deux ventilateurs de 120mm au travers du "X" perforé. Deux ventilateurs en aspiration à l'avant et pour bien faire les choses, deux ventilateurs sont aussi présents en extraction. Eux aussi en 120mm, ils sont placés sur la partie haute du panneau arrière.
xigmatek_gigas_3.jpg
Il supporte aussi bien les cartes mères micro-ATX que le mini-ITX. La longueur du bloc d'alimentation est restreinte à 300mm, le radiateur CPU est limité à 160mm de hauteur et enfin la carte graphique trouvera sa limite à 320mm. De quoi avoir une machine de joueur peu encombrante. Aucune information concernant son poids n'ont été donné, dommage pour ce type de boîtier "transportable".'

Le prix de ce Gigas est de 109,9€ et sera distribué dans le courant du mois de Mars. Deux coloris seront disponible à la sortie, grise ou noire.




Arctic MC-101 le nouveau Media center d’Arctic

Envoyer Imprimer

Après le MC-001 que nous avons testé dans nos colonnes, Arctic lance le MC-101. Il a été revisité a perdu quelques éléments mais en a récupéré d’autres.

xj0mzgh21xfjgm6hk8mg.jpg
Le boîtier a été changé et adopte une finition aluminium brossé et un format un peu différent, le design est intéressant. Le MC-101 mesure 200 mm (la) x 160 mm (P) x 30 mm (H). Désormais cette plateforme sera animée par le tout nouveau AMD APU Trinity, une révision du Bulldozer annoncée prometteuse, deux versions sont au choix A8 et A10, pour l’instant les cadencements ne sont pas connus, le chipset est un A70M (Hudson M3).

hjs22adw6pzmbv377wmr.jpg
La partie graphique repose sur du HD 7640G ou 7660G, elle est compatible HD et permettra donc la visualisation de vidéo haute-définition. Le stockage est confortable, selon le modèle un disque de 1 To est livré avec une connectique SATA III soit 6 GB/s, à priori un second connecteur serait libre. La mémoire livrée est de la DDR3 en 2 x 2 Go ou 2 x 4 Go en fonction des options. Par contre plus de lecteur optique, il est passé aux oubliettes.

ik2ufhgdp9bgyufw4nt4.jpg
La communication n’est pas en reste, avec le WiFi 802.11n et l’Ethernet en gigabit, à noter la présence d’un mSATA (mPci-E) en interne, un tuner TV DVB-T est également livré. Un lecteur de cartes 4 en 1 trouve sa place sur le panneau frontal, tout comme un connecteur Combo eSATAp et USB 2.0 et un USB 3.0
Un OS est fourni sur les modèles complets, Windows 7 Home Premium, pour le barbone il n’est pas fourni bien sur.

La disponibilité est calquée sur le lancement de l’APU Trinity d’AMD, nous aurons davantage de détails à ce moment là, comme le prix par exemple.

Buffalo présente son nouveau lecteur multimédia LT-V200

Envoyer Imprimer

Le constructeur japonais Buffalo commence cette année 2012 de la meilleure des façons avec une nouvelle série de lecteurs multimédias. Il s’avère en effet que ce sont les lecteurs les plus complets que le groupe a lancés à ce jour avec en prime les technologies NAS et Remote Play.

dn04aglg76qb7r57uywt.jpg

Pour ce début d’année, Buffalo va tenter de séduire le public avec son nouveau lecteur multimédia. Le constructeur japonais n’a pas fait dans la dentelle, car il s’avère que ce nouveau produit est le plus complet du constructeur japonais dans le domaine. Baptisé LT-V200, ce lecteur a pour ambition d’apporter la technologie NAS dans le salon. En effet, en plus d’être un lecteur multimédia traditionnel, le LT-V200 peut servir de serveur DLNA compatible NAS. Par ailleurs, il dispose d’une fonction Remote Play qui permet de diffuser à distance les contenus à partir des appareils iOS et Android.

d9muhjj0bpm7iwtnwkw7.jpg

Le LT-V200 propose également un port carte SD et un port SATA interne qui peut accueillir un disque dur ainsi que deux ports USB 2.0 dont un à l’avant et un autre à l’arrière. En outre, le lecteur se connecte au réseau via Ethernet 10/100.

Comme tous les lecteurs multimédias de nos jours, le LT-V200 supporte presque tous les formats vidéo du moment à savoir MPEG-1/2, WMV9, MPEG-4 AVC/H.264, DivX, DivX HD, FLV, Real Video et AAC entre autres.

Le produit est prévu arriver sur le marché japonais au début du mois de février. Il faudra compter 1 400 yens soit 182.4 dollars pour s’en procurer un.

