Kaspersky Lab transfère une partie de son activité en Suisse

Imprimer

Nous évoquions le retrait de tous les produits Kaspersky par le département de la sécurité des Etats-Unis dans les agences fédérales, c'est au tour des Pays-Bas de prendre la même décision pour des craintes similaires d'espionnage de la part de Moscou.

difference kav kis FB 1 1024x1024 1024x6751

Après les Etats-Unis et une alerte du Royaume-Uni, le ministre de la justice néerlandais vient d'annoncer la suppression des logiciels Kaspersky au sein des administrations et conseille à toutes les entreprises néerlandaises de procéder de même.

Kaspersky assure toujours n'avoir aucun lien avec le gouvernement russe et se dit prêt à témoigner devant le congrès américain, rien n'y fait même la divulgation de son code source.
Kaspersky a annoncé hier le projet "centre de transparence", il s'agit du transfert d'une partie de ses activités de Moscou à Zurich en Suisse, seront traités les données des utilisateurs de certains pays y compris l'Europe mais aussi le passage du code source au logiciel en lui même, il annonce également faire suivre cette étape par un organisme totalement indépendant pour prouver qu'il n'y a pas de rajout de codes malicieux.
A voir si ces mesures suffiront à rétablir une certaine confiance...

Share