GlobalScale Technologies, Inc sort son Dreamplug 2

Envoyer Imprimer

Nous connaissions déjà sa petite soeur, la Dreamplug, connue des amateurs de petits systèmes informatiques et de systèmes embarqués. En plein engouement pour les processeurs de type ARM, GlobalScale Technologies récidive en repoussant les limites technologiques et nous dévoile son nouveau produit : la DreamPlug 2. Aux oubliettes, les matériels bruyants, chauffants et consommateurs d'énergie. Laissons-nous emporter par le rêve et découvrons ensemble ce qu'elle nous réserve.

Cette petite merveille de technologies embarque un processeur ARM de 800 Mhz couplé à 1 Ghz de DDR3. Elle décode, grâce à ses circuits hardware, les vidéos en Haute-Définition jusqu'à 1920x1080 de résolution. Le système d'exploitation est installé sur la mémoire eMMC. Un port de cartes SD est disponible en plus des 8Go eMMC Flash. La connectique n'est pas en reste puisque l'on retrouve un port Ethernet 10/100/1000 Mbit, 2 ports USB 2.0 HOST, 1 port combo eSATA/USB 2.0, 1 sortie HDMI, 1 port VGA, une sortie audio, une entrée micro et une sortie audio optique. Le WiFi 802.11 b/g/n et le Bluetooth 3.0 vous permettront de placer la Dreamplug 2 dans les endroits les plus reculés de votre habitation. Pour les plus geeks et les plus développeurs d'entre vous, un port série UART-USB est disponible ainsi qu'un connecteur JTAG. L'ensemble est piloté par une distribution Ubuntu embarquée sur la mémoire eMMC.

L'alimentation passive, l'absence de ventilateur, la faible consommation énergétique de 19W vous permettront de monter un serveur multimédia, un point d'accès Wifi ou une petite station de travail à moindre frais.

Le produit est disponible sur le site GlobalScale Technologies, Inc au prix de 249 $ USD.

Un Shuttle pour Sandy Bridge en H61

Envoyer Imprimer

Il se nomme XH61, il intègre un chipset H61 une version limité du H67, l’impasse se situe principalement au niveau des connecteurs et de quelques fonctionnalités. Ce barebone intègre la gamme slim PC de Shuttle

uogk6bxtzyio3rg9u49c.jpgLe XH 61 adopte un format slim, il peut être positionné verticalement (attention le support est en option),  ou horizontalement, il est btrès compact, il affiche 242 mm (la)  x 200 mm (P)  x 73 mm (h) soit un volume de 3.5 litres. La façade comporte des panneaux dissimulant les connecteurs de façade et l’emplacement du lecteur optique au format slim. Deux USB 2.0 et deux prises audio sont implantés pour des branchements à la volée.

La carte mère est au format mini-ITX et s’articule autour d’un chipset H61 express et d’un socket LGA115, elle est compatible i3, i5 et i7 dans la limite d’un TDP de 65 Watts maxi.
Elle embarque deux emplacements pour de la mémoire de type DDR3 en dual channel, la capacité maximale d’accueil est de 2 x 8 Go en PC3-10600. Quatre connecteurs SATA II sont implantés, à noter que deux câbles SATA sont livrés, dont un pour le lecteur optique slim.
Un connecteur RJ 45 compatible gigabit est présent, la partie sonore repose sur un chipset Realtek ALC 887 en 7.1.
zz32287nq3r42q3dbzjj.jpg
Les périphériques de saisie sont connectables via deux PS/2, les sorties vidéo sont représentées par un HDMI en 1.4 et un VGA, le chipset graphique est un Intel 2000/3000 avec une mémoire partagée de 1692 Mo maxi. Les résolutions maximales sont de 1920 x 1200 pour l’HDMI et 2048 x 1536 pour le D-Sub.

C’est un barebone, il faut donc rajouter le processeur, un disque dur ou un SSD au format 2.5 pouces et de la mémoire, ce  XH 61 est disponible pour un prix de 174 euros.

( CES 2012 ) Zotac dévoile trois nouveaux modèles de la série ZBOX

Envoyer Imprimer

Le constructeur Zotac vient d’annoncer la sortie prochaine de trois nouveaux modèles de sa gamme de mini PC ZBOX conçus pour offrir une lecture vidéo haute définition dans un format compact.

hvmo26mpyivm49qcdh4b.jpg

Zotac a donc élargi sa gamme de mini PC ZBOX avec les modèles ZBOX ID81, ID80 et AD04. Les trois produits sont livrés avec du Wifi 802.11 b / g / n et du Bluetooth 3.0 intégré, mais également avec une télécommande média et un récepteur USB infrarouge pour qu’ils répondent au mieux à leur rôle de HTPC. Le constructeur affirme que la télécommande est compatible avec Windows Media Center, XBMC et d'autres applications lecteur multimédia.

Les clients auront ainsi le choix entre la ZBOX ID81 qui est entrainée par un Celeron 857, la ZBOX ID 80 poussé par un Atom D2700 Cedar Trail et d’une Nvidia Geforce GT 520M, et la ZBOX AD04 qui embarque un APU -450 d’AMD.

En outre, les trois modèles supportent une mémoire à double canal SODIMM et un disque dur ou SSD de 2.5 pouces. Entièrement configurés, ils sont disponibles auprès de Zotac avec 2 Go de mémoire DDR3 et d’un disque dur de 320 Go préinstallé. En ce qui concerne les autres caractéristiques, on a une sortie HDMI, une carte de lecteur multi-format, Ethernet Gigabit, ainsi que deux ports USB 3.0.

Pour l’heure, Zotac n’a communiqué ni la date de sortie ni le prix des nouvelles ZBOX.

( CES 2012 ) OLPC expose une tablette a 100$

Envoyer Imprimer


C'est cette année qu'OLPC présente sa tablette XO 3.0, qui a pour mission d'ouvrir l'accès à la culture et à l'éducation aux plus démunies, avec un tarif record de 100$ soit un petit 80€.

olpc_xo_3.0.jpg


Un projet qui abouti et qui accompagne les précédentes tentatives de faire de leur slogan "un ordinateur par enfant" une réalité.

A l'intérieur on découvre un SoC Marvell Armada PXA618 ( consommation de seulement 2W ) cadencé au choix à 800MHz ou 1GHz, accompagné de 512Mo de RAM, un stockage de 4Go ainsi qu'un couple de ports USB et enfin, Android ou Linux peuvent être installé comme système d'exploitation.

Deux technologies pour l'écran sont disponibles, soit un LCD de base ou alors une dalle PixelQi qui améliore grandement le rendu en plein soleil.

Le tout est alimenté par une batterie de 1500mAh
ou de 1800mAh rechargeable par deux moyens : le solaire ou bien une manivelle. Rien de tel pour s'adapter à des endroits ou l'électricité est un luxe. la société donne même des chiffres avec 2 minutes de charge solaire qui donneront environ 1 minute d'utilisation et avec la manivelle, une minute donnerait une autonomie de 10 minutes.

La tablette n'est pas encore prévue à la commercialisation avec un hardware encore en cours de finalisation.

Une tablette Google Nexus en préparation.

Envoyer Imprimer


Après le secteur des téléphones portables où les « Nexus » font office de vitrine technologique par Google, celui-ci décide de porter sa marque Nexus au marché des tablettes.

 

google_tablette_nexus.jpg

Après un Nexus One et Nexus S plutôt convaincant, un Galaxy Nexus prometteur hormis sa faible autonomie et un capteur photo de « seulement » 5Mega, ces téléphones ont toujours su être à la pointe avec un équipement haut de gamme et un design travaillé. La marque Nexus bénéficie d’une aura particulière, sorte d’appareil-type permettant une utilisation et une expérience utilisateur complète.

google_android_logo.pngGoogle décide donc de montrer ce que devrait être une tablette sous Android. Peut-être un futur bijou technologique ? Google ne passe pas par quatre chemins, il ne donne pas les spécifications techniques de la tablette mais annonce vouloir donner du fil à retordre à l’Ipad d’Apple. L’ardoise ( le nom français pour désigner une tablette, et oui ça existe !) devrait être prête dans un délai de 6 mois selon le géant de Mountain View.

Comme pour chaque Nexus, Google confie la production à un fabricant, on pensera notamment à Samsung pour le dernier Galaxy Nexus mais le rachat de Motorola par Google pourrait être utilisé à cette fin.

Le système d’exploitation sera Android 4.0 alias Ice Cream Sandwish et devrait améliorer l’expérience utilisateur et ajouter certaines fonctionnalités comme la reconnaissance faciale et vocale.

Eolize lance un boîtier Mini-ITX.

Envoyer Imprimer

Eolize, fabricant allemand de boîtiers, nous gratifie d'un nouveau boîtier Mini-ITX, le SVD-NC-12-02, successeur du SVD-NC11-02 .

umo99w0uist33orohaxf.jpg

Ce boîtier dispose d'un châssis en acier et d'une façade avant en plastique à finition brillante, comprenant entre autres deux ports USB 2 ainsi que les traditionnels boutons Reset et On/Off et les deux prises audio jack. Il inclut en outre d'une baie 5,25 et de deux baies 3,5 pouces externes et d'une autre 3,5/2,5 pouces interne. Comme indiqué dans le titre, il accepte uniquement les cartes-mères au format Mini-ITX, du fait de ses dimensions réduites : 317x200x205 mm, pour un poids à vide de 5,5 kg. Il intègre en sus une alimentation SFX de 300 Watts, dotée de 3 prises Sata, quatre Molex, une prise PCI-Express 6 broches, et les indispensables cordons 20/24 et EPS 4/8 broches.

Derrière la façade avant, on retrouve un ventilateur de 120 mm en aspiration et les deux baies 3,5 pouces Hot-Swap. A l'arrière, se trouve le ventilateur 80 mm chargé d'estraire l'air chaud de l'intérieur du boîtier.

D'ores-et-déjà disponible en Allemagne au prix d'appel de 99,99 euros, ce SVD-NC-12-02 fera un bon candidat pour le montage d'un NAS ou d'un HTPC ou encore d'un serveur domestique.

ARTiGO A1150 : le nouveau nettop de VIA

Envoyer Imprimer

VIA vient de lancer un nouveau nettop qui porte le nom de ARTiGO A1150. Dépourvue de ventilation, cette machine est surtout destinée au multimédia et tentera de s’imposer dans les salons.

6m9jcq2bol6n4ceo6rxf.jpg

C’est avec un nouveau nettop que la société VIA fait parler d’elle cette semaine. Baptisé ARTiGO A1150, c’est un kit PC DIY (Do It Yourself) qui fonctionne à l’aide d’un processeur dual-core Eden X2 64 bits cadencé à 1GHz et architecturé autour d’un chipset VIA VX900H. Grace à cela, l’ARTiGO A1150 peut prendre en charge plusieurs formats, dont H.264, VC-1, MPEG-2/4 ou encore WMV9. Ce nouveau nettop est ainsi orienté vers le multimédia d’autant plus qu’un ne dispose pas de système de ventilation. Par ailleurs, il présente une connectique particulièrement complète.

vbmkyycck9v3inufm7vl.jpg
Sur la façade, on a 2 ports USB 2.0, un port mini USB, des prises audio jack front et surround ainsi qu’une entrée micro tandis qu’à l’arrière, l’ARTiGO A1150 propose une sortie HDMI, une prise VGA et 2 ports USB 2.0 supplémentaires. On y trouve également une prise Ethernet Gigabit et une antenne amovible Wifi 802.11 b/g/n. En ce qui concerne le stockage, l’ARTiGO A1150 peut accueillir un disque dur 2.5″ SATA magnétique ou SSD. Enfin, il dispose un emplacement pour la mémoire DDR3 pouvant supporter jusqu’à 4Go de RAM.

Le tout tient dans un boitier 14.5cm x 9.9cm x 5.1cm de dimensions pour un poids de 0.6 kg.

Lenovo lance un nettop, le Idea Center Q180.

Envoyer Imprimer

Lenovo, constructeur chinois très prisé dans nos colonnes, lance sur le marché américain un nettop, l' Idea Center Q180.

 

h36o36tp144474l36qh4.jpg

 

Le fabricant le décrit comme « le plus petit desktop du monde », au regard de ses dimensions : 15,1 cm sur 19,2 cm sur 2,18 cm d'épaisseur. Il incorpore un processeur Atom nouvelle génération D2500, une carte graphique dédiée AMD Radeon HD 6450A, dotée de 512 Mb de RAM et sera accompagné de 4Gb de mémoire vive. On retrouve aussi un module Wi-Fi n, 2 ports USB 2 et deux ports USB 3. Sans oublier un lecteur de cartes-mémoire 8 en 1.

En ce qui concerne le stockage, le constructeur laisse à l'acheteur le choix entre un HDD mécanique de 750 Gb ou un SSD de 128 Gb (nous ne disposons pas de plus d'informations quant aux fabricants respectifs des solutions de stockage).

Bien que trop réduit pour inclure un disque optique, on pourra toutefois ajouter un lecteur/graveur externe, et on pourra choisir entre un windows Seven Home Premium ou Seven Professionnel.

D'ores-et-déjà disponible à la vente aux Etats-Unis pour 349 dollars dans la version la moins chère, les livraisons ne commenceront effectivement qu'à partir du premier décembre.

K : l’ordinateur le plus rapide du monde

Envoyer Imprimer

Le super ordinateur japonais K a battu son propre record du monde de vitesse en dépassant la barre des 10 quadrillions d’opérations par seconde.

Une fierté pour le Japon

Le super ordinateur K est indéniablement l’ordinateur le plus puissant du monde. Après avoir signé en juin dernier le record du monde avec 8.2 pétaFLOPS soient 8.2 millions de milliards d’opérations par seconde, il a pulvérisé ce record cette semaine en dépassant la barre des 10 pétaFLOPS. Le super ordinateur de Kobe a ainsi signé une performance de 10.51 pétaFLOPS. Fort de ses 864 racks avec un total de 88128 processeurs interconnectés, K affiche une puissance théorique de 11.28 pétaFLOPS. 

Le super ordinateur K est une fierté pour le Japon, car comme le précisent ses créateurs, K a été entièrement conçu et fabriqué dans le pays du soleil levant. Grâce à cette performance, il passe loin devant les super ordinateurs chinois et américain. C’est d’ailleurs la première fois depuis 2004 que le Japon s’illustre dans ce secteur.

Le superordinateur de Kobe, qui sera exploité à partir de novembre 2012, sera utilisé dans plusieurs domaines de la science, allant de la météorologie à la médecine.

LENOVO dévoile un nouvel ordinateur tout-en-un, le C225.

Envoyer Imprimer

LENOVO, le fameux constructeur chinois, annonce la disponibilité sur le marché américain d'un nouvel ordinateur tout-en-un, décliné sur deux versions et positionné sur l'entrée de gamme, le C225.

 

q5idx7x0y3i7gcpptvds.jpg

 

Le C225 incorpore un processeur bi-coeur AMD E-450, cadencé à 1,65 GHz, combiné à un chipset graphique intégré Radeon HD 6310 compatible DirectX 11. Il inclut, bien évidemment en plus du clavier et de la souris, un écran 18,5 pouces d'une résolution de 1366x768 pixels, plusieurs ports USB 2 et 3, une prise Ethernet, une carte compatible Wi-fi 802.11 n, une webcam 0,3 Mpixels et 2 enceintes de 3 Watts.

Au chapitre des différences , les deux versions se distingueront uniquement par la quantité de RAM embarquée (4 ou 8 Go) et la capacité de stockage de type mécanique (500 Go ou 1 To). Il pourra en outre bénéficier d'un lecteur de DVD et d'un tuner TV TNT, tous deux optionnels.

Toutefois, on ne connaît que les prix affichés sur le marché américain, i-e respectivement 499 et 699 dollars, le constructeur chinois n'ayant rien révélé à ce jour quant une date de disponibilité en Europe, même si l'article est référencé sur le site LENOVO France.

 

Commodore renoue avec le haut de gamme

Envoyer Imprimer

Commodore, société célèbre dans le coeur des plus de 30 ans avec son Commodore 64, célèbre ordinateur des années 80, à offert en ce début d'année une petite cure de jouvence à l'appareil en lui renouvelant l'intérieur. En fin d'année, une nouvelle version apparaitra et prendra le doux nom de Commodore 64 Extreme.

Au mois d'Avril, le nouveau Commodore intégrait un Intel D525, 2Go de mémoire et un NVIDIA ION2 pour la partie graphique, un équipement digne d'un bon netbook mais cette fois-ci la firme va plus loin.

commodore_64.jpg

Pour être exact, la société a bricolé l'intérieur pour y faire rentrer un processeur Core i7-2720QM ( 4 coeurs / 8 Threads, 2,2GHz à 3,3GHz en mode Turbo et 6Mo de cache L3 ) avec sa partie graphique HD 3000. Le processeur est accompagné de 8Go de DDR3, un disque dur de 2To ainsi que le WiFi b/g/n et le Bluetooth. Il possède aussi un combo lecteur / graveur DVD slim et un lecteur de carte 6-en-1.
Pour la connectique il y a 2 ports USB 3.0, 5 USB 2.0, un port Ethernet Gigabit, un connecteur HDMI, un DVI ainsi qu'un DisplayPort.

Ce PC est équipé du Commodore OS, une version de Linux spécialement adapté pour l'occasion, des dizaines de logiciels sont installés, en passant par GIMP, LibreOffice, Firefox, Filezilla mais aussi des dizaines de jeux open-sources sont inclus.

commodore_64_2.jpg

Le tout pour la modique somme de 1 499$ ! c'est un peu plus élevé qu'un ordinateur portable avec l'équipement équivalent mais seulement voilà il n'y a pas d'écran, de quoi enfoncer le clou. Il faut tout de même nuancer avec l'aspect fait main et surtout le fait d'avoir la classe d'un vrai geek , et ça, ça n'a pas de prix !

Page 18 sur 29